Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 16 juin 2015

Deux semaines après la grande marche de protestation des supporters du club kabyle, pas moins de 1200 personnes ont marché à nouveau hier au centre-ville de Tizi-Ouzou pour exiger le départ de Mohand Cherif Hannachi, à la tête du club de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK).

Les protestataires ont pris le départ du stade 1er-Novembre, empruntant la rue des Genêts pour rejoindre le siège de la wilaya, devant lequel ils se sont rassemblés pour observer un sit-in. A préciser que cette marche a drainé une grande foule composée des anciens joueurs de ce club durant les années 1970, 1980 et 1990, ainsi que les supporters qui ont répondu favorablement à l’appel du comité de sauvegarde de la JSK. Comme cela était prévu, les fans de la JSK ne comptent pas faire marche arrière dans leur démarche jusqu’à ce que le départ du président du club soit officiellement annoncé. D’ailleurs, dans la matinée d’hier, des centaines d’opposants à Hannachi sont revenus à la charge pour exiger son départ. Les marcheurs ont scandé tout au long de leur itinéraire des slogans à travers lesquels ils appellent les autorités compétentes à prononcer le départ immédiat de Hannachi avant que cela ne soit trop tard. « Dégage Hannachi », « 25 ans de gestion barakat », « Tous pour sauver la JSK, notre symbole», ont-ils crié.
Notons que la marche était pacifique, mais elle a engendré de grands embouteillages au centre-ville, et ce, au grand dam des usagers de la route.
Soulignons que les anciennes gloires de la JSK et de l’Equipe nationale de football ont accusé Hannachi d’être à l’origine du marasme que vit le club ces dernières années. Selon les présents, les résultats dérisoires obtenus cette saison reflètent nettement l’absence de professionnalisme dans le club. Parmi ces personnalités footballistiques, on cite Iboud, Djamel Menad, Ali Fergani, Lyès Izri, Hamid Sadmi… « La JSK était l’exemple du football algérien. Malheureusement, cette année, elle était menacée de relégation en 2e division du championnat. Notre club a toujours été classé en haut du tableau. C’est honteux », ont-ils dénoncé. Cette marche a été suivie par un rassemblement devant le siège de la wilaya et au cours duquel une délégation composée de six membres a été reçue hier après-midi par le chef de cabinet du wali. « Nous avons été reçus cet après-midi (hier après-midi, ndlr) par le chef de cabinet du wali, qui nous a assurés de transmettre notre lettre de doléances au premier magistrat de la wilaya », a-t-on appris. Il s’agit, entre autres, de Djamel Menad, Lyès Izri, Hamid Sadmi, Aïboud, Mahfoud Belabès et Abdelouahab Aït Menguellet, le P/APC de Tizi-Ouzou. « Nous souhaitons que notre revendication soit prise en considération par les autorités. Dans le cas contraire, les opposants à Hannachi menacent de durcir le ton et de descendre dans la rue. « Nous restons mobilisés jusqu’à ce que ce président soit écarté de ses fonctions », avertissant les opposants.

Publié dans Der

La première finale d’un tournoi international de rugby islamique entre l’Algérie et la Malaisie, qui s’est déroulée dimanche à Malacca, a tourné à la violence, a indiqué Reuters hier, qui précise que les joueurs algériens ont agressé l’arbitre avant de s’affronter avec les joueurs de l’équipe adverse. Cet incident qualifié localement de « grave » a conduit les organisateurs du tournoi à arrêter la compétition.
« Le match de dimanche à Malacca était la finale de la Coupe du Croissant. Un tournoi de six nations impliquant également l’Iran, le Liban, l’Ouzbékistan et le Kazakhstan visant à promouvoir la solidarité et la coopération étroite entre les pays islamiques », précise la même source.
New Straits Times a rapporté qu’un arbitre assistant avait plusieurs dents cassées et a subi des blessures au cou, tandis que 10 joueurs des deux côtés ont été également blessés lors de ces violences qui ont fait perdre à cette compétition son charme. Tout a commencé lorsque les joueurs algériens se sont attaqués à l’arbitre thaïlandais sous prétexte qu’il a favorisé leur adversaire qui a gagné 19-11. Le directeur général Mazuri Sallehudin, Malaisie, Rugby Union (MRU) a blâmé les organisateurs du tournoi. « Je crois que les joueurs algériens auraient été frustrés en raison de problèmes de communication avec l’arbitre dont l’anglais était difficile à comprendre, » a-t-il dit au New Straits Times. « D’après les commentaires que nous avons reçus, les organisateurs ne disposent pas suffisamment de personnel de sécurité pour maitriser rapidement la situation », a-t-il ajouté. « (Un de nos joueurs) a été attaqué par six Algériens et c’est à ce moment que les spectateurs sont allés pour l’aider. Nous avons déjà déposé un rapport de police sur l’incident et nous aurons une réunion du conseil pour décider des mesures à prendre bientôt ». «Malheureusement, MRU et éventuellement l’Equipe nationale pourraient également faire face à des mesures disciplinaires, mais nous ne savons pas encore », a-t-il indiqué. 

