Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 15 avril 2016

Le dossier des migrants subsahariens a de nouveau refait surface jeudi dernier lors de la séance des questions orales au Conseil de la nation (Sénat).

Publié dans Der

Jeudi dernier, le conseil d’administration du complexe sidérurgique El Hadjar a été entièrement remodelé dans sa composante algérienne dans le cadre du 51/49, toujours en vigueur. Le transfert des actions n’a pas encore eu lieu officiellement, malgré l’annonce de la renationalisation faite le 7 octobre 2015.
Maâmar Habache a été désigné président du conseil d’administration, en remplacement d’Ahmed Benabbès, au cours d’une assemblée générale ordinaire tenue au siège de la direction du complexe. Cette désignation ainsi que les nouveaux membres a été renforcée par l’introduction de représentants de la BEA, de la SNTF, de l’entreprise Promec et du port aux fins, dit-on, d’associer ces partenaires à la prise de décisions en vue de rattraper les retards enregistrés dans la réalisation des travaux visant la réhabilitation et la rénovation des installations du complexe.
En effet, le haut fourneau, qui devait normalement redémarrer au mois de mars, est toujours en travaux et le redémarrage est prévu pour fin mai. Ce qui est, de l’avis de sidérurgistes, impossible, malgré la cadence et le rythme qu’on a imprimés ces derniers temps.
Ce qui est sûr, c’est que le nouveau président du conseil d’administration a donné des consignes et des instructions fermes quant au respect des délais fixés pour le redémarrage du haut fourneau, considéré comme étant le cœur du complexe. Selon la stratégie adoptée par le nouveau président du conseil d’administration, les travaux doivent se réaliser en même temps dans toutes les installations de sorte que tout doit être achevé en même temps et ainsi livrer un complexe opérationnel à tous les niveaux.
Ce changement à la tête du conseil d’administration vient après le limogeage du PDG d’IMetal, Kamel Djoudi, par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, qui avait exprimé son mécontentement quant aux retards enregistrés dans la réalisation des travaux de rénovation et de réhabilitation du complexe sidérurgique malgré les gros moyens financiers et matériels mis à disposition. 

Publié dans Der

Noureddine Naït Mazi, un monument du journalisme national, est décédé, jeudi dernier, à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie, laissant derrière lui des générations de journalistes qui ont « grandi » à ses côtés ou sous sa direction. Il est considéré par ses pairs comme l’un des fondateurs de la presse algérienne postindépendance, après sa participation dès l’âge de 15 ans au mouvement national de Libération dans les rangs du PPA-MTLD. Né le 18 janvier 1935 à Paris, en France, ce fils d’un fellah émigré, originaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, a débuté sa carrière, entre 1954 et 1956, au journal Libre Algérie à Paris. Hommages et témoignages n’ont cessé depuis l’annonce de sa disparition, avec cette unanimité à décrire un homme humble et dévoué. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé, jeudi, un message de condoléances à la famille du défunt dans lequel il a affirmé que l’Algérie a perdu « un des piliers de l’information », ajoutant que « le défunt compte parmi les promoteurs du livre et de la culture nationale et a dirigé les plus grands journaux nationaux ». « Il était respecté et aimé de tous ceux qui l’ont côtoyé, pour sa modestie et son dévouement dans l’accomplissement de sa mission médiatique. (…) L’Algérie vient de perdre l’un de ses vaillants fils et un journaliste d’exception », a souligné le président Bouteflika. Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a également présenté à la famille du défunt, à ses collègues et confrères ses sincères condoléances. Ses « frères d’arme » d’El Moudjahid, là où le regretté Naït Mazi a longtemps exercé et qu’il a dirigé en tant que directeur général, le considèrent comme « une grande école » du journalisme en Algérie. Ses anciens collègues et « élèves » ont été unanimes à affirmer que Naït Mazi est une « plume » et une « icône du journalisme en Algérie ». Noureddine Naït Mazi, au lendemain de l’indépendance, rentre en Algérie et intègre, en tant que rédacteur, le journal Le Peuple, créé à l’automne 1962 par le FLN, puis en devient chef de rubrique et rédacteur en chef-adjoint en 1964. Il était l’un des rares journalistes algériens qui ont écrit durant la guerre de Libération et après l’indépendance. En 1967, il est nommé rédacteur en chef du quotidien national El Moudjahid, poste qu’il occupa jusqu’en 1971, où il est nommé par décret présidentiel, directeur général. Dix ans plus tard, en 1980, il cesse ses fonctions, à sa demande, pour devenir conseiller au cabinet du ministre de l’Information. En septembre 1983, il est rappelé aux fonctions de directeur d’El Moudjahid, puis directeur général de l’Entreprise nationale de presse El Moudjahid qui édite également le quotidien du soir Horizons fondé en 1985. De 1998 à 2001, il est consultant en communication du président du Conseil de la nation et depuis cette date, il vivait à Alger, retiré de toute activité professionnelle.
(Lire notre hommage au journaliste disparu dans l’édition de demain)

