Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 13 juin 2015

L’Algérie est déterminée plus que jamais à se protéger des idéologies extrémistes venues de l’étranger.

Une annonce faite par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, qui a souligné l’impératif de protéger la référence religieuse nationale des idées étrangères à la société et de prémunir les jeunes contre les desseins idéologiques visant à les dévoyer de leur appartenance religieuse nationale. « Les Algériens sont liés par une même référence religieuse, dont certains veulent remettre en cause les fondements, à travers une campagne idéologique visant à saper les références religieuses dans le monde arabo-musulman et à extirper les jeunes de leur appartenance religieuse et nationale pour favoriser leur adhésion à un concept religieux virtuel, à l’instar de l’organisation autoproclamée Etat islamique », a souligné le ministre dans un entretien à l’APS.
Le ministre a expliqué la force de la référence religieuse nationale par le « haut niveau de la formation dispensée au profit des imams et des responsables en charge des mosquées, d’où la sollicitation de l’Algérie par plusieurs pays musulmans pour « former leurs imams dans les différents instituts spécialisés dans ce domaine ». Cette annonce intervient au moment où le monde entier affiche son inquiétude quant à l’avancée spectaculaire des extrémistes sur le terrain, notamment en Syrie, en Irak et en Libye.
En outre, il a fait savoir que le projet portant création d’un observatoire national pour la lutte contre l’extrémisme religieux sera bientôt soumis au gouvernement. Une structure à caractère « consultatif ». « Cette instance, qui regroupera des représentants de plusieurs secteurs, tels l’Education, la communication et l’Intérieur, contribuera à prémunir la jeunesse contre les idées étrangères à notre société », a-t-il ajouté.
L’observatoire se chargera de contrôler la circulation de telles idées en analysant leurs contenus pour proposer les réponses nécessaires dans le respect de la liberté de culte. Evoquant le mois de Ramadan, le ministre a précisé que la demande du ministère relative à l’accomplissement de la prière des tarawih selon la lecture de Warch et en moyenne de deux hizb chaque nuit, visait à « perpétuer la Tradition du Prophète (QLSSSL) ». Le ministre a annoncé dans ce sens l’envoi d’une caravane culturelle de près de 140 encadreurs religieux en France pour assurer l’accomplissement de la prière des tarawih dans les meilleures conditions.
Pour ce qui est du hadj, le ministre s’est dit optimiste quant à « la réussite » de son organisation cette année vu « les nouvelles mesures prises ; tels la location d’immeubles proches de La Mecque et le renforcement de la mission par des encadreurs supplémentaires, ainsi que l’adoption du processus électronique de réservation des chambres ».
Par la même occasion, Mohamed Aïssa a fait savoir que son département avait retenu 50 imams de différentes wilayas du pays devant faire partie de l’instance de la fatwa. Ils auront le statut d’imam mufti.
Enfin, il a révélé que son département compte créer des micro-entreprises qui seront financées par les revenus des Wakfs à travers des crédits bonifiés. Une idée inspirée des expériences « réussies », à l’instar de celle du « taxi-wakf » créé dans le cadre d’entreprises Wakfs par actions. M. Aïssa a expliqué que les crédits bonifiés n’étaient plus prélevés sur les fonds de la zakat, mais sur les montants de recouvrement des crédits antérieurs, soulignant que le taux de recouvrement était très faible. Il a ajouté que les fonds récoltés de la zakat en début d’année seront entièrement distribués aux pauvres et aux plus démunis sous forme de chèques d’un montant variant de 5 000 à 10 000 DA qui seront accordés périodiquement, 4 fois par an, aux familles concernées. A cette occasion, le ministre a estimé à 8 000 le nombre de projets inscrits dans le cadre du crédit bonifié, dont certains ont échoué. 

