Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 19 septembre 2015

A trois semaines de la première élection démocratique au Burkina Faso, un coup d’Etat vient de mettre le rêve des Burkinabé en péril. A Ouagadougou, les habitants se sentent « trahis » et « leur transition démocratique volée ». Un climat délétère que nous a décrit, hier, Ousmane Boundaoné, un militant démocratique burkinabé joint par téléphone.

 

Publié dans Der

Après plusieurs mois de relations «froides», la France et le Maroc tentent d’ouvrir une nouvelle page diplomatique à l’occasion de la visite de deux jours, entamée hier, du président français François Hollande. Arrivé à Tanger, grande ville portuaire du nord du pays, M. Hollande a été accueilli par le roi Mohammed VI. Le président français, qui rencontrera également le Premier ministre marocain, l’islamiste Abdelilah Benkirane, est accompagné de cinq ministres et d’une délégation étoffée de chefs d’entreprises. Alors que ce déplacement a été qualifié par Paris de «visite de travail et d’amitié», des associations de défense des droits de l’Homme se sont inquiétées, jeudi dernier, qu’il puisse être l’occasion de décorer de la Légion d’honneur Abdellatif Hammouchi, chef de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). L’entourage du Président a formellement démenti cette remise de décoration lors de la visite, mais pas son principe. Pour rappel, en février, le ministre français de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait annoncé que Paris décorerait prochainement des insignes d’officier de la Légion d’honneur M. Hammouchi, pour son rôle dans la lutte contre le terrorisme. Rabat avait suspendu tous les accords de coopération judiciaire avec Paris de février 2014 à janvier 2015, après la convocation de M. Hammouchi par un juge d’instruction à Paris enquêtant sur plusieurs plaintes pour «torture d’associations». Une série d’impairs diplomatiques avaient envenimé la crise, avant que François Hollande ne mette fin à la brouille en recevant Mohammed VI à l’Elysée en février, après la signature d’un nouvel accord judiciaire avec le Maroc. A Paris, on considère que «la page est tournée» sur cette affaire. A la veille de la visite de M. Hollande, l’association Reporters sans frontières (RSF) s’est dite «inquiète» de la situation de la liberté d’information dans le royaume, «où la critique de sujets tabous, tels que la monarchie ou l’intégrité territoriale, peut amener à de lourdes condamnations». De son côté, le Parti communiste français a fustigé une visite «malvenue» dans un pays où «la répression policière et les emprisonnements s’abattent sur les démocrates et les syndicalistes». Des journalistes et des militants actifs du «24 Février» sont toujours persécutés par les services de sécurité, de même que les militants indépendantistes sahraouis qui subissent toute sorte d’intimidation de harcèlement en raison de leur position politique. Des violations des droits humains que Paris tente souvent de minimiser, voire de justifier. Sur le plan économique, la France s’est fait ravir par l’Espagne la place de premier partenaire commercial du Maroc. Mais Paris reste le premier partenaire économique de Rabat grâce à l’importance de ses investissements, «une douzaine de milliards d’euros en stock», souligne Paris. M. Hollande inaugurera ainsi avec le souverain marocain le centre de maintenance des rames de la ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca dont l’entrée en service est prévue en 2017-2018. La première rame du TGV marocain a été livrée par le groupe français Alstom en juin dernier. Il doit aussi se rendre à Tanger, deuxième port du Maroc et important hub entre l’Europe et l’Afrique.
La lutte contre le terrorisme sera aussi au programme, alors que le gouvernement marocain a récemment durci les lois contre toute personne impliquée dans des activités liées à des «groupes terroristes». M. Hollande et Mohammed VI aborderont à ce propos les possibilités de coopération «pour prévenir la radicalisation» et assisteront à la signature d’un accord sur la formation des imams.
Autre sujet au menu des discussions : le climat.
M. Hollande signera l’«appel de Tanger» en vue de la conférence COP21 de Paris, en décembre. Le Maroc, qui organisera la COP22, est le premier pays du Maghreb à avoir remis sa contribution, avec pour objectif de passer à 42% d’énergies renouvelables d’ici 2020. 

