Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 01 mai 2016

Il était près de 2h du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, lorsqu’une cinquantaine de jeunes cagoulés et enturbannés surgis des ruelles adjacentes se sont attaqués violemment à un groupe de policiers en faction entre l’APC et la poste de Berriane, à 45 km au nord de Ghardaïa.

D’abord surpris avant de se ressaisir, les policiers ont répliqué avec des grenades lacrymogènes pour repousser les assaillants. Les détonations des grenades lacrymogènes ont réveillé tout le quartier, qui a été rapidement bouclé par des renforts des éléments des forces antiémeutes de la police, qui ont réussi à interpeller l’un des présumés assaillants.
«Qu’est-ce qui s’est passé ? », se demandent des citoyens, paniqués à l’idée de la reprise des affrontements qui, ces dernières années et cycliquement, ont tant ensanglanté la région. «Non, nous ne voulons plus que la région retombe dans la violence. Ces criminels doivent être arrêtés et sévèrement punis. Nous voulons vivre en paix, nous voulons que nos enfants vivent en parfaite communion et symbiose. Nous dénonçons ces actes irresponsables, et particulièrement leurs auteurs qui veulent entraîner la région dans l’abysse de la violence. » Qui a intérêt à rallumer le brasier ? C’est de la réponse à cette question qu’émergera la vérité, car même si c’est encore une fois un acte isolé, après celui du 20 avril dernier à Tighouza, à Ghardaïa, lorsqu’un bus d’une entreprise publique a été attaqué à coups de pierres et de cocktails Molotov, faisant 4 blessés, tous des Subsahariens, ça commence quand même à faire beaucoup et à devenir inquiétant, et ce, même si les services de sécurité, tous corps confondus, sont mobilisés pour faire barrage aux pyromanes de tous bords. Y a-t-il une stratégie de propager ces actes d’une commune à une autre de la vallée pour faire croire à une résurgence de l’animosité intercommunautaire et partant de faire naître un début de sentiment de tétanisation de la population, échaudée par tant de drames vécus dans sa chair ? Aux pouvoirs publics, notamment aux services de sécurité et à la justice, d’être implacables envers ces criminels, et même terroristes, comme les a qualifiés Azzedine Mechri, le wali de Ghardaïa, avant qu’ils ne fassent des émules, pour ne pas dire des zombies. Il y a vraiment urgence à mettre en échec ce machiavélique et insidieux plan de déstabilisation de la région, si vraiment plan il y a. C’est de la responsabilité de l’Etat, et de l’Etat seul, car « nul n’a le droit de se faire justice soi-même », comme ne cesse de le marteler le wali de Ghardaïa, Azzedine Mechri, pour évacuer toute tentation de vendetta. Et pour cela, il faut taper fort et dur sur les coupables, les vrais.

Publié dans Der

Deux décennies sont passées depuis la création de l’Ordre des géomètres experts fonciers (Ogef) et pourtant la corporation des géomètres est encore en quête de reconnaissance.
Que fait le géomètre et comment doit-il intervenir ? Des questions que se posent actuellement les experts du foncier alors que l’ordonnance 95/08 semble avoir défini les missions attribuées à ces experts. Pourquoi ces interrogations aujourd’hui et ce flou autour de la profession ? C’est le sujet qui a été débattu jeudi dernier lors de la journée d’étude organisée par le conseil régional de l’Ordre des géomètres experts fonciers d’Oran au Centre des conventions d’Oran (CCO). Une rencontre qui a passé en revue tous les textes de lois régissant la profession et le nouveau décret exécutif n°19/15 du 25 janvier 2015 relatif aux actes d’urbanisme et leur délivrance qui pose problème. Il s’agit, selon le président du conseil national de l’Ogef, Brahim Baâziz, d’une loi qui semble ignorer le géomètre et les missions qui lui sont attribuées, celles d’établir les plans topographiques et les documents techniques destinés à être annexés à des actes authentiques relatifs aux mutations de la propriété foncière, telles que définie dans l’ordonnance 95/08. Le président du conseil national de l’Ogef parle de vide juridique qu’il faut combler pour éviter cette confrontation entre l’architecte et le géomètre expert dans l’accomplissement de leurs missions. En effet, nous a expliqué notre interlocuteur, la loi 19/15 évoque les deux spécialistes, mais ne définit pas les missions de l’un et de l’autre clairement, ni les responsabilités en cas de problèmes. Résultat : le géomètre expert est souvent ignoré dans l’exercice de sa profession et on ne fait appel à cet expert que pour certaines missions et pas d’autres qui sont de ses prérogatives exclusives. « Nous sommes sollicités parfois par des communes et des wilayas pour ces missions, mais rien ne nous donne l’exclusivité d’intervention. C’est ce qui pose problème pour la corporation », a indiqué M. Baâziz. Ce dernier regrette que l’Ogef soit totalement exclu lors de la préparation de ces textes de lois qui pourtant le concernent.
Une situation qui pose problème dans la régularisation des concessions, estime le président du conseil national de l’Ogef, du fait que « pour régler une construction, la première des choses est de régler l’assiette de terrain. La régularisation juridique de l’assiette est la mission exclusive du géomètre, alors qu’il n’est même pas cité dans la loi. Le même problème se pose pour les constructions inachevées. Si en tant que géomètres, nous avons été sollicités, nous aurions pu éviter cette situation, et par notre contribution, nous aurions pu apporter notre savoir-faire pour que les textes de lois soient mieux adaptés à la réalité ».
Pour sensibiliser les pouvoirs publics sur cette problématique, la journée d’étude devait être sanctionnée par des recommandations qui seront transmises aux services concernés. 