Publié dans Der

Un bus avec à son bord 42 passagers a dérapé hier vers 10h45 sur la RN44 reliant la localité de Hdjar Eddis, au chef-lieu de la wilaya d’Annaba, pour aller percuter de plein fouet deux véhicules particuliers et un camion qui venait en sens inverse.
Bilan : 25 blessés dont une dizaine dans un état grave évacués en urgence au CHU Ibn-Rochd après avoir été pris en charge par les éléments de la Protection civile qui leur avaient prodigué les premiers soins sur place. Selon les premiers éléments de l’enquête, ce dérapage serait du à l’excès de vitesse, ce qui aurait fait perdre le contrôle du véhicule au conducteur, qui ne pouvait plus le maîtriser. Cet accident est survenu au moment où une campagne de sensibilisation et de prévention est menée tambour battant par la radio locale, qui diffuse à longueur de journées des spots et des émissions animées par des spécialistes, où sont invités des responsables de la circulation routière. Campagne qui n’a apparemment pas porté puisque des accidents sont signalés chaque jour sur les routes de la wilaya d’Annaba avec parfois mort d’homme. Selon un responsable de la Protection civile, un nouveau phénomène est apparu ces derniers temps, celui des deux-roues, où il a été enregistré durant les deux derniers mois pas moins de 43 accidents de motocyclistes et pour lesquels sont intervenus les services de la Protection civile qui ont porté secours aux victimes. Ces motocyclistes ne respectent pas le code de la route, les feux tricolores, les panneaux de signalisation horizontale, exécutent des manœuvres de dépassement à droite comme à gauche, se faufilent à travers les véhicules, circulent en sens interdit, changent de direction sans prévenir et dans leur majorité ne portent pas de casque pourtant exigé pour la conduite de ces deux roues.
Les conducteurs de ces bolides bruyants qui traversent à toute vitesse la ville et les cités sont à l’origine d’accidents parfois mortels et prennent la fuite la plupart du temps.
Comme aucune plaque d’immatriculation n’est fixée sur la motocyclette, il est très difficile de retrouver l’auteur de l’accident. 

Publié dans Der

Quelque 801 Algériens en situation irrégulière ont été expulsés vers l’Algérie par les pouvoirs publics espagnols en 2014, a annoncé vendredi le Mécanisme national de prévention de la torture (MNP - Espagne) dans un rapport. Les personnes expulsées sont entrées illégalement sur le sol espagnol, généralement par voie maritime, précise la même source.
Au total, 18 navigations maritimes ont été utilisées par les autorités espagnoles lors de cette opération.
Le document note que 12 549 personnes sont entrées clandestinement en Espagne, l’année dernière. Parmi celles-ci, 7 485 sont entrées à travers les villes autonomes (Ceuta 1 666 et Melilla 5 819). A ces dernières s’ajoutent 4 613 autres personnes entrées en Espagne à travers la péninsule, 427 dans les îles Canaries et un total de 24 aux îles Baléares.
Le rapport indique également les expulsions par air des « sans-papiers » effectuées par le ministère de l’Intérieur, seul ou en collaboration avec l’agence européenne Frontex. Le département dirigé par Jorge Fernandez a expulsé 3 373 immigrés. 80 avions ont été destinés à Ceuta pour rapatrier 1 555 illégaux au Maroc et 19 à Melilla. 18 vols ont été utilisés pour expulser des migrants vers le Mali, le Sénégal, le Nigeria, la Colombie et l’Equateur. 698 personnes étaient concernées par cette opération.
« Les navires ont également été utilisés par le ministère de l’Intérieur pour le retour des étrangers en situation irrégulière. 70 navires ont été utilisés pour expulser vers l’Algérie 801 personnes », indique le document. Tout au long de l’année dernière, les autorités espagnoles ont expulsé 1 1817 étrangers. Notons que les autorités espagnoles ont recensé 1 395 Algériens entrés illégalement en Espagne durant l’année 2014, soit 11,11% de l’ensemble des entrées illégales enregistrées en 2014 en Espagne. 459 de ces derniers sont entrés par la région de Ceuta et 135 par les côtes de Melilla. Les Algériens arrivent en troisième place derrière les Syriens (3 305) et les Camerounais (1556).

Publié dans Der

L’Organisation internationale de la protection civile (OIPC) a salué l’Algérie pour son « engagement » lors du séisme du Népal et pour la manœuvre « Seimex », où elle a mis en avant la bonne préparation de son dispositif d’intervention en situation de catastrophe.
Dans une lettre adressée au directeur général de la Protection civile, Mustapha El Habiri, le secrétaire général de l’OIPC, le docteur Vladimir Kuvshinov, souligne que « l’ensemble des pays membres de l’OIPC tiennent à exprimer l’immense considération et respect pour l’engagement de l’Algérie lors du séisme survenu au Népal le 25 avril dernier », rappelant à l’occasion que « l’Algérie a été le seul pays africain et arabe à être activement présent dans ce pays dévasté et les équipes d’intervention de la Protection civile algérienne ont montré, encore une fois, toute leur expertise et professionnalisme, dévouement et courage dans leur noble mission ».

