Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 27 septembre 2015

Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels a fait sa rentrée. Selon son ministre, Mohamed Mebarki, qui se trouvait pour son lancement officiel hier à Médéa, ce département offre pour la rentrée de cette année quelque 410 000 postes de formation.

Contrairement à la précédente rentrée, il y a « une hausse de 20 000 postes de formation résidentielle », a-t-il relevé. Et d’ajouter : « Ce chiffre augmentera selon les besoins en agissant sur le mode de formation par apprentissage qui est assuré en entreprise ou chez l’artisan », avant de souligner que le nombre de stagiaires reconduits, c’est-à-dire ceux déjà en formation, a atteint 244 000 stagiaires. 

Ces nouveaux et anciens stagiaires seront accueillis dans les 1 213 établissements que compte le secteur de la formation professionnelle, dont 35 établissements ont été réceptionnés durant le mois en cours, alors que d’autres infrastructures seront réceptionnées avant fin décembre 2015, a rassuré M. Mebarki. S’agissant du chapitre pédagogique, 1 408 équipements technico-pédagogiques ont été réceptionnés au profit de ces établissements, notamment ceux nouvellement créés, soit ceux de 2014 et 2015, indique le ministre. En outre, « 66 500 postes budgétaires sont ouverts au titre du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, dont 1 555 postes seront réservés pour les 35 établissements nouvellement créés », a-t-il précisé. Conscient des défis que son secteur doit relever, le ministre a indiqué, par ailleurs, que plusieurs dossiers concernant le volet socioprofessionnel des personnels et travailleurs du secteur ont été traités afin de promouvoir 8 000 travailleurs fonctionnaires, prendre en charge des dossiers de formation et de perfectionnement, dont 2 233 formateurs sont recrutés pour cette année. La formation professionnelle continue à diversifier ses spécialités et filières. En effet, sur les 442 spécialités que compte la nomenclature officielle, « 381 spécialités réparties sur 22 branches professionnelles sont programmées à travers les différents établissements », assure le ministre à l’APS.
Faisant remarquer que 4 nouvelles spécialités seront introduites au niveau national : culture des plantes médicinales, aromatiques, travaux géotechniques, travaux publics et ouvrages d’art et laborantin mines et carrières.
Ces spécialités seront accordées selon des critères. « Besoins au niveau national, état de la demande de l’entreprise, spécificités locales et les évolutions techniques et technologiques», a-t-il fait savoir. Dans un autre chapitre, le ministre a indiqué que la chute du prix du baril du pétrole pourrait être « une opportunité » pour mobiliser les nombreuses potentialités dont dispose notre pays pour trouver des alternatives aux hydrocarbures. 

Publié dans Der

Le corps sans vie de l’enfant découvert dans la forêt de Djermane, située à 7 km à l’est de la ville d’El Eulma, n’est pas celui d’Anès Benredjem, l’enfant disparu à Mila. La confirmation officielle de cette nouvelle a redonné espoir aux familles Bouhbila (grands-parents maternels) et Benredjem, mais aussi à tous les citoyens qui suivent de près l’évolution des évènements depuis le jour de la disparition de cet enfant, âgé à peine de cinq ans, le 15 septembre à Mila, au quartier du Kouf, alors qu’il se trouvait chez ses grands-parents maternels.
Partout à Mila, les sujets de conversation portent sur Anès et l’espoir de le retrouver sain et sauf. Revoir Anès encore en vie a remplacé aussitôt l’inquiétude et les doutes qui se sont emparés de sa famille et des citoyens à la suite de l’annonce par des médias de la macabre découverte à El Eulma. L’idée du décès d’Anès est loin d’accaparer les esprits. Pour la plupart des Mileviens, des Chelghoumis et des Algériens, Anès est encore en vie. Cette information (découverte d’un cadavre d’enfant à El Eulma) a donné lieu à des interprétations en tous genres, toutes aussi dénuées de sens les unes que les autres, lesquelles, malgré leur inexactitude, ont cependant provoqué un sentiment de doute chez beaucoup de citoyens. Hier encore, les services de la sûreté de wilaya ont dû démentir dans un communiqué les rumeurs « totalement infondées » qui circulent au sujet de la découverte du petit Anès Benredjem. La sûreté de wilaya précise que les recherches se poursuivent avec la même détermination, et appelle les médias « d’éviter la diffusion d’informations erronées ». Les services de la sûreté de wilaya, ajoute le communiqué, poursuivent « méticuleusement et dans le calme » l’enquête autour de cette affaire de disparition « par tous les moyens disponibles et en coordination avec les autres services de sécurité et la justice ». La famille du disparu est restée moralement forte, et ce, malgré toutes les rumeurs et supputations. La nouvelle rassurante, annonçant que le corps retrouvé à El Eulma n’est pas celui d’Anès, est venue à point nommé pour taire toutes les fausses conclusions des uns et des autres. Certains du voisinage immédiat de la maison du grand-père maternel se sont rendus chez ce dernier pour s’enquérir des dernières nouvelles et réconforter une fois de plus la famille. Les visages crispés d’hier ont repris leurs couleurs et aujourd’hui, malgré tout, la famille d’Anès croit en des lendemains optimistes. La page Facebook « Nous sommes tous avec Anès », ouverte aux fins d’aider moralement les familles du petit Anès, accueille quotidiennement de nombreux messages de soutien, et ce, de tous les coins du pays. De son côté, la Direction de la sûreté de wilaya, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, appelle les citoyens à plus de mobilisation et assure que les recherches se poursuivent toujours dans toute la wilaya. Les investigations ont d’ailleurs été étendues à toutes les localités de la wilaya. 

