Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 18 avril 2015

Les prix de la sardine ont connu hier une baisse sensible sur le marché. Le kilo de ce fameux poisson bleu très prisé par les Algériens était, en effet, cédé à 450, voire 400 dinars. Il y a une semaine, ces prix flirtaient avec les 800 dinars le kilo.

Du jamais vu pour un poisson considéré comme le moins cher sur les étals. Pourquoi cette chute ? Pour le président de l’Association de protection et orientation du consommateur (Apoce), c’est certainement le résultat de la campagne de sensibilisation qu’elle mène depuis plusieurs jours auprès du consommateur. Mustapha Zebdi, dont l’association a appelé à boycotter la sardine durant « une semaine », à compter du 15 avril dernier, croit dur comme fer que son appel a porté et qu’il a été entendu. M. Zebdi, tout en exprimant son « entière satisfaction », précise que le résultat est davantage positif dans les régions, notamment à l’est du pays, où le prix de la sardine est descendu à 350 dinars, c’est-à-dire 100 dinars de moins que les prix pratiqués à Alger. Le président de l’Apoce nuance cependant son propos en ce qui concerne l’ouest du pays, où les prix restent encore élevés, puisqu’il a indiqué que le prix de la sardine était de 600 dinars le kilo. Le plus important, selon lui, est que les gens ne se précipitent pas pour acheter, et tant que ce comportement perdure, les prix baisseront. M. Zebdi continue de lancer son appel aux consommateurs de « ne pas casser le boycott » quel que soit le prix de la sardine et de résister pendant une semaine, le temps que les tarifs reviennent à la normale. Il insiste sur la nécessité d’« inculquer la culture du boycott » au consommateur, maillon clé et décisif du marché, rappelle-t-il. Cela reste, a-t-il dit, le seul moyen de réguler les prix, en l’absence de contrôle. A ce titre, il a expliqué que l’échec de la première opération de boycott contre la flambée du prix de l’œuf a pour origine le fait que les gens se sont empressées d’aller acheter ce produit dès qu’il avait atteint le prix de 9 dinars la pièce. Selon lui, les prix sur le marché sont pratiqués de façon anarchique et que la chaîne de distribution n’est pas respectée. A titre d’exemple, il affirme contre ceux qui considèrent que la chute du prix de la sardine est provoquée par la disponibilité, que cette donnée ne peut pas apparaître subitement en trois jours. Et que la spéculation a « pourri » le marché. Sur un ton plus inquiétant, M. Zebdi dit recevoir des appels anonymes d’intimidation pour que l’association qu’il préside cesse son action de boycott. Par principe, a-t-il indiqué, il n’est pas question d’abandonner, sachant qu’il est question du droit du citoyen de ne pas se faire « arnaquer » par des groupes d’intérêts et de pression présents dans le marché du poisson.

Publié dans Der

L’industrie des télécommunications vient d’assister à la naissance d’un nouveau colosse après la fusion de deux de ses acteurs majeurs, Nokia et Alcatel-Lucent, qui ont signé, mercredi dernier, un accord pour leur union définitive à partir de 2016. Sous réserve du blanc-seing des autorités de régulation boursière française et américaine, Nokia absorbe les deux tiers d’Alcatel-Lucent pour lequel le finlandais, à travers une offre publique d’échange d’actions, offre 0,55 de ses propres actions pour chaque action Alcatel-Lucent, pour une valorisation de 15,6 milliards d’euros. Les conseils d’administration des deux sociétés ont approuvé l’opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2016. Au final, Nokia sera le grand gagnant, car il détiendra deux tiers du capital du groupe fusionné, contre un tiers pour Alcatel-Lucent. La nouvelle société, qui sera baptisée simplement Nokia Corporation, s’est fixée pour objectif de réaliser 900 millions d’euros de synergies d’ici à 2019. Le groupe espère aussi cibler une économie de coûts d’environ 200 millions d’euros d’ici à 2017. Alcatel-Lucent et Nokia, présents en Algérie dans les infrastructures réseaux, ont fait les beaux jours de la téléphonie mobile en déployant la plupart des équipements et des solutions réseaux, du moins jusqu’à l’arrivée en force des concurrents chinois qui ont mis la pression sur les deux fournisseurs télécoms. La 3G n’a fait que redonner un souffle nouveau au « business » d’Alcatel-Lucent dans le pays, en particulier aux côtés d’Ooredoo, avec lequel il est engagé dans une vaste opération de transport de la voix sur des réseaux IP. De même qu’il est fournisseur de Djezzy en déployant un système de transmission haut débit des données. Mais l’alliance entre les deux groupes aura un effet favorable sur la recherche et le développement puisqu’il est question d’augmenter et de renforcer l’industrie de la haute technologie, en associant la R & D de Nokia avec Bell Labs d’Alcatel-Lucent - d’autant plus que les deux sociétés assurent qu’il n’y aura aucune suppression d’emplois supplémentaires.

