Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 06 février 2016

Il a probablement dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Un témoignage qui transpire le vécu et transperce les oreilles. Sofiane Feghouli s’est confié à « La gazette du Fennec » dans un entretien, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il en avait beaucoup sur le cœur. Entre le racisme et l’ostracisme, la frontière est ténue et les conséquences palpables. Aujourd’hui, les binationaux se retrouvent à la croisée des chemins. Persécutés par une France qui se les approprie quand ça l’arrange et les rejette quand l’actualité la dérange.

 

« Si j’ai un conseil à donner à ces nouveaux jeunes, c’est de ne pas hésiter d’opter pour le pays de leurs parents, c’est un principe à ne pas discuter. Il ne faut pas oublier l’histoire entre la France et l’Algérie, où il y a eu des choses très graves qui se sont produites par le passé. Juste pour ça, je leur demande de jouer pour l’Algérie. » Ce sont les mots de Sofiane Feghouli. Un conseil. Un peu brusque avec des mots crus et une vérité saignante.
Une déclaration faite dans une interview accordée à La gazette du Fennec qui vient des tripes. Le Fennec a laissé parler son cœur sans trop rouler sa langue pour balancer ce qui a été considéré comme des « propos choquants » de l’autre côté de la rive. Il faut dire que, en France, on n’a pas tardé à réagir à des propos qui coïncident avec le vote de la loi de déchéance au pays de Napoléon et l’approbation de l’amendement de l’article 51 en Algérie. Une déchirure et un choix cornélien. Le pays natal ou la nation des origines ? Un dilemme auquel les détenteurs de la double nationalité sont désormais confrontés. Chacun son penchant et son avis. Et le natif de Levallois-Perret a fait le sien en 2011 lorsqu’il a décidé de jouer pour les Verts. Certains diront que c’était un choix par défaut parce que le pensionnaire de Grenoble Foot 38 n’avait pas sa place en équipe de France. D’autres préfèreraient penser que c’est un choix fait par instinct et spontanéité, n’étant que le prolongement de raisons purement identitaires. Surtout que Reymond Domenech, sélectionneur des Bleus en 2010, avait pensé à l’international espoir français. Là n’est pas le problème. La sélection tricolore a toujours été composée de binationaux qui sont originaires d’Afrique et d’autres différents recoins de l’Europe. Michel Platini avait du sang italien qui coulait dans ses veines, tout comme Bixente Lizarazu était basque (Espagne), David Trézeguet argentin et Zinedine Zidane… enfant de parents algériens.
Mais à une certaine époque, le problème d’appartenance ne se posait pas. Sauf que depuis, les temps ont changé. Vers le pire, malheureusement. Le communautarisme et les problèmes d’intégration sont devenus manifestes dans une France aux cultures et ethnies diverses.

A qui profitera la dérive médiatique ?
Toujours les mêmes maux entre l’Algérie et la France. Les stigmates d’une guerre, d’une colonisation passées aux répercussions interminables qui traversent les temps et les générations. Un sujet sensible qui revient de manière récurrente et incessante. Bien que les propos de Sofiane englobent un concentré de patriotisme et de fierté d’appartenir à cette terre qui a bu des litres de sang de martyrs à profusion, la dérive communicative est d’une ampleur considérable. Une onde de son abasourdissante résultant d’une question sensible et « malsaine » posée par l’intervieweur qui s’est empressé de propager l’entrevue sur la Toile pour créer le buzz et se faire de la publicité auprès des médias français. Un international algérien ne pouvait en aucun cas dire qu’il gardait une part de « francitude ». Si la sortie médiatique soignera la cote du Valencien en Algérie, elle va rendre la fissure identitaire plus béante et le climat plus tendu pour les jeunes Franco-algériens. Aujourd’hui, Feghouli a renié le pays où il a grandi et fait ses classes de footballeur. Duquel il a tiré profit des centres de formation pour devenir le joueur qu’il est aujourd’hui. Peu importe l’itinéraire et les bâtons qu’on lui avait mis dans les roues, le carrosse avec lequel il a commencé le périple est « made in France », même si ses chromosomes sont algériens.
Loin des accords d’Evian, près de la réalité et d’un présent où une personne peut être en désaccord avec elle-même. Des circonstances complexes qui peuvent même provoquer des cassures dans un seul foyer. Bientôt, avec l’adoption de l’amendement 51 (qui barre la route aux binationaux qui ne pourront pas accéder aux hautes responsabilités de l’Etat et fonctions politiques), il se pourrait que dans une seule famille on trouvera un footballeur (ou athlète) qui a le droit de représenter l’Algérie et son proche (père, frère ou cousin) qui n’aura pas le droit d’y avoir un poste de magistrature. Une véritable anomalie. Surtout que cette partie de l’avant-projet n’est pas vraiment claire aujourd’hui. Un cas de figure ambigu qui en dit long sur un profit sélectif basé sur la divergence d’intérêt. Car après tout, c’est le bénéfice qui tranchera lorsque le choix s’imposera. 

