Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 20 septembre 2015

Au moment où certains dorment assis sur les bancs de touche à cause du spectacle affligeant produit sur le rectangle vert, dans le « football circus » algérien, il y a de ces histoires à dormir debout. Gestion approximative, décisions hâtives et l’éviction ou la résiliation des contrats « à l’amiable » pour leitmotiv. Artur Jorge, qui n’est pas à présenter, voit son bail à la tête du MC Alger, qu’il coache depuis novembre dernier, tourner court. La raison ? Cette équivalence requise pour pouvoir disposer d’une licence « CAF A » et être en mesure d’exercer en Algérie. Orphelin de son bras droit brésilien, Valdo, qui n’a pas pu avoir le document recommandé, c’est son futur aux commandes du team de la capitale qui semble compromis. Il n’y a qu’en Algérie que le sort d’un entraîneur principal dépende du devenir de son adjoint…

 

Manifestement, pas de traitement de faveur - ou presque - pour le technicien portugais dont l’éviction se précise. Imminent serait son départ, si l’on se réfère aux propos du président de la SSPA du Doyen, Abdelkrim Raïssi, qui indique que « si Valdo ne pourra pas se faire octroyer une licence de la part de la direction technique nationale (DTN), nous serons obligés de mettre fin aux fonctions de tout le staff technique, car ses membres travaillent d'une manière collégiale et ne peuvent se passer des services de l'un d'entre eux».
L’assistant de l’entraîneur en chef du Mouloudia a vu la DTN rejeter sa requête pour la seconde fois. Motif ? «Valdo nous a présenté un diplôme d’entraîneur signé par l’association des entraîneurs brésiliens. Or, la réglementation en vigueur stipule que le document doit être délivré exclusivement par la fédération de son pays ou la confédération à laquelle le Brésil est affilié, qui est la Concacaf », a précisé le directeur technique national, Taoufik Kourichi. Par conséquent, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain a été tout simplement interdit de s’asseoir sur le banc, se contentant de suivre les trois derniers matches du club de la capitale depuis les gradins. De son côté, le chef de la barre technique a pu bénéficier d’une dérogation, dans un premier temps, avant que son dossier ne soit approuvé. Au-delà du cadre administratif et les documents exigés par l’instance chargée d’octroyer les fameux «pass» pour pouvoir s’asseoir sur le banc de touche, la procédure met beaucoup de directions dans l’embarras. Une indélicatesse et une « loi » qui a surgi du jour au lendemain. Une manœuvre qui a pour but d’optimiser l’apport technique des entraîneurs dans les deux paliers professionnels. Cependant, cette fameuse licence «CAF A» cause des tracas. De Sétif, où Kheireddine Madoui, vainqueur de la Ligue des champions de la… CAF avec l’ES Sétif, n’a pour statut officiel que celui d’entraîneur adjoint, parce qu’il ne dispose pas de licence «CAF A» (encore a-t-il des choses à prouver après le sacre en C1 ?), à Artur Jorge, qui est monté sur le toit de l’Europe avec le FC Porto de Madjer en 1987, on semble privilégier un « banal » document d’équivalence au CV clinquant que présentent les deux drivers.
Une véritable aberration pour une supposée opération de restructuration, arrêtée par la FAF, visant le développement de notre football. Là où on commence par la toiture avant de dresser les murs. Il ne s’agit pas là de « délégitimer » la structure responsable de gérer les affaires de la balle ronde nationale ou de défendre le professeur Jorge, mais de rappeler la réalité de la discipline et une gestion qui suscite la stupéfaction. Cependant et concrètement, l’architecte du sacre du FC Porto en Coupe d’Europe des clubs champions (ancienne appellation de l’actuelle UEFA Champions League), remporté il y a près d’une trentaine d’années, n’a pas révolutionné le MC Alger.
Certains penseront qu’il n’y a pas que sa légendaire moustache qui a disparu, mais aussi son envie de coacher. L’atmosphère qui prévaut autour de la discipline et les mentalités n’ont, peut-être, pas permis de tirer la quintessence des aptitudes du «Rei Artur» en matière de coaching. Est-ce son temps qui est révolu ou le lieu et l’entourage qui ne lui ont pas été favorables ? En tout cas, le dernier soupçon de passion qui pouvait lui rester pour le football pourrait disparaître dans un chamboulement administratif inédit menaçant de sonner le glas d’un globe-trotter qui a connu plus de 18 clubs et sélections.
Artur Jorge pourrait bientôt ranger son calepin à cause d’un adjoint qui s’est mal arrangé. 

