Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 23 février 2016

Attendu pour hier, le vote de confiance pour le nouveau gouvernement d’union nationale en Libye n’a finalement pas eu lieu à cause de considération technique. Le Parlement libyen reconnu par la communauté internationale n’a pas pu réunir le quorum nécessaire de 89 députés pour tenir le vote, reportant la séance dans une semaine.

Selon le parlementaire Mohamed al-Abbani interrogé par l’AFP hier, la prochaine session du Parlement interviendra dans une semaine, alors que le programme du gouvernement unitaire est l’objet de divergences entre les députés. A ce titre, Khalifa al-Daghari, lui aussi député, lie ces désaccords à l’ordre du jour même de la séance, certains députés plaidant en effet pour un vote sur l’inclusion de l’accord politique conclu en décembre à Skhirat dans la Constitution de 2011 avant le vote sur le gouvernement d’union.

Publié dans Der

Le dossier des migrants aura-t-il des conséquences sur les politiques européennes et sur la Libye ? La question est plus que jamais à l’ordre du jour. Au sein de l’Union européenne, l’afflux massif de réfugiés venus principalement de Syrie, mais aussi d’autres régions du monde fait bouger les lignes des camps politiques rivaux. Il fait également s’affronter des Etats-membres qui n’ont pas la même conception de la question migratoire ni les mêmes réponses à un phénomène provoqué essentiellement par les guerres dans les pays d’où sont issus les migrants et à propos desquelles certaines puissances européennes ne sont pas totalement étrangères. Les opinions européennes, elles-mêmes, sont en train de « cliver » face à un phénomène d’exode jamais vu en Europe depuis les guerres des Balkans durant les années quatre-vingt-dix et au-delà même.
En Libye, ventre mou du Maghreb et de la Méditerranée, lieu de passage aussi pour des milliers de migrants, le scénario à l’ordre du jour est celui d’une normalisation politique qui dispenserait le pays d’une intervention étrangère pour sécuriser ses côtes et déloger les poches djihadistes. Une course contre la montre est engagée pour concrétiser ce processus malmené par une série d’entraves et d’obstacles intra-libyens mais certainement liés aussi à des considérations géopolitiques et sécuritaires dépassant le seul cadre libyen. Le pays qui n’est pas aujourd’hui une voie de passage privilégiée pour les migrants, notamment par rapport à la Turquie et la Grèce, ne fait pas moins parler de lui.
En particulier depuis que des ressortissants marocains se piquent à s’y rendre en masse comme on l’a constaté récemment à l’aéroport d’Alger puis aux frontières terrestres avec la Tunisie. Si la peur de voir ces ressortissants marocains rejoindre des groupes terroristes est légitime, l’hypothèse plausible aussi est qu’ils cherchent à joindre un pays chaotique d’où il leur est plus facile d’atteindre les côtes italiennes ou maltaises proches.
Le mouvement global de la migration, lui, reste, important. Plus de 110 000 migrants et réfugiés sont arrivés depuis janvier en Europe, en traversant la Méditerranée, a annoncé hier mardi l’Organisation internationale pour les migrants (OIM). Au total, 102 547 migrants sont passés par la Grèce et 7507 par l’Italie, selon les derniers chiffres publiés par l’OIM. «Nous avons atteint ce chiffre en deux mois», alors qu’en 2015 c’est seulement au début de l’été que la barre des 100 000 avait été dépassée, a souligné un porte-parole de l’organisation, Itayi Viriri. Au total, plus d’un million de migrants ont traversé la Méditerranée l’an dernier. Le parcours des migrants n’est pas sans risques : plus de 410 personnes sont mortes ou sont portées disparues depuis janvier, selon l’OIM (environ 3 700 en 2015). L’écrasante majorité de ceux qui arrivent sont des réfugiés, d’après le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). 44% de ceux qui sont entrés en Grèce cette année sont Syriens, 29% Afghans, 17% Irakiens, 4% Iraniens et 3% Pakistanais. Le pourcentage restant est des personnes venues d’autres pays, dont le Maroc et la Somalie.
Les migrants qui débarquent sur les côtes italiennes proviennent en revanche pour la plupart d’Afrique (Nigeria, Gambie, Guinée, Sénégal, Maroc...), selon le HCR. Le HCR a par ailleurs publié hier un sondage effectué parmi 400 Syriens et Afghans arrivés sur les îles grecques durant les deux dernières semaines de janvier. Selon ce sondage, 94% des Syriens interrogés disaient avoir fui le conflit et les violences dans leur pays. 71% des Afghans interrogés ont donné la même réponse. Ce sondage intervient alors que la police grecque a commencé hier matin à transférer en car à Athènes des centaines de migrants afghans, bloqués à la frontière gréco-macédonienne après le refus de la Macédoine de les laisser entrer sur son territoire pour continuer leur périple vers l’Europe du nord. La Macédoine autorisait ces derniers mois l’accès aux Syriens, Irakiens et Afghans, mais dimanche elle a décidé d’interdire le passage aux Afghans en imputant la responsabilité de cette décision à ses pays voisins, la Serbie, la Croatie et la Slovénie. «Nous sommes préoccupés», a réagi à Genève une porte-parole du HCR, Karin de Grujil. Elle a souligné que le HCR entendait publier une déclaration à ce sujet. 