Publié dans Der

Un atelier regroupant des enseignants ayant des méthodes pédagogiques innovantes a eu lieu hier à Alger. Une trentaine d’enseignants sont venus ainsi proposer et discuter au Lycée de mathématiques de Kouba de nouvelles méthodes qui facilitent, selon eux, l’apprentissage et la transmission du savoir aux élèves. Il a été question de l'intégration de l'outil informatique dans l'acte d'enseigner, mais pas seulement, puisque les discussions ont été élargies à des questions de didactique, de psychologie et d'autres outils rendant l'acte d'apprendre chez les élèves motivant, valorisant et permettant de bons résultats dans les études.
Dans son intervention, la ministre de l’Education nationale, Noria Benghebrit, a insisté à ce propos sur la valeur et l’importance d’un système éducatif générateur de réussite par la qualité de l’enseignement. « Nous avons à encourager et mettre le travail innovant par davantage de valeur au sein de l'éducation nationale », a-t-elle déclaré, en indiquant : « Chaque samedi de la première semaine de février sera annuellement consacré à l’enseignant innovant. » L’objectif est d’arriver par un travail d'atelier et donc d'échange d'expériences à un système éducatif performant et un enseignement de qualité. Tout, selon Mme Benghebrit, passe par l’amélioration des pratiques pédagogiques et des conditions d’enseignement. Pour elle, la maîtrise et l’usage du numérique donneront envie à l’élève d'aujourd'hui de poursuivre ses études. « La capacité d’innovation permet d’intéresser les élèves et les accompagner vers la réussite et faire de la créativité au service de la réussite éducative, prenant en compte les différents rythmes d’assimilation chez les apprenants et leur rendement aussi, parce qu’une fois l’élève gagne un établissement scolaire, c’est pour sa réussite », a-t-elle ajouté. Elle annoncera que son ministère accompagnera, sur son budget, les enseignants innovateurs pour concrétiser leurs projets pédagogiques.
LA DATE DU BACCALAURÉAT APPROUVÉE
Concernant le concours de recrutement des enseignants, la ministre déclare qu’il est maintenu pour fin février. Toutefois, elle confirme que son département est en concertation avec le ministère des Finances et la Fonction publique pour déterminer le nombre de postes ouverts à la compétition. « Une chose est sûre, le nombre de postes sera conjugué au nombre d’enseignants mis à la retraite, qui doivent être remplacés, et par le nombre des besoins des établissements scolaires qui seront ouverts dans plusieurs régions du pays », a-t-elle précisé. Dans ce contexte, elle ajoutera que de nouvelles spécialités seront intégrées pour la première fois dans le concours qu’on retrouvera dans la liste qui sera rendue publique prochainement. Sur un autre volet, la ministre a déclaré que le gouvernement a « validé » le calendrier des épreuves du baccalauréat qu’elle a avancé avec ses partenaires sociaux, et ce, du 29 mai au 2 juin. Concernant le BEM, « les conférences régionales de jeudi prochain vont être décisives », a-t-elle indiqué. 

