Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 16 février 2015

La nécessité de réussir individuellement, avant de passer à la phase de la réussite plurielle, est l’idée autour de laquelle se sont concertés les animateurs de la conférence Fikra, lors de la deuxième et dernière journée de cet événement organisé à l’hôtel Aurassi, à Alger. Les participants se sont également mis d’accord sur la nécessité de créer un dialogue entre des personnes issues de différents horizons. Qu’ils soient politiciens, économistes, scientifiques, journalistes, chefs d’entreprise, artistes ou encore étudiants, les participant à la conférence Fikra y ont d’ailleurs trouvé un espace de dialogue et d’échange autour de questions liées au progrès et au développement du pays. Les débats, qui se sont étalés sur deux jours, ont porté essentiellement sur les mécanismes de la réussite des projets qui naissent à partir d’idées. Les animateurs de la rencontre ont, d’ailleurs, souligné le fait que « cet événement, de par sa qualité et sa diversité, illustre le changement de la culture algérienne et la volonté des jeunes de bousculer les choses et de faire évoluer le pays et, en créant eux-mêmes des solutions ». C’est, d’ailleurs, dans cette même optique qu’Abdessemed Salah Eddine, vice-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), a déclaré, lors de son allocution, que « créer son entreprise est une démarche positive et valorisante, et les entreprises constituent en effet le principal moteur économique d’une région et sont source de création d’emplois ». Pour lui, « le lancement d’une activité est un parcours semé d’embûches, dans lequel il est parfois difficile de faire face individuellement aux difficultés. C’est précisément pour cette raison que le taux de mortalité des nouvelles entreprises est très élevé en Algérie ». Il a annoncé dans ce contexte que « le FCE a décidé de créer un incubateur d’entreprises dans le but d’encourager et de soutenir les étudiants porteurs de projets ». De son côté, Toufik Lerari, coorganisateur de l’événement, a indiqué que « la conférence Fikra avait pour vocation d’agir comme un véritable bouillon de culture, lieu d’échange et de progrès commun », soulignant que l’édition de cette année « a été une vraie réussite, vu la composante de l’audience ». En effet, pas moins de 1 500 invités, dont 500 jeunes et une trentaine de speakers, étaient au rendez-vous, cette année. L’édition de cette année a bénéficié du sponsoring de Djezzy, partenaire officiel de Fikra, Samsung, Renault ou encore les groupes algériens Benamor, Air Algérie et NCA Rouiba.

Publié dans Der

Le procès en appel de l’ancien P-DG d’Union Bank, Brahim Hadjas, condamné en première instance, le 2 mars 2014, par le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed d’Alger à 5 ans de prison ferme pour dilapidation de deniers publics, aura lieu le 15 mars devant la Cour d’appel d’Alger. L’accusé avait été reconnu coupable en première instance d’avoir détourné en 2004 des deniers publics au détriment de la Banque de l’agriculture et du développement rural (Badr). L’inculpé est également poursuivi dans cette affaire notamment pour « constitution d’une association de malfaiteurs, d’escroquerie, de banqueroute, de fraude et de violation de la législation régissant le mouvement des capitaux de et vers l’étranger », selon son avocat, maître Guendouzi. L’Union Bank avait effectué des transactions commerciales avec plusieurs banques, dont la Badr, qui a découvert qu’un grand nombre de crédits n’avaient pas de dossiers constitutifs, selon l’ordonnance de renvoi. Tous les fonctionnaires de la banque ont affirmé lors de l’enquête avoir reçu des instructions de Brahim Hadjas et de ses enfants pour l’émission de lettres de changes, selon la même source. L’ex-banquier avait nié lors du procès en première instance les chefs d’accusation retenus contre lui, précisant qu’il occupait alors le poste de président du conseil d’administration, étant actionnaire, et que sa mission principale au sein de la banque était de prospecter les investissements à l’étranger. Dans une autre affaire de corruption, une peine de 10 ans de prison ferme avait été prononcée en mars 2014 par le tribunal correctionnel de Chéraga à l’encontre de Brahim Hadjas pour « atteinte à la propriété immobilière et dilapidation de deniers publics ». Pour rappel, Brahim Hadjas a été arrêté le 12 décembre 2013 au Maroc par Interpol, avant d’être extradé vers l’Algérie après 10 années de fuite. Il a été au cœur d’un scandale de corruption lié à son groupe. Union Bank, première banque privée en Algérie créée en 1995, conformément à la loi sur la monnaie et le crédit de 1990, a été dissoute en 2004 sur décision de justice.

