Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 23 mars 2015

La société nippone Qnet, leader mondial dans la vente directe, présente dans onze pays, dont l’Algérie depuis 2005 à travers plus de 10 000 représentants directs, envisage de s’installer officiellement en Algérie. L’arrivée de Qnet en Algérie est prévue pour la fin du mois d’avril. Les représentants de la marque Qnet estiment que le marché algérien est le plus important dans la région d’Afrique du Nord et représente une ouverture sur le marché africain. Pour le président-manager de Drive communication, Skender Hacine, chargé de la stratégie de communication de Qnet en Algérie, « la vente directe consiste à vendre directement le produit au client, sans passer par un intermédiaire et sans compter sur un réseau de distribution classique. Ce procédé peut se faire dans le milieu familial, comme sur le lieu du travail et également à travers Internet ». La vente directe est présente dans 61 pays dans le monde avec 91 millions de représentants et une valeur de vente approximative de 153 milliards de dollars. L’avantage, selon notre interlocuteur, est le fait que le mode de distribution « s’adapte à de nombreux secteurs ». « La vente directe fournit aux sociétés un canal alternatif de distribution et de vente de produits et services directement au client, sans recourir à un emplacement traditionnel de vente au détail », ajoute-t-il. En résumé, la vente directe est un outil qui encourage l’entrepreneuriat, qui est une source alternative de revenus en temps de crise. « Le grand défi pour la société est de convaincre l’Algérien à lui faire confiance au moment où 99,6% de personnes considèrent que la vente directe est une perte d’argent ; ce qui est faux, en réalité. Nous devons consentir plus d’efforts pour convaincre les gens », a-t-il expliqué. Pour M. Hacine, l’autre point important qui encourage le recours à la vente directe, « c’est bel est bien la situation économique du pays. Il faut dire que dans les pays européens, la vente directe depuis 2008, juste après la crise financière mondiale, a fait un boom en raison des opportunités offertes à la clientèle », a-t-il souligné. M. Hacine estime qu’avec l’introduction d’Internet et le payement en ligne, la vente directe connaîtra sûrement une expansion remarquable, puisque tous les achats se feront sur le Net. La vente directe ne concernera pas seulement les produits importés, mais également les produits locaux.

Publié dans Der

Il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait une dépêche ou un communiqué des services de sécurité sur l’interception de trafiquants de drogue. Les opérations de lutte contre le trafic de stupéfiants les plus fréquemment signalées sont celles qui se déroulent aux frontières ouest du pays. Généralement, elles le sont par les services de la communication du ministère de la Défense nationale, dont les informations donnent un aperçu de l’ampleur du phénomène. Selon cette source, et selon un décompte de la totalité des affaires signalées, les éléments de l’ANP ont saisi près de 3 tonnes de kif  en 48 heures. Samedi dernier, à Beni Ounif, dans la wilaya de Béchar, l’arrestation de deux narcotrafiquants a, par exemple, permis la saisie de 550 kilogrammes de kif traité dans la zone de Bouaïache. Le même jour, à Tlemcen, des éléments de la Gendarmerie nationale ont récupéré 278 kilogrammes de drogue sur le tronçon communal frontalier d’El Bouihi. Jeudi dernier, les gendarmes ont intercepté dans la région une cargaison de 2 054 kilos de kif marocain. Au lieudit El Karama, dans la commune de M’cirda Fouaga, les gardes-frontières de Boukanoune ont saisi onze quintaux et seize kilos de kif traité. Près d’El Aricha, les gendarmes ont intercepté 278 kilos de kif traité, abandonnés par des narcotrafiquants au village Magoura. Près de Henaya, les gendarmes ont arrêté un automobiliste transportant 193 kilos de kif traité.