Publié dans Der

La Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH) a dénoncé l’arrestation de six de ses militants, dont le président de la Ligue d’Alger, Me Salah Debouz. «Cela fait deux mois que la LADDH et des partenaires sociaux et des syndicats se réunissent pour discuter de textes de loi qu’on trouve répressifs et essayer de s’entendre sur la forme d’action à engager, et c’était prévu qu’on se retrouve aujourd’hui (samedi). Malheureusement, on a été surpris par un dispositif policier important au niveau du siège de la Ligue et on a été encerclé par un dispositif de policiers qui nous ont demandé de les accompagner au commissariat d’El Djorf, à Bab Ezzouar», regrette Me Débouz qui déplore le fait qu’on ait «été empêché de tenir une réunion dans un espace privé par la force, en violation de la loi». Dans un communiqué rendu public hier, la LADDH estime qu’à travers cette arrestation «le pouvoir algérien se révèle tel qu’il est réellement, c’est-à-dire une dictature (…) Une simple réunion entre Algériens et Algériennes qui ne font pas partie de la clientèle du régime met à jour la véritable nature répressive du régime contrairement aux discours lénifiants et autres balivernes colportés par les épigones du régime». En effet, c’est «suite à une réquisition du wali d’Alger, tel qu’affirmé par les policiers en faction devant la Maison des syndicats qui est encerclée, cette réunion fut non seulement interdite mais en plus des personnes furent interpellées, et parmi elles Me Salah Dabouz, président du bureau de la LADDH, Ferhati Hacène, militant de la cause des disparus, et Lotfi Allam, membre de la direction du syndicat des transports. Malheureusement, il y a d’autres personnes qui ont été interpellées mais que l’on n’arrive pas à joindre puisqu’il leur est interdit d’utiliser leur téléphone», est-il indiqué dans le communiqué. 
Le bureau national de la LADDH dénonce cet acte qui, selon lui, «s’apparente à de la piraterie» et réaffirme son droit de discuter de la situation politique, économique et sociale que traverse l’Algérie et de prendre toutes les initiatives avec les vrais militants et militantes pour réinstaller l’espoir au sein de la population. 
Me Debouz a, par ailleurs, annoncé que la LADDH portera plainte.

Publié dans Der

Un terroriste a été arrêté vendredi par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Skikda, indique, samedi, un communiqué du ministère de la Défense nationale. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Skikda a arrêté un terroriste, le 5 février 2016 à 16h, suite à une embuscade tendue près de la localité d’El Safsafa, commune d’Aïn Kechra, wilaya de Skikda », précise la même source. Au niveau de la 4e Région militaire, des détachements combinés relevant des secteurs opérationnels d’Ouargla, de Ghardaïa et d’El Oued, en coordination avec les éléments de la Sûreté nationale, « ont saisi deux fusils de chasse, une quantité de munitions, deux véhicules tout-terrain, un véhicule utilitaire, un camion semi-remorque, 1 600 litres de carburant et 36 720 unités de différentes boissons », ajoute-t-on.
Le MDN informe également qu’un terroriste a été arrêté hier à In Amenas en provenance des frontières sud-est du pays. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à la permanente vigilance de nos Forces armées déployées le long des frontières du pays, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel d’In Amenas/4e Région militaire a arrêté un terroriste, aujourd’hui 6 février 2016 », précise le communiqué du MDN.
« Ce terroriste était à bord d’une moto en provenance des frontières sud-est du pays, en possession d’un fusil de chasse, d’une quantité de munitions de différents calibres pour fusils mitrailleurs, d’une lunette de précision, d’une paire de jumelles, d’une baïonnette et de plusieurs téléphones portables », ajoute la même source.

Publié dans Der

Le CR Belouizdad et le MO Béjaïa, les deux concurrents directs de l’USMA pour le titre, se sont inclinés en déplacement devant respectivement la JS Kabylie et le CS Constantine sur le même score (1-0), vendredi après-midi en ouverture de la 19e journée, ce qui pourrait faire les affaires des Rouge et Noir, qui donnaient la réplique au MCO hier soir.

