Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 01 avril 2015

Fatiha Bisker a suivi des études à l’ex-Ecole nationale d’architecture et des beaux-arts d’Alger de 1969 à 1972. Elle compte à son actif onze expositions personnelles, dont la première a eu lieu en 1973. L’artiste a aussi participé à douze expositions collectives et ses œuvres font partie de collections publiques en Algérie (Musée public Ahmed Zabana et Musée public national des beaux-arts) et du Musée d’art de Santiago du Chili (Section africaine, Fonds Allende). Amor Driss Lamine Dokman est diplômé de l’Institut de l’éducation nationale (section des arts plastiques). Depuis 1995, il expose régulièrement en Algérie et à l’étranger (îles Canaries, Corse, Tunisie, Allemagne, France…). Il est le fondateur du Salon d’Automne et ses œuvres font partie des collections publiques et étatiques algériennes (Musée public national des beaux-arts, Palais de la culture, Sonatrach…) et figurent dans les collections du Musée d’art contemporain de Tunis, du Musée de la ville de Tunis, du Musée de la ville de Monastir, ainsi qu’en France dans les collections de la Mairie de Paris, de la mairie de Creusot et de la mairie de Toulouse. Ses œuvres ont été acquises aussi par des collectionneurs privés algériens et étrangers (Allemagne, Belgique, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, îles Canaries, Iran, Italie, Japon, Jordanie, Liban, Libye, Pologne, Sénégal, Suisse, Tunisie et Turquie).

Publié dans Culture

Les lignes ferroviaires en cours de réalisation et même celles qui sont en exploitation seront dotées du système GSM-Rail, un réseau de télécommunication numérique qui permet la communication entre les régulateurs des circulations ferroviaires. Par Fazil Asmar et Fayçal Djoudi Chose désormais possible après la signature hier à la SNTF d’un pacte de partenariat entre la filiale algérienne Rail Télécom et la société autrichienne Kapsch Carrier Com pour la création d’une entreprise mixte (sur la réglementation 51/49) versée dans le domaine de la gestion et de l’exploitation des réseaux de télécommunication du chemin de fer. Cette entreprise a de grandes ambitions, selon le ministre des Transports, Amar Ghoul, qui a assisté à la cérémonie de signature du pacte de partenariat, avant de visiter les ateliers de maintenance des trains électriques au Caroubier. De grandes ambitions, a-t-il affirmé, car son objectif est non seulement de répondre aux besoins nationaux, mais aussi ceux de la Méditerranée, du Maghreb, du continent noir et, plus tard, du marché du Moyen-Orient. « L’entreprise sera chargée de fournir le GSM-R et ses équipements, le transfert technologique, mais aussi la formation », a-t-il précisé, en rappelant les grands projets des pouvoirs publics dans la modernisation du transport ferroviaire de personnes et de marchandises, ainsi que son extension jusqu’à 12 000 km à l’horizon 2025. En 2014, en effet, a-t-il rappelé, le programme de modernisation de la gestion et de l’exploitation ferroviaires a été lancé, ainsi que celui de la signalisation et de la télécommunication aux normes internationales. Pour commencer, la nouvelle entreprise compte doter les deux lignes ferroviaires déjà prêtes, sur les 12 lignes en cours, d’une longueur de 3 000 km environ, en GSM-R. Il s’agit de la ligne Mechria-Béchar et de la ligne El Goughzi-Touggourt. Pour le moment, l’entreprise emploie une vingtaine de personnes, mais comptera, à moyen terme, quelque 400 employés. « Le GSM-R garantit un système de communication plus sécurisé et offre des radiocommunications entre les trains, entre les régulateurs et les trains, dans les manœuvres dans les gares et les triages, assure la transmission des données et informations de signalisation et permet une liaison entre les différents services de maintenance », a expliqué Lakhdar Saâd, directeur de Rail Télécom. A propos de la maintenance, lors de sa visite aux ateliers du Caroubier, le ministre a fait part d’un autre partenariat dans ce domaine, avec une entreprise suisse cette fois-ci, Stadel, pour former nos techniciens. Intervenir dans la maintenance de toutes les composantes ferroviaires, y compris des pièces de rechange. Dans le cadre de ce partenariat, une partie du personnel de la SNTF a été formée en Suisse et l’autre en Algérie, et il est attendu que d’autres employés bénéficieront d’une formation, ainsi que les nouveaux diplômés universitaires et de l’enseignement professionnel. Pour revenir à l’entreprise mixte algéro-autrichienne, M. Saâd a signalé un contrat de transfert de compétences et de savoir-faire entre les deux parties qui définit les conditions et les phases de réalisation de transfert. En milieu d’après-midi, une conférence de presse a été tenue à l’ambassade d’Autriche en présence de M. Kari Kapsch, président de Kapsch Carrier Com AG, et de Yacine Bendjaballah, directeur général de la SNTF. L’ambassadeur d’Autriche à Alger, Madame Franziska Honsowitz, ne cachera pas à cette occasion sa joie de voir les deux parties conclure un accord pour un joint-venture dans le domaine ferroviaire : un secteur où les opérateurs autrichiens sont présents de longue date, notamment depuis la construction de la ligne Thénia-El Harrach dans les années 1980. Prenant la parole, le premier responsable de Kapsch dira que la « société est présente en Algérie depuis 2010 et elle a déjà fourni à la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) la technologie radio numérique GSM-R ». Pour sa part, le directeur général de la SNTF, Yacine Bendjaballah, fera savoir que « ce nouveau contrat démontre, par ailleurs, que la partie algérienne est totalement convaincue de l’expertise de Kapsch Carrier Com pour réaliser des projets majeurs d´infrastructures ferroviaires ». Il axera son allocution également sur la formation du personnel de la SNTF et la maintenance du « tissu ferroviaire ». Il dira que ce dernier critère était primordial pour nous ».

