Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 22 février 2016

« Adieu Djouad, Adieu père de tous les sportifs du Mouloudia et des athlètes de tout bord. » C’est en ces termes ô combien élogieux et significatifs que qualifiera une des nombreuses personnes qui ont accompagné l’ancien président du doyen des deux clubs sportifs algériens à sa dernière demeure, hier, au cimetière d’Oued Romane, à El Achour.

 

Les obsèques étaient émouvantes, témoignant de la grandeur de l’homme et du gestionnaire qui était connu pour sa rigueur, sa droiture, mais aussi, et surtout, pour sa bonté envers les sportifs qu’il a eus sous sa coupe. De nombreux champions ont éclos sous sa coupe, dont les champions olympiques et du monde Morceli, Djabir Guerni, Allaou, Bengasmia et les autres. Un nombre impressionnant de personnalités ont assisté à ses funérailles, dont le Premier ministre Abdelmalek Sellal, le conseiller à la Présidence et frère du président de la République, Saïd Bouteflika, le directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, le président du Comité olympique algérien, Mustapha Berraf, l’ex-ministre Aziz Derouaz et ses anciens compagnons et collègues, les présidents Hannachi de la JSK, Laïb de l’USMH, mais aussi ceux de l’USMA, Haddad, et de l’actuel président harrachi, Mana. Il y avait également les anciens joueurs qui ont eu à travailler avec lui, l’ancien international et champion d’Afrique, en 1990, Tarek Laâzizi, Fodil Dob, en plus des autres anciens athlètes, toutes disciplines confondues, conduits par l’ex-champion olympique et du monde, recordman du 1 500 m, Nourredine Morceli. D’autres techniciens et dirigeants d’autres clubs étaient aussi au rendez-vous, à l’image de l’ex-baroudeur des Verts et de la JSK, Djamel Menad, et l’ancien dirigeant de l’USMA, Réda Abdouche, ainsi que l’ancien dirigeant du Mouloudia et ex-coach de Morceli, Azzedine Brahmia.
« C’ÉTAIT UN DIRIGEANT EXEMPLAIRE »
Les personnes interrogées, entre dirigeants, entraîneurs et autres, n’ont pas tari d’éloges à propos de l’ex-dirigeant de l’un des plus grands clubs d’Algérie. « C’était un dirigeant exemplaire, il était aux petits soins avec tout le monde et aidait les joueurs et autres athlètes. C’était un père pour nous », nous dira Laâzizi, qui garde de lui l’image d’un dirigeant très influent au Mouloudia et qui a tant fait pour lui. Même son de cloche chez Dob, qui avoue que Djouad a été un président aux qualités humaines extraordinaires. Le champion olympique du 1 500 m, Noureddine Morceli, nous avouera que ce dernier était un farouche défenseur des autres disciplines pour lesquelles il s’est battu afin de leur obtenir des moyens qui leur permettraient de réaliser des résultats probants. Lui-même ancien athlète et champion maghrébin du 400 m, Djouad a tant fait pour l’athlétisme, selon Morceli, qui garde de lui l’image d’un grand dirigeant. Brahmia pense que, sans lui, le MCA n’aurait jamais pu obtenir ce nombre de titres et trophées dans les quatorze disciplines qu’il présidait. Le président de la JSK, Moh Cherif Hannachi, nous avouera qu’il respectait beaucoup cet homme pour tout ce qu’il a fait pour le Mouloudia, mais aussi pour le sport en général. Djamel Menad qualifiera Djouad d’un dirigeant intègre, même s’il n’a pas eu l’« honneur » de travailler avec lui. En somme, tout le monde s’accorde à dire que Djouad était un président comme on n’en voit plus de nos jours et qui a consacré toute sa vie au Mouloudia et qui a surtout marqué le sport algérien. Ancien athlète et champion maghrébin, Mohamed Djouad a débuté sa carrière avec la Gendarmerie nationale, avant de rejoindre le Mouloudia qu’il présidera pendant quatre ans. Il décrochera une Coupe de la Ligue avec le Doyen en 1997, avant d’obtenir un titre de champion avec feu Kermali en 1999. Avec le désengagement de Sonatrach, il dirigera la filiale de cette entreprise pétrolière chargée du sport, Promosport, et ensuite reprendra les quatorze sections du MCA sous l’appellation du Groupement sportif des pétroliers (GSP). Il s’est éteint avant-hier à l’âge de 73 ans après une longue maladie.  

