Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 01 septembre 2015

L’international algérien du Stade Rennais, Mehdi Zeffane, auteur d’un match intéressant contre Toulouse (3-1), figure dans l’équipe type de la quatrième journée du Championnat de France de Ligue 1 de football. Le latéral algérien, dont c’était la deuxième titularisation avec sa nouvelle équipe après la première contre Lyon, a obtenu la note de 6/10. Fraîchement arrivé au Stade de Rennes en provenance de Lyon, Zeffane enregistre ainsi sa présence dans l’équipe type pour la deuxième journée d’affilée. Zeffane a signé le 12 août dernier un contrat de 4 ans avec le Stade Rennais. Formé à l’Olympique Lyonnais, le défenseur algérien est allé chercher du temps de jeu loin de son club de cœur. Zeffane a rejoint lundi la sélection algérienne à Paris en prévision du stage des Verts à Pretoria (Afrique du Sud) à partir du 1er septembre en vue du match contre le Lesotho du 6 septembre pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN-2017.

Publié dans Sports

La sélection algérienne féminine de volley-ball a été battue 3-0 par son homologue kenyane (25-14, 25-11, 25-11) en match disputé hier mardi à Okayama (Japon) pour le compte de la 8e journée de la Coupe du Monde 2015.
Il s’agit de la 8e défaite pour les Algériennes en autant de matchs, après les revers déjà essuyés contre le Pérou, la Chine, la Corée du Sud, la Serbie, les Etats-Unis, l’Argentine et Cuba, tous sur le même score de trois sets à zéro.
Cette confrontation 100% africaine était l’occasion pour les camarades de Nawel Hammouche de sauver l’honneur, en remportant au moins un set dans cette compétition, mais encore une fois, le manque d’expérience leur a été fatal.
La sélection algérienne évolue, en effet, avec un effectif très jeune, dont la moyenne d’âge est de seulement 19 ans, car les seniors vont participer aux Jeux Africains-2015, qui débuteront dans quelques jours à Brazzaville (Congo). Les Kenyanes, battues également à sept reprises avant cette 8e journée, empochent donc leurs trois premiers points, grâce notamment à Mercy Moïm et Ruth Jepengetich, auteurs respectivement de 18 et 13 points chacune contre l’Algérie.
La sélection kényane, grâce à cette première victoire, se hisse à la 10e place du classement général, toujours dominé par la Russie et la Chine (ex aequo avec 21 pts), suivies des Etats-Unis (3e avec 19 pts), au moment où l’Algérie reste scotchée à la 12e et dernière place, avec zéro point. Outre l’Algérie, le rendez-vous nippon, qui se déroule selon un système de championnat, regroupe onze autres nations : le Pérou, la Chine, la Corée du Sud, la Serbie, les Etats-Unis, l’Argentine, Cuba, le Kenya, la République dominicaine, la Russie et le Japon (pays hôte). Les deux premiers au classement se qualifieront aux jeux Olympiques de 2016, à Rio de Janeiro (Brésil).

Publié dans Sports

Le match s’annonce plein et les deux formations souhaitent bien débuter la saison avant l’entame du championnat où ils comptent jouer les premiers rôles.

Le match de la Supercoupe d’Algérie de handball (messieurs), prévu ce vendredi, se disputera à la salle Harcha-Hacène (Alger) à partir de 18h00, selon le programme établi par la Fédération algérienne de handball (FAHB). Cette rencontre mettra aux prises la JSE Skikda, championne d’Algérie en titre, et le CRB Baraki, détenteur de la Coupe d’Algérie. La Supercoupe sera précédée d’un match gala entre la sélection nationale de 1980 et celle de 1990 à partir de 16h00. Une semaine plus tard sera donné le coup d’envoi du Championnat d’Algérie Excellence de handball saison 2015-2016. La FAHB a décidé, ainsi, de programmer ce match qui peut être considéré comme un match gala en ouverture du Championnat national, et qui reprendra ses droits après une période de repos d’au moins deux mois. Il faut savoir que ce match regroupera les deux équipes les plus en forme du moment étant donné qu’ils ont tous deux remporté les titres mis en jeu la saison dernière. Les deux formations ont également des joueurs en équipe nationale et figurent aussi parmi les formations favorites pour la saison actuelle et qui se donneront à fond pour tenter d’être sur la plus haute marche du podium. Les gars de Skikda sont déterminés à décrocher ce titre honorifique qui aura certainement un impact psychologique sur les joueurs avant l’entame de la compétition nationale qui sera, à ne pas en douter, certainement très disputée. Cependant, ils devraient s’attendre une forte opposition chez l’équipe de Baraki qui ne se présentera pas en victime expiatoire et qui aura aussi son mot à dire pour jouer les premiers rôles cette saison comme cela a été le cas l’année dernière. Le spectacle sera entièrement garanti avec un match qui s’annonce très disputé entre les deux équipes qui souhaitent bien entamer la saison.

