Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 05 septembre 2015

La rentrée scolaire, aujourd’hui, et l’Aïd El Adha, dans quelques jours, ont fini par terrasser les plus téméraires des pères de famille, confrontés à des dépenses qu’ils ne peuvent supporter.

En effet, un petit tour dans les librairies renseigne sur les prix des fournitures scolaires, qui ont connu une augmentation indécente, tenant en respect les petites bourses, qui se réduisent comme une peau de chagrin.
Les prix des cahiers, compas, stylos, règles, équerres, rapporteurs, crayons de couleur, classeurs et sacs cartables de bonne qualité et de marques connues se sont envolés. Le cahier 96 pages est cédé à 160 DA, la trousse a atteint 760 DA et plus, le compas à balustre 870 DA, la taille crayon « + » à 150 DA, un surligneur à 100 DA, un lot équerre, rapporteur double décimètre à 800 DA. Qui dit mieux ? Le sac cartable, quant à lui, trône à 2 560 DA, narguant les clients qui passent juste pour l’admirer, ceci pour le haut de gamme. Inabordable pour les pères de famille, qui se rabattent sur le made in China à petits prix. Et là, c’est une multitude de vendeurs de l’informel qui se sont convertis à l’occasion pour faire fortune en quelques jours, fourguant leurs marchandises de piètre qualité aux petites bourses, obligées d’acheter ces articles, pourvu que les enfants disposent de ces fournitures indispensables pour leur scolarité. Ainsi, le marché El Hattab, la rue Ibn-Khaldoun (ex-Gambetta), envahis par ces vendeurs de l’informel, ne désemplissent pas de toute la journée. Pères de famille accompagnés de leurs enfants, femmes et jeunes filles se bousculent pour acheter ces fournitures de très mauvaise qualité et on rentre chez soi croyant avoir fait la bonne affaire. En réalité, ces fournitures tiennent tout au plus un mois et les parents sont obligés d’en racheter d’autres, dépensant encore et encore. Ce premier coup de massue encaissé, les parents doivent faire face à une autre dépense, elle aussi indispensable, car le mouton de l’Aïd El Adha doit être acheté quitte à s’endetter auprès des maquignons ou des amis plus aisés. Au marché à bestiaux, le dernier mouton caracole à 35 000 DA et pour les béliers, c’est pas moins de 70 000 DA, sinon c’est 120 000 DA pour ceux fans de combats entre ces animaux. Les pères de famille sont là aussi pris dans le tourbillon des prix, faisant des allers-retours entre les maquignons qui étant sûrs de vendre dictent leur loi. Et là, c’est le coup de grâce, le père de famille est terrassé, ne pouvant tenir le coup, certains ont recours au prêt sur gage au niveau de la BDL ou alors s’adressent à des cousins pour réunir la somme et rembourser plus tard.
D’autres ont recours au « crédit fournisseur » auprès d’un maquignon qu’ils connaissent, mais qui, profitant de la situation, se prend une marge confortable, car le paiement se fera au bout de quelques mois. 

Publié dans Der

Un accord-cadre a été signé, jeudi à Alger, par El Hachemi Assad, secrétaire général du Haut commissariat à l’amazighité (HCA), et Mme Inmaculada Morrera Rocha, secrétaire exécutive de la Fondation euro-arabe des hautes études de Grenade (Espagne). Cet accord de partenariat et d’échanges concerne les domaines scientifiques et culturels. L’objectif est de mettre en exergue «la valeur symbolique de Grenade, ville fondée en 1013 par la dynastie amazighe des Zirides», a souligné M. Assad, ajoutant que la ville symbolise la diversité culturelle et la cohabitation, de par son rôle historique dans les échanges entre l’Algérie et l’Espagne. Il s’agit aussi de mettre sur pied un cadre de «partenariat durable» à travers lequel «un réseau d’experts et de spécialistes animera les échanges scientifiques et culturels». M. Assad a fait savoir, par ailleurs, que l’accord-cadre est aussi un partenariat académique, basé, entre autres, sur la diffusion du produit scientifique et culturel amazigh en Espagne.
De son côté, Mme Morrero Rocha a souligné que la signature de l’accord «traduit notre mobilisation pour la promotion de l’amazighité». Elle a mis en avant l’engagement de la Fondation euro-arabe «à accompagner la dynamique amazighe» à travers «un plan de charge» tracé par les deux institutions pour un partenariat dans le but «est d’aider la diffusion de la culture amazighe». Elle a précisé que le volet formation bénéficiera d’«une attention particulière de la part des deux institutions».
La secrétaire exécutive de la Fondation a évoqué aussi la possibilité de travailler sur les archives. Elle s’est engagée ainsi à faciliter l’accès à tout chercheur désirant consulter les archives se trouvant en Espagne.
Mme Morrero Rocha a rappelé que la Fondation a été créée en 1984, présidée par le secrétaire général des universités au ministère espagnol de l’Education et de la Culture. Elle a ajouté que la Fondation euro-arabe est déjà associée à l’Institut royal de la culture amazighe marocain (IRCAM), soulignant que cette institution «œuvre à ouvrir de nouveaux espaces pour tamazight» dans le cadre d’«un partenariat entre les deux pays».
La signature de l’accord a coïncidé avec la clôture de la première session de formation interactive au profit des journalistes et autres créateurs littéraires en tamazight. La session a enregistré une participation appréciable, plusieurs organes de presse ayant dépêché leurs journalistes pour y participer. 

