Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 24 février 2016

Se tiendra ? Se tiendra pas ? Le congrès électif pour la présidence de la FIFA, devant se tenir demain à Zurich (Suisse), se conjugue aujourd’hui au conditionnel. En effet, le Prince Ali avait décidé, mardi passé, de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) après le rejet de sa requête dans laquelle il a demandé l’installation d’isoloirs transparents durant l’opération de vote. Si l’élection ne se déroule pas demain, certains savent déjà à qui donner leur voix. Selon les dernières spéculations, cheikh Salman Bin Ibrahim Al Khalifa (Bahreïn) et Gianni Infantino (Italie/Suisse) sont devant pour succéder à Joseph Sepp Blatter.

 

Le football universel attend toujours son nouveau patron. Deux cent neuf (209) associations devraient voter demain au Palais des Congrès à Zurich (Suisse) pour désigner celui qui remplacera le potentat Sepp Blatter, démissionnaire depuis le 2 juin dernier, sur le trône de la prestigieuse structure de gestion des affaires de la balle ronde mondiale. Dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe, l’Helvète est revenu sur les raisons qui l’avaient amené à jeter l’éponge et renoncer à son poste. Plus que l’enquête du FBI concernant des faits de corruption au sein de son instance, sa disgrâce a commencé, selon lui, en 2010 avec l’attribution du Mondial 2022 au Qatar aux dépens des Etats-Unis. «Si on avait voté comme prévu pour les Etats-Unis, les Américains n’auraient pas eu de raisons d’attaquer la FIFA puisqu’ils auraient eu leur Coupe du Monde. Et moi, j’aurai fini mes quatre dernières années de mandat tranquillement», a-t-il analysé. Dans son viseur aussi Michel Platini. Le Français devait se présenter pour ce poste avant de voir son dossier rejeté par la commission d’éthique de la FIFA qui l’a suspendu pour 8 ans. D’abord proches, les deux hommes se sont opposés ces dernières années. Et le jugement du président sortant de la Fédération suprême à l’égard de l’ancien numéro 10 de l’équipe de France est sans appel : «il aurait dû avoir le courage de se présenter (en mai 2015). Il ne l’a pas eu. Michel était meilleur joueur que politique. Tout ça s’apprend, mais il a toujours été un enfant gâté et choyé par tout le monde. On le portait et il n’a jamais été dans la lutte.» Des déclarations qui montrent qu’en coulisses, il se passe bien des choses. Beaucoup de choses sont manigancées. Tout scrutin semble avoir un scénario établi à l’avance. Mais certains choisissent de faire faux bond, selon leurs intérêts. Si les présidents des cinq Confédérations recommandent souvent aux associations affiliées de voter pour untel ou untel, il y aura toujours des voix qui fuitent pour atterrir ailleurs.
LA CAF POUR FAIRE BASCULER LE VOTE
L’heureux élu devra avoir au moins une voix de plus au-dessus de la moitié du nombre global d’électeurs au nombre de 209. C'est-à-dire 105 pour s’assurer la victoire. En Afrique, la tendance serait pour le candidat bahreïni Cheikh Salman. «Tout en respectant le principe démocratique, la souveraineté et la latitude de chaque association membre de voter pour le candidat de son choix, le Comité exécutif invite toutes les 54 associations, membres de la Confédération africaine de football, à réserver leurs suffrages au Cheikh Salman