Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 04 février 2015

Deux gendarmes apparentant à une patrouille de surveillance du tronçon autoroutier Est-Ouest du Groupe d’intervention rapide (GIR) ont été assassinés dans la nuit de lundi dernier lors d’une attaque menée par un groupe terroriste, a-t-on appris hier de sources sécuritaires. Les terroristes, qui seraient au nombre de deux, embusqués aux environs d’un restaurant, ont tiré plusieurs balles en direction des deux gendarmes les tuant sur le coup, a-t-on ajouté de mêmes sources. Une fois leur forfait accompli, les terroristes ont pris la fuite à la faveur de l’obscurité vers une destination inconnue. Des détachements de l’armée nationale et de la gendarmerie ont entamé une vaste opération de recherche dans les maquis de la région de Chréa et Tamelhat sur les hauteurs des deux communes d’El Adjiba et d’Ahnif dans l’est de la wilaya de Bouira. L’attentat perpétré par les terroristes contre les éléments de la gendarmerie a provoqué une panique générale dès lors que le restaurant est très fréquenté par des usagers de la route. Selon diverses sources, les deux gendarmes ont été tués au moment où ils ont quitté le restaurant et se dirigeaient vers leur unité lorsqu’ils ont été la cible de tirs nourris de la part des terroristes. La région Est de la wilaya de Bouira connaît une recrudescence d’actes terroristes ces derniers mois. Plusieurs attentats terroristes ont été perpétrés, notamment dans la commune de M’Chedallah.  De faux barrages et une attaque contre un groupe de chasseurs ont été enregistrés récemment. Au courant du mois de janvier dernier, un groupe de chasseurs avait été la cible d’un groupe armé sur les hauteurs de la commune d’Al Adjiba. Trois fusils de chasse ont été subtilisés par les terroristes. Pour rappel, les chasseurs munis de fusils de chasse étaient à bord de quatre véhicules tout-terrain. Ils ont été interceptés par des terroristes vraisemblablement de Jund El Khilafa armés de kalachnikov. Pour rappel, un groupe d’expatriés chinois et turcs en charge de la réalisation de la ligne ferroviaire Thenia-Bordj Bou Arreridj, qui était escorté par une patrouille de la Gendarmerie nationale, avait échappé miraculeusement à une attaque terroriste survenue au début du mois de novembre de l’année dernière, à la limite entre la commune d’Ahnif et Bordj Bou Arreridj.  Il est à préciser que depuis plusieurs mois, l’Armée nationale populaire poursuit toujours ses opérations de ratissage dans les maquis de cette région, surtout depuis la décapitation du ressortissant français, Hervé Gourdel. Les moyens de sécurité ont été renforcés sur le terrain visant à débusquer le reste de ce groupe armé.

