Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 10 juin 2015

Une fois les deux stations d’épuration de Baraki et de Beni Messous totalement opérationnelles, la capitale ne souffrira plus d’eaux usées à l’horizon 2018. C’est ce qu’a assuré hier le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, à l’occasion d’une visite d’inspection des plus importants projets hydrauliques de la capitale, qui entrent dans le cadre de la modernisation de la wilaya.

« Nous avons pu régler la problématique de l’eau potable, qui est disponible aujourd’hui 24h/24. Mais pas encore celui de l’assainissement, dont le taux ne dépasse pas les 65%. Ces deux projets vont permettre d’augmenter ce taux à 85% d’ici un an ou deux, et à 100% à partir de 2018 », a-t-il indiqué, en annonçant la mise en service de la deuxième phase des deux projets pour le mois de juillet.
La chef du projet de Beni Messous a souligné que les eaux traitées seront déversées dans l’oued Beni Messous. « La première phase opérationnelle de ce projet traite 50 000 m3/jour, couvrant 150 000 habitants. Dès que la deuxième phase est mise en service, dont les travaux sont à 80%, la capacité passera à 100 000 m3/j, couvrant 300 000 habitants », a-t-elle expliqué.
Quant à la station de Baraki, la plus importante et la plus grande en Algérie, elle couvrira, dès la mise en service de la deuxième phase, 1,8 million d’habitants, contre 500 000 actuellement, et traitera 300 000 m3/jour, contre 150 000 m3 actuellement.
Les deux stations ont mis en place des stations de traitement tertiaire des eaux, destinées à l’irrigation, à l’arrosage des espaces verts de la capitale. Toujours concernant les eaux usées, le wali a visualisé le taux d’avancement des travaux du collecteur intercommunal, d’une capacité de 46 m3/s, mis en place pour l’évacuation des eaux usées et de la pluie. « Ainsi, grâce à ce collecteur, la capitale sera totalement à l’abri des intempéries et des crues », a assuré le wali.
Une grosse partie de ce collecteur, qui va du port d’Alger à El Biar, est déjà mise en service, reste une partie qui le sera dans un mois. Lors de sa visite, le wali s’est enquis, en outre, du projet d’aménagement de l’oued El Harrach, du côté de Bentalha, et dont le délai de réalisation, selon lui, est respecté. Par ailleurs, concernant les déchets récoltés lors du traitement des eaux usées, ils sont transportés vers les décharges publiques. « La boue pourrait être utilisée dans l’agriculture, mais la réglementation ne permet pas encore cela. Elle est donc acheminée vers les décharges publiques, mais ne représente aucun danger pour l’environnement.
Les déchets industriels, toutefois, qui sont également transportés vers les décharges publiques, sont une menace pour l’environnement. Le ministère de l’Environnement a pensé à mettre en place des centres pour absorber ces déchets, mais on attend toujours », a signalé le chef du projet de la station d’épuration de Beni Messous. 

Publié dans Der

Cinq contrebandiers ont été arrêtés mardi à Djanet par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
« Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Djanet/4e Région militaire a arrêté, le 9 juin 2015, cinq contrebandiers et a saisi un véhicule tout-terrain, un détecteur de métaux et six téléphones portables », précise la même source. De même, un autre détachement relevant du secteur opérationnel d’El Oued a saisi une quantité de 1400 litres de carburant, destinée à la contrebande, selon le communiqué du MDN. Par ailleurs et au niveau de la 2e Région militaire, des éléments des Gardes-frontières de Bab El-Assa, relevant du secteur opérationnel de Tlemcen, ont mis en échec une tentative de contrebande de 5199 litres de carburant.