Publié dans Der

Devant l’ampleur des « on-dit » sur une prétendue introduction du virus Zica en Algérie, largement relayée par les médias et les réseaux sociaux, il aura fallu l’intervention du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, qui a appelé lundi hier à Alger à « ne pas faire dans l’alarmisme ». Il rappelle que le ministère « a pris toutes les mesures nécessaires au niveau des différents aéroports et points de passage frontaliers du pays et prévu des services d’isolement dans les hôpitaux pour faire face à toute urgence liée au virus Zica », a-t-il tenu à affirmer, alors qu’il présidait l’installation du comité national multisectoriel de lutte contre les maladies non transmissibles. Surtout, il adresse un appel aux médias « à ne faut pas faire dans l’alarmisme ».
Il a rappelé les structures de l’Etat en charge de la prévention, à leur tête l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), qui « jouit d’une renommée mondiale et ne néglige aucun cas de maladie virale, sans compter les activités et informations fournies par la direction de la prévention ». L’occasion pour Boudiaf de qualifier ce qui est diffusé par les chaînes de télévision de tentative visant à « semer la panique » en offrant une tribune à des gens qui ne sont pas du domaine pour parler du virus Zica. Ce qui, a-t-il dit, « ne sert nullement l’intérêt de la société ». A ce propos, le ministère de la Santé avait rendu publique une instruction qui explique toutes les informations liées à ce virus et évalué les risques au plan national, tout en adressant ces informations aux personnels de la santé publique et privés. L’instruction fixe également les voies règlementaires à suivre en vue de la prise en charge des cas suspects à partir du diagnostic jusqu’au traitement. La sortie du premier responsable du secteur de la santé était motivée par la récurrence d’articles et de reportages faisant part de supposés cas d’atteinte par le virus Zica, intervenus en pleine saison de grippe. La confusion régnait dans les esprits, d’autant plus que plusieurs cas de décès liés à la grippe saisonnière étaient rapportés par les autorités sanitaires. C’était justement le cas à Bordj Bou Arréridj, où, après le décès de cinq personnes à l’EPH Bouzidi des suites de la grippe saisonnière, un climat de psychose s’est installé dans la région. Interrogé hier, le docteur Baabouche Mohamed Réda, médecin coordinateur au service de pneumologie, a d’emblée réfuté l’existence de tout agent pathogène lié à la grippe aviaire, porcine et encore moins au virus Zica, appelant en revanche les sujets âgés à se faire vacciner. « Les cinq victimes admises dans le service de pneumologie sont venues d’un peu partout; de Bordj Ghedir, de Mansoura et d’Ouled Dahmane, et le hasard a fait qu’elles sont décédées dans un laps de temps de trois jours à l’EPH Bouzidi. Ce qui a immédiatement fait penser à une épidémie. C’est faux ! », affirme-t-il. 