Concernant les manœuvres
« grandeur nature » auxquelles ont participé, il y a quelques semaines, plus de 6 000 pompiers à Médéa et Djelfa, le SG de l’OIPC a félicité l’Algérie pour la « réussite extraordinaire » de cette manœuvre, qui s’impose, explique-t-il, comme un « événement phare et un des plus grands exercices pratiques au monde dans le domaine de la protection civile ».
Il a ajouté que « suite aux rapports qui nous sont parvenus, je saisis l’occasion pour vous féliciter de la réussite extraordinaire de Seimex qui s’est déroulé du 22 au 26 mai dernier et qui a mobilisé plusieurs milliers d’officiers et agents ainsi que les équipements techniques les plus modernes ».

Publié dans Der

Deux ressortissants africains ont été arrêtés à la zone industrielle de Rouiba (Alger) pour trafic de fausse monnaie, a indiqué hier un communiqué de la gendarmerie nationale, qui ne précise pas la date de cette arrestation.
Les gendarmes de la section de recherche de Rouiba (Alger), agissant sur renseignements, ont « interpellé au niveau de la zone industrielle de la localité un Malien et un Guinéen en situation irrégulière, en flagrant délit d’une transaction de change de monnaie avec un citoyen », a-t-on indiqué. La fouille qui a été opérée sur « les deux étrangers a abouti à la saisie d’une liasse de papiers sous forme de billets de banque de 1000 DA, une poudre blanchâtre et un flacon contenant un liquide servant à la falsification de billets de banque », ajoute-t-on de même source. Une enquête a été ouverte par les gendarmes de la brigade de recherches de Rouiba.

Publié dans Der

L’ancien Stéphanois suscite l’intérêt de grands clubs européens et pourrait devenir le plus gros transfert d’un joueur algérien.

Le latéral gauche de la sélection nationale, Fawzi Ghoulam, est proche d’une entrée dans l’histoire des plus gros transferts de joueurs algériens, sachant qu’il est pisté par de prestigieux clubs européens. Ainsi, l’ancien Stéphanois, qui avait rejoint la saison dernière le club du Sud italien, intéresse pas moins de trois grands clubs, dont deux ont remporté la Ligue des champions d’Europe. Il s’agit des deux clubs anglais, Chelsea et Manchester City, et du club espagnol du Real Madrid. Ce dernier est le club qui le veut le plus, surtout avec l’engagement de son ancien entraîneur à Naples, l’Espagnol Raphael Benitez. Il l’a même invité à se rendre à Madrid juste après la fin du match international qu’il a joué hier soir avec la sélection algérienne face aux Seychelles pour un tête-à-tête, avant de voir s’il pourrait l’engager et en parler donc à la direction meringue, sachant qu’il est toujours lié par un contrat avec la formation napolitaine. De son côté, le coach emblématique des Blues de Chelsea, le Portugais José Mourinho, l’a mis sur la liste des joueurs à recruter et en priorité, au même titre que son compatriote, Contreaio, qui évolue au Real. En Angleterre toujours, il est la cible de deux autres clubs, en l’occurrence les Citizens, ou le club des milliardaires de Manchester City et Crystal Palace. C’est dire qu’il aura l’embarras du choix pour opter pour un club qui cadrerait le mieux avec ses ambitions, même s’il ne sera pas seul maître de son choix, étant donné qu’il est toujours lié par un contrat avec Naples, qui aura aussi son mot à dire, surtout qu’elle a fixé son prix à 20 millions d’euros. Tout se décidera pour le joueur dans les trois à quatre prochains jours, sachant qu’il ne souhaite pas trop tergiverser, et ce, pour se concentrer sur son travail et aller de l’avant.