Ben Ibrahim Ben Khalifa lors de l’élection à la présidence de la FIFA du 26 février 2016 à Zurich», notait le communiqué publié le 5 février à l’issue d’une réunion à Kigali (Rwanda) où la CAF indiquait aussi qu’«elle ne fera pas de commentaires sur les espoirs et les attentes des candidats.» Seulement voilà. Gianni Infantino, le candidat de l’UEFA, avait affirmé, lundi, qu’il pensait obtenir la moitié des voix de l’Afrique, en dépit des consignes de l’instance confédérale d’Issa Hayatou, actuel président par intérim de la FIFA. Musa Bility, président de la Fédération du Liberia, a apporté de l’eau au moulin à cette hypothèse annonçant que «beaucoup de fédérations africaines ne suivront pas le mot d’ordre du président Issa Hayatou de voter en faveur de Salman» à travers un communiqué diffusé par la BBC. A ce sujet, il faut rappeler qu’en 2002, le Camerounais avait défié Blatter, qui postulait pour son second mandat, et il a été tout simplement lâché par les siens. A l’époque, une bonne partie des délégués de la CAF avait voté pour l’Helvète. Un revirement qui est donc fort envisageable cette fois aussi, comme pour dire que la décision, paraissant unanime, de voter pour l’actuel boss de la Confédération asiatique de football (AFC) n’est pas parole d’Evangile.
RAOURAOUA SNOBERA-T-IL HAYATOU POUR INFANTINO ?
En tout cas, le premier responsable de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua, pencherait pour Gianni Infantino. Celui qui a été dépêché par l’UEFA pour suppléer Platini a le soutien logique et infaillible de l’Europe. Le bras droit de Platini a mené une campagne de séduction en coulisse afin de gagner quelques voix du côté de l’Afrique notamment. Il s’était d’ailleurs rendu à Alger au mois de novembre dernier pour assister au match retour face à la Tanzanie, tenu à Blida, et convaincre Raouraoua de le conforter.
Le président de la FAF ne suivrait donc pas la suggestion de la CAF, en privilégiant le secrétaire général de l’UEFA. Alors que ses relations avec Issa Hayatou «ne sont pas au beau fixe», selon certaines indiscrétions, l’homme fort du siège de Dely Ibrahim compterait donc suivre la tendance européenne. Pour ce qui est des prédictions, Salman Bin Ibrahim peut compter sur le soutien de sa Confédération (Asian Football Confederation) qui compte 46 membres et autant de voix ainsi que sur l’appui déclaré de la Confédération africaine de football (CAF) qui, via son président, Issa Hayatou, l’a assuré de lui donner les 54 voix du continent africain. Avec ces deux quotas, Salman comptabiliserait 100 voix. Pour sa part, Gianni Infantino, le candidat de l’UEFA, devrait comptabiliser 88 voix acquises. Celles de l’UEFA (53) et de la Concacaf (35). Même en ayant la moitié des voix de la CAF comme il le prétend, il aura exactement les 105 voix qui suffiraient pour décrocher la magistrature absolue. Quant à l’outsider prince Ali, qui a pu obtenir 73 bulletins en sa faveur le 28 mai dernier contre Blatter, il a des chances infimes de jouer les trouble-fête dans le cas où il disperserait des voix au sein de l’AFC dont il a été vice-président entre 2011 et 2015, mais aussi la zone CAF. Les rebondissements, il y en a eu tellement depuis ce 28 mai 2015 que la possibilité d’en vivre d’autres durant ces 24 dernières heures n’est pas à exclure.  

