Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 01 février 2016

Le secteur de l’agriculture montre des signes d’action nouveaux et une tendance à mieux suivre les activités relevant de son domaine de compétence.

Ces signes, ainsi qu’on l’a constaté ces trois derniers jours, sont de solliciter les experts de l’institut spécialisé d’El Harrach, l’INRAA, sur la relance ou l’amélioration du fonctionnement des filières avicole et de lait : au centre des questions liées à la sécurité alimentaire des Algériens.
Ces signes, ainsi qu’on l’a vu hier, sont dans la décision du cabinet du ministre, Sid Ahmed Ferroukhi, de créer une cellule de « facilitation et de suivi des investissements agricoles dans les filières stratégiques ». Cette structure installée au niveau du secrétariat général du dudit ministère, qui va travailler directement avec les walis, est chargée d’accompagner la mise en place et l’aboutissement des « projets agricoles ciblés ». Elle travaillera plus précisément avec les Commissions d’orientation du développement agricole de chaque wilaya, qui doivent lui transmettre les dossiers d’investissement pour « complément, orientation, validation et concrétisation effective sur le terrain », note-t-on de bonne source.
En somme, il s’agirait d’une « task force » que le ministère vient de créer dans un contexte, faut-il le rappeler, de double crise : celle provoquée par une météo peu généreuse et se traduisant par une sécheresse aux conséquences certaines chères à payer pour un secteur en situation de redéploiement et de recherche d’efficacité dans le rendement et la diversification de ses produits.
Et celle induite par la crise économique provoquée par la chute des prix du baril et ses effets sur les financements des investissements et surtout sur les aides incontournables de l’Etat aux agricultures comme aux structures d’encadrement et d’expertise.
« Le ministère n’a pas pour le moment parlé de déficit budgétaire contraignant de relancer son secteur, mais l’inquiétude est là», déclare à Reporters Mohamed Boussadi, ingénieur à l’Institut technique des grandes cultures (ITGC).
Pour lui, il faut «maintenir et persister sur cette dynamique pour réaliser les objectifs tracés dans le plan quinquennal 2014-2019 », ajoute notre interlocuteur.
Ce dernier vante l’implication des agriculteurs pour la réalisation des stratégies du ministère de l’Agriculture parce qu’ils sont «susceptibles de définir et de préciser les contraintes et difficultés qui les entravent», tout en précisant que la problématique est complexe pour réaliser l’autosuffisance en 2019 ».
Pour Boussadi, un «dur et sérieux travail» attend la tutelle. Concernant la culture fourragère, l’ingénieur à l’ITGC souligne que l’Etat doit « assurer 300 000 à 400 000 hectares» de terre pour réaliser « l’autosuffisance fourragère».
Outre le manque du foncier agricole, Boussadi évoque le manque pour ne pas dire l’inexistence d’une industrie semencière, «actuellement nous avons une capacité de production de 5 milliards de tonnes de production fourragère, alors que nous avons besoins de 10 milliards. Il explique à cet effet qu’un déficit « 5 milliards de fourrage est enregistré», ce qui est énorme et «nous devons penser notamment avec le manque d’assiette foncière », regrette notre interlocuteur. Ce dernier reste cependant optimiste, «on a les qualifications et compétences d’atteindre les objectifs tracé», en se rappelant d’une production record dans la filière lait, enregistrée il y a deux ans, au cours de laquelle « nous avons produit 800 million de litres de lait». 

Publié dans Der

Des changements notables de temps sont attendus au cours de ce mois de février. Les signes de la fin des températures douces et de la sécheresse se sont multipliés ces derniers jours, indique le Centre nord-américain des prévisions météo. Selon notre source, la haute pression qui s’est installée depuis des semaines sur l’Afrique du Nord, et qui a empêché les perturbations d’arriver chez nous, se dissipera progressivement à partir du 8 ou 9 du mois en cours, pour laisser place à des conditions favorables pour l’arrivée des pluies, des vents et de la neige à basse altitude. Une perturbation dynamique d’origine scandinave s’installera, en effet, sur l’Afrique du Nord, ce qui apportera de fortes pluies et des baisses importantes de températures. Nous reviendrons dans nos prochaines éditions et dans le détail sur le changement important du temps très attendu aussi bien par les agriculteurs que par les pouvoirs publics.

