Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 12 juin 2015

Après avoir été classé parmi les inventeurs les plus créatifs aux Etats-Unis en 2012 et en 2014, le scientifique algérien spécialisé en microélectronique, Belgacem Haba, vient d’être classé parmi les cent inventeurs les plus productifs de ce pays entre l’année 2008 et le premier semestre 2015.

Le classement en question a été établi par Advameg INC, un organisme américain spécialisé dans la gestion des données, lui-même à l’origine des classements de 2012 et de 2014.
Interrogé par Reporters au sujet de ce dernier classement, Belgacem Haba, qui occupe la 98e place sur la liste des chercheurs ayant breveté leurs inventions aux Etats-Unis, a tenu à attirer l’attention sur le fait que ce genre de classement risquait de changer d’une semaine à l’autre, l’année 2015 n’ayant pas encore touché à sa fin. Ce qu’il faut noter aussi, c’est le fait que l’inventeur algérien ne soit pas uniquement concurrencé par d’autres inventeurs, puisque la liste inclut aussi des noms d’entreprises détenant de nombreux brevets d’invention dans différents domaines scientifiques, à l’image de Samsung Electronics classée 10e, ou Boeing Company occupant à la fois la 68e et la 69e positions. Le classement de Belgacem Haba aurait certainement été meilleur si la liste d’Advameg INC avait été uniquement réservée aux particuliers. La liste compte de nombreux Américains, mais aussi de personnes détenant d’autres nationalités, à l’image de l’Australien Kia Silverbrook, en tête du classement, en plus d’un certain nombre de Japonais, de Chinois, de Coréens et d’un Taïwanais ayant obtenu des brevets d’invention auprès d’organismes spécialisés américains.
Entre 2008 et début juin, Belgacem Haba a totalisé 265 brevets d’invention. En 2012 et 2014, années au cours desquelles il avait mérité sa place dans ce classement, il avait obtenu 66 brevets d’invention pour chacune de ces deux années.
Belgacem Haba détient, en tout, 1 000 brevets d’invention, obtenus pour la plupart aux Etats-Unis et pour un certain nombre au Japon depuis le début des années 1990. Des brevets décrochés individuellement ou dans le cadre d’un travail collectif.
Ce scientifique établi aux Etats-Unis a axé ses travaux dernièrement sur des puces électroniques pour applications 3D. Une branche dans laquelle il a obtenu une centaine de brevets. Belgacem Haba, natif d’El Meghaier, dans la wilaya d’El Oued, a étudié à l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) dans les années 1980, avant de poursuivre ses études aux Etats-Unis. Il est revenu aux pays au début des années 1990 pour enseigner à l’Université de Biskra. Il a été, par la suite, contacté par la société japonaise NEC, pour le compte de laquelle il a travaillé jusqu’en 1997, avant de s’installer aux Etats-Unis. Il y travaillera, entre autres, pour Rainbus, IBM et Tessera.
Au cours des années 2000, il met en ligne le site répertoriant les inventeurs algériens établis dans différents : payswww.algerianinventors.org.
En 2009, il contribue à la mise en place de l’Algerian Start Up Initiative (ASI). Une initiative visant à encourager les jeunes Algériens porteurs d’idées en leur garantissant le soutien de scientifiques algériens de la Silicon Valley dans le cadre d’un concours autour du meilleur projet scientifique. 