Publié dans Der

Trois casemates servant de refuges pour des terroristes ont été découvertes et détruites mardi par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Tébessa, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Tébessa, (5e Région militaire) a découvert et détruit, le 23 février 2016, trois casemates aménagées qui servaient de refuges aux terroristes », précise le MDN. Par ailleurs et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, un détachement relevant du secteur opérationnel d’In Guezzam, (6e Région militaire) « a appréhendé huit immigrants clandestins, de nationalité nigérienne et saisi un véhicule tout-terrain », signale la même source. Dans la 4e Région militaire, des éléments de la Gendarmerie nationale en coordination avec ceux de la sûreté nationale « ont arrêté, à Ghardaïa et Ouargla, huit immigrants clandestins de nationalité marocaine », ajoute-t-on. De même et à Tlemcen, 2e Région militaire, « cinq autres de la même nationalité ont été arrêtés », rapporte-t-on également.

Publié dans Der

Après avoir défrayé la chronique pour avoir décidé de coudre leurs lèvres en signe de protestation contre leur chômage prolongé, les jeunes Ouarglis ont récidivé hier dans une mise en scène revendicative encore plus macabre. Alignés devant l’entrée du siège de la wilaya, cinq chômeurs ont « joué » au pendu, nouant autour de leur cou une corde qui pend sur un torse nu et lacéré jusqu’au bras. Et si cela ne suffisait pas pour attirer l’attention des autorités sur eux, ils menaçaient de se donner la mort. Les policiers présents ont bien tenté de les ramener à la raison, en vain. Même échec pour le représentant du wali, qui n’a pas réussi à convaincre les chômeurs de se rhabiller et même d’aller rencontrer le wali Saâd Agoudjil, qui s’est proposé de les recevoir en personne. D’ailleurs, selon ce dernier, cette « crise trouve son origine dans le manque de transparence dans le traitement des procédures de recrutement ». Il n’en demeure pas moins que ces jeunes refusent les postes offerts ailleurs que dans le secteur pétrolier. « Les offres d’emploi sont importantes et dépassent largement la demande de la région. Seulement, le problème réside dans le fait que ces jeunes demandeurs d’emploi s’obstinent à vouloir travailler uniquement pour les trois sociétés pétrolières réputées ici pour leurs salaires très élevés : Enafor, ENTP et ENSP », a-t-il affirmé. Le wali de Ouargla espère toutefois que la suppression des tests de recrutement et l’introduction au niveau des agences de l’emploi de la région d’un système informatisé pour la gestion automatique des offres et la sélection des candidats, à travers le logiciel Wassit, seront un gage de transparence, de rapidité et d’efficacité des demandes d’emploi.

Publié dans Der

La 21e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football, entamée mardi par le succès du leader, l’USM Alger, en déplacement, contre le MO Béjaïa (1-0), se poursuivra avec au menu le derby algérois entre le MC Alger et l’USM El Harrach à huis clos.

 

L’USM Alger, qui a renoué avec le succès en allant s’imposer devant le MO Béjaïa (1-0) grâce à un penalty de Meftah, a consolidé sa place de leader avec 13 longueurs d’avance sur son poursuivant direct, le CR Belouizdad. Ainsi, le stade 5-Juillet sera le théâtre d’un derby qui n’aura pas la même saveur qu’il y a quelque temps, d’abord pour son déroulement à huis clos et ensuite avec la situation que traversent les deux formations. Le MC Alger, qui reste sur une qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie, recevra les Harrachis avec l’espoir de l’emporter. Les coéquipiers de Sid Ahmed Aouadj auront à cœur de confirmer leur regain de forme enclenché depuis l’arrivée à la barre technique du jeune technicien Lotfi Amrouche en remplacement de Meziane Ighil et aligner trois autres points dans cette confrontation très importante pour eux. Toutefois, les Banlieusards ne l’entendront pas de cette oreille, eux qui savent qu’ils n’ont pas droit à l’erreur maintenant et se doivent de se ressaisir pour se réconcilier avec leurs fans, déçus après la dernière élimination en coupe face à l’US Tébessa.
La JS Saoura, auteur de trois victoires de rang, souhaite confirmer sa belle forme sur le terrain de l’ES Sétif dans un duel qui promet. Les Sétifiens, qui peinent cette saison, n’auront d’autre alternative que la victoire pour éviter toute mauvaise surprise, d’autant que trois points seulement les séparent du premier reléguable. Les poulains de Geiger savent ce qui les attend lors de cette empoignade et se donneront à fond pour réussir une remontée au classement, même s’ils savent que cela ne sera pas facile pour eux. 

