Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 17 février 2016

Au lendemain des réformes engagées dans le secteur judiciaire, la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’Homme (CNCPPDH) lance un grand programme d’ateliers de six mois autour de ces réformes et les normes internationales dans le domaine. L’un de ces ateliers, organisés en coordination avec l’Organisation internationale de la réforme pénale, s’est déroulé hier à l’hôtel Hilton, destiné essentiellement à la société civile.

 

Avant d’évoquer le but de cet atelier, le directeur des programmes de l’Organisation internationale de la réforme pénale, Mohamed Chebana, a signalé que les réformes entreprises en Algérie dans le secteur de la justice, judiciaire en particulier, sont aux normes internationales. « Le secteur connaît une grande évolution en Algérie ainsi que les droits de l’Homme. Les réformes entreprises donnent une meilleure protection pour les détenus et facilitent leur insertion dans la société », estime-t-il.
Cela semble toutefois insuffisant, dans l’application tout au moins. Puisque, dans cet atelier destiné à la société civile, il est question d’impliquer cette dernière dans la protection des droits des détenus et des droits de l’Homme. « Il est important de développer un dialogue, engager un débat entre les institutions gouvernementales et judiciaires et la société civile. Le rôle de cette dernière est important pour apporter une assistance, de citoyen à citoyen, aux détenus. Les droits de l’Homme, c’est l’affaire de tous. Nous devons avoir tous le même but : appliquer la loi. C’est elle qui garantit la protection des droits de ces détenus », indique-t-il, en appelant à la création, en Algérie, d’un réseau d’organisations civiles, versées dans l’assistance aux détenus. Des organisations qui n’existent pas chez nous ou très peu, selon le secrétaire général de la CNCPPDH, Abdelwahab Merdjana. « Nous avons un grand déficit en la matière. Ce réseau, que nous espérons pouvoir généraliser sur le territoire national, sera notre partenaire pour apporter assistance aux détenus et prisonniers dont les droits sont bafoués », fait-il savoir, en rappelant que 80% des articles de la Constitution veillent au respect des droits de l’homme. Il s’agit, en fait, selon le représentant de l’Organisation internationale de la réforme pénale, Kamel Mecherki Medreb, de construire des partenariats entre les institutions officielles, le gouvernement et la société pour aller vers une action complémentaire. « D’ailleurs, les participants à cet atelier sortiront avec des recommandations qui seront soumises au gouvernement en vue de leur mise en œuvre », précise le secrétaire général de la CNCPPDH, qui annonce la tenue de la dernière session de ces ateliers prochainement à Annaba. A ce propos, il a noté que des ateliers ont eu lieu dans d’autres wilayas, telles Tlemcen et Biskra, destinés à la gendarmerie notamment et à la police. 

Publié dans Der

Face à la multiplication, en Algérie, de certaines affections, à l’exemple des cancers, du diabète et d’autres maladies cardiaques et respiratoires notamment, il s’avère vital de sortir du « tout curatif » et d’accorder une plus large place à la prévention. Pour le président du Conseil national de l’ordre des médecins, qui intervenait hier, mercredi, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, « les nombreux défis qui se profilent dans le monde en matière épidémiologique incitent à créer des observatoires de veille chargés, entre autres missions, de prévenir et d’alerter contre la survenue d’éventuelles contaminations ». Considérant que les moyens dans ce domaine sont « défaillants, le docteur Mohamed Bekkak Berkani a, en effet, appelé les pouvoirs publics à créer un secrétariat d’Etat de la prévention chargé d’élaborer des programmes de protection des populations qui soient « dûment appliqués ». A l’effet de prévenir l’apparition et la propagation « inéluctable », selon lui, de certaines maladies, ce praticien estime que des actions suivies restent parallèlement à entreprendre pour changer le mode de vie et de consommation des Algériens, « qui mangent mal et ne font pas d’exercices ». L’exemple de la multiplication des cas de cancer (environ 50 000 chaque année), celui des affectations respiratoires « invalidantes » (40 000 cas/an), dues à la consommation de tabac et à un environnement pollué, indiquent bien, a-t-il déclaré, que la prévention « n’est pas à mettre entre toutes les mains ». Devant la multiplication de certaines maladies, telle le cancer, le docteur Bekkat Berkani a relevé l’absence cruciale d’un registre national permettant de suivre l’évolution de chacune d’elles ou d’alerter sur leur survenue. Quoi qu’on dise, le constat est toujours le même : les maladies cancéreuses sont en constante augmentation en Algérie, avec plus de 50 000 cas enregistrés en 2014, contre 46 000 en 2013. En dépit des moyens déployés par l’Etat, les malades ont toujours du mal à se faire soigner à temps.  

