Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 08 avril 2015

Le compte à rebours a commencé pour la désignation du pays organisateur de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2017). Face au Gabon et au Ghana, notre pays qui dispose d’un solide dossier espère arracher l’organisation de la compétition continentale 27 ans après celle de 1990. C’est aujourd’hui que sera désigné le pays hôte de la 31e édition de la CAN, dans une cérémonie qui se tiendra au siège de la CAF, au Caire, et ce, en marge de la 37e assemblée générale ordinaire de la Confédération africaine de football (CAF). Trois pays sont en lice pour avoir l’honneur d’organiser la CAN-2017 : Algérie, Gabon et Ghana, alors que l’Egypte s’est désistée à la dernière minute. Rappelons dans ce cadre que l’Egypte, retenue dans un premier temps par la CAF parmi les candidats, a finalement décidé de se retirer fin février, après des heurts entre supporteurs et policiers qui ont fait 19 morts au Caire. Elle a apporté son soutien à l’Algérie, qui a organisé une seule fois la compétition continentale, en 1990, année de sa seule victoire finale. Il faut savoir que la CAF a décidé de procéder au vote pour désigner un nouveau pays qui abriterait cette compétition, après le désistement de la Libye, qui est secouée par une grave crise sécuritaire. Juste après l’annonce du pays hôte de la 31e édition à l’hôtel Mariott (Zamalek/Le Caire), l’instance africaine procédera au tirage au sort des éliminatoires de la CAN-2017, qui débuteront en juin 2015, avec la participation de 52 sélections, qui seront versées dans 13 poules de quatre. Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, s’est envolé lundi pour le Caire pour assister à une session du comité exécutif de la CAF et présenter les « derniers développements » dans le dossier de candidature de l’Algérie pour la CAN-2017. Certains pensent qu’il se serait entretenu avec certains responsables pour les convaincre d’opter pour l’Algérie, qui mériterait, selon lui, d’abriter cet événement. En tout cas, un véritable travail de coulisses a été entrepris depuis quelque temps et tout porte à croire que les chances de notre pays d’être désigné comme hôte de cette CAN-2017 sont grandes, vu les projets de réalisation de nombreux stades, dont ceux de Baraki, Douéra, Oran, Tizi-Ouzou, qui ont atteint des stades avancés. Aussi, le réseau routier est des plus performants, de même que les hôtels foisonnent en Algérie, où il n’y aura pas de problème d’hébergement. On apprend aussi que la délégation de la CAF, qui s’est déplacée en Algérie pour visiter les installations, a donné son satisfecit. D’ailleurs, l’optimisme est de mise dans le camp algérien. C’est du moins ce que se dégage des propos tenus par le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, au Caire. « Sur le plan technique, la candidature algérienne ne souffre d’aucune contestation. Elle est de loin la plus séduisante, mais cela risque de ne pas suffire pour triompher », ne cessait-il de répéter. Ainsi, l’Algérie, candidat malheureux pour l’organisation des CAN 2019 et 2021, respectivement confiées à la Côte d’Ivoire et au Cameroun, espère enfin être choisie. Face à l’Algérie, se dresse d’abord le Gabon, qui avait coorganisé l’édition 2012 avec la Guinée Equatoriale et qui offre donc des garanties en termes d’infrastructures et d’expérience face à un tel évènement. Reste enfin le Ghana, trois fois pays-organisateur dont la dernière en 2008, qui possède des stades aux normes et peut espérer bénéficier d’une alternance en tant que pays anglophone, avant trois CAN qui se dérouleront dans trois pays francophones, la Côte d’Ivoire, le Cameroun et la Guinée en 2023.