Publié dans Der

Un Petit Poucet face à un géant. L’un veut relever le grand défi, l’autre veut accrocher la finale, véritable exutoire d’une fin d’exercice infernale. L’US Tébessa, invité surprise des demies, sera opposée au MC Alger, doyen des clubs algériens, en cette fin d’après-midi (17h00) dans le temple du 5-Juillet sur les hauteurs de Bouzeréah. L’un d’eux rejoindra le NA Hussein-Dey, qui a disposé, jeudi, de l’USM Bel-Abbès (1-0), en finale programmée pour le 1er mai prochain sur les mêmes lieux.

Publié dans Sports

Par Ahmed T.
Le Programme méditerranéen de petites initiatives pour les organisations de la société civile en Algérie (PPI-Oscan Algérie) a accordé un financement de 250 000 euros à 10 associations actives dans la protection de l’environnement.
Le Programme de petites initiatives pour les organisations de la société civile d’Afrique du Nord du Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) a d’ailleurs organisé jeudi au complexe sportif Ahmed-Ghermoul, à Alger, un atelier d’évaluation, de formation et d’appui aux 10 associations bénéficiaires de ce financement. Cet atelier, qui a vu la présence des représentants du ministère des Ressources en eau et de l’Environnement et des représentants de l’UICN-Med, s’est donné pour objectif d’appuyer les associations dans la rédaction de leurs rapports d’activité, la gestion administrative et comptable de leurs projets ainsi que de les soutenir dans le volet relatif à la communication autour de leurs projets. Selon Mme Farida Aït-Kaci, coordinatrice nationale Algérie du programme, l’Algérie a bénéficié du financement de 10 projets associatifs dans dix wilayas, des projets qui ont cours jusqu’en 2017. Le PPI-Oscan a pour vocation de renforcer les jeunes organisations de la société civile (OSC) en Algérie, en Libye, au Maroc et en Tunisie dans le domaine de l’environnement, à travers le financement de plusieurs petits projets et des actions de renforcement des capacités d’action. Ce programme, cofinancé par la fondation pour la nature Mava et le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), est exécuté par le Centre de coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med). Il vient en appui aux petites associations porteuses d’idées de projets pertinents pour formuler des propositions de projets faisables et durables et a fini par susciter l’intérêt et l’adhésion des pouvoirs publics, en particulier le ministère des Ressources en eau et de l’Environnement, devenu partenaire du programme, le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche et enfin le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Le PPI-Oscan a été lancé en Algérie en novembre 2014 lors d’un atelier national en partenariat entre le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement (l’actuel ministère des Ressources en eau et de l’Environnement) et l’UICN-Med. Sur 57 propositions de projets associatifs proposés par 26 wilayas participantes au programme, 10 projets ont été retenus pour financement. Ces derniers s’inscrivent dans les axes prioritaires du secteur de l’environnement, tels que l’éducation environnementale, l’utilisation raisonnée de l’énergie et de l’eau, la préservation des systèmes hydro-agricoles oasiens, l’écotourisme, la préservation des écosystèmes côtiers ainsi que la valorisation des produits du terroir, en particulier le pollen et la préservation de l’abeille saharienne. Selon Mme Farida Aït-Kaci, les wilayas concernées sont Boumerdès, Oran, Tipasa, Tamanrasset, El Oued, Tizi-Ouzou, M’sila, Naâma, Blida et Bordj Bou Arréridj.  