Publié dans Der

Un pacte social de stabilité des ports d’Algérie a été signé samedi au port d’Oran entre l’Administration des ports d’Algérie et la Fédération des travailleurs des ports, relevant de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA).
L’accord a été signé par le président-directeur général du groupe gérant les ports algériens et le secrétaire général de la fédération. Cet accord, qui sera en vigueur durant les cinq prochaines années, insiste sur la stabilité qui permet la poursuite de la mise en œuvre des programmes de développement des ports et le recours au dialogue dans la résolution des conflits. Présent sur les lieux, le ministre des Transports, Boudjema Talai, a salué cet accord qui intervient, a-t-il dit, dans une conjoncture importante marquée par la réalisation de grands projets structurants dans le domaine des ports. « Il accorde la priorité au dialogue dans tous les conflits et épargne la grève et la protestation dans cette période qui nécessite la stabilité et le calme pour achever les programmes de développement que connaît le secteur portuaire dans le pays. » Cet accord garantit aux travailleurs différents droits, surtout pour améliorer leurs conditions socioprofessionnelles, a ajouté le ministre. M. Talai a mentionné, en outre, que la phase actuelle enregistre des projets d’extension et de modernisation de tous les ports algériens dans le cadre de la stratégie visant à insuffler une dynamique économique ambitieuse à l’avenir.
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence des ministres du Travail, Mohamed El Ghazi, et de la Solidarité nationale, Mounia Meslem, du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, ainsi que des directeurs des entreprises portuaires qui comptent 16 000 travailleurs.
Cette cérémonie intervient, faut-il le rappeler, à la veille de la Journée mondiale des travailleurs, le 1er mai, dont la célébration officielle s’est déroulée cette année à Oran sous le slogan « Solidarité avec le peuple sahraoui ».

Publié dans Der

Dame Coupe a choisi avec qui convoler en justes noces. Son choix s’est porté sur le MC Alger. Pour la 52e finale de la Coupe d’Algérie, le Mouloudia a disposé du NA Hussein Dey sur le score de 1 but à 0 pour s’adjuger sa 8e consécration dans l’épreuve populaire. Le vainqueur du jour disputera, le 13 août prochain, la Supercoupe d’Algérie contre l’USM Alger, sacrée championne d’Algérie, il y a deux jours, pour la 7e fois depuis la création du club. Ce sera donc un derby pour ouvrir l’exercice footballistique 2016-2017.

 