Publié dans Sports

La sélection marocaine de football a entamé son parcours en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2017) par une victoire face à la Libye 1 à 0, vendredi soir au Grand stade d’Agadir en match de la 1ère journée (groupe F). Les Lions de l’Atlas, dont le dernier match officiel remonte à 2013 (qualification de la Coupe du monde 2014) se sont imposés grâce à un but de Omar El Kaddouri à la 50e minute de jeu. Les protégés du sélectionneur marocain Badou Zaki ont souffert avant de s’imposer, mais cette victoire permet au Maroc de prendre provisoirement la tête du Groupe F avec 3 points, en attendant la rencontre qui opposera, samedi à Paria, le Cap Vert à Sao Tomé et Principe. Lors de la deuxième journée entre les 4 et 6 septembre 2015, le Maroc jouera chez Sao Tomé-et-Principe. Le premier de chaque groupe sera qualifié pour la phase finale ainsi que les deux meilleurs deuxièmes, à l’exception de la poule dans laquelle figure le pays hôte qui n’aura la possibilité de ne qualifier qu’une seule équipe.

Publié dans Sports

Le gouvernement ghanéen a annoncé l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur des frais engagés par la Fédération ghanéenne de football (GFA) lors des préparatifs des Blacks Stars pour la Coupe du monde 2014 au Brésil, rapporte la presse locale. L’annonce de l’ouverture de l’enquête est contenue dans les recommandations de la commission d’enquête mise en place par le gouvernement après la débâcle et les problèmes qui ont secoué les Black Stars lors du Mondial-2014 au Brésil. L’enquête à mener contre la GFA concerne la somme d’un peu plus d’un million de dollars dépensés lors des matches des Black Stars contre le Cap-Vert, le Nigeria et le Togo. La suite de l’enquête va s’intéresser aux 3,5 millions de dollars reçus par la fédération de la part de la Fédération internationale de football association (Fifa) et le Ghana National Petroleum Authority (GNPC) pour les préparatifs de la dernière Coupe du monde. Le GNPC est le sponsor officiel des Black Stars. L’enquête ne va pas épargner le président de la GFA, Kwesi Nyantakyi. Une investigation sera menée sur la manière dont il a dépensé la somme de 200 000 dollars que le gouvernement lui a versés pour les préparatifs de la Coupe du monde de 2014.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’équipe sénégalaise de football des moins de 23 ans (U23), Serigne Saliou Dia, a fait appel à 23 joueurs en vue du match amical face à l’Algérie, le 7 juillet à Alger, en vue des préparatifs des jeux Africains prévus au Congo-Brazzaville (4-19 septembre), a annoncé vendredi la fédération sénégalaise (FSF). Cette rencontre sera précédée par un stage des Sénégalais à Mbour. Outre les jeux Africains, le Sénégal prépare le championnat d’Afrique 2015 de la catégorie, dont il est le pays hôte, prévu du 28 novembre au 12 décembre. De son côté, la sélection algérienne olympique effectue depuis lundi dernier un stage au centre des sports olympiques d’El Baz, à Sétif, qui sera ponctué par deux tests amicaux face à l’ES Sétif les 15 et 18 juin. Exemptée des deux premiers tours des éliminatoires, l’Algérie accueillera la Sierra Leone le 19 juillet à Blida en match aller, avant la manche retour prévue entre le 31 juillet et le 2 août dans un pays qui reste à désigner en raison de l’interdiction imposée par la CAF à la Sierra Leone d’organiser des matches sur son sol frappé par l’épidémie d’Ebola. La Sierra Leone a réalisé un retentissant exploit lors du tour précédent en sortant le Cameroun, lors de la double confrontation qui s’est déroulée à Yaoundé (0-0, 1-1).

Publié dans Sports

Le président de la Fédération algérienne de football, (FAF), Mohamed Raouraoua, tiendra aujourd’hui à Alger une réunion d’évaluation de la saison 2014-2015 avec les présidents des clubs de la Ligue 1 professionnelle, a-t-on appris auprès de l’instance fédérale. Cette réunion intervient deux semaines après le baisser de rideau sur la Ligue 1 qui a vu l’ES Sétif décrocher son 7e titre de champion devant le MO Béjaïa, révélation de la saison. Cette réunion, prévue la matinée au centre technique national de Sidi Moussa, sera suivie par une cérémonie en l’honneur des clubs champions de la saison 2014-2015, dans les différents championnats et différentes catégories, prévue à l’hôtel Sheraton d’Alger à partir de midi. Les capitaines d’équipe, entraîneurs et présidents de clubs champions des différentes divisions régionales, interrégions, féminines, nationale amateur et Ligues 1 et 2 Mobilis seront honorés à cette occasion. Le président de la FAF présidera également durant cette journée la réunion du bureau fédéral.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7