Publié dans Sports

La jeune tenniswoman algérienne a prouvé toutes ses aptitudes et montre qu’il faut compter avec elle, surtout qu’elle a l’intention de faire partie des meilleures. La joueuse de tennis, Inès Ibbou, est la seule représentante algérienne encore en lice au championnat d’Afrique U18, organisé au Caire du 4 au 11 avril, au moment où ses trois autres coéquipières ont été éliminées dès les premiers tours. Exemptée du premier tour, disputé dimanche, la jeune Algérienne (16 ans) s’est imposée lundi (6-0, 6-0) devant la Namibienne Lize Elfrida Moolman, au moment où sa coéquipière Saâdia Belhadj (1188e mondiale) s’est inclinée (6-1, 6-1) devant la Sud-Africaine Rouxane Janse Van Rensburg, classée au 234e rang mondial. La troisième représentante algérienne dans ce championnat d’Afrique, Sihem Sahli, s’est inclinée, elle aussi, dès le premier tour face à la Gambienne Calestine Avomo Ella. Sahli était pourtant bien entrée dans le match, remportant le 1er set (6-3), avant de s’incliner dans les deux suivants (6-3, 6-3). Fazil Habbouche, le seul représentant algérien chez les garçons, a subi le même sort que ses coéquipières dans le tableau simple, en s’inclinant dès le premier tour devant Kukutla Motlojoa du Lesotho (6-1, 6-1). Dans le tableau double, Inès Ibbou est, là encore, l’unique représentante algérienne encore en lice, puisque ses coéquipiers ont tous été éliminés dès le 1er tour. Chez les garçons, Fazil Habbouche, qui avait formé la paire avec le Tanzanien Sulle Omary Hamisi, s’était incliné (6-1, 6-3) contre l’Egyptien Adham Gaber et le Portugais Hugo Moreira. Chez les filles, les deux Algériennes Sihem Sahli et Saâdia Belhadj avaient fait la paire devant la Russe Melissa Ishuan Ifedzhen et la Nigeriane Elisabeth Pam et elles se sont inclinées (6-0, 6-3). Inès Ibbou, la seule Algérienne encore en lice, fait la paire avec la Tunisienne Chiraz Bechi et elles vont affronter au prochain tour le tandem composé de la Russe Ishuan Ifedzhen et de la Nigériane Elisabeth Pam.

Publié dans Sports

Le Serbe Novak Djokovic, vainqueur dimanche du tournoi de Miami, a conservé sa place de n°1 mondial et a rejoint Rafael Nadal au nombre de semaines passées au sommet de la hiérarchie mondiale : 141, soit le sixième total le plus élevé depuis la création du classement ATP, en 1973. Le Suisse Roger Federer fait toujours office de référence (302), devant Pete Sampras (286), Ivan Lendl (270), Jimmy Connors (268), John McEnroe (170) et donc le duo Nadal-Djokovic. Pour le reste du classement mondial publié lundi, le Japonais Kei Nishikori a dépassé l’Ecossais Andy Murray et se retrouve au 4e rang, de même que le Tchèque Tomas Berdych, qui est désormais 8e mondial, au détriment du Suisse Stan Wawrinka.

Classement WTA : Williams toujours leader Pour sa part, l’Américaine Serena Williams a conforté son leadership au classement WTA, publié lundi, devant la Russe Maria Sharapova et la Roumaine Simona Halep, alors que l’Espagnole Carla Suarez Navarro intègre le Top 10. Serena Williams, titrée samedi à Miami pour la huitième fois de sa carrière, a consolidé son leadership devant ses poursuivantes. De son côté, Carla Suarez Navarro, finaliste à Miami, intègre le Top 10 (10e) pour la première fois de sa carrière et devient la troisième Espagnole à réaliser pareille performance, après Arantxa Sanchez et Conchita Martinez.