Publié dans Der

Aïcha Trifa, veuve du chahid Zighoud Youcef, a été inhumée jeudi au cimetière de Djebel El-Ouehch, à Constantine. Décédée le même jour au petit matin, la défunte était âgée de 90 ans. Née en 1925, elle avait eu six enfants, dont cinq sont décédés jeunes. En cette douloureuse occasion, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de condoléances à sa famille : «J’ai appris la nouvelle de la disparition de la courageuse militante Aicha Trifa, véritable mémoire vivante auréolée de gloire révolutionnaire, qui a partagé, avec le courage des Algériennes éprises de liberté, un parcours aussi rude que dangereux aux cotés du nationaliste incomparable et dirigeant inégalé Zighoud Youcef.» «La défunte qui a de tout temps soutenu son mari, le grand militant Zighoud Youcef, est restée fidèle à sa mémoire et honora le serment qu’elle lui a fait de servir la patrie avec loyauté et dévouement, en contribuant à son édification et à son progrès sans jamais faillir ni succomber aux délices éphémères de la vie d’ici-bas», lit-on encore dans le message du président de la République. Abdelaziz Bouteflika a rappelé que la défunte est également restée «cette femme modeste, désintéressée, réservée mais surtout fière des acquis de liberté et de souveraineté concrétisés au profit de son peuple».
«Tout en partageant votre douleur pour cette perte cruelle, je vous adresse mes condoléances les plus attristées et prie Dieu Tout-Puissant d’accorder à la défunte sa sainte miséricorde et de l’accueillir en Son Vaste Paradis et de vous prêter réconfort en cette pénible circonstance», a conclu le président Bouteflika.

Publié dans Der

L’attente se fait longue avec des procédures administratives qui suscitent d’innombrables interrogations. La direction du MC Alger se retrouve à la croisée des chemins. On parle avec insistance du probable retour de Djamel Menad ou du Français François Bracci, surtout que le Doyen des clubs algériens ambitionne de jouer les premiers rôles cette saison au vu des moyens mis à la disposition du club.

Le MC Alger a effectué hier matin sa séance d’entraînement de la reprise en présence de l’entraîneur en chef, le Portugais Artur Jorge, mais en l’absence de son assistant principal le Brésilien Valdo. Ce dernier, qui n’a donné aucune indication sur les raisons de son absence à la direction au lendemain de l’annonce par le directeur technique national (DTN) de la Fédération algérienne de football (FAF) Taoufik Korichi du rejet du diplôme présenté par l’entraîneur mouloudéen dans le but de bénéficier d’une licence. Il semblerait donc que ce dernier se soit rendu compte qu’il ne pourra pas continuer à activer dans le championnat de Ligue I en l’absence d’un diplôme équivalent à celui qu’on exige aux entraîneurs ici qui doivent avoir le CAF «A». «Valdo nous a présenté un diplôme d’entraîneur signé par l’association des entraîneurs brésiliens. Or, la réglementation en vigueur stipule que le document doit être délivré exclusivement par la fédération de son pays où la Confédération à laquelle le Brésil est affilié, qui est la Concacaf», a indiqué le DTN à la Radio nationale. La DTN a exigé des entraîneurs des clubs de Ligue 1 et 2, ainsi qu’à leurs assistants de disposer de diplômes CAF ‘’A’’ ou leurs équivalents pour bénéficier des licences leur permettant de prendre place sur le banc de touche de leurs équipes respectives. Le président du MC Alger, Abdelkrim Raïssi, avait accordé un ultimatum à Valdo pour régulariser sa situation vis-à-vis de la DTN, faute de quoi il sera dans l’obligation de se séparer des services de tous les membres du staff technique. A présent que le verdict de la DTN est tombé, le Conseil d’administration du Doyen s’est réuni hier en fin d’après-midi pour trancher sur l’avenir de son staff technique. Les chances de maintenir Arthur Jorge et ses adjoints étaient, en tout cas, minimes. L’aventure de l’ancien champion d’Europe avec le FC Porto, le vieux Jorge semble tourner court. Pour lui succéder on parle avec insistance du retour de l’un des deux techniciens qui ont déjà travaillé au Mouloudia, à savoir Djamel Menad ou le Français, François Bracci. Le MCA s’est imposé jeudi face à l’ASM Oran (2-0), en ouverture de la 5e journée du championnat.