 

En déplacement à Tizi-Ouzou, le CRB a essuyé sa quatrième défaite de la saison. Un but de l’attaquant Diawara à la 18e minute a permis aux hommes de Bijotat de mettre fin à la belle série des Belouizdadis, qui restaient sur huit matches sans défaite. En dépit de cet échec, le CRB conserve sa deuxième place à dix longueurs de l’USM Alger, qui compte un match en moins. Quant à la JSK, qui renoue avec le succès, elle se hisse à la septième position avec 25 points. Le MO Béjaïa (3e) est revenu bredouille de son déplacement à Constantine en s’inclinant face au CS Constantine (1-0) sur un penalty du capitaine Yacine Bezzaz à la 47e minute. Les protégés du coach béjaoui, Abdelkader Amrani, gardent provisoirement leur troisième place au classement, avant le match entre l’USM El Harrach (5e) et le NA Hussein Dey samedi au stade 5-Juillet. De son côté, le MC Alger (4e) a été incapable de s’imposer à domicile contre l’USM Blida (0-0), confirmant ainsi sa mauvaise passe depuis l’entame de la phase retour. Les protégés de Meziane Ighil, qui ont joué à huis clos, ont rarement inquiété le gardien adverse. Un nouveau résultat négatif qui pourrait coûter la quatrième place aux Vert et Rouge en cas de succès du DRB Tadjenanent (5e) qui accueille l’ASM Oran samedi. En revanche, ce nul donne un peu d’air à l’USM Blida dans sa lutte pour le maintien. La quatrième et dernière rencontre au programme ce vendredi entre l’ES Sétif et le RC Relizane s’est soldée par un score vierge qui arrange plus les visiteurs dans leur lutte pour quitter la zone rouge. Certes, les hommes de Henkouche sont toujours relégables, mais sont à trois unités seulement du premier non relégable. L’ES Sétif, en difficulté cette saison, reste scotchée à la huitième place avec deux points d’avance sur le premier non reléguable.
Vers le limogeage d’Ighil
Tout porte à croire que le coach du Mouloudia d’Alger, Meziane Ighil, quittera le club, surtout après cette mauvaise série du Doyen qui enregistre encore une autre contre-performance à domicile en se faisant accrocher par la formation de l’USM Blida sur un score vierge. Les Mouloudéens ont été, encore une fois, l’ombre d’eux-mêmes et n’ont pas pu forcer le destin pour remporter les trois points qui étaient pourtant nécessaires pour se relancer dans la course à une place au podium, surtout que le principal actionnaire, Sonatrach, a mis les moyens pour tenter de décrocher un titre cette saison. L’ayant toujours soutenu dans les moments difficiles, le président, Achour Betrouni, ne semble plus disposé de continuer à le faire, d’autant plus qu’il sait qu’il deviendra impopulaire, sachant que le public demande sa tête depuis un bon bout de temps, étant donné qu’il n’a pas réussi à apporter sa touche à l’équipe et qu’il joue beaucoup sur la défensive.

Publié dans Sports

L’Olympique de Médéa, malgré une victoire étriquée (2-1) contre le MC Saïda, vendredi pour le compte de la 19e journée, a conforté sa place en tête du classement du championnat de Ligue 2 Mobilis de football, au moment où l’ASO Chlef a réalisé l’exploit du jour, en revenant avec une précieuse victoire (1-0) de son périlleux déplacement chez le MC El Eulma. L’OM avait démarré en fanfare contre le MCS, ouvrant le score par Banouh dès la 9e minute, avant de concéder l’égalisation devant Saâdi à quelques minutes de la fin de la première mi-temps. Mais en bon leader, l’OM s’est ressaisi dès le retour des vestiaires, reprenant l’avantage au score par Hamia (47e). Un succès à l’arraché qui permet à l’OM de prendre trois points d’avance sur le CA Batna (2e), qui de son côté s’est neutralisé (0-0) avec le Paradou AC dans l’une des plus belles affiches de cette 19e journée. Un choc qui aurait pu connaître une toute autre issue si Mesfar (CAB) et Benayad (PAC) n’avaient pas manqué un penalty chacun, respectivement en première et en deuxième mi-temps. L’autre grande affiche de la journée, entre le MC El Eulma et l’ASO Chlef, a tourné à l’avantage des Chélifiens, ayant déjoué tous les pronostics en allant l’emporter au stade Messaoud-Zeggar (1-0) grâce à Belhocine (16e). Dans le bas du tableau, c’est l’USMM Hadjout qui a réussi la meilleure affaire, en l’emportant (3-0) contre l’AS Khroub, grâce notamment à Nedjar (36e) et un doublé de Zitouni (82e et 88e). Un précieux succès qui ramène la lanterne rouge, l’USMM Hadjout, à seulement trois longueurs du CRB Aïn Fekroun, tenu en échec (1-1) par l’USM Bel Abbès. L’USMMH avait pourtant fait le plus dur, en ouvrant la marque par Ziad sur penalty à la demi-heure de jeu, mais c’était compter sans l’abnégation de l’ancien leader, ayant réussi à arracher l’égalisation par Bounouah, à une minute du coup de sifflet final. A l’instar du CRBAF, la JSM Béjaïa n’a pas su préserver le score lors de son déplacement chez l’Amel Boussaâda, puisque Bentaleb a nivelé la marque pour les locaux (90+1), alors que Bessaha avait ouvert le score pour le club de Yemma Gouraya dès 19e minute. L’OM Arzew, malgré une courte victoire (1-0) contre le CA Bordj Bou Arréridj, a réussi une bonne opération au cours de cette 19e journée, revenant à deux points du premier club non relégable, l’US Chaouia, battu de son côté par la JSM Skikda (2-1). Cheniguer, auteur d’un doublé aux 19e et 70e, a été le bourreau de l’US Chaouia, ayant réussi à revenir au score grâce à Kebbani (53e), avant de concéder le 2e but. 