Publié dans Sports

L’ex-international algérien, Samir Zaoui, a indiqué lundi qu’il n’était pas impressionné par le Club africain de Tunisie, le prochain adversaire de son équipe, l’ASO Chlef, en huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF). « C’est un tirage au sort qui nous arrange. Le Club africain est une très bonne équipe, mais elle ne nous impressionne pas. Le fait d’avoir évité un long déplacement et des conditions climatiques difficiles fait largement nos affaires », a déclaré Zaoui à l’APS. L’ASO s’est qualifiée au prochain tour aux dépens des Guinéens d’Horoya Conakry (0-1, 1-0, aux tab 5-3), tandis que les Tunisois ont validé leur billet suite au forfait des Nigérians de Dolphin au match aller. « Nous avons déjà des expériences contre les clubs tunisiens, à l’image de l’ES Tunis et de l’ES Sahel que nous avions affrontés en Ligue des champions, il y a deux années. J’estime que le niveau dans les deux pays est très rapproché », a encore dit le capitaine d’équipe des Chélifiens, qui accueilleront les Tunisois à l’aller entre le 17 et le 19 avril. L’ASO, en bonne santé depuis quelques semaines, lutte pour son maintien parmi l’élite algérienne avant six journées de la clôture de la compétition. Elle est également qualifiée au dernier carré de la Coupe d’Algérie, où elle affrontera le RC Arba samedi prochain au stade Omar-Hamadi (Alger). « La priorité sera donnée au maintien en Ligue 1, mais cela ne nous empêche pas toutefois de nous donner à fond dans les autres compétitions », a poursuivi le joueur de 37 ans. Pour Zaoui, « l’ASO a un bon coup à jouer en Coupe d’Algérie », une épreuve dans laquelle son équipe a été sacrée une seule fois en 2005 et a atteint la finale une fois aussi en 1992. Quant à la compétition africaine, Zaoui estime qu’il faudra jouer « match par match », d’autant que le club, s’il passe l’écueil du Club africain (1er en championnat local avec l’ES Sahel et l’ES Tunis), aura à disputer les huitièmes de finale bis pour accéder à la phase de poules.

Publié dans Sports

L’international algérien, Ishak Belfodil, souhaite terminer en force la saison en cours pour taper dans l’œil des recruteurs, après avoir décidé de quitter son club actuel, Parme, lanterne rouge du championnat de Serie A italienne de football. « Je dois profiter des quelques rencontres qui nous restent pour donner le meilleur de moi-même en vue d’un éventuel transfert vers un autre club », a déclaré l’attaquant des Verts au site FC Internews. Parme, déclaré récemment en situation de faillite, risque la rétrogradation dans les divisions inférieures, alors que la majorité de ses joueurs, dont Belfodil, se préparent pour aller monnayer leur talent ailleurs. « Il est clair que les choses seront plus simples pour moi si je venais à signer pour un autre club, dans la mesure où ce dernier n’aura pas à s’acquitter d’aucune indemnité de transfert au profit de ma formation actuelle », a encore expliqué Belfodil. Parme, en dépit de sa situation difficile, a réussi le week-end dernier à accrocher l’Inter Milan sur son terrain (1-1). Au cours de ce match, l’international algérien a été aligné d’entrée face à son ex-club pour lequel il avait joué pendant la première partie de la saison dernière, avant qu’il ne soit prêté à Livourne, relégué par la suite en Serie B. « J’estime que nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, malgré tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés », s’est-il réjoui. Le joueur de 23 ans a fait 17 apparitions sous les couleurs de Parme qu’il a rejoint l’été dernier, pendant lesquelles il était resté muet. Il a néanmoins fêté son premier but en sélection en inscrivant un doublé jeudi dernier face à Oman (4-1) en match amical disputé à Doha.

Publié dans Sports

Le match retour qui mettra aux prises l’équipe guinéenne de l’AS Kaloum aux Algériens de l’USM Alger, comptant pour les 8es de finale de la Ligue des champions d’Afrique de football, se jouera à Bamako (Mali) entre le 1er et 3 mai, rapporte lundi le site spécialisé Guinée ActuSport. Les clubs guinéens prenant part aux compétitions africaines ne sont pas autorisés à recevoir à domicile, en raison du risque du virus Ebola, qui a lourdement touché le pays. Le match aller se jouera au stade Omar-Hamadi d’Alger entre le 17 et 19 avril.