Publié dans Der

L’appel à candidatures pour l’année 2017 du programme de bourses doctorales PROFAS B+ est ouvert du 15 février au 31 mars 2016, a indiqué un communiqué de presse de l’ambassade de France à Alger. « Ce programme bilatéral, outil phare de la coopération scientifique algéro-française, permet à des doctorants algériens en cotutelle ou en co-encadrement de thèse, enseignants ou non-salariés, de bénéficier d’une bourse et de prestations leur permettant d’aller effectuer leurs recherches de thèse dans un laboratoire en France », explique-t-on de même source.
Pour rappel, le programme de bourses doctorales PROFAS B+ a été créé en 1987, puis rénové en 2014. Ce programme a bénéficié en deux ans à quelque 180 boursiers algériens de rejoindre des laboratoires d’excellence en France dans le cadre de leur doctorat. En effet, PROFAS B + propose l’octroi de bourses pouvant aller de 7 à 12 mois sur l’année universitaire 2016-2017 pour les doctorants en co-encadrement de thèse et de 7 à 18 mois répartis sur les trois années de doctorat pour les doctorants en cotutelle de thèse. Ce programme est assorti de nombreuses dispositions qui permettent aux doctorants retenus de bénéficier de conditions optimales lors de leur séjour scientifique en France.
Ainsi, et en plus de la bourse et du billet d’avion aller-retour qui sont accordés aux doctorants algériens, d’autres prestations sont fournies via l’opérateur Campus France visant à accompagner le boursier dans sa mobilité : aide à la recherche de son logement, titres de transport SNCF dans le cas d’une affectation dans un laboratoire de province, prise en charge d’une assurance de protection sociale les trois premiers mois du séjour, etc.
Les candidatures proposées doivent impérativement s’inscrire dans le cadre d’une coopération existante entre un laboratoire de recherche français et un laboratoire de recherche algérien. La priorité sera donnée aux candidatures qui s’inscrivent dans l’une ou plusieurs des thématiques suivantes, à savoir le développement du numérique, la protection de l’environnement et le développement durable, les questions d’économie et d’emploi, le patrimoine (historique, mémoriel, archéologique, etc.), et le sport.
Les dossiers de candidature doivent être déposés au plus tard le 31 mars 2016 auprès du service de post-graduation de l’établissement où le doctorant est inscrit en thèse dans le cas d’un non-salarié ou de l’établissement de rattachement dans le cas d’enseignants-chercheurs. 

Publié dans Der

Samsung Electronics a remporté le prix de « la meilleure Innovation d’affichage de l’année» décernée par AV News pour avoir développé une gamme de Signalisation Intelligente OHD. Il s’agit en effet, d’une solution d’affichage extérieur pour faire communiquer les messages des entreprises de manière exceptionnelle, et son excellence globale dans le domaine de l’audiovisuel intégré.
A l’occasion, Seong-gi Kim, vice-président senior de Visual Display Business chez Samsung Electronics a déclaré, « grâce au développement technique de pointe, Samsung permet à nos partenaires de bénéficier d’expériences personnalisées, interactives et immersives pour leurs propres publics - même dans les environnements extérieurs potentiellement difficiles ». «Nous sommes très fiers d’être reconnus par les principaux influenceurs de l’industrie et par les médias pour notre engagement à fournir de l’affichage visuel extérieur percutant, et nous envisageons de créer de nouvelles technologies audiovisuelles innovantes visant à améliorer davantage l’expérience client », a-t-il ajouté.
En effet, la série d’écran d’affichage extérieur UHD de Samsung permet aux entreprises de livrer facilement des messages critiques en temps réel à un grand public.
La composition renforcée et les commandes de chauffage et de refroidissement internes des écrans assurent une performance sans interruption, même lorsqu’ils sont exposés à des conditions météorologiques ou de températures extrêmes allant de -30 °C à 50 °C. Idem pour la série OHD qui a été également adoptée dans le camion « Safety Truck » de Samsung pour la sécurité routière, principalement vise à prévenir les accidents de la route. Il a également été sélectionné comme l’un des 25 meilleures inventions en 2015 par Time magazine. 

