Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 12 décembre 2015

Aïn Témouchent, la perle de l'Oranie, appelée aussi la Florissante, est située à 72 km au sud-ouest d’Oran, à 63 km à l'ouest de Sidi Bel-Abbès et à 69 km au nord-nord-est de Tlemcen. C’est une ville carrefour. L’histoire retiendra que c’est de cette même ville qu’est partie la première étincelle de ce qui est connu par la suite par les événements du 11 Décembre 1960.

Publié dans Der

Le commandant de la Gendarmerie nationale a livré hier le bilan quotidien des activités de son secteur. De prime abord, dans ce bilan, il ressort la saisie de plus de 2 quintaux de kif. Dans les faits, le document indique que lors d’une patrouille, les gendarmes de la brigade territoriale d’Es Senia ont récupéré sur la route reliant Misserghine à Es Senia une quantité de 2,10 quintaux de kif traité, abandonnés par deux narcotrafiquants, qui ont pris la fuite à la vue des gendarmes. Une enquête est ouverte par la section de recherches d’Oran.
Par ailleurs, à Jijel, les gendarmes de la section de recherches ont présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Taher, trois personnes pour détention et commercialisation de stupéfiants. Elles ont été placées sous mandat de dépôt.
Rappelons qu’agissant sur renseignements, les gendarmes de ladite unité, renforcés par une section de sécurité et d’intervention du groupement territorial, ont interpellé au village Bazoul, commune de Taher, deux personnes sur deux motocyclettes en possession d’un kilo de cocaïne. Au cours de l’enquête, un troisième complice a été interpellé dans la même commune.
A Tipasa, les gendarmes de la brigade de Sidi Rached ont présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Tipasa cinq personnes pour détention et commercialisation de stupéfiants. Deux d’entre elles ont été placées sous mandat de dépôt et les autres sous contrôle judiciaire.
Rappelons qu’agissant sur renseignements et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes de ladite brigade ont interpellé un agriculteur avec ses trois employés et saisi dans son exploitation agricole un kilogramme de kif traité. Le cinquième complice demeurant à Fouka a été interpellé au cours de l’enquête.

Publié dans Der

La peine de 18 mois de prison ferme a été prononcée jeudi par le tribunal correctionnel de Larbâa à l’encontre de huit individus impliqués dans des actes de violence qui ont éclaté la semaine écoulée à la cité 3 555-Logements de Sidi Hammad (commune de Meftah).
Tout est parti d’une altercation entre anciens résidents et nouveaux relogés concernant la gestion du parking, a-t-on appris auprès des témoins de la cité. D’ailleurs, lors du point de presse qu’il a animé mercredi après-midi, le procureur de la République près le tribunal de Larbâa a confirmé que le motif des bagarres était lié à la gestion des places de parking, tout en soulignant que des jeunes récidivistes ont exploité l’occasion pour porter atteinte à l’ordre public et organiser un attroupement avec port d’armes blanches.
Face à la situation, d’importants renforts d’agents de l’ordre public de la wilaya sont intervenus pour rétablir l’ordre. Selon la gendarmerie, huit personnes impliquées et arrêtées ont été présentées devant le magistrat du tribunal de Larbâa, qui a prononcé le report de leur jugement à jeudi, à la demande des accusés, qui ont souhaité exercer leur droit à la défense. De leur côté, les services de la Sûreté nationale ont arrêté 32 individus et un mineur, dans cette même affaire, pour troubles à l’ordre public, attroupement non autorisé, port d’armes prohibées et agression d’agents de l’ordre public dans l’exercice de leur fonction, a indiqué le magistrat, signalant que six policiers ont été blessés par des jets de pierres.
Lors de l’audience correctionnelle de jeudi, le ministère public a requis une peine de quatre ans de prison à l’encontre de chacun des accusés. Cependant, devant le tribunal, les prévenus ont rejeté toutes les accusations portées contre eux dans le PV de la brigade de gendarmerie. La défense a tenté, pour sa part, de disculper les mis en cause en évoquant l’absence de preuves.  