Publié dans Der

De nouvelles mesures de contrôle technique entreront en vigueur prochainement, selon Selmane Amer, directeur technique de l’Entreprise nationale de contrôle technique des véhicules, qui animait une conférence hier au forum de la Sûreté nationale. Ces mesures concerneront aussi bien les véhicules particuliers que ceux destinés au transport public de voyageurs. Il est prévu notamment le renforcement des structures des centres techniques par de nouvelles machines de haute technologie, l’intensification du contrôle des véhicules et l’obligation, pour les camions, de passer le contrôle technique dans leurs wilayas respectives. Le conférencier a informé, dans ce contexte, du « gel des agréments pour l’ouverture d’un centre de contrôle technique, afin de réaménager le secteur et le développer ». Au cours de son allocution, Selmane Amer indiquera également que « la vétusté du parc automobile (estimé à plus 5 millions de véhicules) en Algérie est l'une des principales causes des accidents sur les routes algériennes ». Selon lui, 55% des véhicules de tourisme en Algérie dépassent les dix ans, expliquant que « c'est la raison qui a amené l'Etat et en particulier le ministère des Transports à élaborer des mesures sécuritaires afin de réduire le taux d'accidents sur les routes, car la majorité sont dus aux défaillances techniques des véhicules (frein, pneu, suspension…). Effectivement, depuis 2005, tous les véhicules de tourisme sont soumis à des examens périodiques obligatoires à des intervalles définis par la réglementation. De son côté, le chargé de la prévention routière à la DGSN, M. Naït El Hocin, a informé que quelque 828 personnes sont décédées et 20 717 blessés en 2014 en zones urbaines dans 17 383 accidents, dont 296 dus à l’état du véhicule. Il a indiqué que « l’essentiel des défaillances relevées concernent les niveaux du système de freinage avec 151 cas ». Reprenant la parole, Slimane Amer a précisé que « sur les dix points de contrôle couverts dans les ateliers d'expertise, c’est ce point précis qui accuse souvent des imperfections ». Signalons que le nombre d’agences et centres de contrôle technique privés et étatiques est de 729, en plus de 244 en cours de réalisation. « Cette augmentation des centres de contrôle permettra de résoudre la problématique des longues files d'attente de véhicules aux abords des agences, ce qui rendra l'obligation de contrôle technique aux propriétaires de véhicules moins pénible », a indiqué M. Amer. « Entre 2003 et 2014, plus de 224 841 véhicules ont été interdits de circulation après leur examen par les services du contrôle technique. Les camions de transport de marchandises légers viennent en tête avec 61 247 camions retirés de la circulation. Viennent ensuite les camions de transport de marchandises lourds (33 087), les bus (13 305), les taxis (8748) et enfin les véhicules appartenant à des particuliers (106 036). Toujours selon ce responsable, la chasse aux agences qui s’adonnent au contrôle de complaisance va se poursuivre, précisant qu’il y a déjà des radiations définitives. En 2014, 18 agences ont été sanctionnées, dont 11 ont reçu un avertissement, 6 ont fait l’objet de retrait temporaire d’agrément, une a perdu définitivement son agrément.

Publié dans Der

Deux personnes ont été légèrement blessées, alors qu’une troisième, une femme, est sortie indemne, dans l’après-midi d’hier, dans la commune de Bechloul, à 30 km à l’est de Bouira, lorsqu’une voiture de marque Peugeot 307, à bord de laquelle se trouvaient les trois personnes, a été prise sous les tirs des gendarmes, alertés auparavant par les militaires, a-t-on appris de sources locales. Selon les premiers éléments d’informations recueillis auprès de diverses sources, l’incident a eu lieu vers 15h30, au moment où le conducteur du véhicule a refusé d’obtempérer aux recommandations des militaires et forcé le barrage. Les éléments de l’ANP ont donc donné l’alerte. Les éléments de la brigade de gendarmerie de Bechloul ont vite dressé un barrage sur le RN5, non loin du centre-ville de Bechloul. Les gendarmes ont usé de leurs armes pour arrêter la course folle du véhicule, blessant légèrement les deux hommes, qui ont été transférés vers un hôpital de Bouira pour soins. Tandis que le troisième occupant du véhicule, la femme, a été emmené à la brigade de gendarmerie de Bechloul pour les besoins de l’enquête. A l’heure où nous mettions sous presse, on ignore encore si cette affaire a un lien avec le terrorisme, dès lors que dans la soirée d’avant-hier, deux gendarmes appartenant à un groupe d’intervention rapide (GIR) ont été tués par un groupe terroriste. L’enquête des services de sécurité est en cours pour élucider cette affaire.

Publié dans Der

L’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a annoncé, hier, le report de cinq traversées de transport de voyageurs à la suite des fortes perturbations météorologiques sévissant actuellement en mer Méditerranée. La traversée du car-ferry El-Djazair II entre Oran et Alicante (Espagne), prévue lundi 2 février, a été reportée au mercredi 4 février, tandis que celle de retour Alicante-Oran, programmée pour mardi 3 février, a été reportée au jeudi 5 février. Les traversées du car-ferry Tassili II prévues cette semaine entre Alger et Annaba, d’une part, et Marseille (France), d’autre part, indique cette entreprise, sont également reportées. La rotation Marseille-Annaba du mardi 3 février est reportée au vendredi 6 février, celle d’Annaba-Marseille du jeudi 5 février est repoussée au samedi 7 février, et de Marseille-Alger du samedi 7 février reportée au dimanche 8 février. Ce car-ferry reprendra son programme commercial normal Alger-Marseille dès lundi  9 février. L’ENTMV offre aussi à sa clientèle soit le remboursement du billet de voyage, soit l’indemnisation au prorata des jours de retard.