Publié dans Der

La Fédération internationale de football (Fifa) s'est déclarée hier « déçue » d'avoir appris « par les médias » la décision du centre Nobel de la paix d'Oslo de mettre fin à son partenariat avec la Fifa secouée par une affaire de corruption. « Nous sommes déçus d'avoir appris par les médias l'intention du centre Nobel de la paix de mettre fin à sa coopération avec la Fifa autour de l'initiative Poignée de main pour la paix », a indiqué l'instance mondiale dans un communiqué. « La Fifa est réticente à accepter cette approche unilatérale concernant cette initiative conjointe entre la communauté du football et le Centre Nobel pour la paix », a ajouté la Fédération internationale. Pour la Fifa, cette décision « n'incarne pas l'esprit du fair play, car elle fait obstacle à la promotion des valeurs essentielles en faveur de la paix et de la lutte contre la discrimination ». Depuis 2012, le centre Nobel et l'instance dirigeante du football mondial étaient partenaires de l'initiative « poignée de main pour la paix » qui commande aux capitaines de deux équipes rivales de se saluer ainsi que les arbitres avant et après une rencontre. Lundi, le centre Nobel de la paix (NPC), émanation du comité Nobel qui attribue le prix Nobel de la paix, a indiqué que le conseil d'administration demandait à la direction du NPC de « mettre fin à la coopération avec la Fifa dès que les circonstances le permettront », sans évoquer les soupçons de corruption qui ébranlent la Fifa. La Fifa a également indiqué dans son communiqué que la directrice du NPC, Bente Erichsen, s'était entretenue au téléphone hier matin avec le président Sepp Blatter, soulignant que « le NPC continuait de croire dans cette initiative et espérait qu'elle allait perdurer grâce à la Fifa ». Vendredi, Interpol, l'organisme de coopération policière internationale, avait de son côté annoncé avoir mis entre parenthèses un programme destiné à renforcer l'intégrité dans le sport qui avait fait l'objet d'un financement de 20 millions d'euros de la Fifa. 

Publié dans Der

La présidente du Croissant-Rouge algérien (CRA), Mme Saïda Benhabyles, a annoncé, hier, la réception de trois cliniques mobiles offertes par l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo.
Au cours d’une réception tenue au siège d’Ooredoo, à Ouled Fayet (Alger), le patron de l’opérateur privé, Jospeh Ged, a signalé que cette opération « inédite » était le fruit d’un partenariat entre le Groupe Ooredoo, la Fondation Leo Messi et le CRA.
Equipées d’appareils sophistiqués, les trois cliniques devraient être affectées à trois wilayas du sud du pays, à savoir Illizi, Adrar et Tamanrasset.
L’acquisition de ces cliniques mobiles s’inscrit dans le cadre « du programme d’action sociale et humaine », selon M. Joseph Ged. « L’aboutissement du projet de cliniques médicales mobiles conforte l’engagement d’Ooredoo au sein de la société algérienne et renforce, par la même occasion, son partenariat stratégique avec le Croissant-Rouge algérien », a-t-il indiqué, ajoutant que « cette initiative citoyenne est d’autant plus importante qu’elle contribue efficacement à améliorer les conditions de prise en charge médicale des citoyens vivant en zones enclavées.
Ooredoo, entreprise nationale et responsable, reste disponible pour apporter son soutien aux initiatives sociales et humanitaires visant à améliorer et à enrichir le quotidien des Algériens». Pour Mme Saïda Benhabylès, le choix de ces régions enclavées est un choix stratégique, puisqu’il s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à faciliter l’accès aux soins aux populations des régions enclavées. «Alger n’est pas l’Algérie (…) Nous avons commencé par l’extrême sud, mais nous espérons que le Sud et les Hauts-Plateaux auront bientôt leurs cliniques mobiles », a déclaré la présidente du CRA. Elle a également informé que le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales s’est engagé avec les walis d’Illizi, Adrar et Tamanrasset à assurer la maintenance des cliniques mobiles offertes. Pour rappel, Ooredoo et le CRA ont signé, en mai 2014, une convention-cadre portant sur la mise en place d’un programme d’actions communes dans le domaine humanitaire et social. A la faveur de ce partenariat stratégique, Ooredoo est devenu le partenaire officiel du CRA. Au court de la rencontre d’hier, Ooredoo a offert au CRA un chèque en guise de contribution à son programme d’actions humanitaires prévu pour le mois de Ramadan.