Publié dans Der

L’idéal était de se qualifier aux JO-2016 de Rio. Une mission que l’équipe nationale U23 a accomplie avec brio. Le rêve olympique s’est réalisé, désormais, c’est le sommet de l’Afrique qui est visé et la gloire continentale courtisée. Les Verts ont besoin d’un ultime succès, face au Nigeria, ce soir (20h) en finale, pour signer ce qui serait le plus retentissant des exploits. Réussir la plus inattendue des performances en réalisant un vrai hold-up. Si l’essentiel a été fait, nos Olympiques veulent réaliser le parcours parfait.

U23 algerie

Après 36 ans d’interminable attente, l’Algérie a fini par retrouver l’olympe footballistique. Un succès (2-0) tout en maîtrise acquis mercredi dernier contre l’Afrique du Sud en demi-finale pour composter le ticket brésilien. C’était l’objectif assigné à André-Pierre Shürmann et sa troupe avant le départ au Sénégal pour livrer une campagne africaine loin d’être gagnée d’avance.
Ceux qui peuvent prétendre avoir misé une pièce sur pareil parcours ne sont pas nombreux.
Seuls les joueurs et le technicien suisse affichaient une détermination sans faille pour mener une aventure aboutie et décrocher un historique passage aux Olympiades. Aujourd’hui, on aurait pu être là à se contenter de parler d’un podium africain et la qualification à la plus grande messe du sport universel. Mais les Fennecs nous ont offert le droit de croire à l’idylle avec un très probable sacre final aussi réjouissant qu’inattendu. Ce qui n’était que chimère, au vu de la réalité de notre balle ronde et la qualité de notre label local, est en passe de devenir un rêve éveillé. Zineddine Ferhat, plus que jamais en course pour finir meilleur buteur de l’épreuve, et ses compères vont livrer l’ultime bataille dans cette 2e édition du championnat d’Afrique des nations espoirs pour conquérir les terres de la gloire.
Pour faire succomber une reine africaine qu’on voit mal résister à nos valeureux combattants du Sahara. Une troupe qui a toujours su protéger ses arrières (un seul but encaissé) tout en optant pour le «Blitzkrieg» en attaque (5 buts marqués) avec un mode opératoire rapide et efficace pas vraiment basé sur la possession de balle. En tout cas, pour la soirée à Dakar, sur la pelouse du stade Léopold-Sedar-Senghor (Dakar), la dernière explication du tournoi sénégalais sera un véritable duel à couteaux tirés. Des retrouvailles avec les Nigérians qu’El Kahdra avait affrontés lors du dernier match en phase de poules, sans parvenir à les dominer ou faire trembler les filets.
C’était d’ailleurs la seule fois que les Algériens n’ont pas pu trouver la faille dans la compétition. Une rencontre qui s’était soldée sur un score de parité (0-0).
Seulement, cette fois, il faudra un vainqueur au bout des 90 minutes, voire plus si prolongations, pour l’attribution du sacre. Le temps pour graver les noms en lettres d’or dans le jeune palmarès de l’épreuve et succéder au Gabon détenteur de la première édition au Maroc en 2011.
Presque deux ans après la déculottée essuyée à domicile par nos U20 en Algérie lors de la CAN-2013 de la catégorie avec une très déshonorable dernière place, les U23 sont plus que jamais proches du toit de l’Afrique. Une belle revanche. Surtout que l’effectif juniors à l’époque était composé intégralement de joueurs évoluant à l’étranger, à l’exception de Chellali Mohamed Lamine qui avait signé pour l’USM Alger alors qu’il revenait des Glasgow Rangers.
« Aller aux JO, c’est bien, mais avec le statut de champions d’Afrique, c’est mieux ! » Ce sont les mots du driver suisse Schürmann, qui ne manquera pas de galvaniser ses poulains afin qu’ils ne manquent pas ce rendez-vous. La reine vous fait les yeux doux, tâchez d’être sobres, classe et surtout braves ! In fine, il est utile de rappeler que la petite finale se jouera à 17h dans le même stade. Le Sénégal, pays hôte, et l’Afrique du Sud se disputeront le troisième billet pour les jeux Olympique d’été 2016 prévus à Rio de Janeiro (Brésil) du 5 au 21 août 2016. 