Publié dans Der

Ces derniers sont poursuivis par la justice au motif d’avoir commis des actes de vandalisme et dégradé des biens d’autrui. Contre eux, trois ans de prison ferme et 100 000 DA d’amende ont été requise, hier par le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed (Alger). Les 15 individus sont poursuivis pour « détérioration volontaire de biens d’autrui » perpétrée à Alger-Centre lors de la marche de protestation le 16 janvier dernier contre les caricatures blasphématoires de Charlie Hebdo. Le verdict final sera prononcé la semaine prochaine. Lors de leur audition, les 15 accusés, dont 7 comparaissaient en état de liberté provisoire, ont nié en bloc toutes les accusations qui leur sont imputées, notamment leurs participation aux actes de destruction visant des vitrines de magasins, ainsi que des locaux d’agences de voyages, situés sur le parcours de la marche du 16 janvier dernier.  Les actes de vandalisme ont visé des vitrines de magasins, la devanture d’un hôtel, ainsi que des locaux d’agences de voyages, situés sur le parcours de cette marche organisée pour dénoncer les atteintes répétées contre le Prophète (QSSSL). La manifestation du centre d’Alger avait dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre déployées pour prévenir tout débordement. Des individus s’étaient alors attaqués à des magasins, détruisant leur devanture. Plusieurs arrestations avaient été opérées par les forces de l’ordre dont des « casseurs ».

Publié dans Der

Des averses de pluies orageuses accompagnées parfois de grêle, affecteront à partir d’aujourd’hui les régions côtières et proches côtières de l’ouest et du centre du pays, a annoncé hier l’Office national de météorologie (ONM). Les wilayas concernées sont Tlemcen, Aïn Témouchent, Oran, Mostaganem, Chlef et Tipaza, a précisé la même source dans un bulletin météorologique spécial (BMS), ajoutant que les cumuls atteindront ou dépasseront dans ces régions 50 mm. Le BMS concernant ces premières wilayas est valide du mercredi après-midi au jeudi à 18h00, selon l’ONM. Les averses de pluies toucheront, par ailleurs, les wilayas d’Alger, Blida, Boumerdès, Tizi Ouzou, Béjaïa et Jijel. La validité des averses qui concerneront ces parties du pays est du mercredi à 21h00 au vendredi à 6h00. Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront les 50 mm, a ajouté la même source.

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSELno0Fido4ROlEd02HJV9GvMthLPqNEgn3UQfd24uCpwU5XbY
Publié dans Der

Après la désillusion de la CAN et cette élimination en quarts de finale du tournoi africain, que personne n’attendait, on croit savoir de sources proches de la FAF que des changements seraient attendus au niveau de l’effectif, surtout que certains joueurs n’avaient pas donné satisfaction.
Ainsi, une réunion devrait regrouper le patron de la FAF, Mohamed Raouraoua, et le sélectionneur national, Christian Gourcuff, pour discuter de la dernière CAN et de ce qui a manqué à l’EN. Ainsi, certains pensent que la liste des 23 joueurs prise pour ce rendez-vous africain n’était pas vraiment représentative et qu’il manquait certains éléments qui pouvaient donner un plus à la sélection. C’est le cas du compartiment défensif, où il y a eu de sérieux problèmes, surtout que les buts encaissés lors de cette CAN l’ont été parce qu’il y avait justement un manque dans l’axe central.
Ainsi, il n’est pas normal que Bougherra, qui est parti pour prendre sa retraite et qui ne devait pas jouer en Guinée équatoriale, a été utilisé lors des trois derniers matches de l’EN, alors que Gourcuff n’avait pas jugé utile de prendre une doublure, sachant que Belkalem avait déclaré forfait et que Halliche s’était déplacé tout en étant blessé.
Tout cela aurait dû amener le coach des Verts à penser à un joueur local qui aurait pu tenir ce rôle de défenseur central. En outre, le coach des Verts aurait pensé aussi à renforcer le compartiment offensif, qui a connu des problèmes aussi, surtout avec la blessure de Slimani, sachant que Soudani, qui l’a remplacé, est plus un joueur de couloir qu’un attaquant de pointe.
De plus, ce dernier a irrité les responsables de la FAF et de l’EN, qui pensent ne plus le convoquer après sa réaction lors du dernier match de l’EN face à la Côte d’Ivoire, après avoir refusé de serrer la main de Slimani au moment où il sortait. Il y a eu des antécédents de ce genre, et les joueurs qui ont eu un tel comportement ont été écartés, à l’image des Boudebouz, Belfodil et Ghilas.