Publié dans Der

Le rassemblement des enseignants contractuels observé avant-hier et hier devant l’annexe du ministère de l’Education nationale, à Ruisseau, a été avorté après l’intervention musclée des forces de l’ordre. Les enseignants contractuels se sont rassemblés à nouveau pour exiger la libération de leurs collègues. Contacté hier, le porte-parole du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), Idir Achour, a indiqué qu’il reste encore « quatre enseignants dans les commissariats de police au niveau de la capitale, parmi une cinquantaine d’enseignants interpelés par la police dans la journée de dimanche dernier ». « Hier à 16h, les personnes arrêtées sont toujours dans les commissariats de police au niveau de la capitale », ajoute la même source. Pour sa part, la Fédération nationale des syndicats de l’éducation, affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), a condamné, hier dans un communiqué, la répression des protestataires et les arrestations de plusieurs d’entre eux. « Les enseignants contractuels, lit-on dans un communiqué du Snapap, tout en étant la masse corvéable et vulnérable au sein de l’éducation, sont aussi victimes des conditions administratives de travail, liées à la crainte de résiliation ou de refus de renouvellement de contrat, et vivent dans une précarité frappante du fait qu’ils occupent des postes non permanents. » Les protestataires exigent leur intégration dans les postes qu’ils occupaient depuis plusieurs années et s’interrogent sur le recours par le ministère de l’Education à la répression sans l’ouverture d’un dialogue constructif avec eux. Parmi les points soulevés par la coordination, « la priorité des enseignants contractuels et vacataires dans les concours de recrutement, mettre fin à la politique du bricolage et de l’exploitation avec l’adoption du système contractuel » par le département de l’éducation et enfin « le droit à la prime de rendement ». Ces derniers lancent un appel aux enseignants contractuels à se joindre à leur mouvement pour faire valoir leur plateforme de revendications. Pour rappel, le nombre des enseignants contractuels au niveau national est de 21 000, selon les chiffres du CLA. 

Publié dans Der

Premier groupe pharmaceutique algérien à exporter son label et premier privé du secteur à céder une partie de son capital à la Bourse, Biopharm a annoncé, hier, la date d’ouverture des souscriptions. A prix fixe, ses actions seront ouvertes pour une période limitée du dimanche 13 mars au mercredi 23 mars, a fait savoir Biopharm qui invite les investisseurs intéressés à y souscrire auprès de l’un des neuf Intermédiaires en opérations de Bourse (IOB) constituant le syndicat de placement, dont le chef de file est la Banque extérieure d’Algérie (BEA). C’est en décembre 2015 que la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de Bourse (COSOB) a apposé son visa sur la notice d’information relative à l’introduction en Bourse de la société privée Biopharm SPA. Cette entrée en Bourse sous forme d’offres publiques de vente d’actions (OPV) représente 20% du capital social de la société, soit 5 104 375 actions pour une valeur totale de 6 252 859 375 DA. Le prix fixe de l’offre est de 1 225 DA/action pour le public et de 1 102,5 DA pour les salariés. 
Les IOB à solliciter sont la Banque extérieure d’Algérie (BEA), la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR), la Banque de développement local (BDL), la Banque nationale d’Algérie (BNA), BNP Paribas El Djazaïr, la Caisse nationale d’épargne et de prévoyance-Banque (CNEP), la Société Générale Algérie et Tell Markets. Il faut savoir que l’opérateur, à la même période, s’est vu accorder la certification nécessaire par l’Agence française de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) lui permettant d’exporter ses produits.

Publié dans Der

Bonne nouvelle pour les usagers du rail. La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) a décidé la réduction de ses tarifs à compter du 1er mars. Une décision qui va sûrement réjouir des voyageurs appelés à se soumettre aux augmentations de tarifs décidées, à compter de la semaine prochaine, par les transports de voyageurs privés, collectif ou par taxis.
Les tarifs des billets sur certaines lignes de train intervilles vont connaître une réduction à partir du 1er mars, a annoncé, hier lundi, la SNTF dans un communiqué. Cette réduction, qui peut atteindre jusqu’à 29% du plein tarif, concernera, en premier lieu, les trains intervilles circulant sur les axes Alger-Sétif, Constantine-Biskra et Alger-Annaba, précise la SNTF. Cette disposition peut être élargie à d’autres lignes de train, avance encore la SNTF, qui, en prenant une telle décision, œuvre à fidéliser une clientèle sur les lignes sus-mentionnées. Sur ce registre, la société explique que « la satisfaction de sa clientèle est au cœur de ses préoccupations à travers non seulement cette réduction tarifaire, mais aussi en faisant bénéficier les voyageurs de tous les avantages qu’offre le transport par rail en termes de qualité de service, de sécurité, de ponctualité et de confort ». En fait, la SNTF admet que sur son réseau, certaines lignes pèchent par une faible fréquentation des usagers.