Publié dans Sports

Le NA Hussein Dey a battu le CS Constantine (1-0 ; mi-temps : 0-0) en match avancé de la 14e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football, disputé jeudi au stade du 20-Août (Alger). L’unique but de la rencontre a été inscrit par Ahmed Gasmi (48e) pour le NAHD. Cette victoire permet au NAHD de rejoindre le MC Alger à la 6e place avec un total de 19 points. Le doyen compte deux matches en moins. Le CSC reste à une peu reluisante 13e place avec 13 points.

Publié dans Sports

C’était une carte importante que jouait Michel Platini lorsqu’il a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) concernant le bien-fondé de la suspension de 90 jours que lui a infligée la Fifa le 8 octobre dernier dans une affaire de malversation financière. Le coup de poker, sous forme de recours déposé le 20 du mois passé, n’a pas réussi. L’instance suisse installée à Lausanne a confirmé la décision de la structure suprême du football universel. Par conséquent, l’ancien joueur de la Juventus Turin est toujours interdit de toute activité liée au football et ce, jusqu’au 5 janvier 2016 au minimum. « Puisque la commission d’éthique de la Fifa a indiqué vouloir rendre une décision avant la fin de l’année, alors laissons-la finir son travail et attendons la décision sur le fond », a expliqué Matthieu Reeb, secrétaire général de l’organe judiciaire helvète qui faisait allusion à l’audition programmée le 19 du mois en cours. La seule bonne nouvelle est que la Fifa avait la possibilité de prolonger de 45 jours la première suspension de trois mois, chose qu’elle n’a pas faite. Une pareille décision aurait définitivement obligé l’ancien numéro 10 des «Bleus » à tirer un trait définitif sur ses rêves de succéder à Blatter pour la simple et unique raison qu’il sera toujours sous le coup de la sanction lorsque l’assemblée élective extraordinaire, prévue le 16 février prochain, se tiendra. « La formation du TAS a estimé qu’une telle prolongation constituerait une restriction excessive et injustifiée du droit de Michel Platini d’accéder à la justice, lui causerait un dommage irréparable et ferait basculer la pesée des intérêts en sa faveur, poursuit ainsi le communiqué. En conséquence, la Formation du TAS a ordonné à la Fifa de ne pas prolonger la suspension provisoire actuelle infligée à Michel Platini.» stipulait le libellé de la correspondance. Toutefois, cette décision est un autre coup dur pour celui qui nourrissait tant d’espoirs pour devenir le capitaine du plus prestigieux paquebot footballistique. C’était bien avant que Sepp Blatter ne l’emmène avec lui dans les eaux troubles des scandales financiers qui ont éclaté en mai dernier emportant bien de responsables de la Fifa sur leur passage. Malgré la grande campagne médiatique menée par les chaînes et les journaux français, pendant qu’ils s’acharnaient à salir l’image de Karim Benzema, pour blanchir « Platoche », le TAS a conforté la justice interne de la Fifa dans sa démarche. Le premier responsable de l’UEFA n’a plus les coudées franches pour manœuvrer et mener à bien son éventuelle candidature (celle-ci ne sera examinée et confirmée quel lorsque la sanction prendra fin et reste donc conditionnelle) et devenir le « king » du Royaume dirigeant de la balle ronde. Enfin, il est utile de rappeler que Platini sera entendu par la commission d’étique de la Fifa le 18 du mois en cours. La décision définitive sera rendue 3 jours après par cette même institution qui avait requis, le 24 novembre dernier, la radiation à vie contre lui. Ça sent mauvais pour le Frenchy ! 

