Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 28 avril 2016

Le Conseil de sécurité passe à l’action pour exiger le retour du personnel de la Minurso, expulsé par les autorités marocaines, en violation de la légalité internationale.

Publié dans Der

Les nouvelles dispositions portant sur l’assiette des cotisations instituées au terme du décret exécutif n°15-289 du 14 novembre 2015 relatif à la sécurité sociale des personnes non salariées exerçant une activité pour leur propre compte, ont été au menu d’une rencontre entre le DG de la Casnos, Achek Chaouki Youcef, et les commerçants de Tizi-Ouzou. Ce dernier déclare être venu à Tizi-Ouzou pour « lever les incompréhensions » suscitées par ces nouvelles mesures qui soulèvent des vagues parmi tous les professionnels assujettis au régime de cotisation à la sécurité sociale des non-salariés. Avant les commerçants, les avocats et les médecins ont déjà fait entendre leur protestation devant les instances locales de la Casnos, se plaignant d’être discriminés par rapport aux assurés sociaux d’autres wilayas qui ne sont pas astreints, selon eux, au régime déclaratif maximum qui les oblige à s’acquitter de la somme annuelle de 64 800 DA, au lieu de payer le taux minimum de 32 400 DA. « La réglementation s’impose à tout le monde et sur tout le territoire national », dira M. Chaouki Youcef lors d’un point de presse tenu en marge de la rencontre avec les commerçants pour évacuer le doute que nourrissent les assurés cotisants de Tizi-Ouzou quant aux mesures discriminatoires dont ils seraient victimes de la part de la direction locale de la Casnos. Achek Chaouki Youcef s’est longuement expliqué sur la nécessité de chacun des assujettis de s’acquitter de ses cotisations, énumérant les dividendes et les retombées positives sur eux-mêmes et leurs ayants droit. « La Sécurité sociale est un système basé sur la solidarité intergénérationnelle. (…) L’amélioration de l’assiette des cotisations permettra aux cotisants d’améliorer le niveau de leur retraite et à leurs ayants droit de bénéficier en toute circonstance de la couverture sociale », rappellera le DG de la Casnos, qui dit préférer « le langage de la morale à celui de la coercition ». Il plaidera sa préférence pour le système déclaratif au taux maximum qui génère beaucoup d’avantages pour les assurés sociaux et leurs ayants droit. « Ce n’est pas admissible qu’un commerçant paie moins qu’un salarié ou un femme dont le travail à domicile génère un faible revenu », tente-t-il de convaincre les commerçants dont la majorité dit sa préférence pour le taux de cotisation minimum dont le taux est fixé à 32 400 DA. Un choix qui « nous fait sortir de la réglementation et de la logique de solidarité inhérent au système de sécurité sociale », insistera M. Chaouki Youcef, qui, devant l’insistance et les protestations de ses interlocuteurs, brandira la menace de la coercition et de contrôle a posteriori des revenus de chacun, comme le prévoit la loi.