Publié dans Der

La professionnalisation et la modernisation des médias passeront par la formation des journalistes, a indiqué hier le ministre de la Communication, Hamid Grine, depuis Ghardaïa. Pour ce faire, il a appelé les organes de presse à contribuer, dans une approche globale, à une véritable modernisation du champ médiatique fondée sur la formation continue des journalistes et la promotion de la liberté d’expression. S’exprimant lors d’un point de presse à l’issue de sa visite de travail dans cette wilaya, le ministre a exhorté les journalistes à se former et à veiller à l’éthique et au respect de la profession. « La formation continue des professionnels leur permet d’être à la page des nouveautés technologiques et d’améliorer leurs conditions sociales », a-t-il souligné, avant d’appeler à assurer une « formation de qualité » aux jeunes journalistes qui exercent dans les différents médias, écrits et audiovisuels. Parlant de l’audiovisuel, M. Grine a appelé les chaînes TV à « s’orienter vers une presse de proximité et à opérer sa mue selon une approche basée, outre sur le développement technologique, sur le renforcement de sa ressource humaine compétente ». Par ailleurs, il n’a pas manqué de souligner l’impératif d’élargir la couverture radiophonique et télévisuelle notamment dans les zones frontalières dans l’extrême sud, à la date butoir de fin de l’année 2016. Par la même occasion, il a rappelé le rôle de la presse dans le processus de démocratisation et de développement, ainsi que les aspects du progrès des médias en Algérie. A titre d’exemple, il a cité le lancement de plusieurs titres de la presse écrite, ainsi que la multiplication des chaînes de télévision privées qui assument, en complémentarité avec le secteur public, leur mission en matière d’information et de garantie de la pluralité médiatique. Durant sa visite, le ministre a visité la radio de Ghardaïa, qui a bénéficié du système d’échanges multimédia par satellite (MENOS), permettant des échanges entre les radios algériennes et/ou avec les radios membres de l’Union des radios arabes (ASBU). Sur le plan technique, le ministre a mis en exergue l’importance de la modernisation des moyens d’émission et de diffusion pour enrayer les zones d’ombre et permettre à tous les citoyens algériens, à travers l’ensemble du territoire national, de capter les ondes des radios et des chaînes de TV nationales.