Publié dans Der

Un atelier sur «les systèmes de sécurité chimique et de défense alimentaire en Algérie» est organisé du 1er au 3 février en cours à Alger, à l’initiative du département américain de l’Agriculture (USDA), indique un communiqué de presse de l’ambassade des Etats-Unis à Alger. S’étalant sur trois jours, cet atelier réunit une équipe du Bureau Fédéral d’Investigation et des consultants experts sur la gestion des urgences et des incidents. A terme, l’évènement vise à faire connaître l’expérience de cet organisme américain en faveur du renforcement des systèmes de sécurité chimique et de défense alimentaire en Algérie. En clair, il est attendu que l’expertise américaine soit mise à la disposition de son partenaire algérien dans le domaine de la sécurité agricole. Cet atelier vise à dégager «des recommandations pour remplacer systématiquement les pesticides dangereux et obsolètes par des produits plus sûrs et aider l’Algérie à se conformer aux normes de sécurité internationales applicables aux pesticides agricoles », souligne-t-on de même source. Sur le même registre, il a été convenu «d’institutionnaliser des plans spécifiques pour atténuer les menaces chimiques à la chaîne d’approvisionnement alimentaire », et ce, en associant «les principales institutions algériennes, le gouvernement et le secteur privé pour éviter la dégradation et la contamination de l’approvisionnement alimentaire et assurer des techniques de communication rapides».
Cet atelier est un signe de la coopération croissante entre l’Algérie et les Etats-Unis dans le domaine agricole, d’autant plus que le gouvernement algérien travaille à diversifier et à développer son économie, se félicite-t-on du côté des autorités américaines qui relèvent que l’augmentation de la production alimentaire et la sécurité alimentaire sont très importantes pour atteindre cet objectif. Inaugurant l’atelier, l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie Joan Polaschik a assuré les participants de la disposition de son pays à apporter son concours à l’Algérie, et encore plus dans le domaine agricole. «Les États-Unis ont une grande expérience technique à partager, et cet atelier n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de notre travail collectif pour faire progresser nos objectifs communs», a notamment déclaré l’ambassadeur américain. «Dans ce monde de plus en plus interconnecté, la communauté internationale doit élaborer des stratégies d’atténuation pour réduire les vulnérabilités identifiées dans notre système alimentaire mondial y compris les menaces chimiques», a encore dit la responsable. La coopération agricole entre les Etats-Unis et l’Algérie rebondit. En effet, à l’issue d’une visite d’opérateurs économiques américains en mars 2015 en Algérie, il a été décidé la création de quatre joint-ventures, dont l’une destinée dans la production d’engrais «bio », tandis qu’une autre se positionnera sur le secteur maraîcher grâce à l’installation d’une usine de production «hors-sol». Une troisième joint-venture sera consacrée à la production de fourrage de qualité supérieure. Quant à la quatrième, elle concerne le lancement d’un élevage de 2000 vaches laitières ainsi que la construction d’une pépinière de génisses. 