Publié dans Sports

La 21e journée du championnat de Ligue 2 Mobilis s’annonce périlleuse aussi bien pour les clubs de tête que pour ceux du bas du tableau, les uns appelés à jouer en déplacement et les autres à accueillir de grosses cylindrées, avec la hantise commune de concéder de précieux points. Les clubs du podium, respectivement l’Olympique Médéa, le CA Batna et l’USM Bel- Abbès, seront appelés, en effet, à effectuer de périlleux déplacements, au moment où les relégables, l’USMM Hadjout, le CRB Aïn Fekroun et l’OM Arzew, seront mis à rude épreuve à domicile, en accueillant des ténors de la Ligue 2 Mobilis. L’Olympique Médéa, solide leader avec 38 points, sera en déplacement chez l’actuel premier club non relégable, l’AS Khroub, qui vu la position peu enviable qu’il occupe en ce moment l’attendra probablement de pied ferme et avec la détermination de l’emporter pour s’éloigner un peu de la zone de turbulences. L’issue de cette rencontre reste cependant ouverte sur d’autres probabilités, car en bon leader, l’OM s’est déjà sorti de situations bien plus difficiles, comme lorsqu’il est allé gagner chez le CA Bordj Bou Arréridj, un autre gros morceau de la Ligue 2 Mobilis. Le dauphin, le CA Batna, ne sera pas en meilleure posture lors de son déplacement chez le MC El Eulma, un autre ancien pensionnaire de l’élite et qui cherchera probablement à profiter de l’avantage du terrain et du soutien du public pour gagner et recoller par la même occasion aux clubs du haut du tableau. Un avantage sur lequel l’Amel Boussaâda ne pourra pas compter cependant, en accueillant l’USM Bel Abbès (3e), car ce match se jouera sans public, en raison du huis clos infligé aux Boussaâdis. Une situation qui devrait arranger beaucoup plus les affaires de l’USMBA, qui en cas de bon résultat chez l’ABS, peut espérer coller un peu au leader, sur lequel il ne compte que deux points de retard actuellement. Les clubs du bas du tableau ne seront pas mieux lotis que leurs homologues du podium, y compris les équipes qui auront l’avantage du terrain, car appelées à recevoir de grosses cylindrées en quête de victoire pour continuer à jouer les premiers rôles.

Le programme
Vendredi 26 février à 15h
OMA-ASO
OM-ASK
MCS-CABBA
CRBAF-USC (huis clos)
PAC-JSMS
ABS-USMBA (huis clos)
MCEE-CAB
USMMH-JSMB

Publié dans Sports

L’attaquant Yacine Benzia (Lille OSC/France) a choisi de porter les couleurs de la sélection algérienne après sa rencontre avec le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, indique mercredi la première instance footballistique nationale sur son site internet officiel. La FAF entamera bientôt les procédures administratives d’usage auprès de la fédération internationale (Fifa) pour qualifier le joueur avec les Verts, ajoute la même source. Benzia (21 ans) a déjà porté les couleurs des sélections jeunes de France, dont la celle des moins de 23 ans, et est ainsi contraint de formuler un dossier à la Fifa pour le changement de sa nationalité sportive. Le président de la FAF avait annoncé en janvier dernier que le joueur formé à L’O Lyon rejoindra bientôt la sélection algérienne, avant que l’intéressé ne réagisse en affirmant qu’il n’avait pas encore tranché sur la sélection première pour laquelle il jouera entre l’Algérie et la France. Mais Benzia, auteur de cinq buts en Ligue 1 cette saison, a déclaré la semaine passée qu’il avait finalement fait son choix et qu’il comptait le rendre public au cours de cette semaine. Il devrait ainsi honorer sa première convocation en mars prochain à l’occasion de la double confrontation contre l’Ethiopie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2017). 