Publié dans Der

La sensibilisation contre les feux de palmiers et les noyades dans les réserves d’eau a été au centre des débats du premier regroupement régional des directeurs de la Protection civile des wilayas du Sud tenu jeudi dernier à Ouargla. Lors de cette rencontre destinée à la préparation de la saison estivale 2015, il été également question de faire le bilan de la saison estivale 2014 avec pour objectif de mieux préparer celle de 2015. Des campagnes de sensibilisation ont été programmées au profit des agriculteurs et producteurs de dattes afin de leur permettre de sécuriser leurs cultures. Lors de la présentation du bilan de l’année 2014, il a été précisé que 17 014 palmiers-dattiers productifs ont été ravagés par le feu l’année dernière. Par ailleurs, des moyens d’intervention spécifiques ont été mobilisés dans le cadre du dispositif de lutte contre les feux de palmiers, répartis au niveau des zones à risque. Dans un autre contexte, la question de la baignade dans les réserves d’eau, particulièrement dans les wilayas du Sud, a été abordée. Un phénomène qui ne cesse de se généraliser à travers le territoire national non sans provoquer des morts annuellement. A ce titre, 101 décès ont été enregistrés en 2014, et ce, malgré les campagnes de sensibilisation lancées par la Protection civile.

Publié dans Der

La police a interpellé, dans la matinée de jeudi dernier, des cadres du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK). Il s’agit du président ainsi qu’un membre de la direction du mouvement autonomiste qui ont été arrêtés et conduits au commissariat central de la ville à Tizi Ouzou, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre part à une cérémonie de baptisation d’une placette de la ville au nom du défunt chanteur Slimane Azem. Ladite cérémonie, initiée par le MAK, a été interdite par la police qui est intervenue pour disperser la foule qui se préparait à prendre part à l’événement. Les personnes interpelées finiront par être relâchées dans le courant de la journée.

Publié dans Der

L’Algérie sera présente aux Championnats du monde féminins. Les sélections cadettes et juniors se sont bien préparées pour le rendez-vous et ambitionnent pour revenir avec des résultats satisfaisants. 441 boxeuses de 45 pays, dont l’Algérie, sont engagées dans la troisième édition des championnats du monde (cadettes-juniors), prévus du 14 au 24 mai à Taïpei (Taiwan), indique l’Association internationale de boxe (AIBA). Selon la liste finale des engagées, 194 boxeuses cadettes et 247 chez les juniors, représentant 45 pays, se disputeront les titres. Le nombre des participantes annoncé à cette édition constitue un record, « confirmant ainsi le développement continu de la boxe féminine à tous les niveaux», selon l’AIBA. En effet, la première édition des mondiaux (cadettes et juniors), organisée en 2011 à Antalya, en Turquie, a vu la participation de 264 boxeuses, contre 310 aux mondiaux 2013 à Albena (Bulgarie), dont six Algériennes (3 cadettes et 3 juniors). Pour sa première participation aux Mondiaux cadettes-juniors, organisés à Albena (Bulgarie/20-29 septembre 2013), la boxe féminine algérienne avait réalisé une belle prestation, puisque cinq des six pugilistes engagées ont décroché, chacune dans sa catégorie, une 5e place. Réservés aux boxeuses nées entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2000, les championnats du monde cadettes se déroulent en 13 catégories (44-46 kg, 48 kg, 50 kg, 52 kg, 54 kg, 57 kg, 60 kg, 63 kg, 66 kg, 70 kg, 75 kg, 80 kg et +80 kg). Le combat dans cette catégorie se dispute en 3 rounds de deux minutes. Quant aux championnats du monde juniors (filles), ils sont réservés aux boxeuses nées entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 1998. Ils concernent 10 catégories de poids : 45-48 kg, 51 kg, 54 kg, 57 kg, 60 kg, 64 kg, 69 kg, 75 kg, 81 kg et +81 kg. Le combat dans cette catégorie se déroule en 4 rounds de deux minutes.

