Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 08 février 2015

La colère anti-gaz de schiste est toujours d’actualité dans le Grand-Sud. Les opposants de toute exploitation de ce gaz ont organisé hier quatre actions de protestation à In Salah, Ouargla, Aoulef et Timimoune, à Adrar, a-t-on appris de sources locales.

A In Salah, des centaines de personnes ont marché dans la ville pour protester contre le forage du gaz de schiste et demander au gouvernement de renoncer à toute activité liée au gaz de schiste. En faisant le tour de la ville, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au gouvernement appelant ce dernier à arrêter la fracturation hydraulique. La marche, selon notre source, a été sanctionnée par un rassemblement à la place de la Résistance. Interrogé par nos soins, le porte-parole des protestataires, Mohamed Azoui, affirme que le contact avec les pouvoirs publics n’a rien apporté pour le moment. « Nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse des pouvoirs publics. La délégation parlementaire que nous avons rencontrée jeudi nous a promis une réponse au cours de cette semaine », a-t-il indiqué. Par ailleurs, il nous fait savoir que l’agence locale d’Algérie Poste a ouvert hier ses portes pour permettre aux habitants de la ville de faire des retraits. « Désormais, la banque et la poste seront ouvertes au public », a-t-il informé, avant d’affirmer que, contrairement aux journées précédentes, aucune tentative d’invasion des deux sites du forage n’a été enregistrée. Sur ce point, nous avons appris d’une autre source que des jeunes activistes tenteront aujourd’hui d’organiser une marche populaire vers les deux sites en question. A Aoulef, dans la wilaya d’Adrar, des activistes anti-gaz de schiste ont tenu hier une manifestation pour marquer leur soutien aux habitants d’In Salah et renouveler leur refus de l’exploitation de cette énergie au Sahara. A Timimoun, dans la même wilaya, une trentaine de personnes se sont rassemblées au centre-ville pour se joindre à la campagne anti-gaz de schiste qui dure depuis 48 jours. Dans la capitale des hydrocarbures (Ouargla), les militants anti-gaz de schiste ont animé vendredi soir une conférence-débat à la place Souk Lahdjar pour expliquer aux habitants les retombées de l’exploitation de ce gaz non conventionnel sur l’environnement. La conférence a été donnée par Laâdjal Sakni, enseignant à l’Université Kasdi-Merbah d’Ouargla. En plus de la conférence, les activistes ont organisé hier un sit-in dans la même place pour le même motif. Selon une source locale, environ 300 personnes y ont assisté.

Publié dans Der

L’Algérie devrait atteindre une production de 151 milliards de m3 de gaz naturel en 2019 à la faveur de l’entrée en production de plusieurs gisements, a appris l’APS auprès du groupe Sonatrach.  «Durant l’année 2014, nous avons produit l’équivalent de 131 milliards de m3 de gaz naturel, dont 27 milliards de m3 ont été exportés via gazoduc et 28 millions de m3 sous forme de GNL via des méthaniers. A moyen terme nous prévoyons d’augmenter notre capacité de production pour atteindre les 151 milliards de m3 d’ici à 2019», confie la même source. Elle précise que l’augmentation de la production proviendra de plusieurs gisements qui vont entrer progressivement en production durant les cinq prochaines années. Il s’agit, entre autres, des champs gaziers développés en effort propre par Sonatrach, situés à Tinhert (Illizi), Gassi Touil (Ouargla), Ahnet (In Salah), Menzel Ledjmet Est ( Illizi) et Bir Berkine (Ouargla). Les projets gaziers qui seront développés en association d’ici à 2019 sont Touat Gaz avec le groupe français GDF SUEZ, Sud In Salah avec BP et Statoil et Reggane Nord avec Repsol, RWE DEA et Edisson. L’Algérie a enregistré une baisse de sa production gazière ces dernières années, due essentiellement au recul de la production de Hassi R’mel, son plus grand champ gazier qui est en production depuis 1961. Mais la production dans ce champ commence à se redresser grâce à la construction de deux d’unités de compression de gaz qui devraient maintenir le plateau de production de ce mégagisement, tandis que Sonatrach prévoit aussi une troisième unité de compression pour booster l’extraction. «Il y a eu un déclin à Hassi R’mel mais il n’est pas alarmant. Il est en parfaite ligne avec nos modèles de développement» de ce champ gazier, assure la même source. Sonatrach est parvenue à produire 170 millions de m3 par jour pendant 30 ans à partir de ce gisement.

