Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 21 juin 2015

La France reconnaît enfin l’inopportunité de l’intervention militaire de l’Otan en Libye en 2011, qui a conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi en septembre de la même année.

Dans une déclaration de lucidité et de critique à l’encontre de l’ancien président Nicolas Sarkozy, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a critiqué hier l’intervention franco-britannique menée en 2011 en Libye, estimant qu’elle manquait d’anticipation pour engager un processus politique qui sortirait le pays du chaos en provoquant des effets désastreux.
C’est la première fois qu’un responsable français de ce niveau admet que l’intervention militaire de l’Otan en Libye a provoqué des désastres et des tragédies humaines. « On ne peut pas mener une opération militaire si on ne sait pas ensuite engager un processus politique. Parce que la fin du conflit, c’est un processus politique. On l’a vu au Mali, pas en Libye », a déclaré le ministre français sur les ondes de la radio Europe 1.
Interrogé dans ce sens sur l’intervention franco-britannique menée en Libye en 2011, M. Le Drian a estimé qu’« en Libye, à l’époque, nous n’avons pas bien anticipé les capacités des Libyens à s’entendre, à s’organiser pour assumer l’alternance, et ça a produit des effets désastreux». Conséquence de cette situation : deux gouvernements et deux Parlements rivaux se disputent le contrôle de la Libye depuis l’été dernier, lorsque les miliciens de l’« Aube libyenne » (Fajr Libya) ont pris le contrôle de Tripoli, la capitale. Le gouvernement du Premier ministre, Abdallah Al Thinni, seul reconnu par la communauté internationale, et la Chambre des représentants élue en juin dernier ont trouvé refuge dans l’est du pays.
A Tripoli, l’« Aube libyenne » a formé son propre gouvernement et rétabli l’ancien Parlement, le Congrès général national (CGN). Concernant la question de l’immigration clandestine, qui sera au menu du sommet européen extraordinaire prévu aujourd’hui au Luxembourg, M. Le Drian a jugé qu’« il faut distinguer deux choses : tout d’abord, la protection des demandeurs du droit d’asile et puis la nécessité de lutter contre tous les trafics, notamment le trafic des êtres humains.
« Quelque 54 000 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes depuis le début de l’année », a rappelé Mme Cooper, soulignant que les moyens de Frontex avaient été renforcés en Méditerranée. Quelque 100 000 candidats à l’immigration se sont rendus en Italie et en Grèce depuis janvier, selon les données du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR).
La Commission européenne a soumis un plan d’action pour éviter les départs et lutter contre les passeurs, sauver ceux qui ont entrepris la traversée et prendre en charge les migrants à leur arrivée.
Sur le terrain, des affrontements meurtriers ont eu lieu samedi matin dans la ville de Derna, dans l’est de la Libye, entre des combattants du groupe autoproclamé Etat islamique (Daech/EI) et des hommes armés, a rapporté l’agence libyenne Lana. Cela fait plus d’une semaine qu’un groupe connu sous le nom de « Conseil des moujahidine de Derna » lance des attaques contre l’EI, qui a multiplié les démonstrations de force dans cette ville depuis fin 2014, à travers notamment des défilés militaires.
« Des hommes armés » tentent de chasser l’EI du quartier Fataeh, à l’est de Derna, a affirmé l’agence libyenne proche du gouvernement installé à Tripoli, qui n’est pas reconnu par la communauté internationale. Les affrontements de samedi ont fait des « dizaines de morts dans les rangs de l’EI », a-t-elle ajouté.
Selon l’agence, Fataeh constitue « le dernier bastion de l’EI » dans la ville, suggérant ainsi que Daech a déjà été chassé d’autres quartiers de Derna. Dans un communiqué diffusé vendredi, le conseil des moudjahidine de Derna s’est plaint des actions qualifiées d’« injustes » de l’EI à Derna, justifiant ainsi ses attaques contre le groupe.
La coalition de milices Fajr Libya, qui contrôle la capitale Tripoli, a indiqué sur son compte Facebook qu’elle soutenait le Conseil des moudjahidine de Derna. Pour rappel, les négociations interlibyennes se poursuivent à Skhirat, au Maroc.