Publié dans Der

Le Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (Snapap) compte renouer avec les actions de protestation. Dans un communiqué, ce syndicat, tendance Rachid Maloui, indique que ces actions dont il n’a pas précisé la forme auront lieu entre octobre et décembre. Elles serviront à défendre une plateforme de revendications constituée de six points et appelant à «l’annulation réelle et effective de l’article 87 bis et non pas sa modification», «la révision de l’IRG», «la revalorisation des pensions de retraite en garantissant le pouvoir d’achat», «la mise en place d’une politique salariale conforme au pouvoir d’achat » ainsi que «l’intégration de tous les contractuels dans des postes permanents et décents».
Ce syndicat, qui affirme ne pas croire en la décision du gouvernement de supprimer l’article 87 bis du Code du travail et donc le relèvement du SNMG, reproche également à l’Exécutif de vouloir imposer « l’austérité aux fonctionnaires qui ne sont pas responsables de la mauvaise gestion ni de la corruption », a déclaré à Reporters un représentant du syndicat, Idris Mekideche. Notre source précise que le Snapap s’insurge contre le refus du ministère du Travail de renouveler les contrats des fonctionnaires contractuels. Le syndicat appelle à «la révision du statut général de la Fonction publique, la revalorisation des pensions de retraite en garantissant le pouvoir d’achat, la mise en place d’une politique salariale conforme au pouvoir d’achat». En somme, il s’agit de thématiques génériques qui devraient, comprend-on, mobiliser les militants du Snapap en cette rentrée sociale, une initiative qui devrait nous rense gner sur son audience auprès des fonctionnaires. 

Publié dans Der

La direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique a organisé hier une journée d’étude sur le thème des nanotechnologies. Ce « workshop », c’est son intitulé, a permis d’aborder avec des experts algériens diverses questions, dont celles de l’utilisation des nanotechnologies dans les technologies médicales de lutte contre le cancer. Il a également été question de la situation des nanosciences dans notre pays - encore au stade du balbutiement - et de la coopération dans ce domaine avec l’Afrique du Sud, un pays qui enregistre une avancée importante et dont plusieurs laboratoires travaillent en collaboration avec des chercheurs algériens. A ce propos, et dans une déclaration à la presse, le numéro un de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique, Hafid Aouragh, a indiqué qu’il existait un projet de réalisation d’un centre de recherche algéro-sud-africain « dédié à la synthèse et la caractérisation des nanomatériaux » pour différentes applications scientifiques, médicales et industrielles. « La coopération de l’Algérie avec l’Afrique du Sud a atteint un stade très avancé », a-t-il ajouté, révélant l’existence de « beaucoup de projets entre les laboratoires de recherche des deux pays ». Il a précisé qu’Alger et Pretoria avaient déjà « cofinancé plus de 25 projets » ayant permis la publication dans des revues de 35 contributions et la réalisation de produits innovants issus des nanotechnologies pour les domaines de l’agriculture et du traitement de l’eau.

Publié dans Der

L’Institut des travaux publics et du bâtiment de Kouba a annoncé, hier, l’ouverture d’une nouvelle spécialité. Il s’agit de la réhabilitation du vieux bâti, une discipline pour laquelle seront formés pour la première fois dans notre pays des techniciens supérieurs. La formation, a-t-on appris, s’étalera sur 30 mois d’apprentissage théorique et pratique. 30 stagiaires sont inscrits cette année et ils ont commencé leurs cours hier, dimanche, à l’occasion de la rentrée des apprenants en formation professionnelle. Ces stagiaires suivront leurs études théoriques durant deux jours à l’institut de Kouba et leur apprentissage pratique durant trois jours dans une « entreprise spécialisée ».
Alger dispose d’un vaste programme de réhabilitation de ses vieux immeubles, qui représentent un inestimable patrimoine historique et architectural.
En l’absence d’entreprises algériennes spécialisées, la réalisation de ce programme, actuellement en exécution dans les principaux boulevards du centre-ville d’Alger, a été confiée à des entreprises espagnoles, portugaises et italiennes.