Publié dans Der

Le procès de 34 individus, accusés d’avoir créé en 2012 un groupe terroriste dans la région du centre du pays, aura lieu aujourd’hui au tribunal criminel d’Alger. En tout, ils devront répondre de douze chefs d’accusation. Les 34 individus, dont 14 détenus, 4 en liberté provisoire et 16 en fuite, sont poursuivis pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, rapt avec demande de rançon et pose de bombe sur la voie publique, vol à main armée, mise en place d’un faux barrage de sécurité sur la voie publique, faux et usage de faux, usurpation d’identité, apologie et financement d’un groupe terroriste, informe l’APS. Une source proche du dossier a indiqué à l’APS que cette affaire est en relation avec celle du groupe terroriste Jund El Khalifa, qui était dirigé par le terroriste Gouri Abdelmalek, un des auteurs de l’enlèvement et de l’assassinat du touriste français Hervé Gourdel. Le terroriste a été abattu par les services de sécurité le 22 décembre 2014. La même source informe également qu’un des terroristes arrêtés en 2012 a donné des informations permettant aux services de sécurité d’arrêter plusieurs terroristes. Une femme habitant dans les régions montagneuses de Tizi-Ouzou avait été également arrêtée, ainsi que son fils âgé de 18 ans, pour apologie et financement d’un groupe terroriste. Le terroriste interrogé par les services de sécurité avait également informé que la même femme, dont le mari est en prison pour acte terroriste, lui a donné pour épouse sa fille âgée de 13 ans.

Publié dans Der

Le centre culturel Saïd Messaoudi de la commune d’Hussein Dey abrite, depuis hier, la première édition des journées théâtrales pour enfants, organisée par l’association culturelle Achbal El-Rokh de Baraki. Au programme de cette édition, qui s’étalera jusqu’au 27 du mois en cours, quatre pièces théâtrales, en plus de spectacles avec clowns et magiciens. Le président de l’association Achbal El-Rokh, Bourahla Saïd, a affirmé que « ce genre d’événement permettra aux enfants de ne pas trainer dans la rue ». Il regrette, au passage, que les enfants sont « victimes de marginalisation ». Le même constat est partagé par Lamouri Mohamed, président de l’association culturelle Al Bassira qui pense que le « théâtre peut être employé à des fins éducatives », ajoutant que « l’avenir d’un pays est déterminé par l’éducation de ces enfants ». Il assure que le taux de délinquance relativement élevé trouve généralement son explication dans la marginalisation des enfants qui sont devenus aujourd’hui des adultes en manque de repères. M. Lamouri espère relancer la notion du «  théâtre progressiste », qui implique l’organisation de débats après chaque pièce théâtrale présentée. M. Bourahla a indiqué, de son côté, que la rareté de ce genre de spectacle s’explique par le manque de moyens des associations culturelles, ajoutant que l’organisation de journées théâtrales pendant les vacances permet aux enfants de se détendre surtout après les pressions qu’ils ont subies suite aux grèves qui ont marqué le secteur de l’éducation tout particulièrement cette année.

Publié dans Der

Le village de Bouhinoune, dans la commune de Tizi-Ouzou, a été secoué, hier aux environs de 5 h du matin, par un drame qui a mis en émoi la population locale. Un homme âgé de 63 ans s’est suicidé par pendaison dans son domicile familial. La victime, répondant aux initiales K. C., a été découverte par les membres de sa famille pendue à une corde, a-t-on appris d’une source locale. Sitôt alertés, les services de la Protection civile se sont dépêchés sur les lieux du drame pour évacuer le corps à l’hôpital CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou pour autopsie. A souligner que les causes ayant poussé ce père de famille de quatorze enfants à recourir à cet acte désespéré restent inconnues. Par ailleurs, une enquête a été ouverte pour élucider les circonstances de ce drame, selon notre source d’information. Notons que le phénomène du suicide prend des proportions très alarmantes en Kabylie ces dernières années. Un fléau qui constitue la deuxième cause de la mortalité après les accidents de la circulation routière.

Publié dans Der

Deux personnes ont perdu la vie et deux autres ont été grièvement blessées dans un accident de la circulation survenu hier sur le chemin de wilaya n° 103 reliant les localités de Besbes et d’El Tarf, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident s’est produit sur le segment du CW 103 reliant les villages de Denden et de Belahmar, dans la commune de Besbes, à la suite du dérapage du véhicule à bord duquel se trouvaient les quatre victimes, âgées entre 19 et 59 ans, a-t-on affirmé de même source. Aussitôt alertés, les éléments de la Protection civile se sont rendus sur les lieux où les deux blessés ont été évacués aux urgences de l’hôpital d’El Tarf, tandis que les corps des victimes décédées, le père (59 ans) et son fils de 19 ans, ont été déposés à la morgue pour les besoins de l’autopsie, a-t-on ajouté. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.