Publié dans Der

Un forum sur le partenariat algéro-tunisien dans le domaine boursier a été organisé mercredi, l’objectif étant de permettre aux Algériens de tirer profit de l’expérience tunisienne dans le domaine. Des chefs d’entreprises algériens des secteurs public et privé ont participé à cette rencontre qui entre dans le cadre de la concrétisation de l’accord de partenariat signé en mai 2014 entre les Bourses d’Alger et de Tunis. « Nous voulons bénéficier de l’expérience de la Bourse de Tunis et du marché financier tunisien », qui connaissent des avancées par rapport au marché financier algérien, a déclaré à l’APS le directeur général de la Société de gestion de la Bourse des valeurs (SGBV), Yazid Benmouhoub, en marge de ce forum. La capitalisation boursière de la Bourse de Tunis est de 10 milliards de dollars.
Cette place boursière participe à hauteur de 25% au produit intérieur brut (PIB), alors que celle de l’Algérie n’en participe qu’à moins de 1%, même si « les potentialités de l’Algérie sont beaucoup plus importantes », selon M. Benmouhoub. De son point de vue, les similitudes existant entre l’Algérie et la Tunisie représentent des raisons valables poussant les professionnels algériens du domaine boursier à tenter de tirer profit de l’expérience tunisienne.
M. Benmouhoub estime que la Bourse d’Alger peut s’inspirer du programme de la Bourse de Tunis en matière de vulgarisation de la culture boursière et de formation financé par le Fonds pour le climat d’investissement en Afrique (ICF - Investment Climate Facility for Africa).
Il est également prévu l’organisation d’ateliers et de rencontres sur des thématiques avec la participation de tous les intervenants dans le marché financier dans les deux pays.
Bilel Sahnoun, directeur général de la Bourse de Tunis, a déclaré que le forum tenu à Alger représente une occasion pour réunir la vision réglementaire des deux places boursières afin de donner une nouvelle dynamique au marché financier dans les deux pays. Il a exprimé la disponibilité de la Bourse de Tunis à partager son expérience avec la SGVB.
Pour rappel, l’accord signé en 2014 porte sur l’échange d’informations et d’expériences entre la Bourse d’Alger et celle de Tunis et sur « la coopération dans les domaines de la formation, de l’assistance technique, de la promotion de la culture boursière et du développement des doubles cotations ».
Il y a lieu de signaler que la Bourse de Tunis a été créée en 1969. Depuis novembre 1995, elle est appelée Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT). En tout, 87 sociétés y sont cotées. Beaucoup plus jeune, la Bourse d’Alger a été créée en 1997 et est considérée comme l’une des plus petites places boursières au monde.
En mars 2014, la Bourse d’Alger a signé un mémorandum d’entente avec Euronext Paris, groupe européen d’entreprises de marchés financiers. En novembre 2013, un protocole d’accord a été signé entre la commission d’observation et de surveillance des opérations boursières (Cosob) et Paris Europlace, organisme dont la mission première est de promouvoir la Bourse de Paris. 

Publié dans Der

Nous apprenons de sources sécuritaires qu’un réseau de soutien au terrorisme a été démantelé à Bouira. Selon les mêmes sources, il s’agit de trois personnes membres d’une seule famille et originaires de la ville de Bechloul, au sud de Bouira, qui ont été arrêtées par les services de sécurité. Parmi les membres de ce réseau, figure un repenti. Les mis en cause ont été présentés mercredi devant le procureur de la République près le tribunal de Bouira, qui a ordonné leur mise sous mandat de dépôt.

Publié dans Der

Le groupe Algérie Télécom a réagi à une information rapportée par certains médias faisant état d’une coupure internet au niveau national. Une information qu’il a démentie à travers un communiqué de presse.
« Algérie Télécom a recommandé à ses clients de ne pas utiliser uniquement leurs cartes de recharge ADSL de jeudi à 18h jusqu’à vendredi (hier) à 6h du matin en raison d’une opération de maintenance sur ses équipements. » Par ailleurs, AT précise que cette opération de maintenance vise à « moderniser son système d’information, l’amélioration de la qualité et de la prise en charge de la relation entre le client et l’entreprise, ainsi que l’augmentation de la capacité de ce système vu le nombre des clients qui ne cesse d’augmenter ».