Publié dans Der

La route transsaharienne et ses connexions devraient raccorder dans un premier stade l’Algérie à cinq pays du continent (Tunisie, Mali, Niger Tchad et Nigeria). S’exprimant hier matin sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale sur l’avancement de cet ambitieux chantier, dont les travaux ont débuté en 1970 et devraient s’étendre sur quelque 8 950 km, jusqu’au Nigeria, Mohamed Ayadi, secrétaire général du comité de liaison chargé de superviser le suivi, a estimé que le projet « se porte bien ». « Je n’aime pas qu’on parle de retard. Il s’agit là d’un projet qui se construit avec les moyens de chacun », a-t-il dit.
Des pays impliqués par le projet, le même responsable a rappelé qu’ils se composent de deux grands groupes, les nantis, lesquels le financent sur leurs moyens propres, et les « moins nantis », qui ont recours à des financements extérieurs. « L’Algérie a joué un rôle moteur en réalisant 1 500 km entre El Ménéa et la frontière avec le Niger », a-t-il estimé quant au taux d’avancement des travaux. Il a dans le même contexte relevé que pour assurer la connexion avec le Mali, l’Algérie a participé à la construction de la moitié de la route. Selon lui, sur la partie sud de cette grande voie de communication, le Nigeria a déjà construit un tronçon de 1 130 km, la Tunisie 50 km, le Niger quelque 700 km et le Tchad environ 400 km. Mohamed Ayadi a, par ailleurs, affirmé souhaiter voir les responsables des Etats concernés par cet ambitieux projet « élaborer un schéma de valorisation de leurs ressources naturelles et se projeter vers l’avenir en commençant à examiner les moyens de promouvoir leurs échanges économiques par le biais de cette voie de communication ». Ainsi, l’Algérie entend faire une jonction entre le futur Grand port du centre (Tipasa), celui de Djen Djen (Jijel), l’autoroute Est-Ouest et la Transsaharienne, pour développer son économie et renforcer ses échanges commerciaux avec les pays voisins, si l’on reprenait l’affirmation faite mardi par le ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali. Intervenant lors des travaux de la 64e session du Comité de liaison de la route transsaharienne (CLRT), le ministre a considéré que la liaison entre ces quatre grandes infrastructures de transport aurait un effet direct sur la rentabilité des échanges commerciaux entre les pays de la région. Actuellement, « le transport des marchandises entre l’Algérie et le Mali, par exemple, nécessite un délai de deux mois en moyenne avec des frais de transport représentant 40% de la valeur globale des marchandises transportées », a-t-il expliqué. Mais avec la jonction prévue entre les ports algériens et la Transsaharienne, les délais de transport entre l’Algérie et le Mali devront se situer entre 7 et 10 jours avec des frais de transport ne dépassant pas les 5% de la valeur des marchandises. A moyen terme, l’objectif est de faire de la Transsaharienne une sorte d’autoroute nord-sud au moins à 50%, a prédit le ministre, qui a affirmé que le développement de cette infrastructure routière aurait pour effet d’encourager le développement de zones industrielles et des ports secs dans le Sud et de favoriser l’investissement dans les domaines agricole, touristique et industriel. 

Publié dans Der

Des promesses et des assurances pour, au final, une vente de tickets qui s’est déroulée dans l’anarchie totale. Le sésame pour assister à la finale de la Coupe d’Algérie, qui opposera le MC Alger au NA Hussein Dey, était difficile à s’octroyer. Voire impossible. Des milliers de supporters du Mouloudia sont revenus les mains dans les poches malgré de longues heures d’attente devant les guichets du stade 5-Juillet. Une frustration qui a donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre causant plusieurs blessés.

 

Publié dans Sports

Deux personnes ont été blessées dans des altercations lors de la vente du quota de billets destiné aux supporters du MCA pour la rencontre opposant ce club au NAHD en finale de la Coupe d’Algérie au stade 5-Juillet, a fait savoir la Protection civile. Le lieutenant Khaled Benkhalfallah, de la cellule de Communication de la direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger, fait état de 2 blessés (par jet de pierres) dans des altercations entre supporters du MCA au niveau des guichets de vente de billets au Complexe olympique. Les premiers soins ont été prodigués sur place aux blessés avant qu’ils soient transférés à l’hôpital de Béni Messous pour un suivi, a indiqué la même source ajoutant que la Protection civile mobilisera pour la finale de la Coupe d’Algérie 23 ambulances et des centres de soins qui seront encadrés par 8 médecins, 9 camions et 11 divers véhicules outre 400 agents.

Publié dans Sports

Comme un clin d’œil, ce sont deux clubs indubitablement liés à la musique des Fab Four qui s’opposent, entre Liverpool, où est né le groupe légendaire, et Villarreal, surnommé le «sous-marin jaune» depuis 1968 en référence au tube Yellow Submarine de la bande à Paul McCartney et John Lennon, que chantaient ses supporteurs et qui est devenu depuis le chant officiel du club. L’autre particularité de cette demi-finale est qu’elle est inédite : les Amarillos et les Reds ne se sont, en effet, jamais encore rencontrés en Coupe d’Europe.
Fort de son exploit renversant aux dépens de Dortmund en quarts de finale retour (4-3 après avoir été mené 2-0 et 3-1), Liverpool pourrait partir avec les faveurs des pronostics, mais il se déplace chez l’équipe la plus solide de la C3 à domicile. Les Espagnols ont remporté leurs 6 matches au Madrigal cette saison.
En outre, l’équipe entraînée par le charismatique Jürgen Klopp se présentera démunie de plusieurs joueurs importants, parmi lesquels Emre Can (cheville), Jordan Henderson (genou) et surtout Mamadou Sakho, écarté par le club en raison d’un contrôle antidopage positif et qui est dans l’attente d’une probable suspension de la part de l’UEFA. 