Publié dans Sports

La Confédération africaine de football (CAF) a apporté vendredi son « soutien entier » à la candidature du Bahreïni, Cheikh Salman, pour succéder à Joseph Blatter à la présidence de la Fifa, a indiqué l’instance africaine. « Le comité exécutif de la CAF a décidé d’apporter son soutien entier à la candidature de Cheikh Salman pour la présidence de la Fifa », a déclaré à la presse à Kigali le premier vice-président de la CAF, Suketu Patel, à l’issue d’une réunion du comité exécutif de la CAF. Pour sa part, le deuxième vice-président de la CAF, Almamy Kabele Camara, a précisé à la presse que la décision avait été prise à « l’unanimité ». Le soutien entier de la CAF pourrait s’avérer décisif sur l’issue de l’élection du successeur de Joseph Blatter le 26 février à Zurich. Avec 54 pays affiliés, la CAF dispose en effet du plus gros réservoir de voix au congrès de la Fédération internationale devant l’UEFA (Europe, 53 voix), l’Asie (46), la Concacaf (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, soit 35 voix), l’Océanie (11) et l’Amérique du Sud (10). Quatre des cinq candidats à la présidence de la Fifa avaient fait le déplacement dans la capitale rwandaise, qui accueille actuellement le championnat d’Afrique des nations (Chan) : Cheikh Salman, président de la Confédération asiatique (AFC), le Suisse Gianni Infantino, n°2 de l’UEFA, le Sud-Africain Tokyo Sexwale et le Français Jérôme Champagne, ex-secrétaire général adjoint de la Fifa. Seul le prince jordanien Ali ne s’est pas déplacé.

Publié dans Sports

Le défenseur international algérien Hichem Belkaroui, fraîchement engagé par Nacional Madeira, pourrait prendre part à son premier match avec son nouveau club, dimanche en déplacement à Académica, pour le compte de la 21e journée du championnat de division 1 portugaise de football (Liga Nos), a révélé le joueur. «L’entraîneur Manuel Machado m’a informé d’être prêt pour la journée de dimanche qui marquera peut-être ma première apparition avec Nacional Madeira lors du match contre Académica», a déclaré Belkaroui à la radio nationale Chaîne 2. Hichem Belkaroui (25 ans), qui avait pris part à sa première séance d’entraînement mardi, s’est dit prêt à gagner sa place dès son premier match. « Si je joue, je dois saisir l’occasion qui me sera offerte. Je suis venu à Madeira pour m’affirmer et représenter dignement le football algérien, comme jadis l’a fait Islam Slimani ou Yacine Brahimi (FC Porto) », a souhaité l’international algérien. Interrogé sur son intégration dans le groupe de Nacional Madeira et le problème de son adaptation, l’ancien joueur de l’USM El Harrach (Ligue 1 algérienne) s’est dit conscient de la situation. « Je sais que je dois faire beaucoup d’effort afin de m’adapter rapidement, à cause surtout de la langue. Même si cela me demande un peu de temps, je m’armerai de la patience et d’abnégation pour une bonne intégration dans le groupe », a expliqué Belkaroui.