Publié dans Der

Dix fonctionnaires tunisiens du consulat de Tunisie à Tripoli ont été pris en otage hier par une milice qui a pris d’assaut le bâtiment, a annoncé le ministère tunisien des Affaires étrangères.
Dans une alerte diffusée le jour même, « le ministère des Affaires étrangères a dénoncé l’intrusion d’une phalange armée au siège du consulat tunisien à Tripoli et la détention de dix fonctionnaires de la mission ». Selon le service de presse de la diplomatie tunisienne, « tous les services de l’Etat suivent avec beaucoup d’intérêt et de préoccupation les développements de cet incident, en coordination avec les parties libyennes, régionales et internationales, afin de libérer dans les plus brefs délais l’équipe de la mission tunisienne et garantir leur intégrité physique ».
Les autorités diplomatiques tunisiennes ont également dénoncé « une violation flagrante de la souveraineté nationale tunisienne et des lois et normes internationales et diplomatiques qui garantissent la sécurité des fonctionnaires et des missions diplomatiques et consulaires ».
La diplomatie tunisienne a, une nouvelle fois, appelé ses ressortissants en Libye à la prudence, à quitter le territoire « si possible », et à ne pas se rendre dans ce pays « dans les conditions actuelles sauf nécessité absolue ». A en croire le ministère, les assaillants n’ont pas encore été identifiés, mais Tripoli est sous le contrôle des milices de Fajr Libya.
D’ailleurs, les ressortissants et intérêts tunisiens sont régulièrement visés en Libye, comme d’autres représentations diplomatiques étrangères. En mai dernier, Tunis avait ainsi négocié pendant une dizaine de jours la libération de 254 Tunisiens détenus par une milice de Fajr Libya en représailles à l’arrestation en Tunisie de l’un de ses chefs. Aussi, un diplomate et un employé de l’ambassade tunisienne à Tripoli avaient déjà été détenus en 2014 en Libye avant d’être libérés.
Un groupe se réclamant de la branche libyenne de l’organisation autoproclamée Etat islamique (EI, Daech) avait par ailleurs revendiqué en janvier l’assassinat de deux journalistes tunisiens. 

Publié dans Der

La sélection nationale part avec les faveurs du pronostic surtout que l’adversaire n’est pas vraiment un foudre de guerre, mais le coach Gourcuff reste prudent et demande à ses poulains de rester concentrés tout au long de la partie.

L’équipe nationale fera tout ce qui est en son pouvoir ce soir pour réussir ses débuts dans ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017, en donnant la réplique aux Seychelles au stade Mustapha-Tchaker de Blida (20h30), pour le compte de la première journée (Gr J). Cinq mois après la CAN-2015 où les Verts se sont fait éliminés en quarts de finale par le futur champion ivoirien (3-1), ils tenteront de gagner avec l’art et la manière pour se positionner dans un groupe à sa portée, en présence également de l’Ethiopie et du Lesotho. Pour cette première confrontation, le sélectionneur national Christian Gourcuff, s’appuiera sur un effectif amoindri par l’absence de plusieurs joueurs. La liste des 23 est marquée par l’absence de certains cadres à l’instar de Yacine Brahimi (FC Porto), Djamel Mesbah (Sampdoria), Medhi Lacen (Getafe) et du gardien Rais M’bolhi (Philadelphie), ménagés par le coach des Verts, alors que le défenseur Rafik Halliche (SC Qatar) et Abdelmoumen Djabou (Club Africain) sont blessés en plus du forfait de dernière minute de Sofiane Feghouli (FC Valence). Etant le petit poucet de cette poule, la sélection des Seychelles est qualifiée quand même par Gourcuff d’« équipe coriace », en dépit du 187e rang occupé au dernier classement de la Fédération internationale (FIFA). «Les Seychelles, c’est une équipe coriace. Leur grande force, c’est qu’ils connaissent exactement leur niveau et de ce fait, ils ont beaucoup d’humilité dans leur jeu. C’est une équipe qu’on ne sous-estime pas, mais qu’on ne surestime pas non plus, mais un match, ça reste toujours difficile. Evidemment, on n’a pas peur de cette équipe, mais on la préparera avec beaucoup de sérieux», a-t-il indiqué lors de sa dernière sortie médiatique.