Publié dans Der

Le prestige comme dessert pour une soirée européenne qui promet spectacle et garantit les frissons. Deux affiches, deux véritables chocs pour des huitièmes de finale de la Champions League animés par des noms des plus ronflants. Le tenant du titre, le FC Barcelone, ira donner la réplique à Arsenal, alors que le vice-champion, la Juventus de Turin, recevra le Bayern Munich (20h45). Deux affiches à en avoir les yeux qui pétillent et les papilles qui frétillent…

Jamais le FC Barcelone ne s’est imposé à l’Emirates Stadium en deux sorties ! L’actuel géant du football européen, dans une forme des plus étincelantes, se rendra à Londres dans l’optique de déroger à cette règle et prendre une option pour la qualification dès ce soir. Seulement, l’adversaire du jour est loin d’être un faire-valoir. Certes, les Gunners ont toujours eu des tirages difficiles dans l’épreuve reine ces dernières années avec cinq éliminations de rang à ce même stade. Pire, ils n’ont pas atteint le carré d’as depuis l’édition 2008-2009. C’était la seule fois d’ailleurs. Cependant, Mesut Özil &cie restent redoutables et peuvent livrer des matchs de très haut niveau. Et ce, en dépit de leur troisième place en Premier League. Lors de leurs 20 derniers matchs, les Londoniens se sont imposé à 11 reprises. Dans 10 de ces rencontres, ils ont réussi à marquer plus de 2 buts. Alors que le portier Petr Čech a réalisé 10 clean sheets. Le portier tchèque est l’un des atouts maîtres de l’équipe. Il est surtout le bourreau de Lionel Messi, l’homme fort du Barça, qui n’a jamais réussi à le battre quand il jouait à Chelsea en 8 rencontres. Si les poulains d’Arsène Wenger ont la tête au championnat et doivent jouer un replay de la FA Cup contre Hull City, qui les a contraints au nul samedi (0/0), ceux de Luis Enriqué caracolent seuls en tête de la Liga et comptent 9 points d’avance sur le rival Real Madrid. De quoi aborder ce déplacement en toute quiétude. Surtout que la redoutable triplette MSN tourne à plein régime avec un Suarez en feu. L’ancien joueur de Liverpool est meilleur buteur du championnat espagnol (25 réalisations). Des performances qui forcent le respect de Wenger qui a déclaré en marge de la conférence de presse d’avant match : «Je me suis souvent demandé ce qu’il se serait passé si j’avais fait signer Suarez avant. Il amène un esprit de camaraderie dans une équipe. Il l’a fait à Liverpool et quand il jouait avec Edinson Cavani et Diego Forlan pour l’Uruguay. Il le fait bien.» Hélas, pour la défense d’Arsenal, il ne sera pas l’unique source de danger. La maestria de Neymar ainsi que la vista d’Iniesta peuvent faire basculer la partie à tout moment. Sans oublier le génie de Léo Messi qui se rappelle certainement de son mémorable quadruplé inscrit un certain 6 avril 2010 à Nou Camp lorsque les « Blaugrana » avaient dynamité les coéquipiers de Cesc Fabregas à l’époque 4 buts à 1 à ce même niveau de la compétition.

 