Publié dans Sports

Le sélectionneur national, Christian Gourcuff, a donné hier une conférence de presse au centre de presse du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, après l’élimination de l’EN de la CAN-2015 disputée en Guinée équatoriale. Le coach des Verts commencera par donner un bilan de la participation des Verts, en avouant que les résultats ne correspondent pas à ses espérances et celles des responsables de la FAF. « On savait que ça allait être difficile, mais on est allé là-bas pour le titre. On était ambitieux, et forcément, on était déçus que ça se termine aux quarts de finale », relèvera-t-il. Expliquant que ce match face à la Côte d’Ivoire peut être considéré comme une finale, c’est pour cela qu’il regrette ce but face au Ghana dans les derniers moments, ce qui aurait permis à l’EN d’éviter la Côte d’Ivoire aux quarts de finale. Il dira qu’il y a eu d’abord ces deux premiers matches joués dans des conditions difficiles à Mongomo. D’ailleurs, la CAF a délocalisé les matches. Il sera satisfait, en revanche, par le gros match face au Sénégal et même du rendement face à la Côte d’Ivoire. Ce qui veut dire qu’il y avait eu une montée en puissance de l’équipe. Il reviendra sur ce match face aux Ivoiriens, en affirmant que même l’adversaire a reconnu que l’EN avait fourni un bon match, mais qu’il ne suffisait pas de dominer. Il rappellera qu’il y un problème d’efficacité, tout en reconnaissant aussi qu’il y a eu un certain laxisme dans les deux buts encaissés. Il dira que les leaders de l’équipe n’étaient pas au top, citant les cas de Brahimi et Feghouli qui n’ont pas montré le même rendement que lors des éliminatoires. Le sélectionneur national a rendu aussi un vibrant hommage au capitaine, Madjid Bougherra, qui a décidé de mettre fin à sa carrière internationale après cette CAN. « Madjid a été exemplaire, que ce soit sur et en dehors du terrain, depuis que je suis en sélection nationale. Il n’était pas programmé pour jouer lors de ce tournoi, mais il a été aligné après la blessure de Halliche, et il l’a fait d’une manière correcte. C’est un joueur qui aura marqué l’Equipe nationale », a-t-il déclaré à son sujet. Il a tenu à répondre aux rumeurs qui ont couru sur le groupe et qui ne lui ont pas plu. Pour lui, le groupe a bien vécu et il n’y avait aucun problème, même avec les remplaçants, qui ont respecté ses choix. Il ajoutera qu’il y aura du nouveau, en soulignant le fort réservoir de joueurs algériens évoluant en Europe. Il a insistera sur le problème de l’axe central de la défense, qui après le forfait de Halliche, jouait plus bas et empêchait de pratiquer le jeu voulu, avec un pressing haut. Il a ajoutera qu’il avait besoin de plus de complémentarité dans le groupe. Il se servira d’ailleurs de la tournée dans le Golfe avec des matches face au Qatar et Oman pour faire des essais, mais qu’à l’avenir, il travaillera avec la fédération pour se frotter à des sélections de plus grand calibre. Il a insisté sur son fameux 4-4-2, et que pour s’imposer, il faut développer son jeu, c’est un travail de longue haleine, donnant les exemples des grandes nations, comme l’Allemagne et l’Espagne. Il a, d’ailleurs, dit que c’était la seule façon de gagner de façon certaine et pérenne. Pour ce qui est des A’, qui seront en stage au mois de mars, il y a un décalage de niveau entre cette sélection des locaux et les A. Même s’il estime que le comportement de Soudani était déplacé, il soulignera que cela est dû à quelques exigences du professionnalisme dont il parlait, arguant que cette réaction ne pouvait pas venir d’un joueur formé en Europe, connaissant les exigences du professionnalisme, qui imposent le respect des choix du coach. Pour ce qui est de la non-incorporation de Djabou, même s’il reconnait que c’est un joueur technique, les exigences du haut niveau font qu’il ne pouvait pas être aligné.