Publié dans Der

Plus de 135 kg de kif traité ont été saisis vendredi à Tlemcen par un détachement des Gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Tlemcen de la 2ème Région militaire, indique samedi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, un détachement des Gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Tlemcen, 2ème Région militaire, a saisi, hier 6 février 2015 à 4h35, suite à une patrouille dans la région dénommée -El-Korni- à Bab El-Assa plus de 135 kg de kif traité», précise le MDN. Par ailleurs, et au niveau de la 6ème Région militaire, deux détachements de l’ANP relevant du secteur opérationnel d’In Guezzam ont réussi, le même jour, dans deux opération distinctes, à intercepter «15 contrebandiers de nationalités africaines dont 10 Nigériens et 5 Burkinabé, et ont saisi deux véhicules tout-terrain et 2.8 tonnes de denrées alimentaires», ajoute la même source.

Tlemcen Plus de 135 kg de kif saisis
Publié dans Der

Plus de 5,7 millions d’appels ont été reçus sur le numéro vert de la Gendarmerie nationale (1055) depuis son lancement en 2011, a indiqué le directeur de la télématique au commandement de la Gendarmerie nationale, le colonel Guir Badaoui. Lors d’une conférence de presse consacrée à l’activité du numéro vert de la Gendarmerie nationale depuis son lancement le 5 février 2011 jusqu’au 5 février 2015, le responsable a précisé que le nombre d’appels enregistrés a atteint 5 728 472 soit près de 3920 appels par jour. Le nombre des appels sur le numéro vert n’a cessé d’augmenter depuis son lancement, atteignant 1 337 287 appels en 2011, a rappelé le colonel Guir qui a tenu à précisé que «cette augmentation ne signifie pas une hausse de la criminalité». Les citoyens recourent au numéro vert comme moyen efficace pour assurer leur sécurité et celle de leurs biens», a-t-il expliqué. Selon l’intervenant, 52 % des appels ont trait à des demandes d’informations, 22 % pour signaler des accidents de la circulation, 16 % pour signaler les routes coupées ou l’atteinte à la sécurité publique (terrorisme, contrebande, trafic de drogue) et 10 % pour dénoncer des agressions ou des menaces contre des personnes. Il a également fait savoir que le nombre d’interventions (suite à des appels via le numero vert) soldées par le traitement des affaires a atteint 153148 interventions non programmées dont 2489 interventions ont été soldées par l’arrestation de criminels en flagrant délit. Le plus grand nombre d’appels reçus sur le numéro vert a été enregistré au niveau du commandement régional de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Sétif, suivie des wilayas de Khenchela, Alger, Tébessa et Laghouat, a-t-il ajouté. Le colonel Guir a estimé que la «présence continue des unités de la Gendarmerie nationale sur le terrain a favorisé le traitement efficace de plusieurs affaires», annonçant par la même occasion l’ouverture de plus de 40 nouveaux centres d’appels.

