Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 11 avril 2016

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a présenté hier un aperçu du programme de son secteur au titre du plan d’action du gouvernement 2014-2019 devant la Commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Publié dans Der

L’opération de démolition des constructions illicites dans la ville de Tamanrasset, entamée par les pouvoirs publics la semaine dernière, continue de susciter le mécontentement des populations locales. Hier encore, pour la troisième journée consécutive, les habitants du quartier «La lune» sont descendus dans la rue pour réclamer l’arrêt immédiat de la démolition de leurs constructions. Vers midi, des centaines de familles ont battu le pavé depuis leur quartier jusqu’au siège de la wilaya, a-t-on appris d’une source locale. Des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants ont marché dans les rues de la ville de Tamanrasset pour exiger l’arrêt de l’opération de démolition des habitations du quartier «La lune». Au cours de la marche, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au wali qui a ordonné la démolition de ces constructions.
«Le wali a eu sa part de la colère des marcheurs qui l’ont tenu pour responsable de la situation de pourrissement qui prévaut dans la capitale de l’extrême sud depuis dix jours», affirme notre source, qui signale, par ailleurs, une forte présence des services de sécurité dans toute la ville de Tamanrasset. Les protestataires ont réclamé aussi une commission d’enquête ministérielle. «La venue d’une délégation ministérielle d’Alger pour enquêter sur ce qui se passe dans la ville de Tamanrasset a été aussi exigé par les manifestants», témoigne notre contact. Par ailleurs, nous avons appris d’une autre source que le sénateur de la wilaya d’Illizi, El Hadj Brahim, a été appelé à la rescousse pour éviter le pourrissement. «Le sénateur El Hadj Brahim est intervenu pour trouver une solution à ce problème.
Il a demandé aux représentants des familles de recenser toutes les habitations démolies et celles à démolir», affirme-t-elle. Effectivement, un groupe de travail, composé des habitants de ce quartier a été créé hier en vue de mener cette tâche. «Un groupe de volontaires a déjà commencé à recenser les habitations illicites», a-t-elle précisé. Selon la même source, les autorités publiques se sont engagées à arrêter l’opération de démolition et à trouver des solutions aux familles ayant perdu leurs maisons. Toujours dans le cadre de l’apaisement, nous avons appris que toutes les personnes arrêtées durant les manifestations ont été libérées. Pour rappel, plus de 60 personnes, pour la plupart des jeunes, ont été arrêtées par les forces de l’ordre lors des affrontements violents qui les ont opposées à des jeunes du quartier en question. 

Publié dans Der

Mobilis parraine la 3e édition du forum ENP-Industrie qui se déroule aujourd’hui à l’Ecole nationale polytechnique à El Harrach. Le forum est organisé en partenariat avec les professionnels des différents secteurs de l’industrie, sous la houlette du ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, et celui de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb. Cette rencontre sera axée sur l’échange et l’interaction entre les industriels algériens et les jeunes entrepreneurs qui débutent dans la vie professionnelle et proposera plusieurs conférences et expositions, animées par de nombreux responsables du monde industriel et de l’emploi. Ce rendez-vous permettra de réunir les professionnels ainsi que le monde scientifique et universitaire et aux jeunes diplômés l’accès à l’emploi et la création de réseaux professionnels. Mobilis marque sa présence à l’événement et s’affirme comme une entreprise dynamique et innovante. 

Publié dans Der

La région centre a été ébranlée par un séisme d’une magnitude 5,0 sur l’échelle ouverte de Richter, dimanche à 18h48. Il a été localisé à 13 km à l’est de Tablat, dans la wilaya de Médéa, nous apprend le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag). Bilan final : 12 blessés et quelque 76 habitations, dont un CEM, endommagés. Peu de temps après que la région ait été secouée par un séisme dans la journée dimanche à 18h48, le travail de la Protection civile a consisté à apporter les premiers secours aux populations sinistrées et à évaluer les dégâts. Plusieurs détachements, spécialisés dans la localisation et le sauvetage, ont été mobilisés et acheminés sur les lieux du sinistre. De même, des équipes de secours médicalisées de la Protection civile, composées de médecins urgentistes, pour assurer la prise en charge sur place des blessés, des unités spécialisées dans le sauvetage, le déblaiement et une équipe cynophile ont été sollicitées. Contacté par téléphone, le lieutenant Tarek Belhachemi, porte-parole de la Protection civile de la wilaya de Médéa, a donné le bilan final de ce tremblement de terre qui fait état de 12 personnes légèrement blessées, dont 5 en état de choc, et de sérieuses fissures dans de nombreuses bâtisses, dont un CEM, précisant que «les dégâts matériels enregistrés ont été relevés dans les communes de Mihoub avec 40 habitations, El Azizia (20 habitations), Maghraoua (2 habitations), Mezghena et Guelb El Kebir».
En chiffre, c’est quelque 76 habitations, individuelles et collectives, et un CEM qui ont été endommagées suite à la secousse tellurique enregistrée. Le même interlocuteur fait état de l’effondrement total des murs de clôture de deux habitations individuelles. Le bilan des blessés est resté inchangé, selon la même source, qui avait annoncé cinq blessés légers dus essentiellement à la panique provoquée par la secousse tellurique.
Il est à noter qu’une commission de la wilaya de Médéa, composée d’experts, vient d’être mise en place pour évaluer les dommages causés. Plusieurs architectes vont assurer les travaux d’expertise nécessaires à l’évaluation préliminaire des bâtisses touchées dans les communes de Mihoub, El Azizia, Maghraoua, Mezghena et Guelb El Kebir. A partir des résultats obtenus, des programmes de rénovation, de réhabilitation et éventuellement de démolition des bâtisses touchées devront être établis.
Par ailleurs, une secousse tellurique d’une magnitude 4,3 degré avait été ressentie, pour rappel, dans cette même région, le 24 mars dernier, sans faire de dégât matériel ou humain.