Publié dans Sports

Le patron kabyle pense qu’il faut un changement pour créer le déclic et assurer définitivement le maintien en Ligue 1. Le président de la JS Kabylie, Moh Cherif Hannachi, a officiellement limogé le coach français, Jean-Guy Wallemme, qui ne fait plus partie de l’équipe kabyle, et ce, après l’enchainement des mauvais résultats, dont les deux précédentes défaites de suite face au MC Alger (2-1) à domicile et l’ES Sétif (1-0) en déplacement, qui ont sonné le glas pour l’ancien coach de l’AJ Auxerre (Ligue 2, France). Il faut savoir que la formation kabyle, qui, d’habitude, joue le titre chaque saison, se retrouve cette fois-ci dans une situation très difficile et lutte pour sa survie en Ligue 1, malgré les grands moyens déployés par la direction, qui a décidé de mettre pourtant le paquet pour tenter de décrocher un titre cette année. L’entraîneur Guy Wallemme, qui devait donc résilier son contrat hier, est devenu le troisième entraîneur étranger à quitter la JS Kabylie cette saison, d’autant que le président est pressé et souhaite constituer un nouveau staff technique au plus vite pour essayer de sauver le club de cette situation difficile et assurer le maintien le plus rapidement possible. Le boss des Canaris a ainsi confié la barre technique du club cher à la ville des Genêts à un enfant du club, qui n’est autre que Mourad Karouf. Ce dernier est toujours considéré comme le pompier qui est toujours là pour débloquer la situation et sauver l’équipe d’un probable naufrage, comme cela est le cas encore aujourd’hui. Ce n’est pas la première fois qu’on fait appel à Karouf pour tenter de sauver les meubles et il a toujours accepté ce genre de situation et de mission difficile. D’ailleurs, il avouera qu’il est prêt à se donner à fond pour tenter d’extirper le club de cette zone dangereuse. « J’avais dit que je ne travaillerai pas en tant qu’adjoint de Wallem, et j’avais mes raisons. Maintenant que j’ai les pleins pouvoirs, je me donnerai à fond pour sortir l’équipe de cette situation difficile », a confié Karouf juste après avoir pris les rênes du club. Par ailleurs, on croit savoir qu’avant de prendre attache avec Karouf, certains proches du club ont proposé à Hannachi l’ancien entraîneur kabyle, Azzedine Aït Djoudi, mais le patron de la JSK leur répondra qu’il n’est nullement question de lui faire appel. Rappelons que Mohand Cherif Hannachi, qui s’était engagé à jouer les premiers rôles lors de l’exercice 2014-2015 après plusieurs saisons de disette, avait enrôlé le Belge Hugo Broos lors de l’intersaison. Mais la séparation entre les deux hommes est intervenue au bout de quelques journées de championnat seulement. C’est le Français François Ciccolini qui a été appelé à la rescousse, mais le technicien corse ne va pas résister au-delà de la fin de la phase aller. La trêve hivernale fut une occasion pour Hannachi d’engager son troisième entraîneur de la saison, Guy Wallemme, qui avait entraîné le promu en Ligue 1 algérienne, l’USM Bel Abbès au cours de la phase aller. Après sa défaite de Sétif, mardi passé, en match avancé comptant pour la 25e journée du championnat, la JSK occupe provisoirement la 9e place au classement avec 32 points. Elle est concernée par la lutte pour le maintien tout comme pas moins de dix formations.

Publié dans Sports
Les Charlotte Hornets ont beaucoup évolué depuis l’arrivée d’Al Jefferson en Caroline du Nord. La franchise a accroché les playoffs la saison dernière et elle s’est reconstruite autour de son pivot. Ce dernier a désormais la possibilité d’aller voir ailleurs dès cet été (sa dernière année de contrat est en option). Mais un départ n’entre pas dans ses plans. « Je n’ai pas terminé ce que j’avais à faire ici. Ce n’est même pas une option pour moi. Je ne peux pas quitter les Charlotte Hornets comme ça. » Al Jefferson touchera 13,5 millions de dollars aux Hornets la saison prochaine. Il aurait sans doute perçu un salaire plus important en testant le marché dès cet été. Ce serait pourtant un calcul peu judicieux financièrement. En effet, le Salary Cap va augmenter sensiblement à l’été 2016 et Al Jefferson pourra alors négocier un contrat plus avantageux.
Publié dans Sports