Publié dans Sports

Le CA Batna, invaincu depuis le début de la saison, a essuyé sa première défaite face à l’A Boussaâda (2-1) et pourrait perdre sa première place en cas de succès de ses poursuivants, l’USM Bel Abbès ou l’ASO Chlef, qui jouent samedi en déplacement en clôture de la cinquième journée du championnat d’Algérie de Ligue 2 Mobilis. Les Batnéens, qui restaient sur une belle série, trois victoires et un nul, se sont inclinés en toute fin de partie sur un but assassin de Belgherbi dans le temps additionnel, comme l’an dernier. Pourtant, les hommes de Rachid Bouarata ont mené au score grâce à un but de Djabali (58e), mais c’était compter sans l’abnégation des locaux, lesquels ont égalisé par Meddour (75e sp) avant que Belgherbi n’offre à sa formation les trois points de la victoire (90+3). Avec ce succès, l’A Boussaâda se hisse provisoirement à la deuxième place, à une longueur de son adversaire du jour, qui conserve son fauteuil de leader, en attendant les deux matches de samedi. La bonne opération de la journée est à mettre à l’actif du CA Bordj Bou Arréridj, qui a renoué avec la victoire, en allant s’imposer contre l’USMM Hadjout grâce à des réalisations de Zerguine (17e) et Attafen (65e). Cette victoire permet aux Criquets de remonter à la cinquième position, à trois unités du premier. La deuxième victoire en déplacement de la journée est réalisée par l’AS Khroub qui a disposé petitement de Paradou AC (1-0) sur un but de Dib (80e). Une défaite qui envoie le Paradou AC à la dernière place avec trois points seulement et sans le moindre succès en cinq rencontres. De son côté, l’US Chaouia est revenue avec les trois points de la victoire de son long déplacement à Oran contre l’OM Arzew (0-1). Un but de Bourahla (83e) permet à son équipe de signer son premier succès. La JSM Béjaïa a engrangé un précieux point lors de son match contre le MC Saïda disputé à Mecheria. Les protégés de Ghimous pensaient tenir leur première victoire de la saison après l’ouverture du score par Bessaha (33e), mais l’euphorie est vite retombée après l’égalisation de Zouari (53e). La journée a été aussi marquée par le premier succès de la saison du CRB Aïn Fekroun qui a dominé la JSM Skikda (3-2). Un succès qui lui permet de quitter la dernière place au classement.

Publié dans Sports

L’USM Alger s’envolera le 25 septembre pour Khartoum pour affronter, 48 heures après, Al Hilal du Soudan, en match aller des demi-finales de la Ligue des champions d’Afrique de football, a indiqué, vendredi, le club de la capitale. Selon Mahieddine Meftah, le coordinateur technique de l’USMA, qui s’exprimait sur les ondes de la Radio nationale, les Rouge et Noir effectueront le déplacement à bord d’un avion spécial vendredi prochain à partir de 10h. Les joueurs seront regroupés la veille de leur départ au niveau d’un hôtel de la capitale, après avoir célébré le premier jour de l’Aïd El Adha avec leurs familles. Au Soudan, deux séances d’entraînement sont au menu des Usmistes. La première le soir de leur arrivée sur les lieux, et la seconde le lendemain sur le terrain de la rencontre à Omdourman et à la même heure du match (18h, heure algérienne). L’arbitre international zambien, Janny Sikazwe, a été désigné par la Confédération africaine de football (CAF) pour diriger la demi-finale aller. Le directeur de jeu zambien connaît bien le football algérien pour avoir dirigé plusieurs fois des matches de la sélection algérienne, dont le fameux barrage aller contre Burkina Faso à Ouagadougou, qualificatif au Mondial-2014. Il a aussi dirigé des rencontres des clubs algériens en Ligue des champions et en Coupe de la Confédération. Sikazwe sera assisté de Jerson Emiliano Dos Santos (ANG) et Arseno Chavoleque Marengula (SDN).

Publié dans Sports

L’international algérien, Abdelmoumen Djabou, a consenti à renouveler son contrat avec le Club africain de Tunis, alors qu’il a reçu une « offre meilleure » de la part du club rival, l’ES Tunis, a déclaré Slim Riyahi, le président du champion de Tunisie en titre. « Djabou a prouvé son attachement au Club africain en prolongeant avec nous son contrat au moment où l’ES Tunis lui a proposé le double de ce que nous lui avons offert », a révélé le patron de la formation tunisienne à la presse locale. Djabou (28 ans), dont le contrat avec le Club africain a expiré en juin 2015, a prolongé récemment et de deux saisons son bail avec les gars de Bab J’did. Le président du Club africain a reconnu, au passage, avoir eu un comportement négatif envers son joueur algérien en le délaissant après la blessure contractée en fin d’exercice dernier et qui l’a contraint d’être opéré au genou. « Je comprends la colère de Djabou. Il a senti que nous l’avons délaissé, mais je lui ai expliqué que j’étais retenu par des obligations personnelles. Il a fini par se montrer compréhensif. Tout le monde au Club africain le considère comme un membre de la grande famille de ce club », a encore dit Riyahi.

