Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 09 juin 2015

Lors de la cinquième édition du forum de Mobilis, tenue hier, l’opportunité a été saisie par l’opérateur télécoms de revenir sur ses premiers services de Cloud Computing – informatique sur les nuages – et en mode SAAS (logiciels en tant que services ou Software as a Service), « une technologie que les autres opérateurs et même les entreprises redoutent et n’osent toujours pas exploiter », a assuré le P-DG de Mobilis, Saad Dama.

A ses yeux, le Cloud Computing, qui consiste dans l’exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l’intermédiaire d’un réseau, généralement Internet, est « le plus souvent loué à la demande », via un réseau de télécommunications, ce qui offre une flexibilité à l’utilisateur professionnel et surtout rend sa facture plus précise, dans la mesure où il ne paie que ce qu’il exploite. Le relayant, le directeur de la stratégie chez Mobilis, Fayçal Bessah, plaide pour le Cloud Computing qui s’érige comme étant une solution d’avenir, quand bien même « les entreprises et les utilisateurs seraient frileux et resteraient suspicieux », principalement à cause des données personnelles ou à caractère confidentiel qui pourraient y être stockés. M. Bessah rassure néanmoins en précisant qu’il est faux de croire que les données seront exploitées par de tierces personnes ou que ceux qui utilisent ces services perdront le contrôle de leurs données. En outre, la tendance de la disparition des supports physiques, surtout de stockage, rend inéluctable l’utilisation du Cloud, affirme encore le directeur de la stratégie de Mobilis. Le mot pour rassurer vient aussi de Zine Seghier, directeur d’Issal, une entreprise qui offre des services de Cloud, pour lequel « via le Cloud Computing, vous n’êtes pas invulnérables, mais plus sécurisés ». « En fait, il n’y a pas de solutions miracles, mais il suffit de séparer, mutualiser et classifier les ressources pour être à l’abri des cyber-attaques et du piratage », renchérit-il. « Il y a un engouement certain des entreprises qui ont compris la vulnérabilité, notamment des données », a-t-il encore indiqué Pour sa part, l’expert français, Pierre Robert Levy, a relevé que l’adoption du process Cloud Computing permettait d’économiser d’énormes ressources, de mutualiser la puissance d’un système et d’en assurer la sécurité en protégeant les données. La technologie du Cloud règle le problème de sauvegarde des données et des applications informatiques, car elle permet de stocker les ressources informatiques sur des serveurs distants sécurisés et évite une gestion coûteuse d’infrastructures informatiques assez vulnérables et exposées à des risques d’endommagements. 