Publié dans Der

Quinze casemates servant de refuges pour des terroristes ont été découvertes et détruites lundi par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), relevant du secteur opérationnel de Tipaza, indique hier mardi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
« Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Tipaza, (1re Région militaire) a découvert et détruit, le 22 février 2016, quinze (15) casemates aménagées qui servaient de refuges pour des terroristes », selon la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset, de Bordj Badji Mokhtar et d’In Guezzam, (6e Région militaire) « ont appréhendé quatorze contrebandiers et saisi un camion, un véhicule tout-terrain, 12,5 tonnes de denrées alimentaires, deux groupes électrogènes et deux marteaux piqueurs », ajoute-t-on. A Laghouat et Ouargla, (4e Région militaire), « trois immigrants clandestins qui tentaient de rejoindre la Libye ont été appréhendés », signale-t-on. D’autre part, des éléments de la Gendarmerie nationale de Naâma, (2e Région militaire) « ont saisi sept kilogrammes de kif traité », rapporte également le MDN.

Publié dans Der

Une jeune fille a été libérée des mains de ses ravisseurs par des éléments de la Sûreté urbaine de Chiffa (Blida), qui sont parvenus à arrêter les mis en cause après seulement une heure après leur forfait, a appris l’APS hier auprès de la Sûreté de wilaya. 
C’est suite au passage d’un véhicule touristique à un barrage sécuritaire de la ville de Chiffa avec à son bord deux jeunes gens de 27 et 35 ans, et d’une jeune fille de 21 ans, qui appelait au secours, que des policiers en faction ont tenté d’arrêter le véhicule, dont le conducteur a pris la fuite en direction de la ville de Mouzaia, a-t-on expliqué de même source. Les ravisseurs ont été ensuite obligés d’abandonner leur véhicule avec la fille à son bord, tout en prenant la fuite, à la vue du déploiement des agents de la police à l’entrée de la ville. Suite à quoi, il fut procédé à l’arrestation du premier suspect dans cette affaire, par les éléments de la sûreté urbaine de Chiffa, qui ont libéré la jeune fille et récupéré l’arme blanche utilisée pour la menacer. 
Son complice a été arrêté, plus tard, par des éléments de la sûreté de Koléa, a indiqué la même source. Selon les investigations menées, les ravisseurs, originaires de la ville de Tipasa, avaient loué un véhicule auprès d’une agence de location de voitures pour exécuter leur forfait, qui consistait en ce que l’un deux s’approche de la jeune fille et lui demande de monter dans le véhicule, en la menaçant à l’aide d’une arme blanche, au moment où son complice l’attendait non loin de ce lieux.

Publié dans Der

Des ambitions manifestes et une détermination sans faille, le prince Ali (Jordanie) croit plus que personne en ses chances de devenir le boss du football mondial. Et ce, même si beaucoup ne donnent pas cher de sa peau, en plaçant l’Italo-Suisse Gianni Infantino, secrétaire général de l’UEFA, et le cheikh bahreïni Salman Bin Ibrahim Al Khalifa, président de la confédération asiatique (AFC), comme les plus à même de succéder à Joseph Sepp Blatter, démissionnaire depuis le 2 juin dernier.

prince ali 29 mai 2015

Il était le seul à affronter le vétéran suisse en mai dernier pour le poste de président de la Fifa. Décidément, le prince Ali compte bien marquer l’assemblée générale extraordinaire élective pour la présidence de la Fifa avec des doléances des plus inattendues. En tout cas, on ne pourra pas dire qu’il est resté les bras croisés pendant la campagne élective.