Publié dans Der

C’est le quatrième succès des Rouge et Noir qui se placent en favoris pour le titre de champion national, et lui permet aussi de bien préparer la demi-finale aller de la Ligue des champions d’Afrique face à la formation soudanaise d’Al Hillal.

L’USM Alger a pris les commandes du championnat d’Algérie de Ligue 1 Mobilis grâce à sa victoire en déplacement contre le CS Constantine (2-0) samedi, lors de la clôture de la cinquième journée, marquée également par la première victoire de la JS Kabylie contre le promu le RC Relizane et qui lui permet de souffler après une période de doute. Les Rouge et Noir, mieux entreprenants, ont dominé un adversaire loin de son niveau habituel. Deux buts inscrits en seconde période par Andrea (60e) et le remplaçant Aoudia (81e sp) ont permis à l’USM Alger de signer sa quatrième victoire consécutive, contre une défaite devant le NAHD (2-1) lors de la première journée. Avec ce résultat, les coéquipiers de Bellaïli comptent un point d’avance sur l’USM El Harrach, tenue en échec par le DRB Tadjenanent (0-0). Les protégés de Miloud Hamdi pourront désormais se concentrer sur leur demi-finale aller de la Ligue des champions d’Afrique contre Al Hilal du Soudan, le 27 septembre à Oumdurman. En revanche, c’est la seconde défaite de rang des Sanafir, après celle essuyée face à l’ES Sétif (2-1). L’ex-leader, l’USM El Harrach, s’est contenté d’un nul vierge lors de son déplacement à Tadjenanet face au DRBT. Les Harrachis doivent un grand merci à leur gardien, auteur d’un match héroïque face à l’attaque locale emmenée par un excellent Amir Sayoud. En dépit de ce nul, le DRBT reste sur le podium, à trois unités du premier et devant son adversaire du jour (4e). L’autre affiche de la journée entre le MC Oran et le CR Belouizdad (3-3) a tenu toutes ses promesses, à la grande joie du public. Six buts ont été inscrits dans une partie à rebondissements. Les Hamraoua croyaient tenir leur première victoire de la saison après le troisième but du Libyen Zaabia (86e), mais c’était compter sans l’abnégation d’Aoudou qui a égalisé dans le temps additionnel. La confrontation entre le champion sortant, l’ES Sétif, et le vice-champion, le MO Béjaïa, n’a pas connu de vainqueur et confirme la passe difficile des deux équipes en ce début de saison. Un quatrième nul de rang des Bougiotes sous les yeux de leur nouvel entraîneur, le revenant Amrani. Dans le bas du classement, la JS Kabylie a attendu la cinquième journée et la réception du promu le RC Relizane pour signer sa première victoire de la saison en battant non sans mal son adversaire. Le NAHD, sous la direction de son nouvel entraîneur Bouizidi, a été accroché par la JS Saoura (2-2). Gacemi a raté un penalty en fin de partie.

Publié dans Sports

Le manager général du MO Béjaïa, Mohand Sadji, est de retour aux affaires du club de Ligue 1 algérienne de football, qu’il a quitté en fin de saison dernière, a-t-on appris auprès de la direction du vice-champion d’Algérie. C’est sur insistance de l’entraîneur Abdelkader Amrani, lui aussi de retour à la barre technique du MOB mercredi passé, que Sadji a consenti de reprendre du service, précise-t-on de même source. L’entraîneur suisse Alain Geiger, qui a remplacé à l’intersaison Amrani, parti à l’époque en Arabie saoudite, avait proposé l’ancien portier international, Abdennour Kaoua, au poste de manager général des Crabes, un poste resté vacant après le départ de Sadji. Mais Geiger n’est pas allé au bout de sa mission en jetant l’éponge en début de semaine passée en réaction à « l’immixtion » des dirigeants dans son travail, selon lui.