Publié dans Sports

Le président du Paradou AC (Ligue 2 algérienne de football), Kheireddine Zetchi, a exprimé mardi son souhait d’être domicilié pour le reste de la saison au stade 20-Août-1955 d’Alger, au moment où la Ligue de football professionnel (LFP) a programmé ses deux prochains matches au stade de Dar El Beida. « Nous voulons terminer la saison au stade 20-Août-1955 compte tenu de plusieurs paramètres. La LFP a programmé nos deux matches au stade de Dar El Beida. Pour moi, il s’agit d’une programmation provisoire, du moment que nous comptons saisir cette instance pour nous faire changer de terrain », a affirmé à l’APS le premier responsable du PAC. Dans le calendrier du mois de mars dévoilé mardi par la LFP, l’instance dirigeante de la compétition a programmé les rencontres Paradou AC-US Chaouia et Paradou AC-Amel Boussaâda dans le cadre respectivement des 23e et 24e journées au stade de Dar El Beida. Le Paradou AC avait débuté la saison 2015-2016 au stade Omar-Hamadi en disputant deux matches devant l’USM Bel Abbès (0-0) et la JSM Béjaïa (1-1), avant de déménager à l’enceinte de Dar El Beida. Au terme de la 20e journée, le PAC pointe à la 4e place au classement avec 30 points, à six points de la troisième place occupée par l’USMBA, synonyme d’accession. Le club reste en lice en Coupe d’Algérie où il s’est qualifié samedi pour les quarts de finale en battant le RA Aïn Defla (1-0). Les joueurs de l’entraîneur Si Tahar Cherif El Ouazzani rencontreront au prochain tour le NA Hussein Dey.

Publié dans Sports

Le huis clos revient en force dans les stades algériens comme unique alternative aux yeux des responsables pour faire face au fléau de la violence qui ronge le sport roi, alors qu’il y a quelque temps, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, se réjouissait de la réduction sensible des matches disputés sans public durant la phase aller. Ce ne fut finalement qu’une baisse temporaire, dans la mesure où les vieux démons sont désormais de retour dans les gradins des stades algériens et même en dehors après pratiquement chaque match. Le fait que la moitié de la 21e journée du championnat, qui débute mardi avec le match avancé entre le MO Béjaïa et l’USM Alger, se déroule à huis clos en est une parfaite illustration. Déjà, ce choc MOB-USMA a eu lieu devant des gradins vides. Le club béjaoui a écopé d’une sanction de quatre matches à huis clos, dont deux avec sursis, à la suite des incidents ayant émaillé la rencontre perdue à domicile contre le NA Hussein Dey (2-1 ap), samedi passé en huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie. Le MC Alger accueillera à son tour l’USM El Harrach dans le derby algérois vendredi prochain au stade 5-Juillet, privé de ses fans. Un véritable « gâchis » dans la mesure où il s’agit d’un rendez-vous très attendu annuellement par les férus des derbies. En fait, le Mouloudia en est à son deuxième match de suite à huis clos après en avoir écopé de quatre, dont deux avec sursis, à la suite des évènements qui se sont produits au stade de Bologhine lors de la réception du RC Relizane en championnat. Il s’agit aussi de la troisième sanction du genre dont fait l’objet le Doyen depuis le début de cet exercice. Le MCA a même failli être privé de son public pour le reste de la saison si la Ligue de football professionnel (LFP) avait maintenu sa décision d’infliger cette sanction à toute formation ayant comptabilisé trois suspensions de huis clos en une saison, comme annoncé par son président Mahfoud Kerbadj à l’intersaison, avant qu’il ne se rétracte.