Publié dans Der

L’Atletico Madrid, tombeur du FC Barcelone en quart de finale, a hérité d’un nouveau gros morceau avec le Bayern Munich, tandis que le tirage au sort des demi-finales de la Ligue des champions a été plus clément avec son voisin du Real Madrid, qui a hérité du bizuth Manchester City. Dejan Stankovic vaniqueur de la C1 en 2012 qui officiait au tirage au siège de l’UEFA à Nyon, a réveillé des vieux souvenirs: celui de la finale de la Ligue des champions (dans son ancienne version) en 1974, quand le Bayern avait corrigé l’Atletico 4 à 0. C’est en tout une bien belle affiche, avec une manche aller le 27 avril à Madrid et un retour en Bavière le 3 mai. L’Atletico entraîné par Diego Simeone a fait forte impression en quarts de finale retour en éliminant le Barça de Lionel Messi, tenant du titre, sur un doublé de son international français Antoine Griezmann (2-0, alors que les Catalans s’étaient imposés 2 à 1 à l’aller). Stankovic a dû aussi éveiller un peu de nostalgie chez Manuel Pellegrini, coach des Citizens qui avait entraîné une saison le Real Madrid (2009-10). Le technicien chilien retrouvera Santiago Bernabeu le 4 mai, au retour, après avoir accueilli le Real à Manchester le 26 avril. Manchester City n’avait jamais franchi le cap des 8es de finale de Ligue des champions dans son histoire. Le Real Madrid a remporté dix fois la C1... Et le Real, coaché par Zinédine Zidane, sait qu’il peut toujours compter sur un joueur hors-norme, Cristiano Ronaldo. Le Portugais reste sur un triplé en Ligue des champions (3-0 en quart de finale retour, contre Wolfsburg qui avait gagné 2 à 0 à l’aller). CR7, avec 16 buts en Ligue des champions, n’est plus qu’à une unité de son record sur une saison de C1 (17, en 2014, l’année de la Decima du Real). Qui retrouvera-t-on en finale le samedi 28 mai à Milan, sur la pelouse de San Siro ? Le Bayern et le Real Madrid font figure de favoris pour le titre cette saison. C’est la 6eme demi-finale consécutive pour le Real (nouveau record) et la 5e de suite pour les Bavarois (qui égalent ainsi le record précédent détenu par le Barça). Le Bayern (5 consécrations) affiche sa détermination pour la suite, à l’image de son portier champion du monde Manuel Neuer, qui lançait tranquillement avant le tirage: « Nous sommes heureux d’être en demi-finales, et nous voulons aller à Milan, quel que soit l’adversaire». 

Publié dans Sports

Trente-quatre ans après sa dernière finale de coupe d’Algérie de football perdue face à la DNC 2-1, le NA Hussein-dey disputera le 1er mai prochain sa cinquième finale de son histoire après sa qualification sur le fil contre l’USM Bel-Abbès (1-0), en demi-finale disputée jeudi au stade 5-Juillet (Alger). Les Sang et Or qui sont en train de réussir une bonne saison, ont attendu l’ultime minute de la partie (90e) pour trouver la faille dans la défense adverse grâce au remplaçant Mbengui qui a trompé la vigilance de l’excellent gardien Toual, à la grande joie des supporters nahdistes. L’unique buteur de la partie, bien placé au milieu de la défense bel-abèssienne, a surpris le gardien adverse d’une pichenette envoyant son équipe en finale après 34 ans d’attente. L’USMBA qui a réussi un excellent parcours dans cette épreuve populaire, elle va désormais se concentrer sur son premier objectif, à savoir l’accession en Ligue 1 Mobilis.

Publié dans Sports

L’entraîneur de la sélection algérienne de football des moins de 23 ans (U23), Pierre-André Shurmann, a estimé que les Verts doivent franchir un pas en avant à l’occasion des jeux olympiques de Rio-2016, malgré le groupe difficile qu’ils ont hérité à l’issue du tirage au sort effectué jeudi au stade Maracana » L’Algérie retrouve les JO après 36 ans d’absence. C’est un véritable exploit, mais l’on ne devra pas se contenter de cela, puisque nous sommes censés franchir un autre pas en avant», a déclaré le technicien suisse au micro de beIN Sports à l’issue du tirage au sort. Cependant la mission ne sera pas facile, surtout que les protégés de Shurmann vont évoluer dans un groupe difficile composé du Honduras, du Portugal et de l’Argentine. » Ce n’est pas seulement notre groupe qui est difficile, les autres le sont aussi. Cela dit, nous nous intéressons à nous-mêmes afin d’être prêts pour le rendez-vous», a encore ajouté le patron technique de la sélection nationale olympique. L’Algérie entamera le tournoi face au Honduras le 4 août prochain à 15h00 (locale) pour le compte de la 1ere journée du groupe D. Elle affrontera lors de la seconde prévue le 7 août, l’Argentine à Rio (18h00), avant de boucler le premier tour contre le Portugal le 10 août à 13h00 à Belo Horizonte. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour le second tour du tournoi qui se déroulera du 4 au 20 août 2016 dans six villes brésiliennes.