Publié dans Der

Algérie Télécom et le réseau Nada pour la défense des droits de l’enfant ont procédé, hier matin, à la signature d’une convention de financement pour la construction du « foyer du cœur » pour les enfants victimes de maltraitance, en danger ou en risque de danger. La convention a été signée en présence de la judoka, Salima Souakri, le représentant de l’UNICEF en Algérie, Thomas Davin, et la conseillère du ministère de l’Agriculture et du développement rural, Fatiha Djehhiche. « Notre entreprise citoyenne croit que la construction d’une société équilibrée passe par la protection de l’enfant », a déclaré le directeur général d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, en marge de la conférence tenue à l’occasion de cet événement. « Nous avons attendu cinq ans pour voir ce projet concrétisé », indique M. Arar, le président du réseau Nada. Ce dernier précise que le réseau dont il est responsable a signé, en juin 2013, une convention avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural qui lui a offert « une assiette de 4 hectares dans la forêt de Bouchaoui, à Alger », affirme Fatiha Djehhiche. La conseillère du ministère de l’Agriculture indique que l’édification de la maison répondra « aux dimensions et normes écologiques et environnementales internationales », précisant qu’elle pourra accueillir jusqu’à 200 enfants.
« Ce foyer sera un mur de protection pour les enfants », dira le représentant de l’UNICEF en Algérie, Thomas Davin.
Ce dernier est revenu sur l’enquête lancée, en Algérie, autour de la « violence invisible » faite aux enfants rappelant que 80% des enfants disent avoir été violentés en Algérie. A cet effet, il invite les victimes ainsi que les témoins d’acte de violence à briser le silence, dénoncer, signaler voire d’en parler. De son côté, Salima Souakri, l'une des figures les plus marquantes du sport féminin algérien, renvoie la recrudescence de la culture de la violence dans le pays à la qualité d’éducation. Souakri dénonce « les claques » infligées à nos enfants à la moindre erreur. Pour elle, il suffit de punir le fautif autrement en le privant de sortie, de télévision… Par ailleurs, la judoka invite les citoyens algériens à participer à l’édification de cette maison en achetant au moins« une carte Idoom ADSL », qui est une offre d’Algérie Télécom.
D’autre part, « Algérie Télécom ne se contentera pas de la contribution de ses clients pour financer le foyer du cœur » et « équipera cette maison de la haute technologie ». A noter que ce projet coûtera à ses initiateurs 2 000 000 DA, raison pour laquelle les intervenants ont invité tous les acteurs sociaux à contribuer au projet qui devra être livré d’ici une année.

Publié dans Der

Le patron du Doyen, Raïssi, pense qu’il faut mettre le paquet pour recruter uniquement le défenseur du Club africain de Tunisie.

Le président du Mouloudia d’Alger vise un grand coup pour le mercato de cette année, à voir les joueurs qui ont été recrutés pour cet été et ceux qui sont toujours sur le calepin de la direction du doyen. En effet, et après les Merzougui, buteur de la Ligue 2, le meneur de jeu du RCA, Mokdad, le défenseur du CSC, Bouhena, les dirigeants du club algérois tentent maintenant de faire venir le défenseur international du club tunisien du Club Africain, Belkaroui. Même s’ils savent qu’il ne sera pas facile pour eux de convaincre les responsables de sa formation, ils tenteront tout de même le coup, surtout que le coach, Arthur Gorge, a fait état de son souhait de renforcer ce compartiment. Le recrutement ne s’arrête pas là, puisque la direction du Mouloudia entend aussi renforcer la ligne d’attaque, qui est en manque de joueurs de talent. Ainsi, on apprend que le président serait prêt à mettre le paquet pour ramener le joueur du MC El Eulma, Walid Derrardja, même s’il sait que le Club africain compte mettre le paquet pour faire venir le buteur de la Ligue 1 Mobilis. Au cas où les dirigeants ne pourraient pas ramener un attaquant de gros calibre, ils se rabattraient sur l’attaquant de l’USM Blida, Noubli, qui a réussi une saison honorable et qui a terminé meilleur buteur de l’équipe qui a accédé en Ligue 1. Là aussi, les choses ne seront pas faciles, d’autant plus que son équipe ne le laissera pas partir aussi facilement. Entre-temps, la direction du Mouloudia ne baisse pas les bras et souhaite qualifier le Brésilien Roberson, qui n’a pu l’être la saison passée en raison de l’absence de sa lettre de sortie qui n’avait pas été envoyée par la fédération brésilienne. Ainsi, les dirigeants pensent qu’il se pourrait qu’ils le qualifient cette saison, si la CBF envoie les documents qu’il faut au moment opportun. Il faut dire que Gorges insiste beaucoup pour ce joueur et souhaite vivement l’avoir dans l’effectif.