Publié dans Der

La situation du secteur de tourisme dans le sud du pays souffre d’un manque flagrant de promotion et de vente de ses produits, pourtant potentiellement attractifs. Certaines wilayas, comme Adrar, manquent réellement d’innovation en la matière et les responsables locaux du secteur ne brillent pas en termes de politique de marketing et de défense d’opportunités réelles, où se mêlent le touristique pur, le culturel, le religieux et le patrimonial d’une manière générale. C’est sur la base de constats et pour discuter du développement du tourisme saharien que le ministre de l’Environnement, du Tourisme et de l’Artisanat, Amar Ghoul, a présidé avant-hier une rencontre avec les cadres de son secteur dans la région d’Adrar. La thématique retenue, a-t-on appris sur place, a porté sur « des potentiels pour construire une économie durable diversifiée et des territoires attractifs ».
Lors de cette rencontre, M. Ghoul a appelé les agences de tourisme à assumer leur rôle dans la promotion de la destination sud du pays, notamment en direction du « consommateur domestique ». « Le rôle des agences de voyages et de tourisme n’est pas seulement celui de l’organisation du Hadj et de la Omra, mais aussi de commercialiser et de promouvoir la destination Algérie à l’étranger », a-t-il indiqué. Des propos qui attestent que l’industrie touristique en Algérie reste dominée en ce qui concerne les activités des agences de voyages par le produit touristique à caractère religieux. Et que les marges de profit se font essentiellement dans ce créneau en raison du nombre important d’Algériens qui se rendent chaque année durant le Hadj ou hors de cette saison particulière aux Lieux-Saints de l’Islam. « Conscient » des difficultés et des obstacles que rencontrent aujourd’hui les responsables des agences de voyages et de tourisme, le ministre du Tourisme a indiqué que son département reste toujours à « l’écoute » de ces acteurs et qu’il travaillera davantage pour « résoudre les problèmes exposés par ces derniers dans la perspective d’encourager ces acteurs en leur garantissant tous les moyens nécessaires pour accomplir leur mission dans les meilleures conditions ». Pour le ministre du Tourisme, le programme d’action de son département est axé sur la promotion du tourisme domestique, le tourisme en direction de la communauté algérienne à l’étranger. « Nous avons sept millions d’Algériens à l’étranger. Notre objectif est d’attirer ces derniers à venir visiter leur pays, et ça c’est le rôle des agences de tourisme et de voyages », a-t-il souligné. La wilaya d’Adrar, en particulier la région de Timimoune, est « une destination touristique par excellence et l’encouragement de l’investissement privé dans la région permettra de booster la machine économique de cette wilaya avec l’exploitation également du potentiel agricole, culturel et historique de la région, mais aussi à travers le tourisme à caractère cultuel », a-t-il souligné. « Nous sommes en étroite collaboration avec tous les secteurs, notamment celui de la Défense nationale, pour assurer le soutien des agences de tourisme », a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, le ministre du Tourisme a annoncé la tenue de la rencontre internationale du tourisme le mois de septembre en Algérie, une rencontre qui permettra de faire la lumière sur le potentiel touristique de notre pays sur l’international afin de permettre à l’Algérie d’intégrer le marché concurrentiel du tourisme. 

Publié dans Der

Le président de la JS Kabylie, Moh Chérif Hannachi, ne compte pas lâcher l’arbitre, Boukhalfa, qui avait officié son dernier match en clôture de la 18e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis face au leader, l’USM Alger à Bologhine et qui avait validé le premier but des Rouge et Noir, alors qu’il y avait une main flagrante de Nadji.

En effet, le boss des Canaris a avoué qu’il a rédigé un rapport de tout ce qui s’est passé dans cette action controversée et qui sera remis à la LFP et la FAF pour faire valoir ses droits, même s’il sait que les points de la rencontre ne lui reviendront pas. Le premier responsable des Vert et Jaune sait, en effet, que lorsqu’un résultat est validé, il ne peut être remis en cause, même si le plus important pour lui est d’emmener les responsables de la balle ronde nationale à reconnaître leur tort de désigner un arbitre manquant d’expérience pour officier un aussi important match entre son équipe et le leader de la Ligue I Mobilis. Pour Hannachi ce but validé a faussé complètement le match d’autant plus que ses joueurs qui ont vécu cette injustice n’ont pas pu continuer la partie avec la même volonté et la même détermination. Hannachi avait averti les responsables déjà lors du derby face au MOB sur les injustices que vivait son club de la part des hommes en noir, même s’il considère que cette erreur face à l’USMA est plus flagrante. Ce sentiment d’injustice fait dire à Hannachi qu’il ne s’arrêtera pas de soulever ces incohérences lors des prochaines rencontres qu’il aura avec le président de la FAF dans le cadre des réunions entre les présidents de club et l’instance fédérale. Il avouera qu’il continuera à défendre son club farouchement même si on tente de le déstabiliser surtout avec ce groupe d’opposants constitué d’anciens joueurs et dirigeants et qui ne s’arrêtent pas d’organiser des sit-in et des marches à Tizi-Ouzou pour demander son départ. La dernière en date remonte à mercredi dernier où environ 400 manifestants ont participé à Tizi Ouzou à une marche pour demander le départ du président de la JSK. Initiée par le « Comité de sauvegarde de la JSK », les manifestants ont brandi et scandé des slogans réclamant le départ du président de la JSK, Mohand-Cherif Hannachi : « Hannachi dégage », « Hannachi saboteur » et « Restituons la JSK à son peuple ». C’était la troisième marche du genre à être organisée depuis l’été 2015 à Tizi-Ouzou.Par ailleurs, il affirmera que l’entraîneur français Bijotat a toute sa confiance et qu’il continuera à driver l’équipe malgré les derniers revers enregistrés. Rappelons que suite à la défaite de la JSK face à l’USM Alger, le leader a repris dix points d’avance sur son poursuivant direct, le CR Belouizdad, tenu en échec par le NA Hussein-Dey (1-1). Les Canaris avaient bien résisté pendant plus de 70 minutes, en se procurant quelques occasions au passage, avant de s’incliner une première fois devant Chettal (74’), puis Boudebouda (90’), permettant aux Rouge et Noir de consolider leur première place avec désormais 41 points.