Publié dans Der

Le derby algérois entre Mouloudéens et Harrachis promet beaucoup, surtout quand on connaît la rivalité sportive qui existe entre les deux formations qui espèrent toutes deux repartir avec les points de la victoire.

Le championnat de Ligue 1 Mobilis de football reprend ses droits aujourd’hui, après les fêtes de l’Aïd El Adha, avec au programme plusieurs rencontres alléchantes, dont le derby algérois USM El Harrach-MC Alger. Invaincue jusque-là, l’USMH trouvera certainement des difficultés face au MC Alger, dans un duel qui se jouera au stade olympique du 5-Juillet. Véritable sujet de discussion dans les fiefs des deux clubs algérois, cette rencontre devrait tenir toutes ses promesses entre deux équipes qui espèrent rester au contact du haut du tableau. Le MCA, qui a enregistré cette semaine l’arrivée d’un nouveau président, en l’occurrence Achour Betrouni, en remplacement d’Abdelkrim Raïssi, aura à cœur de confirmer son succès décroché face à l’ASM Oran. Les Harrachis, qui ont remporté face au NA Hussein Dey leur premier derby de la saison, espèrent rester sur cette dynamique. Le DRB Tadjenanent, le nouveau promu qui a surpris les observateurs, accueillera la JS Kabylie. Les poulains de Lyamine Bougherara tenteront, sur leur terrain et devant leur public, de s’offrir la JSK, qui semble se remettre sur rails en décrochant quatre points lors des deux derniers matches. Le CR Belouizdad, qui reste sur deux matches nuls, dont un à domicile, tentera de renouer avec la victoire en accueillant le CS Constantine, dont l’entraîneur français Hubert Velud a été confirmé dans ses fonctions en dépit de la défaite concédée at home face à l’USMA. L’Entente de Sétif, le champion en titre, a du mal à amorcer son départ après cinq journées. Son élimination sans gloire en phase de poules de la C1 a laissé des séquelles. Pour tenter de se remettre sur pied, l’Entente aura à cœur de revenir de Béchar avec un résultat probant lors de son match face à la JS Saoura (8e, 7 points). L’USM Blida recevra le NA Hussein Dey avec la ferme intention de l’emporter et remonter ainsi dans le classement. De son côté, le Nasria, désormais dirigé sur le banc par le duo Bouzidi-Dziri, devra rester vigilant face à des Blidéens très motivés. Le MC Oran, où rien ne va plus, sera au rendez-vous avec le derby de l’Ouest, avec un seul mot d’ordre : gagner. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le MCO détient la meilleure attaque du championnat, mais en même temps la plus mauvaise défense (12 buts). La lanterne rouge, le RC Arba, se déplacera à Oran pour croiser le fer avec l’ASMO. Les locaux vont chercher à renouer avec la victoire après trois matches sans succès. Enfin, le match entre le leader, l’USM Alger, et le MO Béjaïa a été décalé au mardi 13 octobre, en raison de l’engagement des Usmistes en Ligue des champions.

Publié dans Sports

De chaudes empoignades seront à l’affiche de la 6e journée de Ligue 2 Mobilis de football, prévue aujourd’hui, à leur tête le choc USM Bel Abbès-Amel Boussaâda, entre l’actuel leader qui reçoit le 3e, ainsi qu’un âpre duel dans le bas du tableau, entre la JSM Béjaïa et l’USMM Hadjout. L’USM Bel Abbès, bien qu’actuellement seule aux commandes de la Ligue 2 avec onze points, est en effet talonnée de très près par l’Amel Boussaâda, qui ne compte que deux longueurs de retard et qui semble même parfaitement en mesure de lui poser quelques problèmes, surtout que le sacrifice en vaut la chandelle, puisque c’est le leadership qui est en jeu. Un sérieux danger donc pour l’actuel leader de la Ligue 2, qui pourrait provenir également du CA Batna, solide 2e qui, de surcroît, sera avantagé par le terrain et le soutien du public face au MC El Eulma. Plusieurs autres chauds duels seront à l’affiche de cette journée, notamment le déplacement de l’OM Arzew chez l’ASO Chlef, sans oublier les chocs AS Khroub-O Médéa et US Chaouia-CRB Aïn Fekroun, entre clubs de milieu de tableau, qui promettent un débat palpitant. Autre match intéressant, le duel qui mettra aux prises le CA Bordj Bou Arréridj au MC Saïda, car les Criquets restent sur une très belle victoire en déplacement chez l’USMM Hadjout et voudront donc confirmer ce résultat devant leur public, tandis que le MCS, auteur d’un nul décevant à domicile contre la JSMB, cherchera probablement à se racheter de cette déconvenue. De son côté, l’actuelle lanterne rouge, le Paradou AC, qui reste sur une défaite à domicile (0-1) contre l’AS Khroub, sera appelée à effectuer un périlleux déplacement chez la JSM Skikda (11e) et qui ne devrait lui faire aucun cadeau.