Publié dans Sports

Le match MC Alger-USM El Harrach, comptant pour la 21e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, prévu vendredi 26 février au stade 5-Juillet (Alger), a été avancé à 16h, au lieu de 18h, comme initialement programmé, indique la Ligue de football professionnel (LFP). Le match aura lieu à huis clos. Le MCA avait écopé de quatre matches à huis clos, dont deux avec sursis, suite aux incidents survenus lors de la rencontre contre le RC Relizane (1-0) de la 17e journée du championnat de Ligue 1 disputée au stade Omar-Hamadi. Le MCA a déjà purgé un match de sanction face à l’USM Blida (0-0) lors de la 19e journée. Trois autres rencontres de la 21e journée se dérouleront à huis clos : MC Oran-RC Relizane, CS Constantine-CR Belouizdad et MO Béjaïa-USM Alger. La 21e journée se jouera sur trois jours avec, en ouverture, l’affiche MO Béjaïa-USM Alger programmée le mardi 23 février à 16h au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa à huis clos. Ce match a été avancé pour permettre au MOB de préparer la manche retour contre l’Ashanti Gold du Ghana pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des champions d’Afrique. Le match aller s’est terminé par une défaite du MOB (1-0).

Publié dans Sports

Le président du Mouloudia d’Alger, Achour Betrouni, ne regrette pas d’avoir fait confiance au jeune coach Lotfi Amrouche qui avait pris l’intérim après le limogeage de Meziane Ighil pour insuffisance de résultats, avant qu’il ne soit confirmé. En effet, le boss des Rouge et Vert pense qu’il a bien fait de garder ce dernier, même s’il manque encore d’expérience, étant donné qu’il était entraîneur dans les catégories jeunes. Le premier responsable du doyen pense qu’il valait mieux faire confiance à un technicien local que de ramener un entraîneur étranger, car cela demande du temps avant qu’il ne s’adapte à la manière de travailler au club. Betrouni pense que ce jeune entraîneur possède les diplômes requis, en plus du fait qu’il reste déterminé et motivé pour réussir. Betrouni souhaite même garder cet entraîneur pour la saison prochaine, bien qu’il sait qu’il est trop tôt pour parler de ce cela, puisque cela dépendra d’un certain nombre de paramètres, dont les résultats que décrochera le club en fin de saison. Très satisfait des résultats enregistrés jusque-là, le président Betrouni dira que la qualification en coupe est méritée après les sacrifices consentis sur le terrain par les joueurs qui se sont donnés à fond pour réussir cet objectif. Il affirmera, en outre, qu’il souhaite décrocher la coupe cette saison. Il avouera qu’il est content pour les joueurs Aouedj, Chaouchi et Gourmi qui se sont illustrés lors du dernier match de coupe face au RC Relizane, souhaitant qu’ils continuent sur cette lancée et réussir d’autres bons résultats. Sur un autre plan, Betrouni souhaite que son club puisse revenir au stade du 5-Juillet, le seul stade qui puisse contenir tous les supporters du doyen. Pour ce qui est de ses projets d’avenir, le président souhaite ouvrir un grand chantier en effectuant de nombreux changements.

Publié dans Sports

Le MO Béjaïa (Ligue 1 algérienne de football) a écopé de quatre matches à huis clos, dont deux avec sursis, a annoncé lundi la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel. Cette sanction a été prise par la commission de discipline de la LFP suite au jet de projectiles (bouteilles, pierres, dégradation d’équipements), sans préjudice des indemnités financières qui seront demandées par le gestionnaire du stade. Les faits se sont produits lors du match face au NA Hussein Dey (défaite 2-1 ap) disputé samedi dans le cadre des 8e de finale de la Coupe d’Algérie. Le club de la Soummam va purger son premier match mardi lors de la réception de l’USM Alger (16h) en match avancé de la 21e journée du championnat. Le préparateur physique du MOB, Adel Laâbeni, a écopé de six mois de suspension ferme à compter du 21 février, en plus de 40 000 DA d’amende (article 58). De son côté, le RC Relizane a écopé de deux matches à huis clos en plus d’une amende de 200 000 dinars.

Publié dans Sports

La championne algérienne se prépare pour les prochaines compétitions internationales et espère être toujours aux commandes.