IMG_0526
IMG_0526
DSC_0387
DSC_0387
DSC_7448
DSC_7448
IMG_0419
IMG_0419
DSC_0368
DSC_0368
DSC_0358 (1)
DSC_0358 (1)
DSC_0353
DSC_0353
DSC_0322
DSC_0322
DSC_0272
DSC_0272
DSC_0259
DSC_0259
IMG_0169
IMG_0169
DSC_0133
DSC_0133
DSC_0035
DSC_0035
IMG_0099
IMG_0099
IMG_0052
IMG_0052
DSC_9961
DSC_9961
DSC_9879
DSC_9879
Previous Next Play Pause
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Vingt secondes de jeu. C’est le temps qu’il a fallu pour voir la première véritable occasion dans cette finale quand Mehdi Benaldjia s’est essayé à 25 mètres.
L’ancien joueur du rival USM Alger voit sa tentative passer juste au-dessus de la barre transversale de Faouzi Chaouchi. La réponse du Mouloudia est venue 5 minutes plus tard sur un coup de pied arrêté frappé par Hachoud, mais la défense husseindéenne dégage dans la confusion totale. Dans ce début d’explication, les Nahdistes étaient plus concentrés. Pour preuve, cette passe en retrait du défenseur mouloudéen Redouane Bachiri, aligné à la place de Rachid Bouhenna, habituel titulaire, qui a failli offrir l’ouverture du score à Ahmed Gasmi. L’actuel meilleur artificier de la Ligue 1 Mobilis (12 buts) s’est complètement liquéfié perdant son face-à-face avec Chaouchi (18e). Cette seconde alerte a secoué le Doyen qui menace, dans la foulée, la cage de Boussouf avec deux tentatives œuvre d’Aouedj (21e) et Hachoud (23e). Après, plus rien à se mettre sous la dent, excepté ce coup de pied arrêté botté par Hachoud (45+1), avec un ballon souvent au milieu du terrain ou en dehors. Parfois, c’était même du « kick and rush ». Le spectacle des 45 premières minutes se passait dans les gradins plus que sur le rectangle vert. Affligeant pour un public qui était dans les travées depuis 11h. L’avant-centre du NA Hussein Dey, Gasmi, ressassait certainement son raté lorsqu’il regagnait les vestiaires. Le score aurait pu être autre que 0 à 0 s’il avait été plus lucide. L’enjeu a manifestement tué le jeu. Même si les deux effectifs comptaient 20 joueurs (13 chez le MC Alger et 7 côté Sang et Or) ayant déjà atteint l’ultime étape du tournoi. Le facteur expérience était donc dans chaque camp. Les briscards, à l’instar de Karim Ghazi (9 finales disputées), savent pertinemment qu’une finale ne se joue pas, mais se gagne, comme le veut la tradition et la maxime universelle. Mais ce sont les petits détails qui décident souvent du scénario. Ça se joue sur quelques centimètres, comme ce pointu d’Aouedj, à l’heure de jeu, qui fuit le cadre de peu. En face, l’équipe de la banlieue d’Alger n’était pas au point offensivement. La non-titularisation de dernière minute de M’Bingui, remplacé par Ouhadda dans le onze de départ, s’est fait ressentir. Incorporé à la 79e minute, celui qui avait offert la qualif’ au Nasria face à l’USM Bel Abbès verra l’international algérien Hachoud faire sauter le verrou deux minutes plus tard. Le latéral droit, qui s’est illustré lors du derby algérois contre l’USM Alger (2-2) avec un doublé, nettoie la lucarne du portier adverse avec une superbe frappe. Une seule réalisation, venue au bout de l’ennui, synonyme de 8e trophée de Coupe d’Algérie, après ceux brandis en 1971, 1973, 1976, 1983, 2006, 2007, et 2014 pour les gars de Bab El Oued. Reste maintenant à assurer le maintien pour les poulains de Lotfi Amrouche qui inaugure son palmarès d’entraîneur avec ce sacre. Pour la troupe à Bouzidi, la guigne se poursuit avec un quatrième échec au pied du trône après ceux de 1968, 1977 et 1982. 

Publié dans Sports

« Samsung Safety Screen » est la nouvelle application de Samsung qui aide les utilisateurs, en particulier les enfants, à garder une distance de visualisation idéale entre l’appareil et les yeux, a indiqué Samsung dans un communiqué qu’il a rendu public. L’application, indique le communiqué, fonctionne continuellement en arrière plan et peut être protégée par un mot de passe, et ce, grâce à un outil de reconnaissance faciale, une animation se met en place coupant l’écran lorsque l’utilisateur l’approche trop près des yeux et se déverrouille uniquement quand l’appareil est à une distance de sécurité suffisante. Une application qui intervient dans un contexte où « les cas de myopie sont en nette augmentation due à une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux, notamment l’augmentation de l’exposition des yeux à des lumières artificielles, telle que l’utilisation d’appareils numériques, et moins à des lumières naturelles à travers des activités en plein air », explique Vision Council (association des fabriquant et fournisseurs de l’industrie optique aux Etats-Unis). Pour sa part, Tarek Sabbagh, responsable de la division IT & Mobile chez Samsung Gulf Electronics, a fait savoir que « l’’utilisation des appareils électroniques, tels que les téléphones mobiles et les tablettes, est en augmentation à un rythme très rapide, et ce, dans toutes les catégories d’âge. Nous avons constaté que les enfants utilisent fréquemment leurs appareils électroniques en les tenant trop près de leurs yeux, ce qui pourrait endommager leur vue. Ainsi, Samsung a pensé à une application intelligente et innovante qui aide à protéger les yeux des utilisateurs », a-t-il déclaré.