Publié dans Sports

Charef a entamé sa prospection pour le renforcement de son équipe la saison prochaine, dès la reprise de la préparation en cette fin de semaine. Le coach harrachi, qui veut garder l’ossature de l’équipe, ne veut pas s’alourdir en procédant à un recrutement tous azimuts. L’entraîneur de l’USMH entend superviser tous les éléments qui s’entraînent actuellement sous sa coupe. La majorité d’entre eux sont des jeunes U21 venant de plusieurs clubs des Ligues 1 et 2 Mobilis. Le coach harrachi se donne le temps de les superviser. Ce n’est que par la suite qu’il annoncera aux dirigeants les quelques noms de joueurs qui ont retenu son attention pour un éventuel recrutement. Si la présence de plusieurs attaquants dans le compartiment de l’entrejeu rassure déjà l’entraîneur, ce n’est pas le cas derrière, où des lacunes ont été relevées dans l’axe défensif et qu’il faudra impérativement combler. Ce poste est le plus inquiétant, car aucune doublure valable n’est disponible actuellement parmi les joueurs en place. Certains sont là, mais ne possèdent pas les capacités ni l’expérience pour tenir ce rôle. Le départ de Mazari et de Ziane Cherif pousse les responsables de l’USMH à procéder à leur remplacement. Il devrait de fait puiser dans le réservoir des jeunes, surtout que le club n’a pas les moyens financiers qu’il faut pour faire un recrutement de choix. 

Publié dans Sports

Le gardien Ismaïl Mansouri, de retour à l’USM Alger après une saison passée au MO Béjaïa sous forme de prêt, était attendu lundi au Maroc pour prendre part au stage de son équipe en prévision de la Ligue des champions d’Afrique, a indiqué le club de Ligue 1 de football. Le portier usmiste avait décidé de retourner au bercail, après une saison couronnée par une victoire avec le MO Béjaïa en finale de la Coupe d’Algérie et une deuxième place en championnat de la Ligue 1 Mobilis. D’autre part, le gardien de but Abdenour Marzougui, sous contrat avec l’USM Alger jusqu’en juin 2016, a été placé sur la liste des joueurs transférables lors de ce mercato d’été. L’USM Alger a entamé samedi son stage estival à Casablanca, qui se poursuivra jusqu’au 21 juin. Lors de la première journée, les coéquipiers de Youcef Belaïli ont effectué dimanche une séance de musculation. En Ligue des champions d’Afrique, l’USM Alger entamera la compétition par un déplacement à Sétif pour affronter le tenant du titre le 27 juin à 22h pour le compte de la première journée. L’autre match mettra aux prises Al Marreikh du Soudan au MC El Eulma.

Publié dans Sports

L’ex-entraîneur du RC Arba, Mohamed Mihoubi, a officiellement signé au Mouloudia de Saïda, club évoluant en Ligue 2 professionnelle, pour une saison, a-t-on appris de la direction du MCS. Le nouvel entraîneur du MCS a souligné à l’APS que son travail débutera par l’opération de recrutement et le choix des joueurs proposés par la direction du club. Il a ajouté qu’il a conclu lors de sa réunion dimanche avec la direction du club un accord pour préparer une formation compétitive pour la prochaine saison footballistique. La direction du MCS avait contacté auparavant les entraîneurs Kamel Mouassa et Djamel Benchadli pour diriger la barre technique, en vain.

Publié dans Sports

La sélection algérienne de football effectuera un stage du 31 août au 5 septembre en Afrique du Sud en prévision du match contre le Lesotho, comptant pour la seconde journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations de 2017 (CAN-2017), a indiqué la Fédération algérienne de football (FAF). L’équipe nationale effectuera un stage en Afrique du Sud à partir du 31 août, avant de se rendre à Maseru, où se déroulera le match, le 6 septembre, précise la même source. La sélection algérienne a bien entamé les éliminatoires de la CAN-2017 en dominant les Seychelles (4-0) samedi au stade Mustapha-Tchaker de Blida pour le compte de la première journée. A cette occasion, le bureau fédéral de la FAF « se félicite de la bonne prestation de l’équipe nationale et du résultat obtenu contre les Seychelles et encourage les joueurs et les staffs à persévérer pour garantir la qualification à la CAN-2017 ». Dans l’autre match du groupe J, l’Ethiopie a battu le Lesotho sur le score de 2 buts à 1, dimanche à Addis-Abeba. Le premier du groupe se qualifie directement pour la phase finale de la CAN-2017, prévue au Gabon.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7