Publié dans Der

L’avionneur américain Boeing étoffe son offre commerciale, mais pas dans le classique. En effet, dans le cadre du contrat CCT Cap (Commercial Crew Transport Capability), récemment conclu avec lui, pour un montant de 4,2 milliards de dollars, la Nasa a publié un ordre de mission pour un premier vol opérationnel à destination de la Station spatiale internationale (ISS). C’est la première fois dans l’histoire des vols spatiaux habités que la Nasa confie à une entreprise commerciale la réalisation d’une mission de transport de passagers dans l’espace. Le système de transport d’équipage commercial ainsi développé en partenariat avec la Nasa, dans le cadre du programme Commercial Crew, prévoit de reprendre les vols américains dans l’espace en 2017. La Nasa garantit à Boeing au moins deux - potentiellement six -rotations vers l’ISS à l’issue de la phase de certification pour le transport de passagers. La société Boeing a démontré avec succès à la Nasa que la conception de son appareil avait atteint le niveau de maturité nécessaire pour procéder aux activités d’assemblage, d’intégration et de test. « Nous sommes sur la bonne voie pour un premier vol en 2017 », a déclaré John Mulholland, vice-président de Boeing, Commercial Programs, cité dans un communique rendu public hier. Il ajoute que « notre approche intégrée et mesurée de la conception des véhicules spatiaux assure un haut niveau de performances, de qualité et d’excellence technique, tout en limitant les risques ». Le CST-100 peut transporter jusqu’à sept passagers et du matériel en orbite terrestre basse, où évoluent par exemple la Station spatiale internationale (ISS) et le complexe spatial Bigelow, actuellement en cours d’élaboration. « Cette mission viendra enrichir l’histoire de la conquête du ciel que Boeing écrit depuis près d’un siècle, dont plus de 50 ans consacrés aux vols dans l’espace », a déclaré John Elbon, vice-président et directeur général de Boeing, Space Exploration, repris dans le communiqué. « Nous sommes impatients d’entrer dans une nouvelle ère de l’exploration spatiale, a-t-il dit. C’est en septembre 2014 que Boeing a été choisi pour construire et exploiter le prochain vaisseau spatial américain pour le transport de passagers, le CST-100. » La division Défense, Espace & Sécurité (BDS) de Boeing est l’un des plus grands acteurs mondiaux dans les domaines de la défense, de l’espace et de la sécurité. Spécialisé dans le développement de solutions et de capacités innovantes pour ses clients, BDS est le premier constructeur d’avions militaires au monde. Basée à Saint-Louis (Missouri), la division BDS de Boeing réalise un chiffre d’affaires de 31 milliards de dollars et emploie 53 000 personnes à travers le monde. 

Publié dans Der

Les compétitions de la phase finale du challenge national du sport adapté au métier de l’agent de la Protection civile ont débuté hier à Tipasa. Les épreuves en question portent sur le parcours sportif de l’agent de la Protection civile, des courses avec sac à dos et brancard, la natation et le sauvetage en mer, ainsi que des concours pour désigner la meilleure équipe secouriste ambulancière. Plusieurs séances d’exhibition ont été programmées, telles celles mobilisant les unités canines et des équipes de grimpeurs. D’une durée de deux jours, cette compétition a réuni les agents de la Protection civile des 48 wilayas. La cérémonie d’ouverture de cet événement s’est tenue en présence du numéro un de la Protection civile, Mustapha El Habiri, ainsi que du wali de Tipasa, Mustapha Layadi, et des cadres centraux de la Protection civile. Dans son allocution d’ouverture, le directeur de la Protection civile de la wilaya, Fateh Toutah, a souligné l’importance de cet événement « dans le développement et la promotion du sport au sein de ce corps constitué », mettant l’accent sur l’importance du sport dans la préparation physique des sapeurs-pompiers, qui sont appelés en permanence, a-t-il dit, « au maintien de leur condition physique pour mener à bien leurs missions sur le terrain ». Cette compétition a vu la participation de 800 concurrents, tous grades confondus. Les participants ont eu à concourir dans 13 épreuves sportives, liées aux activités opérationnelles de la Protection civile, soit la conduite de camion d’incendie tout-terrain, la conduite d’ambulance, la course avec brancard, l’utilisation de la planche de redressement et de la corde, la nage libre et la manœuvre de sauvetage et le parcours du pompier. Le responsable de la communication à la Protection civile, le colonel Farouk Achour, a estimé qu’« en plus de la modernisation de l’institution en matière d’équipement, la formation est le cheval de bataille de l’institution, notamment celle liée à l’adaptation physique de l’agent de la Protection civile ». Pour rappel, les 800 sapeurs-pompiers qui participent à ce challenge se sont qualifiés suite aux trois phases régionales organisées respectivement dans les wilayas de Djelfa les 16 et 17 avril au profit des wilayas du centre du pays, à Tiaret les 5 et 6 mai pour les wilayas de l’ouest du pays et la troisième phase organisée au niveau de la wilaya de Biskra les 19 et 20 mai pour les wilayas de l’est du pays. 