La Juve taillée pour s’imposer ?
L’autre duel de la soirée est tout aussi « bling bling ». On pourrait même parler d’une finale avant l’heure entre le finaliste et demi-finaliste du défunt opus. A la Juventus Stadium, les débats seront certainement chauds entre le leader de la Serie A et celui de la Bundesliga. Turinois et Bavarois animeront un huitième aux allures d’une finale. Après un début de saison difficile, la « Vieille Dame » a fini par retrouver les ressources de jeunesse alignant 15 victoires de suite en Calcio pour se poser au sommet du classement à deux longueurs du Naples SSC. Il n’empêche, que Paul Pogba et ses camarades semblent appréhender ce rendez-vous. Des craintes perceptibles dans ce nul concédé en déplacement à Bologne lors de la dernière journée du championnat. Pendant ce temps-là, les Munichois ont profité de la réception de Darmstadt 98 pour l’emporter 3 buts à 1, dont un superbe retournée acrobatique de Thomas Müller, et consolider leur leadership dans le challenge national. Si la ligne d’attaque de l’écurie allemande ne grince pas et pourrait trouver la faille en Italie, sa défense est grandement décimée avec les absences d’Holger Badstuber (fracture d’une cheville), Javi Martinez (genou) et Jérôme Boateng (adducteurs), tandis que Mehdi Benatia s’est remis récemment de blessure et que Serdar Tasci, arrivé en prêt du Spartak Moscou, manque de forme et a été victime d’un traumatisme crânien lors de son premier entraînement. Un problème de taille d’autant plus que l’axe central, composé de David Alaba (1,80 m) et le milieu défensif Joshua Kimmich (1,74 m), que devrait aligner Pep Guardiola, ne culminera qu’à 1 m 75. Un détail de taille lorsque l’adversaire dispose de grands attaquants à l’instar de Mario Mandzukic (1,87 m), Alvaro Morata (1,90 m) et le très dangereux et prometteur Paulo Dybala (1,77 m). Même si le driver catalan pense que ses défenseurs « vont devoir faire sentir leur présence sur les centres », il a montré de la foi en eux en assurant que « Philipp (Lahm), Joshua (Kimmich) et Juan (Bernat) sont incroyablement futés. » C’est ce qu’on vérifiera ce soir à partir de 20 h 30. Pour rappel, les deux formations s’étaient affrontées en avril 2013 un tour plus loin (quarts de finale). Le dernier mot était revenu au Bayern qui a battu les « Bianconeri » en aller-retour sur le même score (2/0) pour remporter la C1 plus tard. Alors revanche ou confirmation ? On en saura un peu plus à l’issue de cet alléchant acte I. 

Publié dans Sports

Le MO Béjaïa reçoit aujourd’hui le leader de la Ligue 1 Mobilis, l’USM Alger, pour le compte d’un match avancé de la 21e journée. Avancé pour permettre aux gars de la ville des Hammadite de disputer le match retour du tour préliminaire de la Ligue des champions d’Afrique face aux Ghanéens d’Ashanti Gold. Le match s’annonce très difficile pour cette formation bougiote, surtout après le dernier échec en Coupe d’Algérie face au NAHD et son élimination à domicile qui a fait un grand mal à l’équipe. En effet, les gars de la Soummam tablaient beaucoup sur la coupe qu’ils souhaitaient remporter pour la deuxième année de suite. La défaite a, d’ailleurs, failli exploser le groupe, surtout avec la décision du coach Amrani de jeter l’éponge après avoir été insulté par certains supporters. Toutefois, ce dernier est revenu sur sa décision, sur insistance des dirigeants, qui ont décidé de le garder quoi qu’il advienne.
Le driver des Vert et Noir n’a pas eu beaucoup de temps pour remonter le moral de la troupe avant ce match face à l’USMA qui est venu dans un contexte spécial et difficile. Nul doute qu’il lui sera difficile de remotiver ses joueurs, même si ces derniers tenteront quand même de se réconcilier avec leurs supporters en réussissant un succès face au leader. De son côté, l’USMA, qui a eu tout le temps de se préparer avec l’arrêt du championnat, fera tout son possible pour revenir avec un résultat probant de cette sortie qui lui permettra de consolider sa position en tête du classement. Le coach Hamdi sait qu’il n’a plus droit à l’erreur, lui qui est attendu au tournant après le semi-échec à domicile face au CSC. Les Rouge et Noir savent ce qui les attend lors de ce déplacement difficile en terre bougiote et devraient entrer sur le terrain avec une grande détermination pour prendre les trois points qui leur permettront de s’en sortir et revenir avec le meilleur résultat possible. Même si l’écart est important par rapport au dauphin, l’USMA devra quand même se rassurer et ne pas donner l’occasion à ses poursuivants de rêver à l’effritement de cet écart.