Publié dans Der

C’est sous le thème « Préservons l’environnement en optimisant les facteurs de production » que s’est ouverte hier au siège de la Chambre de l’agriculture la 14e édition de la Fête des produits maraîchers de la wilaya de Tipasa, un rendez-vous incontournable pour les agriculteurs et les amis de la terre.
Selon le secrétaire général de la Chambre, organisateur de la manifestation, en collaboration avec la direction des services agricoles, une superficie de 16 000 ha est consacrée à la culture des produits maraîchers (tomate, poivron, piment, pomme de terre, concombre, petit-pois, fève), dont 1 000 ha en plasticulture. Selon le même responsable, la wilaya produit, « bon an mal an », plus de 3,5 millions de quintaux de produits maraîchers, ce qui la place en première position au niveau national en matière de cultures maraîchères. Outre son intérêt scientifique, puisqu’il sera question de la production de plants maraîchers développés par les experts de l’Institut technique des cultures maraîchères industrielles (ITCMI), de la conduite phytosanitaire raisonnée, des enjeux et des perspectives de la production maraîchère dans la wilaya, cette édition constitue également une opportunité pour les participants et autres agriculteurs pour s’informer sur les nouvelles techniques agricoles ainsi que sur les matériels et autres produits phytosanitaires utilisés pour obtenir de meilleurs rendements. La réflexion permet aussi d’identifier les leaders dans les filières et les orienter dans la maîtrise de la commercialisation de leurs produits que ce soit au niveau national ou à l’étranger.
Dans la wilaya de Tipasa, les leaders en matière de produits maraîchers sont des agriculteurs installés dans les communes de Douaouda, Bou Ismaïl, Chaïba et Damous, a signalé à cet égard le même responsable. Cette 14e édition a vu la participation de nombreux agriculteurs qui sont appelés à valoriser leurs productions agricoles pour encourager l’investissement dans ce créneau et contourner les problèmes de commercialisation et de transformation des produits agricoles en proposant un certain nombre de recommandations en matière notamment d’utilisation des produits phytosanitaires et d’irrigation.
La seconde journée de cette manifestation sera marquée par la visite d’une cinquantaine d’agriculteurs à la pépinière de Zéralda pour s’informer de la conduite à adopter pour la culture de la tomate en hors sol. Une visite de l’exposition des produits maraîchers ainsi qu’une cérémonie de remise de diplômes d’honneur aux meilleurs producteurs de la wilaya pour l’année 2015 sera organisée à cette occasion. 

Publié dans Der

Technologie, coopération et investissement ont été au menu de l’audience qu’a accordée hier en son siège, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda-Imane
Feraoun, à l’ambassadeur du Japon accrédité en Algérie, Masaya Fujiwara.
Lors de cette rencontre, Houda-Imane Feraoun s’est fait le relais de la disposition de l’Algérie à renforcer les relations entre les deux pays dans le domaine de la poste et des technologies, passant en revue les possibilités de réalisation de projets communs, particulièrement dans la modernisation des services postaux. Parmi ces « possibilités », celle qui est la plus probable est la mise en place d’une cellule mixte algéro-nippone pour explorer les mécanismes d’échange d’expériences avec le Japon en tant que leader dans le domaine technologique, mais surtout électronique. La ministre de la Poste et des TIC a également mis l’accent sur la nécessité d’établir des liens privilégiés en matière de coopération en exposant les opportunités offertes en Algérie pour le développement des parcs technologiques considérés comme étant un projet ambitieux dans le cadre du partage des connaissances et du transfert technologique compte tenu de la place privilégiée parmi les leaders mondiaux qu’occupe le Japon. Dans ce même chapitre, l’ambassadeur du Japon à Alger a laissé entendre que la première piste en vue de renforcer et de redynamiser les relations entre les deux pays dans le domaine de la poste et des TIC, au-delà de la mise en place de la « commission mixte », est l’identification des projets de coopération, évoquant le géant de l’électronique japonais NEC, selon lequel il chercherait à investir en Algérie. 

Publié dans Der

Les gardes communaux reviennent à la charge. En effet, des dizaines d’éléments de ce corps dissous ont protesté hier devant le siège de la wilaya de Bouira. Les protestataires venus de plusieurs localités de la wilaya ont réitéré leur soutien à leurs camarades qui, pour rappel, campent depuis plus de 40 jours à Aïn Defla. Lahlou Aliouat, l’un des coordinateurs de la Coordination nationale de la garde communale, a dénoncé le silence des autorités, qui, selon lui, ont clairement « décidé de ne plus répondre aux revendications légitimes des gardes communaux qui ont combattu aux côtés des services de sécurité contre le terrorisme ». « Impossible pour nous de quitter les lieux tant que les pouvoirs publics n’ont pas répondu à nos revendications. Nous allons même passer le mois de Ramadan à Aïn Defla », menace-t-il. Il faut préciser qu’un autre rassemblement de soutien a été organisé hier à Bordj Bou Arréridj, a déclaré M. Lahlou, invitant ainsi les gardes communaux à rallier la wilaya d’Aïn Defla pour soutenir leurs camarades. « Le pouvoir doit impérativement reconnaître nos sacrifices dans le cadre de la lutte antiterroriste.
Des milliers de veuves de victimes du terrorisme vivent dans des conditions précaires », souligne-t-il.