Publié dans Der

La compagnie française Air Méditerranée, spécialisée dans les vols charters à l’intérieur du bassin méditerranéen, a entrepris de renforcer son programme de vols estival à partir de Paris en direction de l’Algérie et du Maroc avec l’ajout de 35 vols supplémentaires. Air Méditerranée a annoncé que « pour répondre à la demande sur la pointe de trafic de l’été, l’aéroport Paris-Charles-de-Gaulle bénéficiera du 3 juillet au 7 août de vols supplémentaires tous les vendredis vers Oujda, Oran et Alger, et du 1er juillet au 9 septembre d’une rotation tous les mercredis vers Chlef », portant ainsi son programme à 1 vol quotidien vers Oujda, 6 rotations hebdomadaires vers Alger et Oran et 3 vers Chlef.
« Le succès de notre programme estival, avec la mise en place de vols supplémentaires, confirme le développement réussi de notre activité de vols réguliers. Nous avons su construire une offre adaptée aux attentes de notre clientèle en termes de tarifs, de dessertes et de fréquences », a déclaré Antoine Ferretti, P-DG d’Air Méditerranée. La première fois qu’Air Méditerranée ouvre une ligne régulière Paris-Alger remonte à 2012, faisant d’Alger la quatrième destination en Algérie d’Air Méditerranée qui desservait déjà Chlef, Oran et Jijel. La desserte d’Alger au départ de Paris était assurée trois fois par semaine, au départ de Paris-CDG en Airbus A321 d’une capacité de 200 sièges.

Publié dans Der

Par R. Bouarroudj et H. Chaiblaine
Le président de la Fédération nationale des marchés de gros de fruits et légumes de l’UGCAA, Achour Mustapha, a lancé hier un appel à l’ensemble des commerçants à respecter les prix à la veille de Ramadhan. Il a également appelé les mandataires des 48 wilayas à se montrer « généreux » durant ce mois sacré et à « ne pas spéculer sur les prix des fruits et légumes », leur indiquant à ce propos que « l’année est très longue et du coup, il n’y a pas que ce mois pour gagner de l’argent ». Le message s’adressait certes aux grossistes affiliés à la fédération sauf que, aux dires de M. Achour, il ne concerne pas les « 60% des commerçants qui activent dans l’informel et dans l’illégalité » à qui il attribue la flambée effrénée de la mercuriale à chaque Ramadhan, sachant que les prix actuellement sont « à leur niveau ordinaire ». A ce titre, il suggère aux consommateurs de « consommer modérément de telle sorte à ne pas provoquer la tentation des grossistes et même des détaillants et ainsi éviter la spéculation sur les prix ». Il a expliqué que « tout est disponible sur le marché, seulement il faut rester raisonnable ».
Néanmoins, il n’en demeure pas moins que ce seront encore les 40% de commerçants légaux qui vont se retrouver sur le carreau dans la mesure où en l’absence de contrôle durant cette période, ce sera le marché informel, une nouvelle fois, qui tirera tous les dividendes de l’absence de contrôle. « Depuis 1997, nous cherchons à régler cette situation, mais rien n’a été fait », regrette-t-il.

Publié dans Der

Le coach national reste confiant et avoue que l’équipe travaille sérieusement pour préparer les Seychelles, ajoutant que ses joueurs n’ont pas besoin d’être motivés.