Un effectif totalement remanié
Avec la cascade de défections, le coach des Verts devra opérer une petite «révolution» dans son onze, avec une composante inédite qui sera alignée face aux Seychellois.
En effet, en l’absence de plusieurs cadres non convoqués, le technicien breton, qui se retrouve avec un groupe profondément remanié, compte à l’occasion apporter beaucoup de changements au niveau de son onze. Ainsi, des éléments comme le gardien de but Doukha, les défenseurs Benayada ou Belkaroui devraient faire leur entrée, idem pour le revenant Boudebouz, qui sera titularisé en remplacement de Brahimi, plus de deux ans après avoir été écarté de la sélection par Halilhodzic après la CAN-2013 en Afrique du Sud. Avec un adversaire qui reste à la portée des Algériens, Gourcuff aura une belle occasion de tester de nouvelles variantes de jeu, lui qui n’a cessé d’évoquer son chantier pour un changement dans la composante des Verts en vue des prochaines échéances.
Il s’agit du premier match dans l’histoire des deux sélections qui ne se sont jamais rencontrées auparavant. Cette rencontre sera dirigée par l’arbitre mauritanien Mohamed Hamada, assisté de ses deux compatriotes, Cheikh Mamadou Pene et Boubou Cheikhna Demba. 

Publié dans Sports

Le nouveau sélectionneur de Gambie, le Suisse Raoul Savoy, nouvellement porté à la tête de la sélection, a déclaré qu’il travaillera d’arrache-pied, avec son groupe, pour « reconstruire une belle équipe compétitive » et prendre part aux éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2017).
« Mon objectif est de reconstruire une belle équipe. Relever le standard de celle-ci à tous les niveaux. Avant, pendant et après les regroupements et les matchs et ramener la foi et la fierté dans le cœur des Gambiens s’agissant de leurs Scorpions », a indiqué Savoy, dans un entretien accordé au site  Africatopsports.com. Pour leur première sortie africaine, les Scorpions iront défier l’Afrique du Sud, ce dimanche à Johannesburg, pour le compte de la 1er journée, groupe M, des éliminatoires de la CAN-2017. L’autre match du groupe oppose le Cameroun à la Mauritanie à Yaoundé. « Nous ne sommes pas les favoris du groupe et les deux ‘’poids lourds’’ du groupe sont certainement plus expérimentés que nous. La pression sera sur eux. Nous tâcherons de profiter des opportunités qui se présenteront pour perturber l’ordre préétabli et pourquoi pas crée la surprise », a fait remarquer le coach suisse qui croit au potentiel de la sélection gambienne. Raoul Savoy a salué au passage le travail de fond effectué par la Fédération gambienne, depuis mars dernier pour identifier tous les joueurs souhaitant représenter leur pays. « Nous ne partons donc pas de zéro. Le groupe s’est réuni depuis le 1er juin en stage et travaille dur », a-t-il expliqué. Le premier responsable technique des Scorpions annonce que les portes de la sélection restent ouvertes aux joueurs qui peuvent apporter le plus attendu à l’équipe. « La Gambie a un fort potentiel et a faim de football international. Plusieurs joueurs binationaux ont accepté de défendre les couleurs du pays (Carayol et Modou Barrow). C’est un énorme booste pour le football gambien, et la liste va s’agrandir dans les prochaines semaines. C’est important pour le pays et pour les supporters. Maintenant, il y a un groupe à former et c’est à cela à quoi je m’atèle », a encore ajouté Savoy. 