Publié dans Sports

Le technicien Ali Fergani est devenu le nouvel entraîneur de la JSM Béjaïa (Ligue 2 de football) en remplacement de Saïd Hammouche, limogé, a annoncé hier le club de la Soummam sur son site officiel. « Suite aux mauvais résultats enregistrés lors de la phase retour, la direction du club a limogé l’entraîneur Saïd Hammouche. Le président du Conseil d’administration Boualem Tiab a tout conclu avec Ali Fergani qui sera présent lundi aux entraînements », écrit le club dans un communiqué. Ce changement intervient au lendemain du match nul concédé par la JSMB sur le terrain du Amel Boussaâda (1-1) dans le cadre de la 19e journée du championnat.
Ayant réussi à enchaîner six matchs sans défaite, la JSMB a vu sa série prendre fin lors de la journée inaugurale de la phase retour à domicile face à la JSM Skikda (0-2). Eliminée en 32es de finale de la coupe d’Algérie, la JSMB accueillera vendredi prochain le MC Saïda pour le compte de la 20e journée du championnat. Au classement, la formation béjaouie pointe à la 6e place avec 28 points, à cinq longueurs de la troisième place, synonyme d’accession.

Publié dans Sports

Le sélectionneur national, le Roumain Codreanu, estime que ses escrimeuses ne devraient pas rougir de ces défaites surtout qu’elles sont venues face aux meilleures escrimeuses du monde...

Les sept escrimeuses algériennes engagées à la 29e étape de la Coupe du monde de fleuret (seniors/dames), qui se déroule à l’hôtel Hilton d’Alger, ont été éliminées au stade des éliminatoires disputées pour le compte de la 1ere journée de compétition. La séance matinale, qui a vu la participation de 112 escrimeuses réparties en 16 poules de 7 athlètes, a été marquée par l’élimination de cinq Algériennes, à savoir : Louiza Khelfaoui, Feriel Adjabi, Amira Aouibet, Narimane El Houari et Ghazi Lila. Qualifiées à l’issue de la phase de poules, les Algériennes Anissa Khelfaoui et Khadidja Zerabib ont été éliminées lors des matchs à élimination directe, disputés vendredi après-midi, en s’inclinant respectivement face à la Chinoise Huo Xingxin sur le score de 15 touches à 9, et l’Italienne Beatrice Monaco (15-6). « Le match a été difficile face à l’Italienne. J’ai mal débuté le combat en la laissant prendre rapidement l’avantage. Par la suite, j’ai essayé de revenir au score, mais c’était trop tard », a déclaré Zerabib à l’issue de sa défaite face à Monaco. « Maintenant, il faut rester concentrés sur les épreuves par équipe afin d’intégrer les top 16 de la compétition et conserver notre 17e place mondiale », a-t-elle ajouté. De son côté, l’entraîneur de la sélection algérienne, le Roumain Mugur Codreanu, a estimé que ses athlètes n’ont pas à rougir de leur prestation face aux meilleures escrimeuses du monde qui cherchent à grappiller des points pour la qualification aux Jeux olympiques 2016. « La Coupe du monde, c’est la crème de l’escrime mondial en plus les athlètes sont plus motivés vu que c’est une année olympique. Je pense que nous connaissons notre niveau. Il faut travailler plus avec les jeunes talents pour améliorer notre rendement et aspirer à jouer les premiers rôles lors des prochaines éditions », a déclaré Codeanu. A l’issue de la phase éliminatoire, 64 tireuses (16 têtes de série plus 48 qualifiées) ont décroché leur ticket pour disputer le tableau final qui se déroulera samedi. La 3e et dernière journée de cette compétition, prévue dimanche, sera consacrée aux épreuves par équipe. La 29e étape de la Coupe du monde de fleuret (seniors/dames) qui se déroule jusqu’au 7 février à l’hôtel Hilton d’Alger, enregistre la participation de 128 athlètes représentant 32 pays, qui sont en course pour récolter des points en vue d’une qualification aux Jeux olympiques JO-2016 de Rio de Janeiro. 

Publié dans Sports
Page 1 sur 6