Publié dans Sports

Le leader du championnat de Ligue 1 Mobilis de football, l’USM Alger, effectuera un déplacement des plus périlleux à Tadjenanet pour défier le DRBT. L’USMA, championne d’automne et invaincue depuis la première journée (face au NA Hussein Dey 2-1), souhaite poursuivre sa belle série en se rendant à l’est du pays avec l’intention de l’emporter face au DRBT et accentuer ainsi son avance dans le haut du tableau.
Quant au promu qui cartonne, il aura à cœur de se racheter auprès de son public, après la défaite concédée à Béjaïa face au MOB (2-1). Le MOB sera, lui, en danger quand il se rendra à Alger pour croiser le fer avec le MC Alger (6e 19 points) au stade Omar-Hamadi. Les Béjaouis aborderont cette rencontre avec l’objectif de confirmer leur dernier succès face au DRBT (2-1)

De son côté, le MCA, qui reste sur un match nul salutaire à Constantine face au CSC (1-1), visera la gagne devant son public. L’ES Sétif, tenant du titre, se rendra à Tizi-Ouzou pour affronter la JS Kabylie dans un classique qui promet beaucoup. L’ASM Oran (15e 10 points), qui a vu l’arrivée du nouvel entraîneur Nabil Medjahed en remplacement de Kamel Mouassa, limogé, jouera le derby de l’Ouest face au RC Relizane, dans un duel des mal classés aux points précieux. Enfin, la lanterne rouge, le RC Arba, n’aura d’autre alternative que de l’emporter à domicile face au MC Oran, désormais dirigé par Fouad Bouali, à la place de Jean-Michel Cavalli.

Publié dans Sports

L’ex-entraîneur de l’ES Sétif (Ligue 1 algérienne de football), Kheireddine Madoui, actuellement avec Al Wihda (Arabie saoudite), a été désigné meilleur entraîneur arabe de l’année 2015, comptant pour le Prix Cheikh-Mohamed-Bin-Rashid-Al-Maktoum de créativité sportive, rapporte mercredi l’agence de presse Emirates News Agency. Madoui avait mené l’Entente à remporter notamment la Ligue des champions d’Afrique, second trophée dans l’histoire du club, en plus de la Supercoupe d’Afrique. L’ancien défenseur international algérien avait mis un terme à son aventure avec l’ESS en novembre dernier, préférant tenter une expérience en Arabie saoudite.
Il a été remplacé par le technicien suisse Alain Geiger. Lors de la précédente édition du Prix Mohamed-Bin-Rashid-Al-Maktoum tenue en 2014, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, avait été désigné personnalité sportive arabe de l’année pour « les efforts consentis pour soutenir le sport arabe et sa contribution pour son développement au plus haut niveau ».
L’ancien arbitre international algérien Djamel Haïmoudi a été désigné arbitre arabe de l’année 2014 pour sa prestation lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, où il avait officié plusieurs matches, dont celui de classement pour la troisième place entre les Pays-Bas et le Brésil.

Publié dans Sports

Le stade Mustapha-Sefouhi de Batna, qui a subi des travaux de réhabilitation, a été réceptionné jeudi, en présence du wali, Mohamed Salamani, des élus locaux et du président du CA Batna, club utilisateur de l’enceinte sportive et actuellement leader du championnat de Ligue 2 Mobilis, a-t-on constaté. L’opération de mise à niveau de cette structure sportive a porté notamment sur la pose d’une nouvelle pelouse synthétique, la réhabilitation des gradins, la modernisation des vestiaires, en plus de travaux de peinture.
La réalisation de ce projet a nécessité un investissement public de l’ordre de 32 millions de dinars puisés du budget de la commune et de la wilaya, a-t-on indiqué.
Le stade sera rouvert au public et aux sportifs après son homologation par la commission ad hoc de la Ligue de football professionnel (LFP), a indiqué le directeur de la jeunesse et des sports, Smaïl Boukherissa.
Le stade Mustapha-Sefouhi de Batna s’était fortement dégradé, ces dernières années, au point où l’ancienne pelouse en tartan, très usée, était devenue dangereuse pour les footballeurs. Les compétitions sportives ont dû être toutes délocalisées au complexe sportif du 1er-Novembre.