Publié dans Der

Le président du pôle judiciaire spécialisé de Sidi M’Hamed (Alger) a ordonné l’ouverture d’une information complémentaire dans son verdict, prononcé mercredi dans l’affaire de corruption dans laquelle sont impliqués 21 cadres du groupe de transports maritimes CNAN, dont deux ex-PDG. En plus de l’ouverture d’une information complémentaire, le président du pôle judiciaire spécialisé a également ordonné que des experts maritimes, des finances et comptabilité ainsi que les représentants de l’inspection générale des finances et du groupe CNAN soient convoqués pour être entendus par le président du pôle judiciaire spécialisé. Le juge a aussi prononcé dans son verdict le «rejet de la demande de mise en liberté provisoire « de l’accusé Boumbar Ali, ex-PDG du groupe CNAN, en détention provisoire depuis cinq ans. Le président du pôle judiciaire spécialisé n’a pas précisé, dans son verdict, «la durée» de cette information complémentaire.
Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public avait requis des peines allant de 2 à 10 ans de prison contre les 21 prévenus, des cadres de l’entreprise, impliqués dans cette affaire de corruption.

Publié dans Der

Les gars des Seychelles veulent montrer un beau visage, même s’ils savent que la différence de niveau est grande entre les deux sélections.

Les Seychellois sont arrivés avant-hier en Algérie pour disputer le match comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN-2017 samedi 13 juin au stade Mustapha-Tchaker de Blida. La délégation seychelloise est forte de 24 personnes. Celle-ci devait s’entraîner à Beni Messous avant de pouvoir s’entraîner la veille du match au stade principal, comme le stipule la réglementation. Les Seychellois sont décidés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour réussir un bon résultat lors de ce premier match des éliminatoires, même s’ils savent que leur mission ne sera pas facile, étant donné qu’ils donneront la réplique à un mondialiste. Il faut savoir que la FAF a mis tous les moyens à la disposition de cette sélection des Seychelles pour faciliter son séjour chez nous pour lui permettre d’être dans les meilleures conditions possibles. L’entraîneur des Seychelles, Ulrich Mathiot, pense qu’il y a vraiment une différence de niveau entre les deux sélections, ce qui ne l’empêche pas d’être optimiste, en avouant que son équipe est venue avec de l’ambition et souhaite réussir un beau match et montrer un visage séduisant, même s’il admet qu’il sera difficile, étant donné que son équipe regroupe des joueurs locaux et ne dispose pas de joueurs professionnels évoluant en Europe. De son côté, la sélection nationale poursuit sa préparation le plus normalement du monde, avec le groupe au complet, après l’arrivée des retardataires. Le driver national apporte les dernières retouches avant ce match très important pour les Verts, qui ne veulent pas rater leur entame et souhaitent réussir cette première sortie qui arrive juste après l’échec de la CAN-2105 avec la sortie aux quarts de finale, alors que tout le monde attendait de les voir sur le toit de l’Afrique.

Feghouli blessé, libéré
L’international algérien Sofiane Feghouli, souffrant des adducteurs, a déclaré forfait pour le match contre les Seychelles prévu samedi à 20h30 au stade Mustapha-Tchaker à, a annoncé hier la Fédération algérienne de football (FAF). Selon la même source, le milieu de terrain de Valence a été libéré du stage qu’effectue l’Equipe nationale, après l’examen du joueur par le staff médical. Outre Feghouli, la sélection algérienne sera privée de plusieurs joueurs cadres contre les Seychelles à l’instar de Yacine Brahimi (Porto), Djamel Mesbah (Sampdoria), Medhi Lacen (Getafe) et du gardien Rais M’bolhi (Philadelphie), ménagés par le coach des Verts. Vingt-deux joueurs désormais participent à ce regroupement après le forfait de Sofiane Feghouli.