Publié dans Sports

64 jeunes tennismen et tenniswomen prendront part du 2 au 5 septembre au Championnat d’Algérie des catégories 11/12 ans et 13/14 ans, prévu au Tennis club de Mansourah (Tlemcen), a-t-on appris, lundi, du directeur de ce tournoi. Les participants à cette manifestation sportive représentent 20 clubs affiliés à 10 ligues de wilaya, a précisé à l’APS Mohamed Isaad, ajoutant que les compétitions en individuel et en double sont organisées dans le cadre du calendrier national de la Fédération algérienne de tennis pour la saison 2015. Cette compétition regroupera les athlètes des deux sexes qualifiés aux demi-finales des championnats régionaux Est et Ouest, en plus des six premiers au classement du championnat régional Centre. Les rencontres seront une occasion pour les athlètes d’améliorer leur classement national et remporter le titre individuel de l’année 2015, tant convoité, a ajouté le même responsable. D’autre part, le Tennis club de Mansourah abritera un tournoi international dames, du 12 au 19 septembre prochain. Les tenniswomen de 15 pays arabes et européens sont attendues à Tlemcen. Selon Mohamed Issad, une réunion est prévue ce jeudi, au siège de la wilaya de Tlemcen, en vue mettre les dernières retouches à la préparation de ce rendez-vous sportif.

Publié dans Sports

Les organisateurs des 11es Jeux africains 2015 prévus à Brazzaville (Congo) du 4 au 19 septembre sont engagés dans une véritable course contre la montre pour être prêts le jour J, s’efforçant tant bien que mal à éliminer les derniers accrocs. A l’arrivée à Brazzaville du premier contingent de la délégation algérienne composée de 230 personnes, tôt dimanche à bord d’un vol spécial, quelques difficultés étaient visibles en matière d’accueil, d’orientation, mais surtout pour l’obtention de simples pré-accréditations. Il est vrai toutefois que plus de 8 000 sportifs représentant 50 pays sont annoncés pour la 50e édition des jeux Africains. Pour sortir de l’aéroport international de Maya Maya, il a fallu cinq longues heures pour la délégation algérienne, et ce, en dépit de la présence du staff de la représentation diplomatique d’Algérie à Brazzaville conduit par l’ambassadeur Abdelouahab Osmane. Des membres du comité d’amitié Congo-Algérie étaient à l’accueil de la délégation algérienne à sa sortie de l’aéroport. «Nous sommes des frères. C’est donc notre devoir d’encourager et soutenir les athlètes qui représentent l’Algérie lors de ce rendez-vous de la jeunesse africaine», a déclaré le président de comité Congo-Algérie, Fiacre Banzouzi. A l’arrivée au lieu d’hébergement des athlètes, au village olympique de Kintélé situé à près de 50 km de la capitale Brazzaville, les sportifs constatent la non-activation du service Internet. Une autre «désagréable surprise» attendait les locataires du village avec la coupure d’électricité vers 21h00 ce qui les a contraints à passer la nuit dans le noir. Le poste de Maire du village olympique Kintélé a été confié à Damien Madiki, injoignable pour donner des explications sur les problèmes rencontrés par les délégations.
Pour les accréditations, et jusqu’à lundi soir, aucun badge n’a été délivré pour les sportifs, encadrements techniques et journalistes. Si pour les athlètes le problème est gérable, car ils se déplacent sous escorte sécuritaire, le problème est plus sérieux pour les journalistes qui ne pourront accéder aux sites de compétition et d’entraînement sans badges.

Publié dans Sports

La sélection féminine égyptienne de basket-ball a reçu la dernière invitation Wild Card pour participer à l’Afrobasket dames 2015, a annoncé le Bureau central de FIBA Afrique, sur son site officiel. L’Egypte complète la liste des 12 équipes en lice pour le Championnat d’Afrique des nations dames qui aura lieu du 24 septembre au 3 octobre à Yaoundé au Cameroun. Elle rejoint le Cameroun, pays hôte, l’Angola champion en titre, le Mozambique, le Mali, l’Algérie, le Nigeria, le Gabon, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et la Guinée. Le tirage au sort officiel de la plus prestigieuse compétition féminine de basket-ball en Afrique s’était déroulé le 9 mai dernier à Yaoundé. Le Groupe est composé du Cameroun, du Mozambique, de l’Afrique du Sud, du Gabon, de l’Ouganda et du Mali. Le groupe B où figure l’Algérie est de son côté composé de l’Angola, du Sénégal, de la Guinée, de l’Egypte et du Nigeria. L’Afrobasket dames 2015 est qualificatif pour les Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. Le vainqueur sera automatiquement qualifié pour cet évènement, alors que les équipes qui finiront deuxième et troisième disputeront le Tournoi de qualification olympique féminin de la FIBA (TQO).