Publié dans Sports

Désormais, même le Sud souhaite développer cette discipline connue pour être plus répandue dans le nord du pays…

 

Six pays africains prennent part à un tournoi international de beach-volley (Sahara-volley), qui a débuté dimanche après-midi au complexe sportif de proximité d’Hassi Messaoud (80 km d’Ouargla). Cette compétition internationale, où l’Algérie est représentée par trois équipes, à savoir la sélection militaire de volley-ball de la 4e région militaire (4e RM) et les sélections nationales, messieurs et dames, regroupe aussi des équipes de Tunisie, du Maroc, du Niger, du Mali et du Ghana, a indiqué le président de l’équipe de volley de l’Etoile Hassi Messaoud (partie organisatrice), Fethi Kadri. Premier du genre à être organisé dans la wilaya d’Ouargla, ce tournoi international met aux prises, dans le cadre de la première journée, la sélection nationale messieurs contre son homologue tunisienne, la sélection marocaine contre celle du Ghana, et l’équipe de volley-ball de la 4e RM à la sélection marocaine. Initiée sous l’égide de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), avec le concours de la Fédération nationale de sport pour tous (FNST) et la direction de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya d’Ouargla, cette compétition, dont le programme prévoit trois rencontres par jour, sera couronnée le 24 février par une cérémonie de remise de titres et de prix aux vainqueurs, a indiqué Kadri. Il faut dire que le beach-volley continue à se répandre en Algérie et à gagner du terrain surtout grâce aux tournois internationaux qui sont généralement organisés sur les plages du nord du pays, même si ces derniers temps, on assiste au lancement de cette discipline qui a ses initiés et autres amoureux dans cette région du pays qui n’est pas en reste et qui souhaite avoir aussi ses propres tournois qui attireraient la foule, surtout que ce sport est connu pour être plus spectaculaire que le volley-ball à six.

Publié dans Sports

Les compétitions de la coupe nationale militaire de Taekwondo ont débuté dimanche au complexe sportif de la troisième région militaire (3e RM) à Béchar, avec la participation de 115 athlètes représentant 15 équipes. Les athlètes représentant les six régions militaires ainsi que les différents commandements de forces, la gendarmerie nationale, les forces de défense aérienne du territoire, ainsi que la Garde républicaine et plusieurs unités de l’armée nationale populaire (ANP), ont débuté cette compétition par des démonstrations de Poomsae (genre de kata). Les épreuves par équipe ont débuté dans l’après-midi au même complexe sportif régional, où l’on s’attend à une rude concurrence entre les athlètes participants, parmi lesquels Merdaci Nacir, champion d’Algérie de Taekwondo et médaillé de bronze au dernier championnat international militaire (Iran 2015), avec l’équipe nationale militaire de taekwondo sacrée vice-championne du monde, selon des responsables du service régional des sports militaires de la 3e RM. Les qualifiés de cette journée des tours préliminaires devaient animer, hier lundi, la phase finale de cette coupe nationale dirigée par une dizaine d’arbitres fédéraux désignés par la fédération algérienne de Taekwondo. Le général Amar Bouafia, chef d’état-major de la 3e RM, qui a donné le coup d’envoi de cette compétition qui s’étale sur deux jours, a appelé les athlètes à faire preuve d’esprit sportif et de donner le meilleur d’eux-mêmes pour mettre en exergue leur talent et renforcer l’élite nationale appelée à prendre part aux compétitions continentales et mondiales.

Publié dans Sports

«Au cœur des ruines berbéro-romaines de Djemila, j’ai observé une autre expression de la nature : une pousse de figuier obstiné s’est frayée un passage entre deux lourdes pierres enracinées depuis des siècles et les a déplacées pour émerger.»

Armée de plusieurs copies de ce premier recueil qui regroupe ses écrits d’adolescence, Anissa Mohammedi essaye de les diffuser en faisant du porte à porte auprès des libraires de Tizi Ouzou.

Publié dans Culture
Page 1 sur 6