Publié dans Sports

L’ex-entraîneur du MO Béjaïa, Abdelkader Amrani, s’est engagé pour une année avec la formation saoudienne d’Al Raed, a indiqué le club saoudien de première division sur son compte twitter.
La cérémonie de signature du contrat du technicien algérien s’est déroulée en présence du président du conseil d’administration  Abdelatif Al Khadhir, précise la même source. Agé de 59 ans, Abdelkader Amrani avait conduit le MO Béjaïa à la victoire finale en coupe d’Algérie pour la première fois de son histoire. Il a également permis à son ex-équipe de terminer le championnat d’Algérie de Ligue 1 Mobilis à la deuxième place synonyme de qualification à la Ligue des champions d’Afrique l’année prochaine. Malgré les sollicitations de la direction du MO Béjaïa pour poursuivre sa mission à la tête du club, Amrani a préféré tenter une nouvelle expérience en Arabie saoudite. Le technicien algérien a dirigé plusieurs clubs de Ligue 1, entre autres, l’USM Alger, l’ASO Chlef, l’USM Annaba, JS Saoura. 

Publié dans Sports

Le premier responsable de la section handball de la JSES, championne d’Algérie en titre, Yacine Aliout, estime que ses poulains avaient la « grinta » qu’il fallait et c’est pour cela qu’ils ont réussi à remporter le championnat coiffant au poteau des formations prestigieuses.

La JSE Skikda, sacrée championne d’Algérie mardi, à l’issue de l’avant-dernière journée play-off du championnat de division Excellence de handball (messieurs), doit cette performance à la « grinta » de ses jeunes, a estimé, mercredi, le président du club, Yacine Aliout. Heureux comme un gamin et ne cachant pas sa fierté, M. Aliout dédie cette consécration aux « jeunes joueurs dont l’âge n’excède pas les 19 ans, et qui ont réussi là où d’autres clubs plus huppés ont échoué » durant cet exercice. « Avec un éducateur de la trempe de Farouk Dehili (le coach, ndlr), enfant du terroir qui, grâce à son sérieux et à ses compétences, est parvenu à propulser une bande de jeunes sur le pinacle sans le moindre tapage médiatique », souligne le président de la JSES.
M. Aliout insiste également sur le fait que les résultats de son équipe sont aussi «le fruit du centre formation du club fréquenté par 300 jeunes, géré depuis sa création, il y a trois ans, par Rabah Saâd, et qui a donné d’excellents jeunes joueurs, à l’image de Walid Djebrouni Walid, Amir Mouat Amir ou encore Hachemi Charrad Eddine ».
Des jeunes, a-t-il souligné, retenus en équipe nationale en prévision du Mondial des juniors prévu au Brésil à partir du 21 juillet. Quant à l’équipe seniors, à qui le trophée de champion d’Algérie sera remis samedi prochain à Bordj Bou Arréridj, en marge de la dernière journée du championnat face au Chabab local, est qualifiée pour le championnat d’Afrique des clubs prévu à Agadir (Maroc) en octobre et au championnat arabe qu’abritera Le Caire (Egypte) en mai 2016.

Effectif champion
Mohamed-Rafik Babouchi, Hachemi Daïfi, Redouane Sameur, Faouzi Laïb, Hicham Kaâbache, Fethi Haouchet, Nasreddine Guedni, Mouloud Bouriche, Ali Boulahsa, Tarek Boukhmis, Oussama Boudjenah, Sami Bencheikh, Mohamed Ahcene Djaballah, Walid Djebrouni, Amir Mouat, Hachemi Charrad Eddine
Entraîneur : Farouk Dehilin

Publié dans Sports

La deuxième étape du championnat national de gymnastique (aérobic) aura lieu aujourd’hui samedi 13 juin à la salle de Bab Ezzouar (Alger) à partir de 9h, a indiqué la Fédération algérienne de gymnastique (Fagym). Les athlètes benjamins, minimes, cadets, juniors et seniors, filles et garçons des ligues d’Alger, Oran, Sidi Bel Abbès, Béjaïa, Aïn Defla et Tipasa prendront part à cette seconde étape de la compétition, précise la même source. En outre, l’équipe nationale tunisienne de gymnastique (aérobic), en stage en Algérie du 10 au 14 juin, participera également à cette compétition.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7