Publié dans Der

Un an et demi après le crash, en juillet 2014 dans le nord du Mali, du vol AH 5017 d’Air Algérie, les familles des victimes veulent toujours savoir ce qu’il est advenu des restes de leurs proches, alors qu’elles ont appris que leurs dépouilles « ont été subitement inhumées au cimetière de Bamako ». Les familles avaient récupéré les restes identifiés de leurs proches tués dans l’accident d’avion, mais souhaitaient que les restes non identifiés puissent être rapatriés et enterrés à Ouagadougou, où une stèle doit être érigée en hommage aux 116 victimes, dont 54 Français. Derrière ce souhait, des associations de familles de victimes burkinabés, françaises et libanaises ont « unanimement exprimé leur désir de les voir inhumées à Ouagadougou ». Dans un communiqué rendu public hier, le groupe d’association rappelle que « les familles ont appris contre toute attente que les restes mortels non identifiés de leurs proches, après avoir été conservés à Gao, ont été subitement inhumés au cimetière de Bamako, sur décision de la justice malienne, ceci sans aucune information aux familles et sans explication ».

Publié dans Der

Les Harrachis tenteront de se reprendre en Coupe après avoir vécu une situation difficile en Championnat lors des derniers matchs.

 

Les huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie de football débutent demain, vendredi, avec deux matchs au programme qui ne sont pas vraiment des chocs, étant donné qu’ils concernent des équipes dont le niveau est déséquilibré, à savoir USB-USMH et ARBG-CRBAF. Ainsi, la formation de l’USM El Harrach se déplacera à Tébessa pour croiser le fer avec l’USB local et tenter donc de composter son billet pour les quarts de finale. Dans une situation quelque peu délicate en Championnat national après avoir raté les deux dernières rencontres (défaite face au NAHD et nul à domicile face au DRBT), les Banlieusards, qui s’éloignent de plus en plus de leur objectif de jouer les premiers rôles cette saison, feront tout pour arracher la qualification aux quarts. Les poulains de Charef n’ont d’autres choix que de jouer à fond pour tenter de passer l’écueil de Tébessis. Les Jaune et Noir ne devraient pas trouver de peine pour arracher cette qualification d’autant que l’écart de niveau est important. Les Harrachis souhaitent même l’emporter dans les 90’ pour éviter toute surprise. Toutefois, ils devraient être très concentrés sur leur sujet et faire très attention à leur adversaire qui sera transcendé par la présence de son public et voudra créer la surprise pour continuer l’aventure dans cette épreuve populaire, ce qui reste possible étant donné que la Coupe est faite de surprises. Dans l’autre rencontre, le CRB Aïn Fekroun, pensionnaire de la Ligue II Mobilis, part avec les faveurs du pronostic dans son match face à l’ARB Ghriss.
Le CRBAF, qui réalise un parcours mi-figue mi-raisin en Championnat et ne se trouve pas parmi le groupe de tête, reporte tous ses espoirs sur la Coupe d’Algérie et espère aller loin dans cette compétition même si cela n’est pas évident avec la présence de grosses cylindrées. Les gars d’Aïn Fekroun se donneront à fond pour battre cette équipe de Bordj Ghriss même s’ils savent au fond que rien n’est gagné d’avance et qu’il faut qu’ils soient concentrés sur leur sujet devant ce Petit Poucet qui jouera à fond ses chances et n’abdiquera pas facilement.

Publié dans Sports

Le président du CSA/RC Relizane, Djilali Azzi, a indiqué mardi que la galerie du MC Alger aura droit à seulement cinq cent (500) places lors du match des deux équipes samedi prochain à Relizane en huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie de football. « On appliquera le principe de la réciprocité. Lors du précédent match entre les deux équipes au stade de Bologhine, ils nous ont attribué 500 tickets, et ce sera le même quota pour eux dans ce match de Coupe», a déclaré Azzi. Le règlement de «Dame Coupe» exige pourtant des clubs qui reçoivent de réserver 10% de la capacité globale d’accueil au profit des visiteurs, contrairement au championnat où l’équipe hôte bénéficie seulement de 2%. « Nous n’allons pas revenir sur notre décision. Les choses sont tranchées à ce propos », a insisté le responsable du « Rapid » qui s’est réjoui de la bonne forme affichée par les siens depuis quelque temps comme le traduisent les sept points récoltés sur les neuf possibles. Une résurrection que le président du RCR impute à l’arrivée de Mohamed Henkouche à la barre technique, un coach qui, selon ses dires, est en train de réaliser un « travail énorme ». Et même si le premier objectif du nouveau promu en Ligue 1 est d’éviter la relégation vu la position peu reluisante de l’équipe au classement, il n’en demeure pas moins que les Relizanais «joueront à fond» l’épreuve populaire, en profitant de « l’avantage du public et du terrain» pour passer au prochain tour, a encore assuré Azzi.