Publié dans Sports

Le parent et tuteur de la tenniswoman algérienne pense qu’il ne peut pas continuer à travailler dans l’anarchie et affirme que sa fille a été complètement délaissée par la fédération, qui ne s’est pas enquise de sa dernière blessure, en plus de la signature de contrats de sponsoring sans en référer à lui qui est le représentant de l’athlète.

La jeune joueuse de tennis algérienne Inès-Feriel Ibbou, qui évolue sous la coupe de la Fédération algérienne de tennis (FAT) depuis environ dix mois, a mis fin, après concertation avec son père et tuteur légal, Kamel Ibbou, à sa collaboration avec l’instance fédérale, a-t-on appris jeudi auprès des intéressés. « Nous avons travaillé dans l’anarchie et il y a eu des dépassements. La fédération a signé des contrats de sponsoring à mon insu, alors que je suis le tuteur légal de ma fille. Cette dernière a été complètement délaissée par la fédération, qui n’a même pas daigné prendre de ses nouvelles lorsqu’elle a contracté une blessure au coude en septembre dernier, lors d’un tournoi international à Mansourah (Tlemcen)», s’est plaint Kamel Ibbou. «Je tiens à préciser que nous n’avons aucun problème avec le ministère de la Jeunesse et des Sports qui a mobilisé tous les moyens financiers pour la réalisation et la mise en œuvre du programme sportif de ma fille. Inès perdra de cette façon sa bourse en Espagne, mais c’est la meilleure décision à prendre », a-t-il ajouté. Contacté, le président de la FAT, Mohamed Bouabdallah, a apporté une autre version des faits, ajoutant qu’une « discussion est prévue incessamment entre le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali et le père de la jeune championne d’Afrique des U18 pour apaiser les tensions ». « Inès ne souffrait pas d’un tennis-elbow (synovite du coude, ndlr), autrement elle serait restée convalescente pendant trois bons mois. Or, elle a pu rejouer un mois plus tard, ce qui prouve que la tendinite dont elle souffrait n’était pas aussi grave. Au niveau de la fédération, on le savait, mais son père s’est empressé de l’emmener à l’étranger, pour un suivi médical, et c’est donc à lui d’assumer sa décision », a commencé par expliquer le président de la FAT. Concernant le contrat de sponsoring, Bouabdallah a affirmé que « les revenus financiers seront entièrement reversés à Inès Ibbou, sauf qu’elle ne pourra pas en disposer à sa guise. Cet argent sera placé dans une cagnotte spéciale, gérée exclusivement par la fédération, qui y puisera à chaque fois que de besoin, notamment pour financer la participation d’Ibbou à des tournois à l’étranger ou pour couvrir les frais de ses soins ». Pour le patron de la FAT, son instance « a très bien fait son travail, car elle a fait passer Inès Ibbou de la 200e à la 29e place du classement mondial juniors en l’espace d’une année. Et ce n’est pas fini, car le meilleur est à venir ». Il a estimé, en outre, que sa structure était « la mieux placée pour gérer la carrière d’Inès Ibbou », et que si son père persistait à vouloir l’en détacher, « il gâcherait son avenir ». Avant sa collaboration avec la FAT, Ibbou (bientôt 17 ans) a évolué sous les ordres de l’entraîneur Zine El Abidine Midoun, qui a mis fin cependant à sa collaboration avec l’athlète en raison d’un différend avec son père. La jeune joueuse, qui a chuté de la 29e à la 31e place au dernier classement mondial de l’ITF, se trouve actuellement à Miami (Etats-Unis), où elle doit participer au tournoi international Orange Bowl du 13 au 22 décembre. Son père s’est engagé à ce qu’Inès Ibbou continue à représenter l’Algérie et défendre les couleurs nationales avec « honneur et fierté » dans les compétitions internationales à chaque fois que son pays la sollicitera. 

Publié dans Sports
Page 1 sur 6