Publié dans Der

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, effectuera, à partir d’aujourd’hui dimanche, une visite de travail de trois jours à Paris, à l’invitation de son homologue français, a indiqué, hier, le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
« Le ministre de d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, effectue une visite de travail à Paris, du 6 au 8 septembre, à l’invitation de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international de la France », a souligné la même source. Il aura, à cette occasion, des entretiens avec son homologue français qui porteront sur la coopération bilatérale et les questions politiques d’intérêt commun, indique la même source. Au cours de cette visite, est-il ajouté, M. Lamamra « participera à la deuxième série de consultations ministérielles informelles co-organisées par la France et le Pérou dans le cadre du processus de négociations du régime climatique post-2020 devant rassembler, en décembre prochain à Paris, les Etats parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques ». Selon la même source, ces consultations ministérielles « porteront tout particulièrement sur les moyens de mise en œuvre du futur régime climatique ainsi que sur la problématique des pertes et dommages qui se situent parmi les centres d’intérêt principaux de l’Algérie ». Il est à rappeler que l’Algérie vient de déposer auprès du Secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies le document affichant son « intention de contribution déterminée au niveau national - INDC » qui met notamment en évidence les vulnérabilités et contraintes se traduisant par des pertes et dommages pour l’Algérie ainsi que les efforts nationaux considérables déployés en faveur de la réunion des conditions de développement durable se fondant sur un mix énergétique non polluant basé sur le gaz naturel. 

Publié dans Der

Dix-neuf personnes ont trouvé la mort et 85 autres ont été blessées dans des accidents de la route enregistrés durant les trois derniers jours au niveau national, selon un bilan établi, samedi, par la Protection civile. « Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Skikda avec quatre personnes décédées et cinq autres blessées suite à trois accidents de la circulation, dont le plus important ayant causé le décès de 3 personnes suite au renversement d’un véhicule léger sur le chemin de wilaya n°07 commune de Cheraïa », a précisé la même source.

Publié dans Der

L’opération pilote relative à la délivrance du passeport biométrique au niveau des communes d’Alger sera officiellement lancée demain lundi, a annoncé, hier, le wali Abdelkader Zoukh lors d’une réunion sur la rentrée sociale tenue avec les Présidents des 57 APC de la wilaya. Jusqu’ici, 44 sur les 57 communes sont dotées de salles et de matériels (pour la photo numérique et l’enrôlement des empreintes digitales) nécessaires au bon fonctionnement du service du passeport biométrique, a souligné la wilaya dans un rapport sur « la modernisation du service public » présenté lors de cette réunion. Dans une première étape, l’enrôlement des empreintes digitales et la prise de photos numériques se feront dans 16 communes d’Alger, avant d’être généralisée à toutes les communes de la wilaya, et aux communes importantes du pays, avait indiqué le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, en marge de sa récente visite de travail à Constantine. Pour M. Zoukh, cette opération permettra d’alléger la pression sur les circonscriptions administratives et de lutter contre la bureaucratie. Au service du passeport biométrique de la commune d’Alger Centre, 16 agents formés pour cette nouvelle tâche travailleront en deux brigades jusqu’à 18h00 pour pouvoir recevoir jusqu’à 300 demandes par jour, selon un édile de cette commune.

Publié dans Der

Un tournant important et (déjà) la possibilité de se placer dans le couloir idéal en vue de la qualification pour la CAN 2017. L’équipe nationale affrontera, cette après-midi (14h00), son homologue lesothane (128e mondial). Un deuxième match dans la campagne qualificative qui a des allures de formalité pour certains, mais au football rien n’est gagné d’avance.