Publié dans Der

Les Algériennes sont tombées sur des athlètes plus expérimentées et qui ont plus de vécu dans la discipline. Les escrimeuses algériennes ont été éliminées dès les tours préliminaires de la Coupe du monde-2015 du fleuret dames (individuelle et par équipe), lors de la première journée disputée au chapiteau de l’hôtel Hilton d’Alger. Des huit escrimeuses algériennes engagées dans cette joute mondiale, seule Anissa Khelfaoui a réussi à passer le tour préliminaire. Après avoir gagné deux combats, elle s’est inclinée en 32e de finale devant la Canadienne Ryan Kelleigh. Les Algériennes Khadidja Zerabib, Narimen El Houari, Yasmina Yemmi, Ferial Adjabi, Leila Ghazi, Amira Rouibet et Feriel Yemmi sont tombées sur des adversaires de haut niveau. Les 32 escrimeuses bien positionnées au classement mondial ont été exemptes du tour préliminaire qui compte 11 poules et ont entamé la compétition samedi à partir de 9h00. Le président de la Fédération algérienne d’escrime (FAE), Abderraouf Bernaoui, a exprimé sa «satisfaction» du rendement des escrimeuses algériennes. «Nos jeunes escrimeuses cumulent de l’expérience, ce qui est le plus important dans ce genre de compétitions de haut niveau », a déclaré à l’APS le patron de la FAE. Quatre-vingt-neuf escrimeuses représentant 19 pays croisent le fer pendant trois jours (vendredi, samedi et dimanche) dans cette compétition comptant pour le circuit mondial qui a réintégré le programme de la Fédération internationale. Bernaoui a affirmé que cette Coupe du monde permettra de faire connaître notre patrimoine et notre produit touristique et culturel. A partir de l’année prochaine, l’étape d’Alger prendra la dénomination de Grand prix, ce qui donnera certainement plus d’ampleur et d’impact médiatique à cette compétition. Selon le programme de la compétition, les deux premiers jours sont consacrés aux épreuves individuelles avec les éliminatoires le 6 février et les finales le lendemain. Le troisième et dernier jour (8 février) verra le déroulement des épreuves par équipe. Huit arbitres algériens et autant d’étrangers dirigent les combats de cette compétition qui précède l’étape de Varsovie.

Publié dans Sports

Après les stades et les clubs, le « naming », nouvelle manière de sponsoriser les évènements sportifs, gagne maintenant les compétitions. Aujourd’hui, dimanche, la finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2015, est ainsi  officiellement baptisée « CAN Orange », du nom de l’opérateur téléphonique français en plein  déploiement dans le continent. Orange sponsorise depuis 2008 et pour sept ans l'ensemble des compétitions internationales organisées par la Confédération africaine de football (CAF). « Quand on a décidé le partenariat avec la CAF, notre volonté était d'augmenter sur le continent africain la visibilité et la notoriété de notre marque. L'Afrique est une zone stratégique pour le groupe, sur laquelle on investit beaucoup », a affirmé à l’AFP un cadre du groupe de téléphone, Florence Njamfa. Ce directeur de la création et de la communication du groupe rappelle qu’Orange  est présent dans 18 pays africains. Avec le naming, assure-t-il, l'impact en terme d'audience est beaucoup plus fort pour les parrains que les techniques classiques comme les panneaux publicitaires dans les stades, ou le sponsor maillot d'un club. « Cela fonctionne ! s'enthousiasme Florence Njamfa. Quand les gens pensent à la CAN, au moins 3 sur 4 pensent à Orange ». « Les marques peuvent, en effet, aspirer l'image des compétitions à leur profit. Populaires, conviviales, les compétions sportives génèrent des émotions que se réapproprient les marques pour se façonner une image positive et sympathique. L'idée est d'enchanter la marque. Parce qu'au final une banque ou un assureur, c'est ennuyeux, souligne encore à l'AFP Lionel Maltese, spécialiste du marketing sportif. Selon cet expert, la différence, aujourd’hui, se fait à l'affect. En bataille contre Vodafone et MTN pour s'adjuger l'hégémonie du marché africain, Orange s'appuie ainsi sur l'attraction exercée par son naming pour lancer une stratégie marketing plus globale, avec par exemple des offres commerciales préférentielles, afin de conserver ses 90 millions d'abonnés africains - 40% de ses clients à travers le monde - et doper à son avantage la « préférence client ». L'opérateur téléphonique est loin d'être le seul à utiliser cette technique du naming. Banques, constructeurs automobile, groupes pétroliers, compagnies aériennes ou agroalimentaire: les entreprises, conscientes des bénéfices en terme de visibilité, veulent à tout prix associer leur nom à une compétition sportive. Qatar Prix de l'Arc de Triomphe en hippisme, Monte Carlo Rolex Master au tennis, Turkish Airlines Euroligue en basket: la mode du naming touche tous les sports. Dans certaines disciplines comme le golf, la quasi-totalité des tournois possède un partenaire titre ! Et les compétitions visées trouvent au passage de nouvelles sources de revenus, à l'image de la CAF qui a empoché 60 millions d'euros pour son association avec l'opérateur français, selon les chiffres de l'hebdomadaire Jeune Afrique.