Publié dans Sports

Les sélections africaines du Cameroun, du Nigeria et de la Côte d’Ivoire ont connu des fortunes diverses, lors de la première journée de la 7e Coupe du monde de football féminin qui se déroule depuis samedi au Canada. Les Lionnes indomptables, bien menées par la jeune attaquante Gaëlle Enganamouit (23 ans), auteur d’un triplé, d’une passe décisive et à l’origine d’un penalty, ont réalisé une large victoire (6-0) face à l’Equateur, qui effectuait ses grands débuts dans la compétition. Désormais, il est attendu des vice-championnes d’Afrique (Cameroun), novices dans la compétition, de confirmer face à un adversaire de taille : le Japon, dans la 2e journée du groupe C. Pour sa part, le Nigeria (champion d’Afrique en titre) s’est contenté d’un palpitant match nul (3-3) face à la Suède, pour le compte du groupe D. Les Super Falcons, fortes de caractère, ont réussi le tour de force de revenir au score à deux reprises, avant d’affronter dans leur prochain match, jeudi à Winnipeg, l’Australie, battue par les Etats-Unis (1-3) lors de la première journée. Dans le groupe B, l’apprentissage de la Côte d’Ivoire était lourd de conséquences. Les Ivoiriennes, qui faisaient leur baptême du feu dans cette compétition, ont été pulvérisées par l’Allemagne sur le score sans appel de 10 buts à 0. Cependant, les Eléphantes auront l’occasion de se racheter lors de leur seconde sortie jeudi à Ottawa face à la Thaïlande, étrillée d’entrée par la Norvège (0-4). Les deux premières équipes de chaque poule sont qualifiées pour les 8e de finale, ainsi que les quatre meilleures troisièmes des six groupes à l’issue du premier tour d’une compétition regroupant désormais 24 pays, contre 16 précédemment.

Publié dans Sports

L’administrateur délégué du Milan AC (Serie A italienne de football), Adriano Galliani, n’a pas trouvé un accord avec les dirigeants du FC Porto (division 1 portugaise) pour le recrutement du milieu international algérien, Yacine Brahimi, et l’attaquant colombien Jackson Martinez, rapporte l’édition en ligne du quotidien La Gazzetta dello sport. Arrivé lundi à Porto en provenance de Berlin, où il a assisté à la finale de la Ligue des champions, Galliani a eu une première rencontre avec ses homologues portugais qui n’a pas été concluante, selon la même source. Les Portugais ont, en effet, campé sur leurs positions de céder les deux joueurs pour la somme de 85 millions d’euros (50 pour Brahimi et 35 pour Martinez). Les deux parties devraient se rencontrer à nouveau dans les prochains jours. Selon La Gazzetta dello sport, la piste Brahimi est « la plus chaude », d’où le désir du club lombard de s’attacher les services du joueur algérien, qualifié de « grand talent » par le journal aux pages roses. Le Milan AC compte débourser entre 100 et 150 millions d’euros dans le recrutement estival, grâce notamment à la venue d’un nouvel investisseur. Brahimi (25 ans) avait signé avec Porto en 2014 un contrat de cinq ans, en provenance du FC Grenade (Liga espagnole). Son excellente saison disputée avec le club portugais, conclue avec 13 buts inscrits, toutes compétitions confondues, a fini par attirer les convoitises de certaines formations du vieux continent. Outre le Milan AC, le joueur algérien est également pisté par le Paris SG, Manchester City et le Bayern Munich.

Publié dans Sports

L’Olympique de Marseille (Ligue 1 française de football) a cédé son international algérien, Fouad Kadir, au nouveau promu en Liga espagnole, Bétis Séville, a annoncé le club phocéen, sans dévoiler pour autant le montant de ce transfert ou la durée du nouveau contrat. Le n°7 des Verts (31 ans), n’entrant plus dans les choix techniques de l’entraîneur marseillais Marcelo Bielsa, a été prêté l’été dernier au Bétis Séville, sociétaire de la 2e Division espagnole de football, qui ambitionnait de jouer l’accession en Liga. « Le titre de prêt de Kadir comportait une clause de cession automatique, si le Bétis venait à accéder en Première division », a expliqué le club marseillais. Etant donné que cet objectif a été atteint par le club andalou, le transfert définitif de l’international algérien a pu se concrétiser mardi, à l’ouverture du mercato estival.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7