Publié dans Der

Treize personnes sont décédées et vingt-sept autres ont été blessées dans sept accidents de la route survenus à travers le territoire national durant les dernières 24 heures. La wilaya qui a payé un lourd tribut est M’sila avec sept morts et deux blessés.
Il ne se passe plus un jour sans qu’il y ait un accident mortel. Malheureusement, l’hécatombe routière poursuit son ascension avec des bilans très lourds. Ainsi, selon les services de la Protection civile, un total de 13 personnes ont trouvé la mort sur les routes algériennes ces dernières 24 heures. Dans ce contexte, le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de M’sila où notamment 7 personnes ont été tuées et deux autres ont été grièvement blessées. Selon les services de la Protection civile, à l’origine de ce drame routier enregistré sur la RN46, à hauteur du lieudit Kaf Al Touyour, dans la commune de Djebel Messaad, une collision entre un camion semi-remorque et deux véhicules de tourisme.
Les blessés ont reçu les premiers soins sur place par les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile d’Aïn El Melh, avant leur évacuation à l’hôpital. Alors qu’une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de ce drame.

Publié dans Der

Ils seront deux ce soir à quitter la Ligue des Champions UEFA. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Real Madrid, l’un des favoris pour le sacre final, sera virtuellement éliminé lors du coup d’envoi face au VfL Wolfsburg (19h45) à Santiago Bernabeu. Les Madrilènes ont deux buts (défaite 2-0 mercredi dernier en Allemagne) à remonter. Dans l’autre partie, le Paris Saint-Germain pourrait se faire éliminer pour la 4e année de suite au stade des quarts s’il perd à Manchester où il sera reçu par City (19h45). Les Parisiens, tenus en échec 2 buts partout à l’aller, auront la tâche ardue, mais pas impossible.

Publié dans Sports

La nouvelle est tombée hier sur le site officiel du FC Valence (Liga espagnole). Un communiqué informant de la mise à pied jusqu’à nouvel ordre de l’international algérien Sofiane Feghouli évoquant « une mesure de précaution en attendant une évolution de la situation ». Une décision pour le moins étonnante de la part de la direction de l’actuel 13e du championnat d’Espagne. D’autant plus que le Fennec avait pris part à la rencontre de dimanche lors du succès 2 buts à 1 des « Chauves-souris » face au FC Séville. Le numéro 8 avait été incorporé à la 77e minute à la place de Santi Mina. Si le motif de cette sanction n’a pas été précisé dans la publication, la presse locale parle du refus du joueur de participer à une séance ce matin avec les remplaçants sur demande de son entraîneur qui lui reprochait de ne pas s’être présenté pour le décrassage d’après-match. Une manœuvre des responsables de Valence pour contraindre l’ancien joueur du Grenoble Foot 38 à rempiler. Lui qui avait demandé à être revalorisé en début de saison sans que les propriétaires du club donnent suite à sa requête. Le contrat de Feghouli expire en fin de saison et s’il ne prolonge pas il partira gratuitement. Ce qui expliquerait cette sanction dénuée de tout fondement. D’autant plus que le milieu offensif a toujours été exemplaire depuis qu’il a rejoint le club en 2010. Sachant qu’il sera libre de tout engagement au terme de l’exercice, plusieurs équipes s’intéressent au joueur de 26 ans. La formation turque de Fenerbahçe s’est déjà mise sur les rangs en lui offrant un lucratif contrat de trois ans avec des rémunérations annuelles estimées à hauteur de 3 millions d’euros. Certains disent même que l’ex-pensionnaire de l’Unión Deportiva Almería a tout conclu avec le club d’Istanbul. Ce qui est sûr, c’est que l’avenir de Feghouli s’écrit ailleurs. 