L’échéphile internationale algérienne, Amina Mezioud, a indiqué que « monter le Point Elo » était son objectif lors de la 4e édition du Grand Prix du Président de la République de jeux d’échecs, qui se poursuit à l’hôtel Safir d’Alger. « Je totalise actuellement 2071 points. Ce rendez-vous sera une belle opportunité pour faire monter mon Point Elo et préparer aussi les futures échéances internationales », a déclaré Mezioud, qui a perdu le premier round devant le Grand Maître algérien Mohamed Haddouche et a remporté le 2e round face un Algérien (non-classé), Nadir Bensotra. Mezioud, sociétaire du CE Constantine, sera opposée à l’Algérien Salaheddine Djeddi (USM Blida), pour le compte du 3e round. « Je souhaite me ressaisir et avancer dans le classement », a-t-elle dit. Plusieurs échéances internationales importantes sont au programme d’Amina Mezioud pour l’année 2016. « Je vais prendre part au Zonal africain prévu début avril à Alger, puis le Championnat continental qui se déroulera le mois de mai en Ouganda. Je suis aussi qualifiée pour le Championnat du monde d’octobre prochain qui aura lieu dans un pays à désigner », a fait savoir l’échéphile constantinoise de 28 ans.

Lutte serrée entre 13 échéphiles
Par ailleurs, et pour ce qui est de la compétition, il faut savoir que 13 échéphiles, dont 6 Algériens, sont provisoirement en tête du classement de la 4e édition du Grand Prix du président de la République de jeux d’échecs, après deux rounds de cette compétition qui se déroule depuis dimanche à Alger. Soixante échéphiles représentant dix pays (Algérie, Liban, Libye, Palestine, France, Belgique, Pays-Bas, Russie, Ukraine et Ouzbékistan) sont en concurrence jusqu’à samedi pour remporter ce Grand Prix, qui se joue selon le système suisse avec 9 rondes à la cadence de 25 minutes. « Le classement est établi au fur et à mesure et celui qui récoltera le plus grand nombre de points sera sacré. Après chaque round, les vainqueurs s’affrontent pour permettre aux meilleurs d’avancer. En cas d’égalité, un tie-break sera organisé pour connaître le vainqueur du tournoi », a expliqué à l’APS l’Algérien Adnane Nemela, arbitre international (catégorie C). Le troisième round a débuté lundi peu après 16h00 et devait se poursuivre jusqu’à 20h00. « Un round peut durer six heures. Six Grands Maîtres internationaux (GM) et cinq Woman international Master (WIM) animent ce Grand Prix qui s’annonce palpitant », a prédit Nemela, membre de la commission d’arbitrage à la Fédération algérienne des échecs (FADE). Le Grand Prix du président de la République est organisé par la FADE sous l’égide de la Fédération internationale.

Publié dans Sports

Le milieu international olympique de l’USM Alger (Ligue 1 algérienne de football), Zineddine Ferhat, a estimé lundi que les deux matches amicaux prévus les 25 et 28 mars à Séoul face à la Corée du Sud vont constituer « une étape importante de préparation» en vue des jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro. «Il s’agit de deux tests importants pour nous face au finaliste de la dernière Coupe d’Asie. Nous allons nous mesurer pour la première fois au niveau mondial. Ces deux rendez-vous nous seront bénéfiques en vue des JO », a affirmé Ferhat. La sélection algérienne, dirigée par le technicien suisse Pierre-André Shurmann, s’est qualifiée au rendez-vous brésilien grâce à sa deuxième place en Coupe d’Afrique 2015 des moins de 23 ans, disputée au Sénégal (28 novembre-12 décembre). L’Algérie effectue ainsi son retour sur le plan olympique après 36 ans d’absence. «Au-delà de son cachet amical, ces deux rencontres vont nous permettre de jauger nos qualités en dehors du continent africain. Personnellement, les deux tests de Séoul seront loin d’être de simples matches amicaux », a-t-il ajouté. L’adversaire coréen a décroché le deuxième ticket de son continent qualificatif au JO, à l’issue de la Coupe d’Asie disputée à Doha (Qatar) en janvier dernier, où il a été battu en finale par la Japon (3-2). Les jeunots des Verts ont disputé, mercredi dernier, leur première rencontre amicale contre la Palestine (défaite 1-0) au stade 5-Juillet à Alger. Le sélectionneur national Pierre-André Shurmann s’est réjoui samedi de la programmation de ces deux matches face aux Coréens. « Ce sera une occasion pour mes joueurs afin de découvrir un autre style de jeu. J’ai personnellement demandé à la Fédération algérienne de football de me programmer le maximum de matches amicaux contre des équipes asiatiques, africaines, européennes et d’Amérique du Sud, en prévision des JO », a-t-il déclaré.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6