 

Deux ! Ou le nombre de menaces qui peuvent faire que ce déplacement au Lesotho ne se déroule pas comme beaucoup d’Algériens l’espèrent. La première sera certainement cette pelouse du stade Setsoto qui pourrait poser des contraintes aux Verts et les empêcher de développer leur jeu. La seconde serait de prendre cet adversaire de haut et basculer dans la facilité qui pourrait coûter des points sur le plan comptable. L’écart au classement FIFA, paru ce mois, donne les Fennecs (19es) favoris pour cette rencontre qui est, disons-le ouvertement, déséquilibrée tant sur la qualité des effectifs que présente chaque sélection, mais aussi leurs statuts, diamétralement opposés, aux niveaux continental et international. Cependant, ce qui est rassurant, c’est qu’en se penchant sur les déclarations des joueurs de l’EN, la concentration et la détermination de ramener un bon résultat de Maseru semblent optimales. La troupe de Christian Gourcuff, qui visera une dixième victoire à la tête de la sélection, ne perd pas son objectif de vue et la victoire est sur toutes les lèvres. En face, Seephephe Matete et sa troupe ne rentreront pas sur la pelouse en victime résignée face à leurs inconditionnels. Ils chercheraient même un nouveau coup d’éclat face à un ténor du football africain comme ce fut le cas face au Cameroun, Ghana et le Nigéria auparavant. Dernièrement, les grosses cylindrées ont eu du mal dans cet antre qui, plus les minutes vont défiler, plus le risque de le voir se transformer en forteresse s’accentuera. « Nous n’avons pas peur de l’Algérie. Bien au contraire, le fait de se mesurer à un mondialiste va motiver davantage nos joueurs qui vont se surpasser pour faire tomber un des ténors de l’Afrique. Croyez-moi, on n’est pas facile à manier sur notre terrain. Vous n’avez qu’à le demander au Cameroun qui en sait quelque chose et que nous avons battu ici avec la manière, et au Ghana qui était également mondialiste et que nous avons accroché ici, sans oublier le Nigeria, un autre champion d’Afrique, qui nous a battus facilement », un rappel, signé Mohabi Philippe (SG de la fédération du Lesotho), qui tombe à pic prouvant les intentions lesothanes, mais aussi la « délicatesse » de la mission de Ryad Mahrez et consorts. Parallèlement et techniquement parlant, les Verts détiennent les moyens de résoudre l’équation afin d’ajouter trois précieux points à leur compteur. Christian Gourcuff devrait opter pour son habituel 4-4-2 « très flexible ». Il est clair que la rigueur tactique devient l’exigence première dans ce type de rencontres avec les multiples remaniements tactiques qu’il peut y avoir en fonction du résultat du match. Une bonne assise défensive et le réalisme en attaque seront les clés pour venir à bout des Likuena (surnom des joueurs lesothans qui signifie Crocodiles). S’il y a un conseil que Gourcuff pourrait donner à ses protégés, c’est bien de ne pas vendre la « peau du crocodile avant de l’avoir tué ». La prudence est de mise. In fine, il est utile de mentionner que c’est le Namibien Jackson Pavaza qui sera au sifflet. Ses deux compatriotes Isaskar Boois et Christoph Alfred Vries l’assisteront.

Publié dans Sports

Une nouvelle fois, le président de la Fédération algérienne de football (FAF) s’est montré très remonté vis-à-vis de certains journalistes qui ont colporté des rumeurs (une supposée altercation verbale entre Soudani et son entraîneur) « utilisant le conditionnel pour décrire des choses inexistantes. C’est un manque de professionnalisme de leur part et je peux aujourd’hui vous certifier que tout va bien et que la préparation pour le match de ce dimanche se déroule dans la sérénité la plus absolue», a-t-il condamné. Le premier responsable du sport à onze en Algérie a précisé, dans une déclaration faite à la chaîne III, que ces allégations ont été « mal prises par le groupe, mais heureusement, il n’a pas été affecté. Ce journaliste a inventé des histoires et ça, je ne l’accepte pas!» Il faut dire que le boss du siège de Dely Brahim n’en est pas à sa première sortie médiatique du genre. Ça permet au moins de mettre les points sur le « I » et les barres sur les « T ». 