Publié dans Sports

La franchise algérienne de boxe Faucons du désert a été battue par les British Lionhearts de Grande-Bretagne (4-1), pour le compte de la 4e journée de la World Series of boxing (WSB), à la salle York Hail de Londres. L’équipe algérienne, entraînée par le trio Marchoud Bahous, Ouadahi Boualem et Rabah Hamadache, était amoindrie à Londres, puisqu’elle s’est déplacée avec 4 boxeurs au lieu de cinq, après la défection de Nabil Kassel qui n’a pas eu son visa.  Dans la catégorie (52 kg), l’Algérien El Barka Abdelhakim, qui fait ses débuts en WSB, a été logiquement battu par le médaillé de bronze aux derniers championnats d’Europe de Biélorussie, Bateson Jack (3-0).  Pour le deuxième combat de la soirée, Réda Benbaâziz (60 kg), médaillé d’or aux Jeux méditerranéens de Mersin (Turquie) en 2013, a enregistré une très belle performance en surclassant son adversaire du jour le Bulgare Detelin Dalakliev, champion du monde en 2009 et double champion d’Europe (3-0). Dans la catégorie des 69 kg, Tabi Sofiane, médaillé d’or de la Coupe d’Afrique d’East London en Afrique du Sud, a perdu devant Tabiri EssumanHaizel Ekow « qui a été avantagé au dernier round, ce qui lui a valu une victoire qui aurait pu revenir au représentant algérien », selon le directeur technique national (DTN), Mourad Meziane.  Le combat de la catégorie (81 kg) est revenu à l’Anglais John Newell, après le forfait de Kassel Nabil, médaillé d’or aux Jeux africains de 2007 en Algérie et qui a manqué ce rendez-vous faute de visa. Pour sa première entrée en WSB, l’Algérien Mohamed Grimes a logiquement perdu devant le meilleur boxeur de la catégorie des 91 kg, Joseph Joyce, qui est à sa 3e saison dans cette compétition. L’entraîneur algérien a préféré retirer son boxeur au 3e round, ce qui a permis à l’Anglais de gagner son combat par K.-O. technique. Malgré cette défaite, Le DTN s’est dit « satisfait du rendement des boxeurs et déçu par l’absence de Nabil Kassel ».

Publié dans Sports

La direction de l’ES Sétif n’est toujours pas fixée sur la dotation financière que son équipe pourrait obtenir de la Confédération africaine de football (CAF) si elle remportait la Supercoupe africaine face à Al Ahly d’Egypte, le 21 février à Blida (50 km d’Alger), a déclaré vendredi le président du club de Ligue 1 algérienne, Hassan Hamar. « Nous avons interrogé les responsables de la fédération algérienne (FAF) sur les dotations financières que réserverait éventuellement la CAF au vainqueur de la Supercoupe, mais il se trouve que personne n’est au courant», a déclaré le président sétifien à la Radio nationale. «Le secrétaire général de la FAF m’a toutefois précisé qu’il y aurait certainement une récompense financière de la part de l’instance continentale, mais sans qu’il en soit lui-même sûr», a-t-il ajouté. L’ESS a remporté pour la première fois la Ligue des champions (dans sa nouvelle formule) en novembre dernier. En 1988, elle avait gagné la Coupe d’Afrique des clubs champions. Al Ahly, lui, s’est adjugé pour la première fois aussi la Coupe de la CAF. Hamar a assuré, en outre, que son équipe, actuellement deuxième au classement du championnat local, est déterminée à enrichir son palmarès par un nouveau trophée, et ce, « avec ou sans prime financière ». « C’est le challenge sportif, a-t-il expliqué, qui prime. »