Publié dans Sports

L’international algérien de Leicester City, Ryad Mahrez, a inscrit samedi soir son cinquième but de la saison contre Stoke City (2-2) en match comptant pour la sixième journée du championnat d’Angleterre de football de première division. Menés au score (2-0), les Foxes ont réduit la marque par le milieu offensif algérien sur un penalty (51e), avant que son coéquipier Vardy n’égalise (69e) pour Leicester City. C’est la cinquième réalisation du buteur algérien depuis le début de la saison après un doublé lors de la journée inaugurale face à Sunderland (4-2), un but face à West Ham (2-1), et un autre contre les Spurs de Tottenham (1-1). Avec cinq buts, Mahrez prend provisoirement la tête des buteurs de la Champion League, détenu par l’ancien international Ali Benarbia avec 11 réalisations. Transféré du Havre AC (Ligue 2/France) en janvier 2014, Mahrez (24 ans) a inscrit quatre buts lors de sa première saison avec Leicester. Avec ce nul, Leicester conserve son invincibilité et sa deuxième place au classement avec 12 points, à trois longueurs du leader Manchester City qui compte un match en moins.

Publié dans Sports

La sélection sénégalaise des moins de 23 ans, qui a remporté vendredi soir la médaille d’or au tournoi de football des jeux Africains-2015 à Brazzaville, pourrait affronter son homologue algérienne en match amical de préparation en vue de la Coupe d’Afrique des nations de 2015 (CAN-2015), a indiqué la Fédération sénégalaise de football (FSF). Selon le président de la FSF, son instance a déjà reçu un certain nombre de demandes de matches amicaux, dont l’Algérie, et il est possible de jouer contre les équipes nationales de la poule B. «Nous avons ciblé un certain nombre d’équipes qui peuvent servir de sparring-partners. D’ailleurs, nous pensons au tournoi Mawade Wade prévu à Saint-Louis en novembre qui pourrait être ouvert aux sélections des moins de 23 ans », a expliqué le président de la FSF, Augustin Senghor. L’Algérie et le Sénégal (pays hôte) sont qualifiés pour la CAN-2015 des U23 prévue du 28 novembre au 12 décembre à Dakar et Mbour. Elle est qualificative aux jeux Olympiques de Rio de Janeiro 2016. La sélection algérienne évoluera dans le groupe B avec le Nigeria, le Mali et l’Egypte. L’équipe du Sénégal a hérité du groupe A avec la Tunisie, l’Afrique du Sud et la Zambie.

Publié dans Sports

Le président du Club africain (Ligue 1 tunisienne de football), Slim Riahi, a défendu le recrutement du milieu international algérien Brahim Chenihi, qui n’a toujours pas effectué ses débuts officiels pour cause de blessure. « Chenihi est actuellement blessé, ce qui l’a empêché de prendre part au premier match du championnat. Nous avions recruté Brahim pour une saison complète, pas uniquement pour des rencontres précises », a indiqué le premier responsable du club tunisois, cité samedi par la presse locale. Le joueur algérien, signataire cet été d’un contrat de trois saisons avec le Club africain, avait contracté une blessure musculaire à la veille de la Coupe des clubs de l’Union nord-africaine de football (Unaf), disputée en août dernier à Casablanca (Maroc). L’ancien joueur du MCE Eulma (Ligue 2/Algérie) devrait effectuer son retour à la compétition dans un mois, a affirmé mardi dernier le responsable du staff médical du club, Mohssen Trabelssi. Chenihi, âgé de 25 ans, a dû déclarer forfait pour le match de l’Equipe nationale, disputé le 6 septembre en déplacement face au Lesotho (victoire 3-1), dans le cadre de la 2e journée (groupe J) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations de 2017 (CAN-2017). Lors de la première journée du championnat tunisien disputée le week-end dernier, le Club africain, tenant du titre, s’est imposé largement face au Stade tunisien (4-0). Les coéquipiers du défenseur international algérien Hicham Belkaroui joueront samedi après-midi sur le terrain de l’EO Sidi Bouzid, dans le cadre de la 2e journée.

Publié dans Sports

Le président de l’USMM Hadjout, club évoluant en championnat professionnel de Ligue 2 Mobilis, Mohamed Zidani, a affirmé samedi l’« attachement de sa direction aux services de l’entraîneur Sofiane Boudjela», qui a annoncé sa démission suite à la défaite du club qui recevait chez lui le Ahli de Bordj Bou Arréridj, à la cinquième journée du championnat. La direction de l’USMM Hadjout est attachée aux services de l’entraîneur Sofiane Boudjela, qui a « fortement » contribué, durant la saison écoulée, au sauvetage du club de la relégation, après avoir pris les rênes de l’équipe en phase retour, a déclaré à l’APS M. Zidani. Il a ajouté que ni lui ni les autres dirigeants ne « sont prêts à renoncer à lui », qualifiant la démission de Boudjela de décision « impromptue prise à chaud », à l’issue de la défaite contre Bordj Bou Arréridj, durant un « grand match » où l’équipe de Hadjout fut « exemplaire », en contrôlant toute les phases du jeu et en se créant huit chances de marquer, alors que l’équipe adverse n’en a eu que deux qui ont fait malheureusement la différence, a-t-il relevé.