Publié dans Sports

Alors que la ville algérienne d’Oran a été désignée, jeudi dernier, pour abriter les jeux Méditerranéens 2021, à l’issue du vote des membres du Comité international des jeux Méditerranéens (CIJM), la France a adressé ses félicitations à la ville. « Nous souhaitons à l’Algérie et tout particulièrement à la ville d’Oran un plein succès dans l’organisation de ces jeux », a indiqué Romain Nadal, porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI), dans un communiqué, lundi dernier. La capitale de l’Ouest algérien a effectivement pris, largement, l’avantage face à la ville tunisienne de Sfax pour l’organisation future de la 19e édition des Jeux méditerranéens, étant élue avec 51 voix contre 17. Mais, avant de déposer ses valises en Algérie, les prochains Jeux méditerranéens auront tout d’abord lieu à Tarragone, en Espagne. Par ailleurs, le stade de Bir El Djir, à Oran, en pleins travaux, accueillera la coupe d’Afrique 2017 et continuera sur cette lancée avec les jeux Méditerranéens 2021.

Publié dans Sports

S’appuyant sur la comparaison d’images satellites prises les 27 et 31 août dernier, l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (Unitar) a confirmé, lundi dernier, les informations faisant état de la destruction par le groupe terroriste Daech d’un second monument emblématique du site archéologique de Palmyre.

« Nous pouvons confirmer la destruction du bâtiment principal du temple de Ba’al ainsi que celle d’une rangée de colonnes qui le jouxtent », a annoncé l’Unitar à propos de l’édifice datant du Ier siècle, et considéré comme l’un des joyaux de l’architecture grecque et romaine de la région. Cette destruction a immédiatement été condamnée par l’ONU. Son porte-parole, Stéphane Dujarric, a parlé d’une « destruction injustifiée d’un site d’une valeur inestimable pour notre patrimoine mondial commun ».
Daech contrôle depuis le mois de mai dernier l’accès à la cité antique, mais également à l’aéroport civil et un autre militaire de la proche ville de Tadmor (centre de la Syrie) et avait déjà détruit à l’explosif, le 23 août, le temple de Baalshamin, un « crime de guerre » dont les auteurs « devront répondre de leurs actions », avait alors commenté l’Unesco. Un responsable de la sauvegarde du patrimoine syrien, cité dimanche dernier par la presse anglaise, a estimé, sans toutefois pouvoir se rendre personnellement sur place, que les dommages subis par le « temple de Ba’al » étaient « partiels », mais les images satellites publiées par l’agence de l’ONU ne laissent aujourd’hui aucun doute sur l’état réel du monument. Souvent comparé au site de Baalbek au Liban, construit de blocs de calcaire taillés et situé au centre d’une enceinte de 210 mètres de long et 205 mètres de côté, marqué de plusieurs rangées de colonnes dont certaines atteignent 18 mètres de haut, le temple de Ba’al est aujourd’hui quasiment invisible sur les clichés satellites publiés. Seules les colonnes les plus éloignées semblent avoir été épargnées. Mais ces destructions ne sont que la partie visible des menaces qui pèsent sur les patrimoines syriens et irakiens, et plus largement sur les sites historiques des zones en conflit. En effet, au-delà des dommages accidentels, des trafics de pièces archéologiques ou des actes de vandalisme contre des représentations humaines ou animales, il faut souligner que les archéologues, spécialistes et conservateurs de musées payent actuellement un lourd tribut. Le mois d’août dernier, deux archéologues connus ont été assassinés en Syrie. Le premier, Khaled Asaad, assassiné le 18 août, n’était autre que l’ancien directeur des antiquités de Palmyre, âgé de 82 ans, et séquestré pendant plus d’un mois. Il serait mort, est-il précisé, après avoir refusé de dévoiler l’emplacement de biens culturels de grande valeur. Le deuxième est Qassem Abdallah Yehya, directeur adjoint des laboratoires, dépendant de la direction générale syrienne des antiquités et des musées, victime d’un « impact de roquette » ciblant la citadelle de Damas.
La ville de Damas, où se situe la célèbre citadelle, inscrite au patrimoine mondial en 1977, est pour rappel régulièrement la cible d’attaques au mortier lancées depuis les banlieues Est et Sud, toutes deux contrôlées par divers groupes armés. 