Raouraoua lui renouvelle sa confiance Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a renouvelé sa confiance au sélectionneur des Verts, Christian Gourcuff, a annoncé mardi l'attaché de presse de l'instance fédérale. Ce renouvellement de confiance a eu lieu  juste après l'élimination de l'Algérie en quarts de finale de la CAN-2015 face à la Côte d'Ivoire (3-1), dimanche soir à Malabo, en Guinée équatoriale, a précisé l'attaché de presse, avant l'entame de la conférence de presse de Gourcuff au complexe olympique Mohamed-Boudiaf, à Alger. Le coach français avait succédé au Bosnien Vahid Halilhodzic en août dernier, juste après le Mondial-2014.

Publié dans Sports

Le dossier de candidature serait acceptable, même si quelques questions restent à étudier. Néanmoins, les membres du comité exécutif des Jeux méditerranéens pensent que le dossier de la ville d’Oran est solide. Le dossier de candidature de la ville d’Oran pour l’organisation des Jeux méditerranéens (JM-2021) est a priori « acceptable », a estimé à Alger Lino Farrugia Sacco, membre du Comité exécutif des Jeux méditerranéens (CIJM). « Notre mission principale est d’aider le comité de candidature à faire au mieux son travail afin de comprendre tous les aspects liés aux Jeux méditerranéens. On a déjà vu le dossier. Il nous a été présenté. Du bon chemin a été parcouru, mais naturellement nous avons encore des questions à poser », a déclaré Lino Farrugia Sacco à la presse. Le Maltais est en visite en Algérie à la tête d’une importante délégation d’évaluation du CIJM qui comprend également dans ses rangs l’Italien Tulio Paratore, la Syrienne Nour El Houda Karfoul et la Grecque Katerina Mouratidou. Cette délégation visitera plusieurs infrastructures sportives et hôtelières dans la wilaya d’Oran. Les membres du CIJM ont été reçus par le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, à l’hôtel Hilton d’Alger. « La commission est en Algérie pour voir les installations retenues et évoquer toutes les questions en relation avec l’organisation de ce rendez-vous important. Au terme de sa mission, la commission rédigera un rapport qui sera ultérieurement sur les bureaux de l’instance méditerranéenne laquelle tranchera », a pour sa part précisé Tahmi. Le premier responsable du sport a souligné que d’autres infrastructures à Mostaganem et Aïn Témouchent figurent dans le dossier de candidature de la ville d’Oran. « Il n’est pas à écarter de voir les villes d’Aïn Témouchent et de Mostaganem abriter quelques épreuves, si évidemment nous réussissons à avoir l’organisation des JM-2021 », a-t-il ajouté. La délégation du CIJM s’est envolée lundi en fin de journée vers la capitale de l’Ouest algérien pour inspecter plusieurs infrastructures. « La commission visitera le nouveau Complexe olympique d’Oran qui enregistre 70% de taux d’avancement, la piste d’athlétisme est à 50%. Pour la piscine, les courts de tennis, le vélodrome et l’hôtel, les travaux seront lancés très prochainement », a détaillé le ministre. L’Algérie a déposé le 31 juillet 2014 un dossier de candidature pour abriter les JM-2021. Oran est en concurrence avec la ville tunisienne de Sfax pour l’organisation de cette manifestation sportive régionale.

Publié dans Sports

Le sélectionneur du Syli National de Guinée, le Français Michel Dussuyer, a annoncé sa démission au lendemain de l’élimination de ses poulains en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2015), ont annoncé lundi les médias locaux. C’est à l’issue de la défaite du Syli contre le Ghana (0-3) en quarts de finale de la CAN que le technicien français a fait part de son départ, dimanche, à la Fédération guinéenne de football, puis ce lundi au ministère des Sports et aux joueurs. Ancien sélectionneur du Syli de Guinée de 2002 à 2004, Michel Dussuyer avait été rappelé en mai 2010 pour une deuxième fois. Son contrat ayant expiré en décembre 2013, les autorités guinéennes l’ont engagé de nouveau en février 2014. Après cinq ans à la tête du Syli National, la Guinée a besoin de trouver son remplaçant dans les plus brefs délais en prélude aux préparatifs de la prochaine CAN.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7