Publié dans Der

Maintes fois reporté, le procès de 41 terroristes membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) devrait se tenir aujourd’hui au tribunal criminel d’Alger. Parmi les principaux accusés, le chef de l’organisation terroriste, Abdelmalek Droukdel. Dans un communiqué publié hier par le parquet, les victimes de ces terroristes appartenaient principalement au corps des services de sécurité et de l’Armée nationale populaire (ANP) tombées dans des embuscades tendues dans les périmètres d’Alger et de Boumerdès dans les années 1990-2000. Il cite également Gouri Abdelmalek, ex-chef de la katiba Djound El Khilafa activant dans la région du Centre et de ses environs et qui avait fait allégeance à l’organisation Etat Islamique. Toutefois, ce dernier a été abattu fin décembre par l’ANP suite au rapt et l’assassinat du ressortissant français Hervé Gourdel. Adoui Walid, l’un des accusés dans cette affaire, a été arrêté en 2011 à son domicile à Hussein Dey. Il s’apprêtait alors, selon l’arrêt de renvoi, à exécuter une opération suicide à la ceinture d’explosifs. Ce dernier avait divulgué aux services de sécurité les noms de ses complices dont l’un d’eux a été abattu dans une cache de terroristes à Corso. Parmi les autres accusés en détention, il y a Chrik M’hamed et Walid Khaled, qui ont été arrêtés lors d’une embuscade à Bachdjarrah à Alger. Ils étaient en possession d’armes et de bombes artisanales. Les accusés doivent répondre des chefs d’inculpation d’homicides volontaires avec préméditation et guet-apens, adhésion à un groupe terroriste armé dont le but est de semer l’effroi au sein de la population et créer un climat d’insécurité, selon le rôle des affaires criminelles. 

Publié dans Der

La banque Gulf Bank Algeria (AGB) a envoyé, hier, un mémo aux journalistes s’expliquant sur les opérations frauduleuses révélées, dernièrement, par la presse nationale dans le commerce extérieur et qui passe inéluctablement par les banques. A ce titre, AGB a précisé, dans son écrit, que « sur 3200 dossiers de commerce extérieur traités par AGB, environ 359 ont été déclarés aux autorités » en « excédent de règlement », dont 52 se sont avérés frauduleux. Ces 52 dossiers représentent, en montant, 0,56% (environ 32 millions de dollars), de volume domicilié chez AGB. AGB a également expliqué que les dossiers en « excédent de règlement » ne sont que des dossiers pas encore dédouanés et l’excédent disparaîtra dès la présentation du D10, document prouvant le dédouanement. La banque en question, qui détient 10 % du marché du commerce extérieur en Algérie, vise, à travers ce document, à clarifier plusieurs questions juste après la publication, par la presse algérienne, des chiffres en rapport avec des opérations de transfert illicite de devises vers l’étranger. Nous y reviendrons dans notre prochaine édition.

Publié dans Der

Plusieurs dizaines de commerçants de la cité Djenane-Ezzitoun, dans le centre de Constantine, ont bloqué la circulation automobile, hier. Cette action, menée dans l’avenue de la Soummam, a engendré des embouteillages monstres. Elle a été motivée par le bruit selon lequel ces commerçants, qui travaillent tous dans l’informel, allaient bientôt être délocalisés pour les besoins des travaux que connaît le Vieux Rocher en raison de la manifestation « Constantine, capitale 2015 de la culture arabe ». Les protestataires réclament la construction d’un marché de proximité sur le lieu même de leur activité et font part de leur « refus catégorique de quitter un emplacement occupé depuis des décennies ».

Publié dans Der

Six titres ont été décrochés par les athlètes de Tlemcen, qui ont dominé la catégorie des benjamins, alors que chez les minimes, ce sont les athlètes de Tizi-Ouzou qui étaient les meilleurs. Les athlètes de Tlemcen ont largement dominé les 8es championnats d’Algérie toutes catégories de kyokushinkai, disputés samedi à la salle omnisports Abdallah-Benmansour de Tlemcen. Les athlètes de la wilaya de Tlemcen ont réussi à décrocher 6 titres sur les 13 mis en jeu dans ce championnat, dans la catégorie des benjamins (+40 kg) par le jeune Bachir Dekkik, minimes (-50 kg) par Abderrahmane Tatou, cadets (-60 kg) par Abdessamad Rahmani, juniors (+65 kg) par Abdelmalek Mehraz et seniors par Abdelkader Salamani (-70 kg) et Saïdani Mohamed (+90 kg). Les athlètes de Tizi-Ouzou ont réussi, quant à eux, à décrocher trois titres chez les benjamins (-40 kg) par Riwane Ghazali, minimes (+50 kg) par Anis Ghazali et seniors (-90 kg) par Khaled Abdallah. Les wilayas de Sidi Bel Abbès et Skikda ont décroché deux titres chacune, respectivement chez les cadets (-60 kg) par Mohamed Lounis et juniors (+ 60kg) par Hamza Abed, Ramdane Rekkouk (-60 kg) et Toufik Rekkouk (+80 kg) seniors. Ces 8e championnats d’Algérie de kyokushinkai, auquel ont pris part plus de 300 athlètes de 14 wilayas du pays, se sont déroulés dans de très bonnes conditions, a indiqué le président de la commission nationale de kyokushinkai, Bachir Benachour, félicitant les deux associations de Tlemcen qui ont parfaitement réussi leur organisation. Pour sa part, le président de la fédération arabe de cette discipline sportive, le Tunisien Sadek Kouka, a souligné le bon niveau technique des athlètes dans cette compétition, affirmant que les athlètes algériens peuvent prétendre à des titres arabes, avant d’ajouter que la fédération qu’il préside est prête à organiser un championnat arabe à Tlemcen, qui dispose des infrastructures nécessaires pour une telle compétition d’envergure. Cette commission nationale de kyokushinkai, affiliée depuis 2007 à la Fédération algérienne de karaté-do, couvre actuellement 18 wilayas et compte près de 5 000 pratiquants à travers le pays, a indiqué son président. Rappelons que la discipline de kyokushinkai est une sorte de karaté de full-contact.