Publié dans Sports

Le nouvel entraîneur Bouchekriou, qui succède à Réda Zeguili, a entamé hier son premier stage bloqué de deux jours. Pour ce faire, il a fait appel à 21 joueurs, tous évoluant en championnat Excellence.

La sélection nationale de handball drivée par son ancien-nouveau sélectionneur, Salah Bouchekriou, a repris, hier, le chemin de la préparation en prévision des prochaines échéances, à commencer par les championnats d’Afrique des Nations qui se dérouleront au Caire dans moins de quatre mois. Le premier regroupement de l’équipe, version Bouchekeriou-Boudrali, a débuté hier matin à la salle omnisports de Bous Imaïl avec une première séance qui a duré deux heures seulement (de 9h30 à 11h30) et devrait prendre fin demain. Vingt et un joueurs étaient au rendez-vous de ce stage, dont sept éléments du GS Pétroliers et cinq du champion sortant, la JSE Skikda. Des éléments d’expérience comme Berriah, Chahbour, Berkous, Hamoud Ayat Ellah Khomeini ont fait partie de ce groupe qui prépare la CAN et devraient constituer le noyau dur sur lequel s’appuiera le coach national, Bouchekriou qui avait affirmé lors de sa première sortie publique à son retour en EN qu’il ne chamboulerait pas trop l’équipe, surtout qu’il a une échéance qui arrive dans un délai très court et qu’il tentera d’assurer, même s’il ne se fait pas trop d’illusions, car il sait qu’il lui sera très difficile de préparer une équipe compétitive qui pourrait relever le défi en moins de quatre mois. «Une préparation des Championnats d’Afrique demande plus de temps et il est quasiment impossible de le faire en moins de quatre mois», avait souligné Bouchekriou qui avait ajouté qu’il se contenterait de courts stages pour maintenir la forme des joueurs, même s’il pense organiser un stage plus long en octobre prochain où il y aura une journée IHF et où il devrait programmer un match amical. L’essentiel pour le driver des Verts est de maintenir la forme des joueurs et d’essayer de les préparer aussi moralement pour tenter de relancer la machine, surtout après le parcours catastrophique de la sélection au Mondial du Qatar où elle avait occupé la 24e et dernière place. L’objectif de l’EN algérienne, tenante du titre, lors de la prochaine CAN en terre des Pharaons sera d’occuper une place sur le podium pour assurer la qualification au prochain Mondial, selon le vœu de Bouchekriou.