Publié dans Der

Sept personnes sont inculpées dans l’affaire de la planification de l’évasion du détenu Oussama de la prison d’El Harrach. Un coup de filet retentissant puisque parmi les personnes arrêtées figurent trois membres de la famille de l’évadé. Le détenu Oussama, âgé de 27 et originaire de la wilaya de M’sila, placé sous mandat de dépôt il y a deux mois pour trafic de drogue et faux et usage de faux, a réussi, samedi dernier, à s’évader de la prison d’El Harrach. Une fuite rocambolesque puisqu’il est sorti par la grande porte, vêtu d’une robe noire et d’une carte professionnelle d’avocat falsifiée fournie par son avocate.
Le même jour, les enquêteurs de la brigade de Mohammadia mettent la main sur l’avocate incriminée, agréée près la cour de justice de M’sila, et actuellement en détention. Poursuivant leur enquête, plusieurs personnes, dont le directeur de l’établissement, avaient été auditionnées. Les gendarmes cherchaient à déterminer si l’évadé avait pu bénéficier de complicités internes et/ou externes. Ainsi, les investigations menées par les gendarmes enquêteurs de la brigade territoriale ont conduit à l’interpellation des trois membres de la famille, du mis en cause, dont une femme, demeurant tous à Douéra.
Poursuivant leurs investigations et en vertu d’un mandat de perquisition et d’une autorisation d’extension de compétence délivrés par le procureur de la République près le tribunal d’El Harrach, les gendarmes enquêteurs se sont rendus dans la commune d’Aïn El Khadra, où ils ont interpellé l’un des mis en cause, en l’occurrence D. R. âgé de 48 ans. Les deux autres mis en cause demeurant à Douéra ont été interpellés au cours de l’enquête. Au final, pas moins de sept personnes, dont trois membres de la famille du fugitif, ont été placées sous mandat dépôt pour les chefs d’inculpation d’association de malfaiteurs, aide et assistance à un détenu dans son évasion, non-dénonciation de crime. Le directeur général du pénitencier et son adjoint ont été suspendus par le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh. Celui-ci a ordonné l’ouverture d’une enquête à l’intérieur dudit pénitencier pour établir les complicités. Alors que l’enquête se poursuit, le fugitif est toujours en cavale. Un bulletin de recherche est lancé à l’échelle nationale alors que la police des frontières a été destinataire du portrait de H. Oussama, l’évadé.

Publié dans Der

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a remis le trophée de la coupe d’Algérie-2016 de football au capitaine du MC Alger, Faouzi Chaouchi, après la victoire face au NA Hussein-Dey (1-0), en finale disputée dimanche au stade 5 juillet (Alger). Le Premier ministre a également remis des médailles aux arbitres, ainsi qu’aux joueurs et staffs technique et administratif des deux clubs. Il s’agit du huitième trophée pour le MC Alger après ceux décrochés dans les années : 1971, 1973, 1976, 1983, 2006, 2007, 2014.

Publié dans Sports

Le déplacement chez Manchester United, qui restait sur 6 succès de suite dans son fief, s’annonçait délicat pour Leicester City et Riyad Mahrez. Les «Foxes» pouvaient être sacrés dès hier en cas de succès sans attendre le résultat du match entre Chelsea et Tottenham, le dauphin, prévu ce soir (20 h). Pas de victoire pour le team du Midlands de l’Est mais un solide match nul (1-1) avec une superbe copie rendue par notre international.