Publié dans Sports

Le fleurettiste algérien Victor Hamid Sintes s’est qualifié pour les Jeux olympiques 2016, suite à sa large victoire face au Sénégalais Babacar Kadam (15-4), en finale du tournoi Zonal qualificatif aux JO de Rio disputée jeudi à la salle Harcha-Hacène (Alger). Sintes décroche la deuxième qualification de l’escrime algérienne pour les JO-2016, après celle obtenue par la fleurettiste Anissa Khelfaoui grâce à son classement mondial. L’Algérien qui a battu en demi-finale le Marocain Ali Lahoussine sur le score de 15 touches 5, a confirmé son statut de favori au fleuret masculin en dominant largement son adversaire en finale. « C’est un grand soulagement d’avoir arraché cette qualification aux Jeux olympiques avec les couleurs de l’Algérie. J’ai abordé ce tournoi avec le statut de favori sans avoir beaucoup d’informations sur mes adversaires, d’où la difficulté de cette épreuve pour moi », a déclaré Sintes après sa victoire en finale. « Maintenant, il faut rester concentré pour les Championnats d’Afrique qui débute demain (hier NDLR) et surtout bien se préparer pour les JO pour aller chercher une médaille », a ajouté le fleurettiste algérien. De son côté, l’Algérienne Sarah Atrous (sabre) a raté l’occasion de se qualifier pour les JO, en s’inclinant en finale face à l’Egyptienne Nada Hafez sur le score de 8 touches à 15. Atrous (17 ans) qui avait battu son adversaire à plusieurs reprises notamment en finale du championnat d’Afrique juniors, s’est montrée extrêmement déçue à la fin du combat. Son entraineur, Nassim Bernoui, a estimé que son athlète a « flanché » à cause du « trac » ne réussissant pas à développer sa tactique pour arracher une qualification qui s’offrait à elle. Les autres athlètes algériens engagés dans ce tournoi de qualification, à savoir Hichem Maxime Cade (épée), Akram Bounabi (sabre), et Nedjema Djouad(épée), ont tous été éliminés en demi-finale de leur spécialité, ratant ainsi l’occasion de se qualifier aux JO-2016. 

Publié dans Sports

Rafael Nadal a facilement dominé le Suisse Stan Wawrinka en quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, hier. L’Espagnol, qui s’est imposé en deux sets (6-1, 6-4) rejoint Andy Murray en demi-finale. Un peu plus tôt, l’Ecossais avait laminé le Canadien Milos Raonic (6-2, 6-0). Rafael Nadal a répondu présent.
Au lendemain de son succès étriqué face à Dominic Thiem en 8e de finale, l’Espagnol a remis les choses en ordre et s’est facilement imposé en deux manches face à Stan Wawrinka, en quart de finale (6/1, 6/4). Face à un Suisse complètement passé à côté de son premier set, Rafa a mis plus d’une petite heure pour plier l’affaire (1h17’) et s’offrir un 56e succès en 60 matches à Monte-Carlo, son deuxième jardin. En demi-finale, Nadal retrouve, aujourd’hui, une vieille connaissance : Andy Murray. L’Ecossais s’est, lui, baladé dans la matinée face à un Milos Raonic hors sujet (6/2, 6/0). Les deux hommes s’étaient déjà rencontrés en demie de l’édition 2011, avec un succès du Majorquin à la clé.
Et Tsonga se paie Roger Federer
Jo-Wilfried Tsonga s’est qualifié pour les demi-finales en battant Roger Federer en trois sets (3-6, 6-2, 7-5). C’est la deuxième fois qu’il accède au dernier carré à Monte-Carlo après 2013. Tsonga affrontera Gaël Monfils ou Marcel Granollers. Solide et offensif, le Français s’est offert le scalp de Roger Federer, hier, en quart de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Surpris lors du premier set, le Français est allé chercher sa demi-finale en trois manches (3-6, 6-2, 7-5) après 2h06 de jeu. En demi-finale prévue cet après-midi, il affrontera le vainqueur de la rencontre entre Gaël Monfils et Marcel Granollers. Si ce cas de figure se confirme, la France aura droit à une première présence en finale à Monaco depuis 2000 et le succès de Cédric Pioline face à Dominik Hrbaty. Sans atteindre des sommets de jeu, ce 1/4 de finale a quand même offert un beau spectacle sur le central monégasque. Plus frais physiquement que le Suisse, Tsonga est allé chercher sa demi-finale comme un grand. Un an et demi après son succès face à Federer en finale du Masters 1000 de Toronto, Tsonga a remis ça. Avec courage et abnégation. Il jouera sa deuxième demi-finale en carrière sur le Rocher après 2013. 

Publié dans Sports
Page 1 sur 6