Publié dans Sports

Les résultats obtenus par les athlètes algériens lors des Jeux africains 2015 au Congo sont « assez éloquents et reflètent la bonne santé du sport algérien», a estimé le président du Comité olympique et sportif algérien (COA) Mustapha Berraf. «Un certain renouveau s’opère dans le sport national, grâce notamment à l’excellente cohésion entre le ministère de la Jeunesse et des Sports, le Comité olympique et les Fédérations », a indiqué Berraf, soulignant que les disciplines phares comme la boxe, le judo, le karaté, la lutte, entre autres, ont obtenu des résultats très positifs permettant à l’Algérie de se classer à la 3e place. Pour le président du COA, qui est également premier vice-président de l’association des Comités olympiques africains, ce classement est une bonne progression par rapport aux derniers Jeux africains, précisant que l’Algérie a obtenu globalement 118 médailles, dont 40 d’or, 42 médailles d’argent et 36 de bronze. « Cette dynamique est aussi le résultat d’une stratégie mise en place avec les pouvoirs publics, qui n’ont lésiné sur aucun moyen pour la préparation de nos athlètes», a souligné le même responsable, ajoutant que «nous avons, quant à nous, apporté les contributions nécessaires en rapport avec certains soutiens financiers, entre autres, octroyés aux athlètes en Algérie et à l’étranger et qui nécessitaient une certaine flexibilité et une célérité dans l’action». Mustapha Berraf a, d’autre part, souligné que «le travail a été accompli en étroite collaboration avec le ministère de tutelle qui a toujours été d’une écoute très positive». Pour le président du COA, l’autre satisfaction est que beaucoup de jeunes ont, lors des JA 2015, fait montre de valeurs sportives de haut niveau, citant, à titre indicatif, la jeune nageuse Majda Chebaraka, qui a battu les meilleures concurrentes dans le 800 mètres et 1 500 mètres nage libre, ainsi que les escrimeuses qui n’ont pas démérité. « Il y a d’énormes potentialités dans de nombreuses disciplines. Même les sportifs qui n’ont obtenu que de l’argent ou du bronze ont réalisé des performances intéressantes. Il faut dire que les choses n’étaient pas faciles, car les jeunes se sont sacrifiés pendant plus d’une année et ils ont concrétisé leur formation, même durant le mois de Ramadan, au centre de Souidania. Ce qui a été d’un grand apport », a-t-il encore indiqué. Par ailleurs, Mustapha Berraf a noté que « la délégation algérienne au Congo était forte de 230 personnes et que les deux seuls pays qui l’ont devancé sont l’Egypte et l’Afrique du Sud, qui avaient le double du nombre des participants à ces joutes internationales. «Une troisième place est, donc, très honorable », a-t-il estimé.
Les JM 2021, une opportunité pour Oran
Le président du Comité olympique algérien (COA), Mustapha Berraf, a estimé, samedi à Oran, que les jeux méditerranéens de 2021 constitueront une opportunité pour que la capitale de l’ouest du pays devienne la « métropole méditerranéenne qu’elle doit être ». « Oran a toutes les potentialités infrastructurelles, avec un plan de développement très ambitieux. Les JM 2021 vont être l’opportunité pour qu’Oran devienne la métropole méditerranéenne qu’elle doit être », a souligné M. Berraf, dans une déclaration, en marge du jubilée de l’ancien capitaine de l’équipe d’Algérie de basket-ball, Belakhdar Kaddour, organisé par la wilaya d’Oran. Il a, à cet effet, souligné l’apport de toutes les autorités du pays, notamment celui du président Abdelaziz Bouteflika, dont « l’implication personnelle a été déterminante dans ce choix et dans la mise en place d’une stratégie adaptée aux circonstances », a-t-il estimé. Le président du COA a considéré qu’« Oran devrait figurer parmi les leaders des villes méditerranéennes, porteuse d’espoir pour toute la région qui, au lieu d’être un havre de paix et de rencontres de jeunes des deux rives, est devenue un champ de bataille et une zone de toutes les tensions ». Pour le même responsable, « Oran sera à la hauteur des ambitions et de la victoire commune.
Ce challenge n’en a été que plus mérité ». Le président du COA a relevé que l’Etat a accordé un «suivi particulier » à la candidature d’Oran aux JM 2021.

Publié dans Sports

La joueuse de tennis algérienne Inès Ibbou, blessée à un poignet, est incertaine au tournoi international, prévu du 19 au 26 septembre au Tennis Club Les Palmiers de Ben Aknoun (Alger), a-t-on appris auprès des organisateurs. «Ibbou a contracté cette blessure jeudi dernier, en quart de finale d’un précédent tournoi international, organisé du 12 au 19 septembre à Tlemcen» l’ayant obligé à déclarer forfait pour le reste de cette compétition, a expliqué notre source. La championne d’Afrique U18 a déjà passé les examens médicaux nécessaires pour connaître la nature exacte de sa blessure et «elle sera fixée dimanche (hier, NDLR) sur ses chances de participer au tournoi de Ben Aknoun», ont expliqué les organisateurs. Ibbou
(16 ans) occupe actuellement la 45e place au classement mondial «juniors» et elle devrait bientôt rejoindre une académie sportive en Espagne, avec l’espoir de donner une plus grande envergure à sa carrière.
Mary Pierce à Alger
L’ex-championne franco-américaine de tennis, Mary Pierce, aujourd’hui entraîneur de la Mauricienne Emmanuelle De Beer, devait être présente hier à Alger pour participer au tournoi international féminin de Ben Aknoun. Pierce (41 ans) compte parmi les meilleures joueuses du tennis français. Elle a remporté entre autres deux tournois du Grand Chelem en simple dames : l’Open d’Australie en 1995 et Roland-Garros en 2000. La native de Montréal, au Québec, a atteint aussi la finale de quatre autres éditions du Grand Chelem : l’Open d’Australie en 1997, Roland-Garros en 1994 et 2005, ainsi que l’US Open en 2005. Pierce compte à son palmarès deux titres du Grand Chelem en double : à Roland-Garros en 2000 et à Wimbledon en 2005, ainsi qu’une finale perdue, en double, à l’Open d’Australie en 2000.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6