Publié dans Sports

Le nouvel entraîneur du RC Relizane, Mohamed Henkouche, s’est dit « soulagé » d’avoir réussi ses débuts à la barre technique du club à l’occasion de la victoire décrochée la veille à domicile face au RC Arbaâ (3-1) dans le cadre de la 18e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football. « Je suis soulagé et content de réussir mes débuts avec le RCR. Un faux pas aurait été lourd de conséquences pour l’équipe et mis une pression supplémentaire sur moi. Dieu merci, le groupe a bien réagi en arrachant une victoire très importante dans l’optique du maintien », a affirmé à l’APS Henkouche. Grâce à cette victoire, le RC Relizane compte désormais 18 points au compteur, mais reste relégable (14e), à deux longueurs du CS Constantine (13e, 20 pts). Le natif de Mascara a succédé au Français François Bracci, qui avait dirigé l’équipe pendant seulement les deux premiers matchs de la phase retour soldés par deux défaites, l’une à domicile face au DRB Tadjenanet (3-0) et l’autre sur le terrain du MC Alger (1-0). « J’ai pris les commandes dans un contexte très difficile. Mais je pense qu’avec le travail psychologique que j’ai effectué, les joueurs commencent à reprendre confiance, en témoigne le match plein réalisé face au RCA », a-t-il ajouté. Henkouche, qui est le quatrième technicien engagé par le « Rapid » cette saison, après Omar Belatoui, Abdelkrim Benyelles et François Bracci, estime qu’il détient « un bon groupe », de quoi lui permettre « de revenir en force en championnat ». « Il y a d’excellents joueurs au sein de cette équipe à l’image de notre buteur ivoirien Manucho (8 buts). Il faudra juste les encadrer et les libérer », a souligné l’ancien coach du CR Belouizdad et du MC Oran. Par ailleurs, Henkouche a indiqué que l’objectif principal du RCR restait le maintien en Ligue 1 même si l’équipe de l’Ouest est toujours en lice en Coupe d’Algérie où elle accueillera le MC Alger en 8es de finale de l’épreuve le 20 février. « La Coupe d’Algérie n’est qu’un bonus pour nous, mais cela ne devrait pas nous dissuader de jouer notre va-tout pour tenter d’aller le plus loin possible », a-t-il conclu. 