Publié dans Der

La Turquie a été largement perturbée mardi par une coupure d’électricité d’origine encore indéterminée mais d’une ampleur inédite depuis quinze ans qui a ralenti le transport et l’activité de nombreuses villes du pays, dont Istanbul et Ankara. Cette panne massive a débuté à 10h36 locales (7h36 GMT) et a affecté une partie de la plupart des 81 provinces du pays, ont indiqué des sources officielles citées par l’agence de presse Dogan. Selon la compagnie nationale turque de transport d’électricité (Teias), le courant a été rétabli en début de soirée dans la plupart de ces provinces, ainsi que dans plusieurs quartiers des deux plus importantes cités du pays, Ankara et Istanbul, assurant que l’ensemble du réseau devrait être rétabli d’ici 20h00 locales (17h00 GMT). A Istanbul cependant, le coeur économique du pays peuplé de plus de 15 millions d’habitants, certains quartiers étaient encore privés d’électricité en début de soirée sur les deux rives du Bosphore. Le Premier ministre, Ahmet Davutoglu, a suggéré que la panne pouvait être d’origine technique mais a affirmé que « toutes les pistes étaient actuellement étudiées ». « Le courant a été rétabli à 90% à Istanbul (...) Nous enquêtons pour déterminer ce qui a provoqué cette panne », a de son côté indiqué devant la presse, le ministre de l’Energie Taner Yildiz, qui a évoqué la panne la plus grave depuis celle survenue lors du tremblement de terre de 1999. La Turquie importe l’essentiel de son énergie sous forme de gaz et de pétrole, principalement de la Russie et à l’Iran.

Publié dans Der

Les nouvelles dates des procès de l’« Autoroute Est-Ouest » et de « Sonatarch 1 » sont désormais connues. Le tribunal criminel d’Alger, qui a statué sur ces deux affaires par des renvois, a enrôlé ces deux affaires pour le 19 avril pour l’Autoroute Est-Ouest et pour le 7 juin pour l’affaire Sonatrach 1. Selon l’APS, qui a constaté les nouvelles dates sur le tableau d’affichage à la cour d’Alger, le premier procès, celui de l’affaire dite « Autoroute Est-Ouest », sera dirigé par le président du tribunal Hellali Tayeb, avec comme conseillers-assesseurs Hamadouche Ahmed et Hadj Mihoub Sidi Moussa. Le second procès, celui de l’affaire dite Sonatrach 1, sera jugé par Reggad Mohamed, avec pour assesseurs-conseillers Bouhamidi Nadia et Mansouri Hakim. Les deux procès ont été reportés par le tribunal criminel d’Alger lors de la précédente session criminelle pour absence d’avocats de certains prévenus dans le premier procès et de témoins pour l’affaire Sonatrach 1.

Publié dans Der

L’Algérie sera représentée par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi, aux travaux de la troisième réunion du groupe international de contact sur la Libye qui aura lieu aujourd’hui à Niamey, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères. L’Algérie avait participé aux précédentes réunions du groupe international de contact sur la Libye, tenues à Addis-Abeba, respectivement le 3 décembre 2014 et le 28 janvier 2015, en marge du sommet de l’Union africaine. Le groupe international de contact sur la Libye est une enceinte de concertations multilatérales sur la crise libyenne qui regroupe, sous l’égide de l’Union africaine, notamment les pays voisins de la Libye (Algérie, Tunisie, Egypte, Niger, Soudan et Tchad), les pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, la ligue des Etats arabes et l’Organisation de la coopération islamique.