Publié dans Der

Un important éboulement s’est produit, hier à Barbacha, à 70 km au sud-ouest de Béjaïa, provoquant l’obstruction d’un chemin communal stratégique pour l’accès à deux villages riverains (Ouandajene et Bellouta), apprend-on auprès de la direction des travaux publics. On ne signale aucune victime, ajoute-t-on de même source. L’éboulement est survenu en début de matinée, suite aux dernières intempéries qui ont causé, du reste, d’importants dégâts dans toute la région, a-t-on précisé. Sa précipitation a provoqué une grande panique chez les riverains. La direction des travaux publics a dégagé un engin pour prêter main forte, selon ses responsables qui soulignent, cependant, que les villageois concernés disposent d’un chemin de contournement pour rejoindre leurs lieux d’habitation. Une voie de secours réalisée expressément pour ce cas d’espèce. Les éboulements étant récurrents dans cette région, a-t-on indiqué.

Publié dans Der

Le nouveau patron du karaté-do algérien souhaite rétablir la discipline et la rigueur dans la gestion pour pouvoir aller de l’avant et tenter de la relancer. Le nouveau président de la Fédération algérienne de karaté (FAK), Fatah Benathmane, élu pour un mandat d’un an et demi samedi après-midi, est décidé à faire tout son possible pour la relance de la discipline en Algérie et rattraper le temps perdu. M. Benathmane s’est dit « déterminé » à œuvrer à « remettre le karaté algérien sur les rails » et « redorer son blason ». « On doit prendre conscience de l’urgence des choses devant les exigences croissantes de la discipline. Notre base attend beaucoup de nous et aspire à revoir le karaté refaire surface et prendre le bon chemin », a déclaré M. Benathmane, qui compte énormément sur le soutien de toute la famille du karaté algérien. Le nouveau président de la FAK a été élu par 38 voix sur les 73 exprimées, contre 31 voix pour son concurrent Mouloud Benbakhema, alors que le troisième candidat, Rachid Mahfouf, s’est retiré de la course lors de l’assemblée élective tenue au siège du Comité olympique algérien (COA). Le scrutin a enregistré quatre bulletins nuls. Pour M. Benathmane, son travail avec le nouveau bureau fédéral, composé de huit membres, passe tout d’abord par la répartition des tâches de tout un chacun pour déterminer les responsabilités et s’attaquer aux vrais problèmes qui gênent le développement de la discipline. «Il faut tout d’abord rassembler les efforts autour d’un but commun, imposer la discipline et la préserver dans le respect de la réglementation en vigueur », a indiqué le président de la FAK, reconnaissant que les perturbations qu’a connues le karaté algérien durant une bonne partie du mandat olympique actuel, qui prendra fin en septembre 2016, après les jeux Olympiques de Rio, au Brésil, ont porté un sérieux coup à l’image de ce sport. Une fois la stabilité revenue à la fédération, après des perturbations temporaires, les activités de cette instance pourront être relancées, selon le premier responsable fédéral, qui estime que « les différents championnats déjà inscrits au programme des activités de l’instance, ainsi que la préparation des équipes nationales aux différents challenges doivent reprendre le plus rapidement possible ». Ancien sportif, le président de la Fédération algérienne de karaté (FAK) est ingénieur d’Etat en chimie industrielle et a été également entraîneur et président de clubs dans la région d’Alger. La nouvelle équipe fédérale de la FAK devait se réunir en début de semaine pour la répartition des tâches et arrêter les prochaines échéances par ordre de priorité. La nouvelle composante du bureau fédéral, élue aussi pour un mandat d’un an et demi, comprend, outre le président Fatah Benathmane, huit membres : Mahfoud Ouali, Brahim Boukerche, Idriss Hamam, Cherif Tibehhar, Mourad Brioua, Mustapha Bouabouma, Mustapha Redjati et Mokhtar Sadaoui.