Publié dans Sports

L’international algérien de football, Yacine Brahimi, sous contrat avec le FC Porto (Portugal) jusqu’en 2019, intéresse le club londonien d’Arsenal dans la perspective d’un recrutement à l’ouverture du prochain mercato estival, a indiqué lundi le site O-Jogo. « Arsène Wenger fait du recrutement de Brahimi une priorité », a indiqué le média portugais, réputé être très introduit au sein du FC Porto. Brahimi (25 ans) a inscrit cinq buts et délivré trois passes décisives en sept apparitions avec le FC Porto, en Ligue des champions, cette saison. Il compte également six buts en championnat du Portugal, ce qui lui a valu l’intérêt de plusieurs grands clubs d’Europe, dont Arsenal. Les Gunners devront néanmoins casser leur tirelire pour pouvoir s’attacher les services de l’international algérien, dont le contrat avec le FC Porto est assorti d’une clause libératoire estimée à 45 millions d’euros.

Publié dans Sports

Le tournoi national open de repêchage de bodybuilding aura lieu jeudi et vendredi à Oran, a-t-on appris lundi auprès des organisateurs. Cette compétition de culturisme, organisée par l’Association sportive de haï Sidi Chahmi de bodybuilding et power-lifting, en collaboration avec l’APC d’Oran et la Fédération algérienne de bodybuilding et power-lifting, verra la participation de plus de 80 athlètes issus de différentes wilayas du pays dans dix catégories de poids allant de moins 60 kg à plus de 100 kg.  Sur le plan technique, la pesée des athlètes est prévue jeudi après-midi au niveau de la salle du cinéma El Feth. Le superviseur de cette compétition est Habib Azouz, assisté par des arbitres de la fédération algérienne de ce sport. Les participants classés aux trois premières places de chaque catégorie se qualifieront pour le championnat national, prévu du 30 avril au 2 mai à Béjaïa, indiquent, en outre, les organisateurs.

Publié dans Sports

La sélection algérienne de badminton des moins de 15 ans a pris la deuxième place lors du championnat d’Afrique disputé au Caire (Egypte) du 3 au 6 avril, a-t-on appris lundi auprès de la Fédération algérienne de badminton. L’Algérie avait battu en 8e de finale l’Afrique du Sud (3-2) puis l’Ouganda en quart de finale sur le même score, avant de s’illustrer en demi-finale devant l’Egypte (3-2). En finale, les jeunes de l’entraîneur national, Fateh Bentahar, se sont inclinés face à Maurice sur le score de 3 à 1. L’équipe algérienne, dirigée par l’entraîneur national Fateh Bentahar et son assistant Maâmar Salim Nourine, était composée de sept athlètes : Sifeddine Larbaoui, Abdelaziz Ouchefoune, Amine Kessari, Skander Medel, Linda Mazri, Malek Ouchefoune et Imane Chekkal.

Publié dans Sports

L’Union mondiale de lutte a attribué à l’Algérie l’organisation du tournoi de lutte Océanie-Afrique (1-3 avril 2016), qualificatif aux Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro, a-t-on appris auprès de la Fédération algérienne des luttes associées (Fala). Cette décision intervient après la visite effectuée à Alger en décembre dernier par le délégué technique de l’Union mondial de lutte (UML), Fouad Meskout. La Fala se félicite ainsi de la désignation de l’Algérie pour abriter « le premier tournoi de lutte de son histoire, qualificatif aux jeux Olympiques », a indiqué le président de la Fala, Rabah Chebah, qui a tenu à saluer les autorités sportives algériennes pour les actions entreprises en vue d’obtenir l’organisation de cette manifestation. M. Chebbah a également souligné l’engagement pris par le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, pour contribuer à la réussite de ce tournoi. Lors de sa récente visite à Alger, le délégué technique de l’UML, Fouad Meskout, avait visité les salles omnisports Harcha-Hacène et la Coupole du complexe Mohamed-Boudiaf à Alger. Il a également visité les établissements hôteliers censés accueillir le tournoi Océanie-Afrique : Safir Mazafran de Zéralda et El Marsa situé au complexe touristique de Sidi Fredj, à Alger.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6