Publié dans Der

Dans une déclaration faite au journal électronique tunisien « Hakaek on line », le ministre des Affaires étrangères tunisien, Tayeb Baccouche, a démenti l’information faisant état que l’Algérie ait rappelé son ambassadeur en Tunisie, assurant que les relations entre les deux pays étaient au beau fixe. A l’origine de la rumeur autour du rappel de l’ambassadeur algérien, des déclarations émanant d’un politique tunisien. Réda Belhadj, leader du Front de libération, avait laissé entendre que l’Algérie serait « mécontente du fait de la signature du mémorandum d’entente pour la coopération à long terme entre la Tunisie et les Etats-Unis en mai dernier ». Un mémorandum qui a assuré à la Tunisie la qualité d’allié majeur non membre de l’Otan. S’exprimant sur la chaîne de télévision tunisienne Al Hiwar, Réda Belhadj avait déclaré que l’Algérie « avait rappelé son ambassadeur pour consultation au sujet de cette question précise ». De son côté, Moez Sinaoui, porte-parole de la Présidence tunisienne, a démenti ces déclarations, affirmant que les relations diplomatiques entre les deux pays étaient bonnes. A noter que la Tunisie est devenue le 16e allié majeur de l’Otan. Elle est le 6e pays arabe à avoir obtenu ce privilège qui lui ouvre droit à certains droits pour la défense et pour la coopération commune. Pour rappel, le statut d’allié majeur non membre de l’Otan a été rarement accordé par les Etats-Unis. Ce statut est accordé par Washington à des pays alliés ayant des relations stratégiques avec les forces armées américaines, mais ne faisant pas partie de l’organisation, qui compte actuellement 28 Etats membres.

Publié dans Der

Les Usmistes sont désormais prêts pour reprendre la compétition et notamment leur premier match de Coupe d’Afrique face à l’ESS, vendredi prochain.

La formation de l’USM Alger a clos hier sa préparation au Maroc, en prévision du début du championnat, mais surtout de la phase de poules de la Ligue africaine des clubs champions et son premier match face aux Sétifiens, le 26 juin. Ainsi, et après le travail physique, le staff technique s’est attaqué au travail spécifiquement technique, avec une concentration sur les attaquants qui ont beaucoup travaillé devant les buts pour améliorer leurs performances, sachant qu’ils avaient perdu beaucoup de balles faciles la saison passée, ce qui a valu à l’équipe d’occasions le maintien acquis lors de la dernière journée de la Ligue 1. Le duo Meftah-Zeghdoud a organisé aussi un match d’application lors de la dernière séance tenue avant-hier pour évaluer la forme des joueurs. Toutefois, les membres du staff technique auraient souhaité avoir un match amical dans les jambes pour pouvoir tirer des enseignements, car un simple match d’application entre les joueurs ne suffit pour eux. L’équipe a enregistré un seul blessé lors de ce stage, à savoir l’international Chafaï, qui a ressenti des douleurs au genou et qui a écourté sa séance d’entraînement d’avant-hier, même si le staff médical a été rassurant, indiquant que le joueur devrait être présent lors du match face à l’ES Sétif, car la blessure n’est pas vraiment grave. Pour ce qui est du mercato, et même si la direction a réussi une belle opération, en ramenant les joueurs qu’il faut, elle continue cepemdant à dénicher les oiseaux rares, en ciblant Derfalou, le joueur du RCA, qui est un ancien Usmiste. Il devrait revenir en échange d’un prêt de jeunes espoirs de l’USMA qui sont visés par le président du RCA, Amani. Pour ce qui est de l’entraîneur, le Français Laurent Roussey est proposé et le président Haddad devrait prendre une décision à son sujet les jours à venir.

Publié dans Sports

La Confédération africaine de football (CAF) a désigné un trio arbitral malien sous la conduite de Mahamadou Keita pour officier le match USM Alger-El Merreikh du Soudan, prévu le vendredi 10 juillet à 22h30 au stade Omar-Hamadi (Alger), pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions, groupe B. Le directeur de jeu Mahamadou Keita sera assisté de ses deux compatriotes Balla Diarra et Drissa Kamory Niare. Le quatrième arbitre est Boubou Traoré (Mali). Le commissaire du match est le Tunisien Mourad Daâmi. Le Sénégalais Birame N’diaye est superviseur, tandis que le Tunisien Abdallah El Otmani est coordinateur général.

Et l’Egyptien Grisha pour MCEE – ESS
L’arbitre international égyptien, Gehad Zaglol Grisha, a été désigné pour diriger la rencontre MC El Eulma-ES Sétif, prévue le samedi 11 juillet à 22h30 au stade Messaoud-Zoughar d’El Eulma pour le compte de la seconde journée de la Ligue des champions, groupe B, a indiqué, samedi, la Confédération africaine de football (CAF).
Le directeur de jeu Grisha sera assisté de ses deux compatriotes Tahssen Abo El Sadat Bedyer et Ahmed Taha Hossam. Le quatrième arbitre est Ibrahim Nour El Din (Egypte). Le commissaire du match est le Malien Souleyman Magassouba. Le Marocain Abderrahman El Arjoun est superviseur, tandis que le Nigerian Raufu Bolaji Ojo-Oba est coordinateur général. L’ES Sétif (tenante du titre) entamera la compétition africaine en accueillant l’USM Alger le 27 juin au stade 8-Mai-1945 à Sétif et le MC El Eulma se déplacera de son côté au Soudan pour affronter El Merreikh, le 26 juin à Um Dorman. Les deux premiers du groupe à l’issue des six journées de compétition se qualifieront pour les demi-finales.