La sélection nationale de football a entamé hier les choses sérieuses pour préparer les prochaines rencontres des éliminatoires de la CAN-2017, dont le premier match aura lieu le 13 juin face aux Seychelles. En effet, le coach national, Chiristian Gourcuff, augmentera la cadence pour pouvoir être au rendez-vous pour ce match très important des Verts. En ayant l’intégralité du groupe, le driver national aura le loisir de travailler comme il le souhaite en faisant des choix tactiques qu’il pourrait ensuite appliquer lors du match de samedi prochain. Il faut savoir que les derniers arrivés, Boudebouz, Taïder et Belkaroui, ont intégré le groupe et commencé à travailler depuis hier lors de la séance tenue au centre des équipes nationales de Sidi Moussa. Le coach national, et lors de la zone mixte programmée avant-hier soir, a indiqué qu’il recherche toujours le onze le mieux préparé pour le match et c’est pour cela qu’il ne compte pas le dévoiler maintenant. Pour lui, il s’agit de multiplier certaines variantes pour voir s’il pourra compter sur certains éléments qu’il a appelés pour ce match. Pour lui, tout le monde est prêt pour le rendez-vous, mais il devra quand même voir tout le monde avant de prendre une quelconque décision sur la composante sur laquelle il comptera. Pour ce qui est de certains nouveaux, il affirmera qu’il a découvert Gourmi et Benayada qu’il ne connaissait pas auparavant et que Chenihi est en train de progresser aussi. Pour lui, il n’y a pas de problème de joueurs locaux et celui qui démontrera qu’il a des qualités jouera le plus normalement du monde et devra saisir sa chance. Pour ce qui est de Brahimi, qui sera absent pour ce match, il avouera qu’il s’agit d’un problème médical et que celui-ci a besoin de quelques jours de repos. Il avait des problèmes musculaires et c’est pour cela qu’il a fait l’impasse sur ce stage. Concernant le match, Gourcuff indiquera que les joueurs n’ont pas besoin d’être motivés et qu’ils devraient être au rendez-vous pour cette rencontre importante.

Publié dans Sports

Le coach national reste confiant et avoue que l’équipe travaille sérieusement pour préparer les Seychelles, ajoutant que ses joueurs n’ont pas besoin d’être motivés.

La sélection nationale de football a entamé hier les choses sérieuses pour préparer les prochaines rencontres des éliminatoires de la CAN-2017, dont le premier match aura lieu le 13 juin face aux Seychelles. En effet, le coach national, Chiristian Gourcuff, augmentera la cadence pour pouvoir être au rendez-vous pour ce match très important des Verts. En ayant l’intégralité du groupe, le driver national aura le loisir de travailler comme il le souhaite en faisant des choix tactiques qu’il pourrait ensuite appliquer lors du match de samedi prochain. Il faut savoir que les derniers arrivés, Boudebouz, Taïder et Belkaroui, ont intégré le groupe et commencé à travailler depuis hier lors de la séance tenue au centre des équipes nationales de Sidi Moussa. Le coach national, et lors de la zone mixte programmée avant-hier soir, a indiqué qu’il recherche toujours le onze le mieux préparé pour le match et c’est pour cela qu’il ne compte pas le dévoiler maintenant. Pour lui, il s’agit de multiplier certaines variantes pour voir s’il pourra compter sur certains éléments qu’il a appelés pour ce match. Pour lui, tout le monde est prêt pour le rendez-vous, mais il devra quand même voir tout le monde avant de prendre une quelconque décision sur la composante sur laquelle il comptera. Pour ce qui est de certains nouveaux, il affirmera qu’il a découvert Gourmi et Benayada qu’il ne connaissait pas auparavant et que Chenihi est en train de progresser aussi. Pour lui, il n’y a pas de problème de joueurs locaux et celui qui démontrera qu’il a des qualités jouera le plus normalement du monde et devra saisir sa chance. Pour ce qui est de Brahimi, qui sera absent pour ce match, il avouera qu’il s’agit d’un problème médical et que celui-ci a besoin de quelques jours de repos. Il avait des problèmes musculaires et c’est pour cela qu’il a fait l’impasse sur ce stage. Concernant le match, Gourcuff indiquera que les joueurs n’ont pas besoin d’être motivés et qu’ils devraient être au rendez-vous pour cette rencontre importante.