Publié dans Culture

La 48e édition du Festival national du théâtre amateur se poursuit à Mostaganem. Pas moins de 18 troupes venues des quatre coins du pays participent à cet événement qui prend de l’ampleur d’année en année, à tel point que la 50e édition qui sera organisée en 2017 au niveau du stade de Mostaganem verra peut-être la participation de troupes habituées à participer au Festival international de théâtre amateur de Monaco, l’un des plus vieux événements dans ce domaine culturel au monde. Des accords pour des échanges avec Monaco dans le domaine culturel sont signés notamment pour ce qui est de ce festival mondial. D’autres accords sont également signés avec l’Organisation arabe du théâtre de Sharjah, aux Emirats arabes unis, pour promouvoir les échanges culturels entre l’Algérie et les EAU notamment dans ce domaine. C’est du moins ce que nous a déclaré le directeur de la communication de cette 48e édition du Festival national du théâtre amateur de Mostaganem, Abdelatif Benahmed. L’objectif à travers toute cette démarche, c’est de faire connaître davantage ce festival en Algérie, mais aussi à l’international, fera savoir notre interlocuteur, qui ajoutera que cette nouvelle édition a été préparée en un temps record, exactement en 20 jours, mais cela n’a pas empêché le déroulement de cet évènement phare du paysage culturel de Mostaganem.
Il y avait de nombreux spectateurs en ce 5e jour du festival qui a accueilli la troupe Ben Cheneb de Médéa qui a présenté une comédie intitulée Leïlat El Kabd Ala Djeha (La nuit de l’arrestation de Djeha), réalisée par Haroun El Kilani et écrite par Hocine Tayleb. Le rôle de Djeha a été interprété par le comédien Abdelkrim Hamadou et celui du juge par Youcef Soualhi qui se dit très heureux de jouer ce personnage et d’être accueilli de la meilleure façon qui soit par le public mostaganémois très connaisseur dans le domaine théâtral. Moulay Meliani, un membre du jury, nous a déclaré que le festival commence à perdre son public, ces dernières années. Pour y remédier, selon lui, il a fallu faire participer plus de troupes théâtrales de tout le pays. Ce qui a donné de bons résultats, puisque cela a permis non seulement de drainer les foules, mais aussi de relever le niveau du festival avec beaucoup de comédiens qui ont brillé par leur talent. La clôture est prévue aujourd’hui à la Maison de la culture de Mostaganem.

Publié dans Culture

L’Agence algérienne pour le rayonnement Culturel (AARC) participera à l’organisation de la prochaine édition du Festival International d’Oran du Film Arabe (FIOFA), a annoncé, hier mardi, à Oran, le directeur général de cette institution.
« Des discussions ont eu lieu dernièrement avec le commissariat du FIOFA, lors desquelles nous avons montré la disponibilité de l’AARC à participer à l’organisation d’un tel événement cinématographique. Nous allons participer à l’organisation de la 9e édition du FIOFA », a indiqué Nazih Berramdane, lors d’une conférence de presse consacrée au bilan de la manifestation culturelle « Retour aux sources, El Bahia en fête » qui a pris fin dans la soirée du lundi. Le DG de l’AARC a précisé que chaque partie, le commissariat du Festival et l’AARC, a eu une mission spécifique qui lui a été dévolue. Ainsi, le Commissariat du FIOFA, présidé par Brahim Seddiki, aura pour mission de déterminer le thème du festival, ceux des rencontres annexes, de la mise en place du jury, des projections, des artistes, des débats, tout ce qui concerne le volet artistique du Festival. Quant à l’AARC, elle s’occupera de l’organisation et les préparatifs du Festival et la mise en place de la logistique propre à ce genre d’événements. L’AARC devra gérer, notamment, le séjour des participants à Oran, et ce sur plusieurs aspects, tout particulièrement en ce qui concerne le transport, l’hébergement, la restauration, entre autres. « Vu notre expérience sur le cinéma, l’AARC étant également producteur de films, ainsi que notre expérience dans l’organisation d’événements culturels, nous pouvons apporter toute l’aide nécessaire à la bonne marche du FIOFA », a déclaré le même responsable. Sur un autre plan, le DG de l’AARC a souligné la nécessité de créer un réseau de salles de cinéma en Algérie, réseau qui permettra de réconcilier les Algériens avec le 7e art. « En attendant la mise en place de ce réseau, qui doit nécessairement passer par la réhabilitation des salles de cinéma, nous pouvons toujours coopérer avec certaines villes qui possèdent déjà quelques salles, notamment Oran. L’AARC possède une centaine de films qui peuvent déjà être programmés », a-t-il dit. Nazih Berramdane a ajouté, par ailleurs, que son organisme participe actuellement à la production de trois films : Juventus de Timgad, Nelson Mandela et Larbi Ben M’hidi. 

Publié dans Culture
Page 1 sur 6