Publié dans Sports

Les poulains d’Aït Djoudi se sont contentés du minimum, en attendant la manche retour, qui sera difficile et qu’il faudra négocier comme il se doit. Le MC El Eulma a réalisé le minimum syndical lors de son premier match face à la formation éthiopienne de Saint-George, pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des champions, avant-hier soir. En effet, et pour ce match aller, les gars de Babya se sont donnés à fond, même s’ils ont éprouvé des difficultés pour trouver la faille dans la défense adverse. Le MCEE s’est imposé grâce à un penalty transformé en force par Farès Hamitti dans le temps additionnel de la première période. Quoique portés par leur public dès le coup d’envoi de la rencontre, les Eulmis ont éprouvé des difficultés à entrer dans le match, avant de se reprendre à partir de la seconde moitié du premier half. Une première période qui se dirigeait tout droit vers un nul blanc, lorsque l’arbitre tunisien de la rencontre désigne le point de penalty à la suite d’une faute sur Derardja. Une décision quelque peu sévère de Nasrallah Jaouadi, mais Hamitti ne se pose pas de questions, en fusillant le portier éthiopien (45 +1). Ce sera le score à la mi-temps, même si, auparavant, le magnifique coup franc excentré de Derardja, renvoyé par le poteau, aurait mérité un meilleur sort, tout comme l’essai de Chenihi, bien servi par Abbès (43e), repoussé du bout des gants par l’excellent gardien éthiopien Gurma. En seconde période, les hommes d’Azzedine Aït Djoudi parviennent à monopoliser le ballon, mais se heurtent à une défense éthiopienne acculée, mais vaillante, qui repoussera toutes les tentatives d’Oussalah et de ses camarades. Les supporters locaux croiront bien au but lorsque Maïza, sur corner, reprend de la tête (mais légèrement à côté) un ballon bien botté par Chenihi (75e) ou encore quand Kara tente un tir tendu des 30 m (85e), mais ils devront patienter jusqu’au match retour à Addis-Abeba pour espérer voir leur équipe se qualifier. Les poulains d’Aït Djoudi devront être bien concentrés lors de cette manche retour pour éviter de se faire piéger là-bas.

L’ESS souhaite affronter le représentant du Liberia Par ailleurs, le champion africain en titre et troisième représentant algérien dans cette compétition, avec le MCEE et l’USMA, l’Entente de Sétif souhaite affronter le club libérien du FC Barrak Young Controllers au prochain tour de l’épreuve, considérant qu’il représente un obstacle « moins difficile » à passer que le Real Banjul (Gambie). L’Aigle noir, en sa qualité de tenant de titre, a été dispensé du tour préliminaire de l’épreuve, disputé samedi et dimanche, au moment où le Real Banjul et le BYC devront se départager, en aller et retour, pour savoir qui d’entre eux pourra affronter l’ESS au prochain tour. « En raison du virus Ebola, notre match face aux représentant du Liberia sera probablement délocalisé dans un autre pays, considéré plus sûr, et c’est une bonne chose, car non seulement nous aurons plus de chances de nous qualifier sur un terrain neutre, mais notre délégation ne courra aucun risque de contamination », a expliqué le président Hassan Hemar. Non concerné par le tour préliminaire de la Ligue des champions, l’ESS aura toute la latitude de disputer la Supercoupe d’Afrique des clubs face aux Egyptiens d’Al Ahly du Caire, détenteur de la Coupe de la CAF. Une grande affiche programmée le 21 février au stade Mustapha-Tchaker de Blida. L’USM Alger et le MC El Eulma sont les deux autres représentants algériens dans cette Ligue des champions africaine.