Publié dans Der

Chaâbane a remporté six étapes en étant très régulier dans ce tour, prouvant qu’il est un véritable espoir du cyclisme algérien. Le coureur algérien Hichem Chaâbane de l’équipe Cevital a remporté le maillot orange du Grand Tour d’Algérie cycliste 2015, lundi, à l’issue du Critérium international de Mouzaïa, dixième et dernière épreuve du GTAC-2015. Agé de 26 ans, Hichem Chaâbane, natif de la ville des Roses, a mérité le maillot orange du vainqueur du GTAC-2015 après avoir triomphé à six reprises lors de cette compétition cycliste organisée à travers 22 wilayas du pays. Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans deux formations africaines professionnelles, Hichem Chaâbane a montré tout son talent dès le coup d’envoi de cette 5e édition du Grand Tour d’Algérie en s’imposant au Critérium international d’Alger, première épreuve du GTAC-2015. Il était capable de faire la différence lors des étapes de montagne, comme il l’a montré en remportant en solitaire les arrivées sur les hauteurs du Santa-Cruz à Oran, de Chréa à Blida et Seraïdi à Annaba. Il a également remporté le circuit international de Constantine, ce qui lui a valu la quatrième place au classement général de l’UCI-Africa Tour, lui qui occupait la 45e position au mois de février. « C’est une très belle consécration pour moi et mon équipe de pouvoir triompher dans cette grande compétition. Le maillot orange est symbolique, puisque l’important pour moi, c’est d’avoir remporté six victoires, synonymes de points supplémentaires au classement UCI-Africa Tour », a indiqué à l’APS Hichem Chaâbane. L’Algérie a pris la première place du classement Africa Tour, faisant un bond de quatre places avec un total de 823 points, devant le Maroc (490 points), l’Afrique du Sud (471 points) et l’Erythrée avec 337 points. Cette performance réalisée par l’Algérie revient essentiellement aux résultats obtenus par les coureurs de différentes équipes algériennes engagées au Grand Tour d’Algérie cycliste 2015. La Fédération algérienne de cyclisme (FAC) a inscrit les Tours d’Annaba, de Constantine, de Sétif et de Blida dans le calendrier de l’UCI, et ce, pour permettre aux athlètes des différentes équipes de glaner un maximum de points au classement UCI-Africa Tour en vue des prochains championnats du monde et des jeux Olympiques de Rio-2016. Pour ce qui est du Critérium international de Mouzaia, c’est le coureur algérien Abdelbassat Hanachi du GS Pétroliers qui l’a remporté en franchissant la ligne d’arrivée au sprint final devant l’Erythréen Mekseb Debesay et l’Algérien Saidi Nassim de l’équipe Ooredoo, crédités du même temps. Le Critérium international de Mouzaia a été tracé sur un parcours total de 99 kilomètres, finalisé en 25 tours avec la participation de 58 cyclistes représentant onze pays dont l’Algérie, représentée par quatre formations.

Publié dans Sports

Le coach national a maintenant son idée sur certains éléments auxquels il a fait confiance pour ce stage et ces deux matches amicaux dans la perspective d’assurer une relève. Le coach national, Christian Gourcuff, a respiré après ce succès face à Oman, lors de ce deuxième match amical sur un score large de 4 à 1. Toutefois, le plus important pour le sélectionneur national est qu’il a tiré un maximum d’enseignements sur la production de ses poulains lors de cette empoignade. Il faut savoir ainsi qu’il a atteint les objectifs qu’il s’était assignés, à savoir voir à l’œuvre certains nouveaux éléments qu’il a convoqués pour ce match dans la perspective de leur faire confiance dans les prochains rendez-vous importants et notamment les éliminatoires de la CAN-2017, bien sûr, si l’Algérie n’est pas sélectionnée pour abriter ce rendez-vous continental. Des joueurs comme Chenihi (MC El Eulma), Chafaï et Belaïli (USM Alger), Rachid Ghezal et Mehdi Zeffane (O Lyon) ont eu l’occasion de jouer lors de ces deux matches amicaux face au Qatar et à Oman et montrer donc toutes leurs capacités dans l’optique d’être retenus pour les prochains stages et matches de l’EN. Le driver national s’est dit satisfait globalement du rendement de ces joueurs, même s’il ne peut pas se faire une idée fixe sur eux lors d’un seul match. Benlamri (JS Kabylie) n’a, quant à lui, pas eu l’occasion de jouer lors de ces deux matches et reste déçu du fait qu’il n’a pas profité de cette tournée qatarie pour tenter de prouver qu’il mérite une place en sélection nationale. Pour le coach des Verts, il est impossible de donner sa chance à tout le monde et donc il se devait de faire des choix étudiés. Quant à l’attaquant Ishak Belfodil, en marquant un doublé lors de la victoire en amical de l’Algérie face à Oman (4-1) lundi à Doha, ce dernier a mis un terme à 15 mois et 26 jours de disette pendant lesquels il est resté muet aussi bien en sélection qu’en club. Belfodil s’est dit évidemment « très heureux » d’avoir renoué avec les filets, souhaitant que ce doublé le libère complètement en vue de la suite de son parcours aussi bien en club qu’en sélection. Le plus important maintenant est de capitaliser surtout cette deuxième victoire, même si elle est venue face à une équipe quelque peu modeste. Pour ce qui est des postes, il faut savoir que Mendi a joué dans l’axe de la défense, contrairement à ses habitudes, lui qui évolue éventuellement à droite de la défense. Il sera désormais en concurrence dans ce poste.