Publié dans Sports

Le gardien de but de l’USM Bel Abbès (Ligue 2 de football), Jonathan Matijas, s’est engagé avec le MC Alger (Ligue 1) pour un contrat de deux saisons, a-t-on appris auprès du club de la capitale. Il s’agit de la troisième recrue estivale pour le doyen, après le défenseur central Rachid Bouhenna (ex-CS Constantine) et le « revenant » milieu de terrain Abdelmalek Mokdad (ex-RC Arba). L’arrivée de Jonathan Matijas va ainsi précipiter le départ du portier Houari Djemili, convoité par le MC Oran. D’autres éléments devraient s’engager prochainement avec le Doyen, à l’image de l’attaquant du MO Béjaïa, Faouzi Yaya, qui a donné son accord pour signer jeudi, ainsi que le meilleur buteur de la Ligue 2, Kheireddine Merzougui (RC Relizane), auteur de 17 réalisations la saison dernière. Le milieu de terrain de l’USM El Harrach, le Malgache Ibrahim Amada, a fait faux bond au MCA, en donnant son accord de principe au voisin de l’USM Alger.

Publié dans Sports

Deux joueurs émigrés en France, Walid Chenine (24 ans) milieu offensif, et Adam-Abdelaziz Tobbal (19 ans) attaquant, ont signé dimanche soir un contrat de deux saisons à l’ES Sétif, a révélé de la direction du club champion d’Algérie. Ces deux premières recrues estivales évoluaient, pour le premier, à l’US Colomiers, en National (3e niveau de la hiérarchie du football en France), tandis que le second a joué dans les rangs des catégories jeunes du club anglais des Cottagers de Fulham (Championship ou D2). Ce dernier a signé une licence espoirs sous les couleurs des Aigles noirs, a précisé le vice-président du club sétifien, Hassen Senoussaoui. A une question relative à d’autres joueurs que l’ESS envisage de recruter durant l’intersaison, Senoussaoui a souligné que le « plus important », à quelques jours du début de la phase de poules de la Ligue des champions africains, est de garder les cadres et l’ossature de l’équipe, d’autant, a-t-il ajouté, que les recrutements sont limités à 5 éléments, dont 3 seulement qualifiables pour la compétition continentale. S’agissant des deux Faouzi du MO Béjaïa, Yaya et Rahal, le vice-président de l’Entente, sans démentir les informations faisant état de leur probable venue à Sétif, a indiqué qu’à «sa connaissance, le club n’a fait aucune déclaration officielle au sujet de leur recrutement». En revanche, a-t-il ajouté, le retour de l’international Abdelmoumene Djabou est «fort possible» vu qu’il s’agit d’un élément «formé à l’Entente, désormais libre de tout engagement, adoré par les supporters et qui n’a pas écarté la perspective de revêtir le maillot noir et blanc dès la prochaine saison, lorsqu’il aura récupéré de son opération au genou ». Le président du Club africain de Tunis « est dans son rôle lorsqu’il affirme que Djabou ne quittera pas la formation tunisienne, histoire de rassurer ses supporters, mais nous restons optimistes quant au retour de Djabou », conclut Senoussaoui.

Publié dans Sports

Quatre joueurs espoirs ont été officiellement promus en équipe première de l’USM Alger (Ligue 1 professionnelle de football) pour la saison 2015-2016, a-t-on appris auprès de la direction du club algérois. Il s’agit de Mohamed Benkhemassa, Ayoub Abdellaoui, Abdelkader Meziane et le gardien de but Mohamed Réda Younes.
Par ailleurs, les Rouge et Noir reprendront les entraînements ce lundi au stade Omar-Hamadi (17h30) sous la houlette du staff technique composé du duo Mounir Zeghdoud et Mahieddine Meftah. Côté effectif, l’USM Alger a déjà enregistré la venue du défenseur central Chakib Areslane Mazari (ex-USMH) en attendant la signature du milieu de terrain malgache Ibrahim Amada qui a donné son accord pour rejoindre l’effectif usmiste pour la saison 2015-2016. L’USM Alger a dû attendre la 30e et dernière journée du championnat pour assurer son maintien, à l’issue de sa victoire à domicile face à l’ASO Chlef (3-1).

Publié dans Sports
Page 1 sur 12