Publié dans Sports

Le MO Béjaïa, vainqueur de l’ASM Oran (1-0), a consolidé sa place de leader du championnat de Ligue 1 Mobilis de football devant son poursuivant direct, l’ES Sétif, tenu en échec par le NA Hussein Dey (0-0), alors que l’USM Alger remonte sur le podium grâce à sa large victoire contre le RC Arba (5-1), lors de la 19e journée qui sera clôturée samedi avec les rencontres USM Bel Abbès-CR Belouizdad et MC Oran-USM El Harrach. Le MOB a renoué avec la victoire à l’occasion de la réception de l’ASMO par la plus petite des marques grâce à un but de Hamzaoui (11e). Avec ce résultat, les hommes d’Abdelkader Amrani portent à trois unités leur avance sur leur dauphin, l’ES Sétif, qui s’est contentée d’un nul vierge face au NA Hussein Dey (0-0). Les Sétifiens ont souffert durant cette partie face à une équipe des Sang et Or qui lutte pour son maintien. Les locaux ont même raté un penalty par Ouznadji à la 37e minute. La bonne opération de cette journée est réalisée par l’USM Alger, qui retrouve le podium après son large succès contre le RC Arba (5-1). Les Usmistes, qui restaient sur trois contreperformances, dont deux défaites, ont atomisé leur hôte grâce à un Belaïli des grands jours. Dirigés par le duo Aksouh-Dziri suite à la démission d’Hubert Velud, les Rouge et Noir ont signé leur plus grand score de la saison grâce notamment à deux penalties de Meftah et Ferhat et un premier but de la nouvelle recrue, l’Ivoirien Manucho. Le champion d’Algérie sortant compte un point d’avance sur l’USM El Harrach (4e), qui joue samedi contre le MC Oran. La journée est marquée également par la retentissante victoire du MC El Eulma face au CS Constantine (3-0). Les protégés d’Azzedine Aït Djoudi, qui restaient sur un bon nul face à l’ES Sétif (1-1), a attendu la seconde période pour faire la différence grâce, entre autres, à une nouvelle réalisation de Derrardja, meilleur artilleur du club. Dans le bas du classement, le match à six points entre la JS Saoura et le MC Alger, disputé devant un public nombreux, est revenu aux Sudistes grâce à Tiouli (8e) et Aoudou (55e). A la faveur de cette précieuse victoire, la JSS, sans entraîneur après le départ de Gouavec, se hisse à la 10e place avec 24 points, tandis que le MC Alger, qui restait sur trois résultats positifs, reste scotché à la dernière place, à un point de l’avant-dernier, l’ASO Chlef, contraint au nul par la JS Kabylie (1-1).

Publié dans Sports

L’USM Blida a réussi une « bonne opération » vendredi à Aïn Fekroun, en tenant en échec le CRBAF local (0-0), à l’occasion de la 19e journée de Ligue 2, a estimé l’entraîneur Kamel Mouassa, surtout que grâce à ce résultat, les Vert et Blanc restent seuls aux commandes de la Ligue 2 Mobilis de football. «L’enjeu était important pour notre équipe, faisant que malgré la difficulté de la tâche, on se devait de réussir un bon résultat face à Aïn Fekroun», a déclaré le coach blidéen juste après la rencontre. «Le CRBAF a dominé la première mi-temps, mais sans constituer le moindre danger pour notre défense, qui a bien tenu le coup, jusqu’à la pause», a commencé par se féliciter l’entraîneur blidéen. «Notre rendement a été meilleur en seconde mi-temps et on s’était procurés deux ou trois belles occasions, et c’est donc un peu dommage qu’on n’ait pas réussi à concrétiser au moins une », a regretté Mouassa. Cependant, puisque chaque équipe « a eu sa mi-temps », l’entraîneur de l’USMB a jugé que « vu la physionomie générale de la rencontre, le nul est un résultat équitable », qui permettra à son équipe d’entrevoir « la suite du parcours sous de bons auspices ».

Publié dans Sports
Page 1 sur 7