Publié dans Sports

Trois clubs de Ligue 1 française de football, Angers, Troyes et Gazélec Ajaccio, se sont renseignés dernièrement sur la situation administrative du milieu de terrain international algérien du Betis Séville, Fouad Kadir, dans la perspective de le recruter, a rapporté le journal As. « Kadir s’est toujours bien senti à Séville et il vient de réussir une grande saison avec le Betis. Donc, tout portait à croire qu’il reste, surtout que l’option d’achat a été levée sur son contrat, après l’accession du club en Liga. Mais l’arrivée du Néerlandais Rafael van der Vaart et du Brésilien Petros, considérés comme des concurrents directs, pourrait lui faire changer d’avis », a détaillé le journal espagnol. Kadir (31 ans), ancien joueur de l’Olympique de Marseille, n’entrait plus dans les plans du nouveau coach, Marcello Bielsa, d’où son départ en Andalousie pour gagner en temps de jeu. Le Betis Séville a changé positivement la situation sportive de l’international algérien, jouant un total de 24 matches, pendant lesquels Kadir a marqué un but et transmis 5 passes décisives. L’arrivée de van der Vaart et du Brésilien Petros au Betis Séville pourrait donc remettre en cause la décision de Kadir de poursuivre l’aventure en Andalousie, surtout que les deux nouvelles recrues jouent exactement dans le même poste que lui. De peur de passer la majeure partie de la prochaine saison sur le banc, à cause de cette rude concurrence, Kadir pourrait, selon As, étudier attentivement les offres d’Angers, Troyes et Gazélec.

Publié dans Sports

L’ancien international algérien, Karim Ziani, a exprimé son souhait de rester une année de plus avec son club, Fujaïrah (première division émiratie de football), qu’il avait rejoint lors du mercato d’hiver. « Mon souhait est de rester à Fujaïrah la saison prochaine malgré les offres que j’ai reçues de la part de clubs locaux et turcs », a indiqué Ziani dans un entretien avec le journal émirati Al Ittihad. Le milieu de terrain algérien avait rejoint les rangs de Fujaïrah en février 2015 en provenance d’Adjman, où il n’avait disputé que trois matches avant de contracter une grave blessure lors d’une rencontre contre Al Ain. « J’ai donné le meilleur de moi-même tout au long de la saison avec mon compatriote Madjid Bougherra et les deux autres étrangers du club », a-t-il dit. « Je me sens bien au club, comme si je jouais ici depuis 10 ans. Quand Bougherra m’a proposé de venir ici, je n’ai pas hésité un instant. Rejouer aux côtés de Bougherra était mon rêve », a-t-il ajouté. Agé de 33 ans, Ziani a effectué l’essentiel de sa carrière professionnelle en Europe (France, Allemagne, Turquie), avant d’entamer depuis trois ans une expérience dans le Golfe (Qatar et Emirats arabes unis).

Publié dans Sports

L’international malien, Adama Traoré, a été nommé meilleur joueur de la Coupe du monde des moins de
20 ans de football, qui s’est achevée samedi à Auckland par la victoire de la Serbie en finale contre le Brésil (2-1 après les prolongations). Sur les 11 buts inscrits par les Aiglons du Mali depuis le 30 mai, Traoré a été impliqué dans sept (4 buts et 3 passes décisives). Titulaire régulier en Ligue 1 avec Lille et international A avec le Mali depuis quelques mois, Adama Traoré est récompensé pour « ses extraordinaires performances pendant les trois semaines de compétition, et son rôle prépondérant dans la troisième place acquise par les Aiglons aux dépens du Sénégal (3-1) », souligne la Fifa. « Je n’arrive pas à y croire. C’est inespéré. Je pensais vraiment que ce trophée finirait dans les mains d’un joueur serbe ou brésilien… En tout cas, je remercie mes partenaires, sans qui je n’aurais pas pu recevoir cette distinction», s’est réjoui Adama Traoré. «Je remercie aussi tous mes amis, ma famille, tous les Maliens qui nous ont soutenus sans relâche jusqu’à aujourd’hui. Honnêtement, je ne sais pas quel trophée me donne le plus de bonheur entre la médaille de bronze et ce Ballon d’or. Tout ce que je sais, c’est que je suis heureux ! », a-t-il poursuivi. Le joueur malien a devancé au classement le Brésilien Danilo et le Serbe Sergeij Milinkovic.