Publié dans Sports

L’attaquant de l’AS Monaco (Ligue 1 française de football) Farès Bahlouli ne participera pas à la phase de poules de l’Europa League 2015-2016, faute d’une licence lui permettant de disputer cette compétition, a indiqué vendredi le club de la Principauté. L’entraîneur Leonardo Jardim ne pouvait engager que 21 joueurs en Europa-League cette saison et il a dû « sacrifier Farès Bahlouli et Rony Lopes (19 ans) pour pouvoir qualifier Joao Moutinho et Fabio Coentrao », a expliqué la direction des Rouge et Blanc. Bahlouli (20 ans) est arrivé l’été dernier à Monaco, en provenance de l’Olympique Lyonnais contre un chèque de 3 millions d’euros. Mais il n’a pas encore réussi à s’imposer au sein de sa nouvelle équipe, avec laquelle il n’a disputé qu’un seul match de Ligue 1 cette saison. Le technicien portugais Leonardo Jardim a donc préféré qualifier d’autres joueurs en Europa League, notamment, Joao Moutinho et Fabio Coentrao, considérant qu’ils pourront peut-être apporter un plus à l’équipe. Outre Bahlouli et Lopes, deux autres recrues estivales, Helder Costa et Gabriel Boschilia, n’ont pas bénéficié d’une licence pour participer à la phase des poules de l’Europa League. La liste monégasque pour cette compétition se limite donc à Subasic, Nardi, Fabinho, Coentrao, Carvalho, Wallace, Echiejile, Raggi, Touré, Dirara, Moutinho, B. Silva, Bakayoko, Pasalic, A. Traoré, L. Traoré, Lemar, Toulalan, Carrillo, Cavaleiro et El Shaarawy. Bahlouli compte parmi les joueurs algériens, issus de l’émigration, qui intéressent le sélectionneur national, Christian Gourcuff, dans sa quête de renforcer les rangs des « Verts » par de nouveaux jeunes talents.

Publié dans Sports

Même s’ils avouent que l’Algérie est la meilleure équipe d’Afrique et se positionne comme le favori en force lors de ce match et du groupe aussi, cela n’empêche pas les gars du Lesotho de croire en leurs capacités à décrocher les trois points et donc de créer la sensation. Interpellés par des confrères, le sélectionneur national du Lesotho, Seephephe Matete et le secrétaire général de la Fédération du Lesotho pensent qu’ils ont les moyens de s’imposer face aux Algériens, pourvu qu’ils présentent le même jeu qu’ils ont l’habitude de montrer. «L’Algérie est pour moi la meilleure équipe d’Afrique, mais on ne la surestimera pas», avouera le driver du Lesotho qui pense qu’il faudra jouer l’attaque pour contrer cette équipe algérienne, même s’il avoue qu’il peut s’exposer aussi à des contre-attaques des Verts qui disposent de joueurs plus expérimentés et qui évoluent pour leur plus part en Europe. Matete soulignera que son équipe joue toujours l’offensive à domicile et que cela reste primordial s’il souhaite s’imposer, et que le Lesotho joue toujours pour gagner. Le coach de la formation du Lesotho est au courant du fait que son adversaire sera privé de deux joueurs-clé, à savoir Bentaleb et Feghouli, mais il estime que cela ne devrait pas constituer un handicap pour lui étant donné que la sélection algérienne compte sur un groupe et non sur des individualités. Le secrétaire général de la Fédération du Lesotho, Philipe Mohabi, abondera dans le même sens et avouera que son équipe affrontera l’une des meilleures formations du continent, mais il ne pense pas que cela devrait les pousser à se retrancher dans leur camp pour lui laisser le champ libre. «Nous n’avons pas peur de l’Algérie. Bien au contraire, le fait de se mesurer à un mondialiste va motiver davantage nos joueurs qui vont se surpasser pour faire tomber un des ténors de l’Afrique. Croyez-moi, on n’est pas facile à manier sur notre terrain. Vous n’avez qu’à le demander au Cameroun qui en sait quelque chose et que nous avons battu ici avec la manière, et au Ghana qui était également mondialiste», dira Mohabi qui semble optimiste quant à la possibilité de battre les Verts. La bande à Gourcuff est donc prévenue et peut être sûre qu’elle ne se déplacera pas en terrain conquis et qu’elle devra donc se donner à fond pour forcer le destin et remporter ce match.

Publié dans Sports

Les négociations entre l’international algérien Abdelmoumen Djabou et le Club Africain (Ligue 1 tunisienne) pour une éventuelle prolongation de son contrat, qui a expiré fin juin se poursuivent, a indiqué le champion de Tunisie de première division de football. « Quant à l’affaire Djabou, rien n’est encore fait. Les négociations entre l’international algérien et le président du club, Slim Riahi, sont toujours en cours », a déclaré le porte-parole du club de la capitale tunisienne, Rachid Zmerli, à l’agence TAP. L’ancien joueur de l’ES Sétif a affirmé récemment qu’il était en contact avec des clubs algériens, tunisiens et du Golfe, soulignant qu’il choisirait sa future destination une fois rétabli de sa blessure au genou. Opéré le 7 mai dernier à Tunis des ligaments croisés, le joueur algérien sera de retour sur les terrains fin 2015. Agé de 28 ans, Djabou a disputé la saison dernière 18 matchs en championnat de Ligue 1 tunisienne et marqué 8 buts, contribuant au titre de champion remporté par les Clubistes.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6