Les joueurs Kaddour Beldjilali et Ibrahim Boudebouda, pas encore remis de leurs blessures, sont incertains pour le match face aux Guinéens de l’AS Kaloum, dimanche en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football. Le meneur de jeu et son coéquipier arrière gauche étaient de nouveau absents lors de la séance d’entraînement de l’équipe jeudi matin, indique le site officiel du club de Ligue 1 algérienne de football. L’entraîneur allemand des Rouge et Noir de la capitale, Otto Pfister, ne devrait pas aussi compter sur les services de son attaquant ivoirien, Manucho, qui a contracté une blessure au cours du match perdu en déplacement face à l’USM Bel Abbès (1-0), mardi dernier, dans le cadre de la 25e journée du championnat algérien. Troisième au classement de la Ligue 1 et éliminée en huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie, l’USMA, championne d’Algérie en titre, jouera son va-tout en Ligue des champions, dans l’espoir de se qualifier à la phase des poules. Par ailleurs, les arbitres du match USMA-AS Kaloum, les Burkinabé Juste Zio (arbitre central), Saydou Tiama et Drissa Modeste (assistants) ainsi que Boukari Ouedragou (4e arbitre), sont attendus samedi à Alger, selon la même source.

Publié dans Sports

L’équipe de football de l’ES Sétif est arrivée jeudi après-midi à Casablanca (Maroc), où elle affrontera dimanche prochain le Raja local en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions d’Afrique. La formation de l’ESS, détentrice du trophée de cette prestigieuse compétition continentale, a été accueillie à l’aéroport par le consul général à Casablanca, Ali Talaouarar. L’entraîneur de l’ESS, Kheireddine Madoui, s’est dit confiant quant aux capacités de son équipe de réaliser une belle prestation, malgré la difficulté de la mission. « Nous allons avoir affaire à une très bonne équipe du Raja qui se surpasse à chaque fois quand il s’agit de disputer un derby maghrébin, et celui de dimanche prochain en est un », a déclaré Madoui à la presse.

7 joueurs manquent à l’appel Par ailleurs, sept joueurs de l’ES Sétif manquaient à l’appel lors du déplacement de l’équipe ce jeudi à Casablanca (Maroc) pour affronter le Raja local en huitièmes de finale aller de la prestigieuse compétition continentale des clubs. Les sept absents sont Ziaya, Gasmi, Dagoulou, Aroussi, Megatli et Boukria, tous blessés, tandis que Dehar n’est pas qualifié pour prendre part à cette épreuve. Malgré ces défections, l’entraîneur de l’ESS, Kheireddine Madoui, s’est dit confiant quant aux capacités du reste de l’effectif à relever le défi, malgré la difficulté de la mission. « Nous allons avoir affaire à une très bonne équipe du Raja qui se surpasse à chaque fois quand il s’agit de disputer un derby maghrébin et celui de dimanche prochain en est un », a déclaré Madoui à la presse. L’ESS a vite retrouvé le sourire après son élimination amère à domicile en demi-finales de la Coupe d’Algérie contre le MO Béjaïa, en dominant la JS Kabylie (1-0), mardi dernier en match avancé de la 25e journée du championnat de Ligue 1. Cette victoire a retapé le moral des coéquipiers du capitaine d’équipe, Farid Mellouli, selon leur coach, surtout qu’elle leur a permis de prendre provisoirement la tête du classement.

Publié dans Sports

L’international algérien, Yacine Brahimi, a estimé que son équipe, le FC Porto, aura une « dure mission » pour se qualifier au dernier carré de la Ligue des champions, malgré sa victoire à domicile face aux Allemands du Bayern Munich (3-1), mercredi en match aller des quarts de finale. « Le match retour sera très dur. Nous avons beaucoup donné dans cette première manche, et il nous faudra bien récupérer pour être prêts dans quelques jours pour la seconde », a déclaré Brahimi sur beIN sports. Le milieu offensif algérien a reconnu qu’il ne s’attendait pas du tout au scénario de la rencontre qui a vu son équipe mener par deux buts à zéro après seulement dix minutes du début du match. « Nous ne nous attendions pas à mener par deux buts au bout de dix minutes de jeu. L’adversaire a réussi à réduire la marque par la suite, mais notre troisième réalisation nous a mis en confiance. C’est une victoire exceptionnelle », a-t-il ajouté. Brahimi, auteur de 5 buts jusque-là pour sa première expérience en Ligue des champions, est resté muet dans ce match. Il a été remplacé à la 79e minute. L’Algérien a eu droit à une standing ovation en quittant le terrain. Porto, actuel dauphin en championnat du Portugal, est la seule équipe encore invaincue dans la prestigieuse compétition européenne des clubs. Et même en parvenant à battre un sérieux candidat pour le trophée, Brahimi garde les pieds sur terre, estimant que les Dragons préfèrent continuer de gérer match par match. Le match retour aura lieu mardi prochain à Munich.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6