Publié dans Sports

Le MC Oran, battu, samedi, à Béjaïa par le MOB (1-0) dans le cadre de la 18e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football, a enchaîné un troisième match sans victoire depuis le début de la phase retour de la compétition. Lors de la journée inaugurale de la seconde partie de la saison, le MCO s’était incliné à domicile face à l’ES Sétif (1-2) avant de concéder le match nul une semaine plus tard, toujours sur son terrain, face au CS Constantine (1-1) pour le compte de la 17e journée. « Nous avons tout fait pour réaliser un bon résultat, je pense même que c’est le meilleur match de l’équipe depuis que j’ai pris les commandes de l’équipe. Franchement, on ne méritait pas de perdre, le nul aurait été équitable. C’est une défaite qui fait mal, mais je ne suis pas inquiet d’autant que j’ai entièrement confiance en mon groupe », a affirmé à l’APS Bouali. La défaite face au MOB est venue porter un sérieux coup au moral du groupe, en proie au doute, surtout que l’équipe avait bouclé la phase aller sur les chapeaux de roues avec deux victoires de rang lors des deux dernières journées de la phase aller face au RC Arbaâ (3-2) et la JS Kabylie (2-0). Cette baisse de régime s’est répercutée sur le classement du MCO qui a reculé à la 9e place avec 22 points, soit quatre de plus que le premier relégable, le RC Relizane (14e, 18 pts). Les coéquipiers du meilleur buteur du championnat, le Libyen Mohamed Zaâbia (9 réalisations) devront ainsi se remettre en question en vue de la suite du parcours. « Nous devons vite oublier ce revers et se préparer pour redresser rapidement la barre», a ajouté Bouali. Lors de la 19e journée de la Ligue 1, le MC Oran accueillera le leader, l’USM Alger : «Une victoire devrait nous permettre de reprendre confiance», a-t-il conclu.

Publié dans Sports

L’entraîneur français de l’ASO Chlef, Jean-Guy Wallemme, a déposé sa démission dimanche, deux jours après la défaite concédée à domicile face à l’Amel Boussaâda (0-1) dans le cadre de la 18e journée du championnat de. « Le staff technique de l’ASO Chlef composé de Jean-Guy Wallemme et Ibrahim Habar a déposé sa démission en attendant la désignation d’un nouvel entraîneur», souligne le club dans un communiqué. A l’issue de cette défaite, la formation de Chlef a reculé à la 6e place au classement avec 26 points, à six longueurs de la 3e place, synonyme d’accession en Ligue 1. « Les séances d’entraînements seront assurées par Aït Mohamed Rachid, Samir Zaoui et Sadeg Larbi », précise la même source. Jean-Guy Wallemme avait pris en main les destinées techniques de l’ASO Chlef en juin dernier en remplacement de Mohamed Benchouia.

Publié dans Sports

Brahim Saker, membre de la ligue de football de la wilaya de Biskra a été élu, dimanche après-midi, au poste de président de la ligue régionale de football (LRFB) de Batna, à l’issue d’une assemblée générale élective organisée au siège de cette structure. L’élection à laquelle ont pris part 67 membres statutaires de l’assemblée générale de la LRFB, représentant des gestionnaires et responsables de clubs amateurs, intervient dans un contexte spécifique en raison de la multitude de problèmes rencontrés ces derniers mois par cette instance footballistique. Brahim Saker, qui a recueilli 36 voix contre 31 pour son adversaire de la ligue de Batna, Hachemi Baâziz, formera un nouveau bureau dirigeant qui prendra les commandes de cette structure pour un nouveau mandat. M. Saker, 56 ans, élu en remplacement de M. Mohamed Beghoura, démissionnaire, s’est félicité de la confiance placée avant d’affirmer qu’il œuvrera, à la tête de la ligue régionale, à « dépasser les divergences ».

Publié dans Sports

Le milieu international algérien de Montpellier Ryad Boudebouz a signé sa quatrième passe décisive, lors de la victoire décrochée sur le terrain du Gazélec-Ajaccio (4-0) dans le cadre de la 23e journée du championnat de France de football de Ligue 1. Le joueur algérien a été l’auteur d’une offrande à son coéquipier Bryan Dabo sur l’action du 4e but (57’). L’autre international algérien de la formation de l’Hérault, le défenseur Ramy Bensebaini, a fait son apparition au cours du match (67’) en remplacement de son coéquipier Roussillon. Boudebouz avait rejoint Montpellier l’été dernier en provenance de Bastia SC (Ligue 1/France) pour un contrat de quatre années. Le joueur occupe la 7e place au classement des passeurs de la Ligue 1, en compagnie de plusieurs joueurs, loin derrière l’international argentin du Paris SG Angel Di Maria, auteur de 9 passes décisives. Grâce à cette victoire, Montpellier quitte la zone de relégation pour occuper la 17e place avec 25 points.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7