Publié dans Sports

Selim Bouadla, le milieu offensif de Debrecen, en championnat de Hongrie de football, s’est engagé avec l’Académica Coimbra (1re division portugaise), a indiqué ce club sur son site officiel. Le montant du transfert et la durée du contrat signé par le Franco-Algérien de 26 ans n’ont pas été dévoilés. Le seul détail ayant filtré jusqu’ici est que « le contrat de Bouadla avait expiré en Hongrie. C’est donc en tant que joueur libre qu’il s’est engagé avec l’Académica », a précisé le club lusitanien. Bouadla avait rejoint Debrecen en 2012, remportant deux titres de champion et une coupe de Hongrie. Il a participé également au tour préliminaire de la dernière Ligue des champions, où il fut précocement éliminé par le club biélorusse du Bate Borisov.

Publié dans Sports

La sélection féminine a sauvé sa participation en décrochant la deuxième place, qui lui permet de se qualifier pour la phase finale du Mondial qui aura lieu au Japon.

La sélection féminine de volley-ball s’est inclinée en finale de la Coupe d’Afrique des nations de volley-ball, après avoir été battue par le pays organisateur, le Kenya, sur le score de 3 sets à 0 (25-17, 25-21 et 25-20), et se contente de ce fait de la deuxième place à l’issue de cette 17e édition qui s’est déroulée pour la deuxième fois consécutive au Kenya. Cet dernier remporte le titre pour la neuvième fois de son histoire, alors que les Algériennes visaient le deuxième titre, après celui remporté à Blida en 2009. Toutefois, les Verts n’ont pas démérité et se sont donné à fond lors de cette compétition. Il faut savoir que les coéquipières de Fatima Oukazi, en dépit de cette défaite, se qualifient pour la phase finale du Mondial, qui se jouera au Japon du 22 août au 6 septembre. La 3e place de la compétition est revenue au Cameroun, victorieux du Sénégal au tie-break, trois sets à deux (25-19, 23-25, 14-25, 25-13, 17-15), en match de classement disputé en ouverture de la finale. Huit pays africains ont pris part à cette compétition. Le coach italien de la sélection nationale, François Salvagni, reste fier de ses joueuses, malgré la défaite, surtout qu’il sait qu’il était difficile de freiner l’élan de l’équipe championne d’Afrique en titre et qui, de surcroît, jouait à domicile avec le soutien de son bouillonnant public. Salvagni estime que son équipe a fait ce qu’il fallait et s’est donnée à fond. Il s’agit maintenant pour la sélection nationale de préparer le prochain Mondial qui se tiendra au Japon. Il faudra donc concocter un plan de préparation pour ce rendez-vous important et qui sera sans doute très difficile. Les Algériennes auront tout le temps de le préparer, en effectuant des stages et en participant aux tournois internationaux.

Publié dans Sports

Le Cubain Arisnoidys Despaigne est devenu vendredi le premier boxeur de l’île à participer à un combat organisé par une ligue professionnelle, l’AIBA Pro Boxing (APB), ont rapporté les médias locaux. L’histoire retiendra que Despaigne, 32 ans, a remporté son combat aux points face au Grec Dimitros Tsagrakos, lors d’une réunion à Kemerovo (Russie). L’APB est la seule ligue à admettre les boxeurs affichant moins de 20 combats professionnels au compteur. Elle a été créée avec le soutien du CIO sous l’égide de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) pour permettre une ouverture sur la boxe professionnelle. Un total de 20 boxeurs ayant participé au tournoi de l’APB pourront participer aux jeux Olympiques de Rio-2016, les premiers à s’ouvrir aux boxeurs professionnels. Despaigne, vice-champion du monde amateurs (-69 kg) en 2013, devra se placer parmi les deux premiers de sa catégorie pour obtenir son ticket pour Rio, via l’APB. Le gouvernement cubain a commencé en 2013 à autoriser certains sportifs à être recrutés par des clubs professionnels, concédant de premières entorses à l’interdiction du professionnalisme sportif décrété en 1961. Mais jusqu’à présent, la boxe cubaine (67 médailles olympiques) n’avait fait que des incursions dans la compétition semi-professionnelle World Series of boxing (WSB).

Publié dans Sports
Page 1 sur 6