Karaté-do / Elu à la tête de la FAKT Benathmane promet de remettre la discipline sur les rails
Publié dans Sports

Les locaux déjà sur place seront rejoints à partir d’aujourd’hui par leurs coéquipiers de la sélection nationale qui évoluent dans les différents championnats européens et qui commenceront à se rendre au Qatar après avoir joué leurs matches avec leurs clubs employeurs. Les joueurs évoluant dans le championnat local sont depuis hier dans la capitale qatarie, Doha, où ils devront prendre part avec l’Equipe nationale à un stage de quelques jours, qui sera couronné par deux matches amicaux face au Qatar et à Oman. Les joueurs Chafaï et Belaïli de l’USMA, Benlamri de la JSK, Chenihi du MCEE, en plus ceux de l’ESS, ont été les premiers à rejoindre le lieu de stage à Doha, même s’ils avaient été précédés par le coach national, Christian Gourcuff, et les membres de son staff, qui y étaient dès samedi après-midi pour préparer le terrain avant l’arrivée des joueurs. Pour ce qui est des joueurs professionnels évoluant principalement en Europe, ils devraient commencer à se rendre au Qatar à partir d’aujourd’hui, étant donné qu’un bon nombre d’entre eux joueront des matches de championnats européens avec leurs clubs respectifs. Ce stage est très important pour le staff national, qui souhaite préparer dans les meilleures conditions les éliminatoires de la CAN-2017 pour faire bonne figure et effacer des mémoires la participation à la dernière édition, où la sélection a été sortie en quart de finale, alors que certains la voyaient arracher le trophée. Le coach national, dans sa dernière sortie, avait expliqué ses choix pour ce qui est de la liste qu’il avait ficelée pour ce stage et ces deux matches amicaux face à des adversaires qui, même s’ils ne sont pas des foudres de guerre, devraient permettre au coach de connaître la forme de tout le monde avant de prendre une décision quant au groupe sur lequel il comptera pour la campagne de la qualification à la prochaine CAN. Pour lui, il faudra choisir un groupe qui serait apte à se donner à fond pour assurer la qualification à la prochaine édition de la CAN.

Publié dans Sports

Le coureur algérien Azzedine Laâgab, du GS Pétroliers, a remporté samedi la première étape du Tour international cycliste d’Annaba, septième épreuve du Grand Tour d’Algérie (GTAC-2015), endossant le maillot jaune de leader. Au terme d’une étape longue de 130 km entre Annaba (stade 19-Mai) et Berrahal, Laâgab a franchi la ligne d’arrivée au sprint final en réalisant un temps de 2h 55min 7sec, devant le Belge Blomme Lorenzo (CT 2020) et l’Algérien Abderrahmane Bechlaghem de l’équipe Cevital, crédités du même temps. Laâgab a réussi le coup double en remportant l’étape et en endossant le maillot jaune de leader, alors que les maillots rouge du meilleur sprinteur et blanc du meilleur espoir sont revenus à l’Algérien Bechlaghem. Quant au maillot à pois du meilleur grimpeur, il est revenu à l’Algérien Hichem Chaâbane de l’équipe Cevital. Alors que les attaques commençaient à venir au niveau du peloton dans les trente premiers kilomètres de la course, un groupe de trois coureurs a réussi la première échappée juste à l’entrée de la localité d’El Mizan, une montée de deuxième catégorie longue de 9 kilomètres. Le trio de tête, composé des Algériens Abdelkader Belmokhtar (GSP) et Hichem Chaâbane (Cevital) et du Rwandais Usengimana Jean Bosco, a effectué cette montée sans être rattrapé par le peloton, scindé en petits groupes. Dans la descente d’El Marsa, les trois hommes de tête se font reprendre par un groupe de neuf coureurs, mais en arrivant à Guembaz, le coureur algérien Azzedine Laâgab (GSP), accompagné de son coéquipier Bechlaghem (Cevital) et du Rwandais Uwizeyimana, ont pris seuls les commandes de la course. Dans les cinq derniers kilomètres de la course, les Algériens Laâgab et Bechlaghem ont réussi une dernière accélération, poursuivis par le Belge Blomme Lorenzo de l’équipe belge CT 2020. Au sprint final, Laâgab a surpris ses compagnons de route pour endosser le maillot jaune.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6