Publié dans Sports

Le premier responsable du département des sports sait qu’il faudrait accorder plus de soutien à ces deux disciplines marginalisées.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, a assuré les fédérations algériennes de natation et des sports mécaniques du « soutien » et de « la disponibilité de son département à les accompagner dans la réalisation de leurs plans d’action » respectifs, lors d’une réunion de travail à Alger. Le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), Chihab Baloul, ayant soulevé un « problème de manque d’infrastructures spécialisées », a ainsi reçu la « garantie » du ministre de « collaborer avec les pouvoirs publics locaux » pour y remédier. « Le MJS travaillera en étroite collaboration avec la fédération, les walis et les présidents d’APC pour identifier et mettre en place des circuits légers, avec l’apport des sponsors », a assuré M. Ould Ali dans sa quête d’aide au développement de cette discipline sportive. Le ministre a tenu, par ailleurs, à « remercier et à féliciter » la FASM pour « les résultats obtenus » et les « efforts qu’elle a fournis pour assurer une bonne organisation des compétitions ». Un peu mieux lotie en matière d’infrastructures que la FASM, la Fédération algérienne de natation (FAN) a surtout « sollicité l’aide du MJS pour une meilleure prise en charge de ses jeunes talents sportifs ». M. Ould Ali a, là encore, assuré le président Ahmed Chabaraka de son soutien et de la disponibilité de son département à l’accompagner dans la réalisation de son plan d’action. Le ministre a annoncé dans cette perspective une « prochaine mise sur pied d’un groupe de réflexion mixte (MJS-fédération-comité olympique) sur les mécanismes de mise en œuvre du décret 15-2013 portant sur le statut de l’athlète d’élite et son chapitre bourse ». Une démarche « préconisée par le ministre pour garantir à l’athlète les meilleures conditions de préparation et de prise en charge ». Ce qui devrait l’aider à obtenir de meilleurs résultats et de représenter dignement l’Algérie. M. Ould Ali se réunit régulièrement avec les responsables des fédérations sportives pour écouter leurs doléances et entrevoir les démarches à suivre pour les aider à avancer. Sa dernière réunion avec la FASM et la FAN est intervenue dans ce registre.

La première édition du Raid des reines du 4 au 11 mars
Sur un autre plan, la première édition du Raid des reines se déroulera entre Alger et Tamanrasset du 4 au 11 mars 2016, ont annoncé, mardi, les organisateurs de cette compétition. Selon le tracé choisi, les équipages féminins vont passer par les villes de Djelfa, Ghardaïa, El Ménéa, In Salah et Moulaï Lahcène sur une distance de 2 200 km. Outre l’aspect compétitif, « ce raid, qui a pour objectif de promouvoir le tourisme saharien, s’adresse aux femmes actives dans le tissu industriel, économique et social », précise la même source. Le Raid des reines est organisé par NSO Organisation et M’Zab Tour sous l’égide du ministère de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat et la wilaya de Tamanrasset. « Composé uniquement d’équipages féminins encadrés par le staff de l’organisation, le Raid des reines sera agrémenté de plusieurs thématiques, ainsi que de nombreuses visites touristiques », a conclu NSO.

Publié dans Sports

Le circuit d’Aïn Defla a bénéficié dernièrement des aménagements nécessaires en vue d’accueillir le championnat national de cross-country, prévu le 26 février pour toutes les catégories d’âges, de cadets à vétérans, a-t-on appris mardi auprès de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA). Le parcours s’étend sur une distance de 2 km et sera appelé à recevoir toutes les épreuves inscrites au programme de ce championnat national (messieurs et dames), aussi bien dans la formule cross long que celle du cross court. « La participation à cette compétition est ouverte uniquement aux athlètes ayant décroché leur qualification lors des championnats régionaux », soit un total d’environ « 600 coureurs », a encore précisé la FAA. La catégorie seniors messieurs, outre le cross long sur une distance de 10 km, sera la seule à disputer le cross (court) sur une distance de 4 km. De leur côté, les cadettes devraient concourir sur une distance de 4 km et les cadets sur 6 km, tout comme les juniors (filles), au moment où les juniors (garçons) feront 8 km. Le cross des seniors (dames), quant à lui, est prévu sur une distance de 8 km, tout comme celui des vétérans (messieurs), au moment où les dames (vétérans) feront deux kilomètres de moins (6 km). Les lauréats seront honorés aussi bien dans la formule individuelle que par équipe.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6