Publié dans Sports

L’entraîneur du CS Constantine Didier Gomez, qui a été derrière le maintien de Mourad Meghni dans l’effectif des « Sanafir » lors du mercato d’hiver, n’est finalement plus contre la résiliation du contrat de l’ex-international algérien après la nouvelle blessure dont il a été victime, a-t-on appris auprès du club. Gomez a clairement signifié aux dirigeants constantinois qu’il souhaitait voir Meghni résilier de son propre gré son bail en raison de ses blessures à répétition qui ont privé l’équipe de ses services depuis son recrutement l’été dernier, précise la même source. L’ex-président de la formation phare de Cirta Mohamed Haddad était derrière l’arrivée de l’ancien joueur de la Lazio de Rome en juillet dernier, malgré l’inactivité du milieu de terrain pendant deux années en raison d’une méchante blessure au genou avant le Mondial-2010 qui se réveillait à chaque fois. Les espoirs placés sur le joueur de 31 ans pour se relancer dans le championnat algérien se sont évaporés, puisque Meghni n’a joué que quelques bribes de minutes au cours de la première partie de la saison. Un état de fait ayant poussé le successeur de Haddad, Saïd Hemiti, à songer à le libérer en janvier passé, mais il a buté sur le veto de son entraîneur.

Publié dans Sports

Le secrétaire général de l’Olympique Médéa, Hannachi Chikhaoui, a écopé d’un an de suspension ferme et d’une amende de 40 000 DA pour « agression sur officiel » lors du match de son équipe contre l’ASO Chlef (0-0) comptant pour la 20e journée de Ligue 2 Mobilis de football, a annoncé, mardi, la Ligue de football professionnel (LFP). La commission de discipline de la LFP a sanctionné également le médecin de l’ASO Chlef, Abdelkader Meghit, pour un an, dont six mois avec sursis, suite à son « comportement antisportif envers officiels » lors du même match.
De son côté, le kinésithérapeute de l’ASO Chlef, Abderrahim Meliani, s’en est sorti avec une suspension de six mois et une amende de 40 000 DA, également pour mauvais comportement envers officiel.
« Les suspensions de Chikhaoui, Meghit et Meliani sont effectives à compter du 13 février courant », a précisé la LFP sur son site officiel. La LFP a adressé, par ailleurs, une « mise en garde » à l’ASO Chlef, et une amende de 100 000 DA pour « jets de projectiles ».
D’autre part, la commission de discipline de la LFP a infligé deux matchs de suspension au joueur du RC Relizane, Meddahi Karim, pour « faute grave ».

Publié dans Sports

L’ancien entraîneur-adjoint de la sélection algérienne de football, Zoheir Djelloul, a été nommé à la tête de l’USM Blida (ligue 1 professionnelle), au moment où les négociations avec le technicien Taoufik Rouabah ont échoué, a-t-on appris auprès de la direction du club blidéen. «Les négociations avec Taoufik Rouabah ont échoué. Nous avons alors pisté Zoheir Djelloul avec lequel nous sommes tombés d’accord. Il sera le nouvel entraîneur de Blida », a indiqué le président du club, Lyes Zouaoui. De son côté, l’ancien adjoint de Rabah Saadane en sélection algérienne a confirmé son arrivée à Blida. «Je suis le nouvel entraîneur de l’USM Blida jusqu’à la fin de la saison avec la possibilité de prolonger mon contrat pour une durée supplémentaire. L’objectif qui a été assigné par la direction du club est de maintenir l’équipe en ligue 1 professionnelle », a indiqué, Zoheir Djelloul.  

Publié dans Sports
Page 1 sur 7