Publié dans Sports

La sélection algérienne de football (dames), tenue en échec (2-2) par son homologue kényane au match aller du 2e et dernier tour à Alger, est appelée à réussir un véritable exploit, cet après-midi à Nairobi, pour espérer se qualifier à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations de 2016, prévue au Cameroun.
Un résultat nul égal ou supérieur à 3-3 suffirait à qualifier les camarades de Naïma Bouheni-Benziane, mais vu les efforts que nécessite ce défi, surtout que le match retour se jouera en déplacement (15h00 locales, 13h00 algériennes), dans des conditions nettement moins favorables qu’à Bologhine, le moins dur pour les Algériennes serait de viser tout simplement une courte victoire (1-0).
Une performance très difficile, car il ne sera probablement pas aisé de battre la sélection kényane à Nairobi, surtout après qu’elle se soit autant rapprochée de la qualification à la CAN-2016.
« Je n’ai jamais dit que ce sera facile », a reconnu le sélectionneur national, Azeddine Chih, affirmant toutefois qu’il « y croit » et que les « filles feront le maximum » à Nairobi pour « revenir avec la qualification ». Pour confirmer ses dires, le sélectionneur national a rappelé de précédents matchs, pendant lesquels « les filles s’étaient un peu ratées à domicile, avant d’inverser la tendance au match retour ». De son côté, le sélectionneur kényan David Ouma a affiché un plus grand optimise, affirmant qu’après « le résultat favorable du match aller, la qualification ne saurait échapper » à son équipe. « Le nul que nous avons réussi à Alger est un très bon résultat.
Meilleur qu’un (0-0) ou (1-1), car les deux buts marqués à Bologhine nous procurent une importante marge de manœuvre au match retour », avait-il expliqué à l’issue du match de vendredi. Le match retour Kenya-Algérie est prévu au stade Misc-Kasarani de Nairobi. Il sera dirigé par l’arbitre Sauvis Iratunga (Burundi), qui sera assistée de ses compatriotes Alida Iradkunda et Fides Bangurambona.
Le vainqueur de cette confrontation se qualifiera pour la phase finale de la CAN-2016, prévue du 19 novembre au 3 décembre au Cameroun. 

Publié dans Sports

Le président de la Fifa Gianni Infantino a jugé honteuse la manière dont les « Panama Papers » ont présenté certains contrats télévisuels signés par l’UEFA quand il en dirigeait le département juridique. «Tout le processus (d’attribution des droits) était juste et bien documenté. La manière dont il a été présenté est tout simplement une honte», a réitéré M. Infantino dans une interview exclusive au magazine allemand Kicker parue hier. Dès le 5 avril, il avait déjà exprimé sa «consternation » après avoir souligné que « rien n’indique qu’un méfait a été commis par l’UEFA ou par moi-même». Le contrat mis au jour par les « Panama Papers » porte sur la vente des droits télévisés de la Ligue des champions sur le marché équatorien, pour la période 2006-2009. L’un des signataires est l’UEFA, vendeuse des droits en tant qu’instance suprême du foot européen, représentée par Infantino. L’autre signataire est la société offshore Cross Trading, basée à Niue, intermédiaire de la télévision équatorienne Teleamazonas pour l’achat des droits TV des compétitions européennes. « Le contrat avait été négocié en détail par l’équipe marketing et examiné par deux services de l’UEFA. Selon la procédure standard, il avait été signé par deux directeurs de l’UEFA. Dans ce cas, je n’étais que l’un des deux directeurs, mais, en fonction de la disponibilité (des uns et des autres), cela aurait pu être deux autres directeurs », a expliqué le nouveau président de la FIFA. « Si, une fois le contrat conclu, les propriétaires des droits commettent des irrégularités, ni l’UEFA ni moi-même n’avons de l’influence là-dessus », a conclu Infantino assurant qu’il serait lavé de tout soupçon «lorsque tout sera mis sur la table ». Le journal allemand Süddeutsche Zeitung, qui a obtenu les « Panama Papers», affirme que M. Infantino a signé en 2006 et 2007 des contrats portant notamment sur des droits télévisés de la C1 avec des hommes d’affaires aujourd’hui poursuivis par la justice américaine dans le scandale de corruption qui secoue la FIFA.

Publié dans Sports

Les décisions du jury lors du 37e Championnat d’Afrique de judo, qui s’était déroulé en Tunisie du 8 au 10 avril à Tunis, ont souvent été pointées du doigt par la Direction technique nationale. Les athlètes ont, semble-t-il, été désavantagés par les arbitres. Après les épreuves individuelles, c’est par équipe que l’EN a, manifestement, été lésée. Qui croire ?

judo dz

Publié dans Sports
Page 1 sur 6