Publié dans Sports

Le CA Batna, invaincu depuis le début de la saison, a essuyé sa première défaite face à l’A Boussaâda (2-1) et pourrait perdre sa première place en cas de succès de ses poursuivants, l’USM Bel Abbès ou l’ASO Chlef, qui jouent samedi en déplacement en clôture de la cinquième journée du championnat d’Algérie de Ligue 2 Mobilis. Les Batnéens, qui restaient sur une belle série, trois victoires et un nul, se sont inclinés en toute fin de partie sur un but assassin de Belgherbi dans le temps additionnel, comme l’an dernier. Pourtant, les hommes de Rachid Bouarata ont mené au score grâce à un but de Djabali (58e), mais c’était compter sans l’abnégation des locaux, lesquels ont égalisé par Meddour (75e sp) avant que Belgherbi n’offre à sa formation les trois points de la victoire (90+3). Avec ce succès, l’A Boussaâda se hisse provisoirement à la deuxième place, à une longueur de son adversaire du jour, qui conserve son fauteuil de leader, en attendant les deux matches de samedi. La bonne opération de la journée est à mettre à l’actif du CA Bordj Bou Arréridj, qui a renoué avec la victoire, en allant s’imposer contre l’USMM Hadjout grâce à des réalisations de Zerguine (17e) et Attafen (65e). Cette victoire permet aux Criquets de remonter à la cinquième position, à trois unités du premier. La deuxième victoire en déplacement de la journée est réalisée par l’AS Khroub qui a disposé petitement de Paradou AC (1-0) sur un but de Dib (80e). Une défaite qui envoie le Paradou AC à la dernière place avec trois points seulement et sans le moindre succès en cinq rencontres. De son côté, l’US Chaouia est revenue avec les trois points de la victoire de son long déplacement à Oran contre l’OM Arzew (0-1). Un but de Bourahla (83e) permet à son équipe de signer son premier succès. La JSM Béjaïa a engrangé un précieux point lors de son match contre le MC Saïda disputé à Mecheria. Les protégés de Ghimous pensaient tenir leur première victoire de la saison après l’ouverture du score par Bessaha (33e), mais l’euphorie est vite retombée après l’égalisation de Zouari (53e). La journée a été aussi marquée par le premier succès de la saison du CRB Aïn Fekroun qui a dominé la JSM Skikda (3-2). Un succès qui lui permet de quitter la dernière place au classement.

Publié dans Sports

Un regroupement en tête est constaté pour cette deuxième journée, avec des formations qui ont pour habitude de jouer les premiers rôles, hormis cette surprenante équipe d’Aïn Touta qui semble décidée à brouiller les cartes. En effet, la formation de l’ES Aïn Touta du coach Noureddine Henni surprend lors de cette deuxième journée du championnat national Excellence de handball en prenant la première place du classement, et ce, après avoir battu l’O El Oued chez elle sur le score de 27 à 21. Les gars d’Aïn Touta ont donc montré leurs crocs dès l’entame de ce championnat et sont décidés à jouer les premiers rôles, malgré le fait qu’ils sont considérés comme une équipe à petit budget par rapport aux autres formations mieux nanties financièrement. Toutefois, Aïn Touta n’est pas la seule équipe en forme du moment, puisque la formation du CRB Bordj Bou Arréridj a réussi, elle aussi, une entame de feu, en réalisant deux succès de suite. Cette fois-ci, les Bordjiens sont allés damer le pion au WAB Ouargla sur le score de 30 à 22. Les Bordjiens, qui ont pour habitude de jouer les premiers rôles, n’ont pas fait dans le détail et démontrent qu’ils sont donc décidés à se donner à fond cette saison aussi pour décrocher un titre. Considéré comme un des candidats en force pour le titre national, le GS Pétroliers a réussi à battre le MC Oransur le score de 23 à 20 et on devrait donc compter avec lui pour cette saison aussi. Les Pétroliers disposent de l’effectif le plus riche du championnat avec une ossature composée d’internationaux, ce qui lui donne une avance par rapport aux autres formations. Vainqueur à domicile face au voisin de Chelghoum Laïd, le CRB Mila se positionne aussi en tête en compagnie des autres ténors, et cela ne peut être que bénéfique pour le niveau du championnat de cette saison qui sera disputé, tout autant que celui de l’année dernière, où l’on a assisté à la décantation qu’à la toute dernière journée du championnat Excellence. A noter enfin qu’une minute de silence a été observée avant les matches de cette journée à la mémoire de feu Rahmouni Dahmane Mamoul, 1er vice-président de la FAHB qui nous a quittés ce dimanche 13 septembre.

Publié dans Sports

Mieux que Maputo. Beaucoup mieux même. Une moisson de 118 médailles (40 or, 42 argent et 36 bronze), soit 34 podiums de plus que lors de l’édition 2011 (22 or, 29 argent et 33 bronze) qui s’est déroulée au Mozambique. De la razzia de nos gymnastes (8 or), à la grosse prise de nos judokas (7 or), en passant par la boxe qui a frappé fort avec ses 5 vermeils, la délégation algérienne a brillé à Brazzaville pendant une quinzaine qui nous a réservé de belles surprises, mais aussi quelques déceptions.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6