Le MCA se contente du nul Enfin et dans cette même compétition de la Ligue des champions, le MC Alger a été tenu en échec par le Sahel SC du Niger sur un score de parité (0-0), dans ce match aller disputé samedi soir au stade Omar-Hamadi (Alger). Le match retour aura lieu dans deux semaines au Niger. Les Mouloudéens auront fort à faire pour espérer se qualifier pour le prochain tour.

Publié dans Sports

Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a mis l’accent samedi à Alger sur la nécessité d’impliquer le conseil scientifique de l’Ecole supérieure en sciences et technologie du sport (ESSTS) dans la politique nationale du sport, et notamment le développement du sport d’élite. « L’expertise de l’école est devenue une nécessité, des passerelles doivent être établies avec les fédérations sportives et les collèges techniques, conformément au nouveau décret », a indiqué un communiqué du ministère. Mohamed Tahmi a présidé samedi, au niveau du siège du ministère, une séance de travail avec les membres du conseil scientifique de l’Ecole supérieure en sciences et technologie du sport. Le ministre des Sports a relevé que le rôle de l’Ecole supérieure en sciences et technologie du sport « ne doit pas se limiter à la formation, mais doit définir également de nouveaux mécanismes de prise en charge de l’élite à travers les écoles olympiques ». Dans cette optique, M. Tahmi a annoncé que des experts de l’école seront appelés à « participer à toutes les grandes compétitions nationales et mondiales pour dresser un bilan objectif de la prestation algérienne ». Enfin, M. Tahmi a invité les enseignants de l’ESSTS à expertiser les infrastructures et les stages, notamment ceux organisés en direction de l’élite.

Publié dans Sports

L’ES Sétif, large vainqueur de la JS Saoura (3-0) samedi en clôture de la 20e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football, a rejoint le MO Béjaïa en tête du classement avec 35 points, tandis que le MC Oran partage la troisième place avec le CRB après son nul face au CS Constantine. Emmenée par un Abdelmalek Ziaya des grands jours, auteur d’un coup de chapeau (25e sp, 61e et 87e), l’ESS n’a pas fait dans la dentelle en dominant un adversaire sudiste dépassé par le cours des événements. Une précieuse victoire, la neuvième de la saison pour les Sétifiens, qui confirme l’excellente forme du moment des hommes de Kheireddine Madoui, lesquels ont préparé comme il se doit leur match de Supercoupe d’Afrique contre Al Ahly, prévu samedi prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida. La prochaine confrontation entre les deux coleaders, le MOB et l’ESS, au stade de l’Unité maghrébine, s’annonce explosive, avec en ligne de mire la première place au classement. En revanche, la JSS, qui restait sur une victoire contre le MC Alger (2-1), n’est pas loin de la zone rouge. Le MC Oran, qui est allé chercher le point du nul à Constantine face au CSC (0-0), partage désormais la troisième marche du podium avec le CR Belouizdad, à quatre longueurs des deux premiers. A l’opposé, les choses ne s’arrangent pas pour les Sanafir de Rachid Belhout, qui n’ont récolté qu’un seul point lors des trois derniers matches et restent scotchés à la neuvième place. De son côté, le RC Arba s’est bien remis de la lourde défaite essuyée face à l’USM Alger (5-1), en dominant l’USM Bel Abbès (2-0) grâce à des réalisations de Bouaïcha (21e) et Mokdad (86e). A la faveur de cette victoire, les hommes de Mohamed Mihoubi se hissent à la septième place, en compagnie de l’USMH, tandis que les affaires du promu se compliquent un peu plus après cette nouvelle défaite, la seconde de suite après celle concédée à domicile face au CR Belouizdad (0-1). Les coéquipiers de Hocine Achiou restent à la 13e position avec un seul point d’avance sur le premier reléguable.

Publié dans Sports

La sélection algérienne féminine des moins de 17 ans de football a hérité du groupe B avec l’Irak et la Palestine, selon le tirage au sort du championnat arabe des nations 2015 de cette catégorie, effectué samedi à Doha (Qatar). Le championnat arabe des U-17, qui se déroulera du 15 au 23 février à Doha, regroupe 6 pays scindés en deux groupes de trois. Le groupe A est constitué du Qatar (pays hôte), de Djibouti et du Liban. L’équipe algérienne entamera la compétition contre l’Irak dimanche au stade Al Arabi, avant d’affronter la Palestine, jeudi 19 février. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour les demi-finales prévues le samedi 21 février, tandis que la finale aura lieu le lundi 23 février, précédée du match de classement pour la troisième place. D’autre part, l’Union arabe de football (UAFA) a retenu 12 arbitres dames, dont six directrices de jeu, pour officier les matches de cette compétition.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6