Publié dans Sports

Les demi-finales aller d’Europa League promettent spectacle et suspense ce soir (20 h 05), avec le déplacement du FC Séville, double tenant du titre, au Shakhtar Donetsk, comme lui issu de la Ligue des  champions, et celui du Liverpool de Jürgen Klopp à Villarreal, qui rêvent aussi de C1. Comme on se retrouve. Neuf ans après, le Shakhtar espère se venger des Sévillans qui lui avaient joué un vilain tour en 8es de finale de feu la Coupe de l’UEFA. Alors qu’ils étaient rentrés d’Espagne avec un match nul (2-2), les Ukrainiens, alors déjà sous la houlette de Mircea Lucescu, se sont fait remonter une nouvelle fois à 2-2 après un but dans les arrêts de jeu... du gardien Andres Palop. Et les Andalous enfoncèrent le clou en prolongations par Ernesto Chevanton. Depuis, le temps est passé et si Séville a glané 4 titres (2006, 2007, 2014, 2015), le Shakhtar a entre-temps réussi à remporter cette Europa League une fois, en 2009. Ce sont donc deux spécialistes de l’épreuve qui vont s’opposer, sans qu’un favori se dégage clairement. Séville, qui peut devenir la première équipe de l’histoire à réaliser le  triplé dans la compétition, est passé près de la sortie en quarts, accroché jusqu’aux tirs au but par l’Athletic Bilbao et devra se méfier face au Shakhtar, invaincu en 6 matches dans l’épreuve. 

Publié dans Sports

La 29e et avant-dernière journée du championnat de Ligue 2 Mobilis de football, prévue demain, nous propose plusieurs duels déterminants pour l’accession en Ligue 1 et la descente en palier inférieur. Le leader, l’Olympique de Médéa, qui dispose de 5 points d’avance sur son poursuivant direct, le CA Batna, pourrait assurer définitivement son titre de champion, en cas de victoire sur l’Amel Boussaâda, qu’il accueillera au stade Imam-Lyès. La tâche pourrait cependant s’avérer ardue pour l’OM, car son adversaire, qui n’est autre que l’actuel premier club non relégable, a tout aussi besoin de points pour sauver sa peau, car ne disposant que d’un point d’avance sur la zone rouge. Le CA Batna (2e) et l’USM Bel-Abbès (3e) seront confrontés au même enjeu lors de leurs déplacements respectifs chez la JSM Béjaïa (12e) et l’AS Khroub (14e), car le club perdant pourrait tout bonnement compromettre son objectif. Le Paradou AC (4e) ne compte que 3 points de retard sur le podium, faisant que, mathématiquement, il peut toujours espérer accéder, surtout si l’USMBA ou le CAB venait à trébucher en déplacement. Mais là encore, rien n’est joué d’avance, car le Paradou AC est également appelé à effectuer un périlleux déplacement à Saïda, où le MCS local, malgré la 8e place qu’il occupe, n’est pas totalement à l’abri de la relégation. La formation saïdie ne compte que 2 points d’avance sur le premier club non relégable, faisant qu’elle aussi devra l’emporter ce vendredi pour éviter toute mauvaise surprise en fin de saison. Une menace tout aussi sérieuse pèse sur l’ASO Chlef et le CA Bordj Bou Arréridj qui, malgré leur statut d’anciens pensionnaires de la Ligue 1, sont actuellement sérieusement menacés de relégation. L’ASO Chlef et le CABBA ne disposent, en effet, que d’un point d’avance sur l’actuel premier club non relégable, faisant qu’ils soient encore plus menacés que la JSMB ou le MCS. Ces deux clubs partent néanmoins avec un léger avantage par rapport à leurs concurrents directs pour le maintien car l’ASO et le CABBA auront la chance de jouer sur leur terrain. Les Chélifiens recevront l’US Chaouia, un club confortablement installé à la 5e place avec 37 points, au moment où les Criquets accueillent la JSM Skikda, ex aequo avec l’USC à la 5e place. Le MC El Eulma (5e) et le CRB Aïn Fekroune (8e) sont les seuls clubs à avoir la tâche relativement facile au cours de cette 29e journée, car appelés à affronter des adversaires déjà condamnés, à savoir OM Arzew et l’USMM Hadjout.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6