Publié dans Sports

La participation algérienne au Grand Prix de judo Samsun-2015, disputé du 26 au 29 avril en Turquie, a été jugée «riche en enseignements » par le président de la fédération, Messaoud Mati, en dépit de l’élimination des athlètes algériens dans les premiers tours. « L’objectif n’était pas de s’imposer pendant ce Grand Prix, mais de gagner en expérience, en prévision des prochains championnats d’Afrique », prévus du 20 au 26 avril à Libreville (Gabon), a déclaré Mati. Le niveau de ce Grand Prix était relativement « élevé », selon le président de la fédération, notamment « en présence de certains des meilleurs judokas du moment sur le plan mondial ». C’était donc « une expérience intéressante pour les athlètes algériens dans cette dernière ligne droite avant les championnats d’Afrique ». L’Algérie a engagé 13 athlètes dans cette compétition, où seule Sonia Asselah (+78 kg) a réussi à décrocher la 7e place, au moment où les douze autres judokas avaient perdu dans les premiers tours. Chez les messieurs, l’Algérie était représentée par Mohamed Rebahi et Houd Zordani chez les moins 66 kg, Oussama Djeddi chez les moins 73 kg, Abderrahmane Benamadi et Fékir Miouène chez les 90 kg, ainsi que Lyès Bouyacoub chez les moins 100 kg, au moment où Mohamed Amine Tayeb et Bilel Zouani ont été engagés dans la catégorie des plus de 100 kg. La sélection dames, quant à elle, était composée de Ratiba Tariket chez les moins 57 kg, Imène Agouar et Souad Belakhel chez les moins 63 kg, ainsi que Kaouthar Oualal chez les moins 78 kg et Sonia Asselah chez les plus de 78 kg. « Aux championnats d’Afrique, nous viserons beaucoup plus haut, puisque notre objectif sera de récolter un maximum de points » pour améliorer le classement mondial des Algériens et se qualifier ainsi aux jeux Olympiques 2016 de Rio de Janeiro, a conclu Mati.

Publié dans Sports

Le championnat de Ligue 1 Mobilis de football sera à l’arrêt pendant les deux prochaines semaines, ne reprenant ses droits que le 14 avril, avec le déroulement de quatre matches avancés de la 25e journée, a annoncé dimanche la Ligue du football professionnel (LFP) sur son site officiel. Il s’agit de ES Sétif-JS Kabylie, NA Hussein Dey-MC El Eulma, USM Bel Abbès-USM Alger et ASO Chlef-MC Oran, programmés pour le mardi 14 avril, à des horaires qui restent à déterminer. Les quatre matches restants, JS Saoura-CS Constantine, MC Alger-CR Belouizdad, MO Béjaïa-USM El Harrach, ASM Oran-RC Arba auront lieu, quant à eux, le vendredi 17 avril, suivant la programmation de la LFP. Cette trêve sera néanmoins mise à profit pour le déroulement de matches en retard (championnat) ainsi que les demi-finales de la Coupe d’Algérie 2015. Le match en retard CSC-NAHD se jouera le vendredi 3 avril pour le compte de la 24e journée, puis USMA-MCEE le vendredi 10 avril pour la mise à jour de la même journée. La trêve sera entrecoupée également par les demi-finales de la Coupe d’Algérie, ES Sétif-MO Béjaïa et RC Arba-ASO Chlef, programmées respectivement les 10 et 11 avril prochains.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6