Publié dans Sports

Quatre joueurs de la sélection algérienne olympique participeront avec la sélection militaire de football aux Jeux mondiaux (26 septembre-12 octobre/Corée du Sud), avant quelques semaines du championnat d’Afrique des moins de 23 ans au Sénégal. Ces quatre joueurs choisis par l’entraîneur de la sélection militaire, Younes Ifticen, sont le gardien de but Salhi (ASO Chlef) et les attaquants Belkabila (ASM Oran), Darfalou (USM Alger) et Haddouche (ES Sétif). L’occasion sera propice pour le quatuor en question afin de bien préparer le rendez-vous continental qui sera qualificatif pour les jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro (Brésil). Du coup, ils seront absents lors du prochain regroupement de la sélection olympique prévu du 4 au 14 octobre au Centre technique de Sidi Moussa (Alger), le premier après la qualification de l’Algérie au championnat d’Afrique aux dépens de la Sierra Leone. L’équipe nationale militaire, quant à elle, évoluera dans le groupe A, composé de la Corée du Sud (pays hôte), du Qatar, des Etats-Unis et de la France. Les coéquipiers de Mohamed Amine Abid (MC Alger) entameront le tournoi le mercredi 30 septembre face aux Qataris. L’Algérie avait remporté la médaille d’or du tournoi de football des Jeux mondiaux militaires lors de l’édition de 2011 au Brésil. Elle a néanmoins perdu son trophée à l’occasion de la précédente édition abritée par l’Azerbaïdjan.

Publié dans Sports

Leicester City, où évolue l’attaquant international algérien Riyad Mahrez, a concédé samedi sa première défaite de la saison (5-2) à domicile contre Arsenal, en championnat de Premier League anglaise de football. Les buts des Gunners ont été inscrits par Théo Walcott, Olivier Giroud et Alexis Sanchez, auteur d’un triplé, tandis que Jamie Vardy avait sauvé l’honneur pour Leicester, en réussissant un doublé. Leicester City était le seul club de Premier League anglaise de football à être resté invaincu après 6 journées de championnat. Manchester City est le club ayant le mieux rivalisé avec Leicester, en remportant ses cinq premiers matches, avant de céder lors de la 6e journée (2-1) contre West Ham. Riyad Mahrez a été, encore une fois, titulaire et a joué la totalité des 90 minutes contre Arsenal, sauf que cette fois, il n’a pas réussi à apporter le petit plus qui a souvent fait la différence au cours des 6 précédentes journées. L’international algérien de 24 ans, déjà auteur de cinq buts, reste néanmoins un des meilleurs joueurs de son équipe en ce début de saison de Premier League anglaise.

Publié dans Sports

La Coupe d’Afrique des nations 2023 (CAN-2023) en Guinée devrait être décalée à juin au lieu de janvier, en raison du déroulement du Mondial-2022 au Qatar, dont les dates ont été entérinées vendredi par la Fédération internationale de football (Fifa), rapporte le site Afrik-Foot. La Coupe du monde au Qatar doit se dérouler du 21 novembre au 18 décembre 2022, ce qui devrait pousser la Confédération africaine (CAF) à décaler au mois de juin la CAN-2023, habituellement programmée en janvier. Le désormais ancien secrétaire général de la Fifa, Jerôme Valcke, démis récemment de ses fonctions, avait déjà avancé l’idée d’une CAN en juin. «Nous voulons éviter que les clubs soient contraints de libérer leurs joueurs africains pour la Coupe du monde, et deux semaines plus tard pour la Coupe d’Afrique», avait-il souligné. De son côté, le porte-parole de la CAF, Junior Binyam, avait indiqué que l’instance africaine allait « soutenir » les propositions de la task force et « ajustera le calendrier de la CAN-2023 lorsque la décision définitive sera prise quant aux dates du déroulement du Mondial-2022 ». Maintenant que les dates ont été définitivement fixées par la Fifa, la CAF devra se pencher sur la nouvelle période de la CAN-2023. La CAN-2015 a été disputée en janvier dernier en Guinée équatoriale et remportée par la Côte d’Ivoire.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6