Bousculé en début de match, Leicester City a sorti la tête de l’eau au fil des minutes. Pris à la gorge par Manchester United, qui évoluait devant son public, les Foxes ont concédé l’ouverture du score, signée Martial (15e but de la saison toutes compet’ réunies), après 8 minutes seulement. C’était la première fois de la saison que le portier Kasper Schmeichel partait chercher le ballon au fond de ses filets lors des dix premières minutes d’une partie. Mais il fallait compter sur la hargne et la détermination de l’Algérien et ses camarades.
Mahrez déboule dans le camp mancunien et obtient un coup franc situé à 30 m. Le coup de pied arrêté est botté par Danny Drinkwater qui dépose le ballon sur la tête de Wesley Morgan. Le Jamaïcain «mange» son vis-à-vis Marcos Rojo et s’impose de la tête pour remettre les pendules à l’heure (17’). Vingt minutes plus tard, le Fennec martyrise ce même défenseur dans la surface avec une superbe feinte masquée. Malgré l’obstruction (assez évidente), l’arbitre Michael Oliver ne désigne pas le point de penalty. Et pourtant, le DZ avait éliminé l’Argentin sur son dribble. Ce fait de jeu aurait pu placer le leader de la Premier League devant mais, à la pause, il y avait un but partout. En tout cas, hier, l’Algérien était souvent dans les bons coups de son équipe grâce à sa vista et sa patte gauche, il en a créé des décalages. Galvanisé par sa distinction du meilleur joueur d’Angleterre, le Vert était très en jambes sur la pelouse du «Théâtre des Rêves». Et ça a fait du bien pour son équipe qui est revenue avec de meilleures attentions en seconde période. «C’est incroyable ce qu’il fait avec ses jambes d’abeilles», s’est émerveillé le commentateur de Canal+ Sport, Jacques Crevoisier, sur un numéro du MVP anglais qui a éliminé trois Red Devils avec un dribble diabolique (60’). Le rapport de force s’est quelque peu inversé lors de la deuxième manche à Old Trafford. A la 70e minute, Mahrez reçoit la balle et s’aventure dans les 30 derniers mètres de United. Le troisième meilleur passeur au Royaume (11 offrandes) élimine Rojo et Blind puis fixe le géant Fellaïni avant de décrocher une frappe que De Gea a repoussée des deux poings. Sept minutes après, les locaux sont passés à deux doigts de reprendre l’avantage sur un coup de casque de Smalling mais c’était un poteau sortant. Suite à l’expulsion (87’) de Drinkwater (2 cartons jaunes), l’entraîneur Claudio Ranieri décide de remplacer Mahrez (88e). La standing ovation que lui a réservée le public, présent dans l’enceinte mythique, reflète la grosse prestation du 5e meilleur buteur (17 réalisations) en terre «british». A l’issue de l’opposition, soldée par un match nul (1-1), l’excellent N’golo Kanté et ses compères comptent 8 points d’avance sur leur poursuivant direct, Tottenham Hotspurs. Les Spurs n’auront d’autre choix que de s’imposer à Stamford Bridge contre Chelsea dans un chaud derby de Londres pour pouvoir envisager le sacre. Autrement, les Foxes seront couronnés dès ce soir. 

Publié dans Sports

Il ne fallait pas être en retard pour pouvoir assister à la finale de la Coupe d’Algérie hier. Il était même recommandé d’être en avance puisque l’ouverture des portes, prévue pour 8 h du matin, s’est fait deux heures plus tôt vu le nombre d’inconditionnels ayant déferlé sur le théâtre de l’empoignade algéroise. Les 50 000 billets réservés pour ce rendez-vous ont tous été écoulés.
Si les vendeurs du marché parallèle ont longtemps cru qu’ils allaient tirer profit de la revente des billets à 3, voire 4 fois leur prix initial fixé à 300 DA, il n’en fut rien. Certains se sont vu contraints de les vendre à leur valeur d’achat. Seulement voilà, les tickets scannés, il y en a. Mais ce n’était manifestement pas le souci majeur des organisateurs et les stadiers. Beaucoup ont pu accéder à l’enceinte en présentant de faux billets.
Sinon comment expliquer que de nombreux supporters en possession du billet ont été refoulés à l’entrée du temple olympique ? Une défaillance organisationnelle condamnable. D’autant plus que certains malchanceux ont galéré, soit financièrement ou en attendant longtemps le jour de la vente pour obtenir des places. A propos de l’anarchie ayant prévalu lors de la vente du quota places réservé au Mouloudia, le président de la Ligue de football (LFP), Mahfoud Kerbadj, dira : «Ce qu’il s’est passé est vraiment regrettable. Heureusement que les services de sécurité ont pris les choses en main et mènent actuellement une enquête sur ce scandale qui ne doit plus se reproduire.
Il faut aussi qu’on passe aux billets électroniques.» Et ce n’est pas la première fois qu’on entend cette dernière promesse. Il est plus question de numérotation des sièges comme cela se fait dans les grands stades à travers les quatre coins du monde. Mais on est loin de cette culture et de ce civisme. Tout le monde est à blâmer.  

Publié dans Sports

L’équipe du Commandement des forces terrestres (CFT) a remporté la 44e édition de la Coupe d’Algérie militaire de football, suite à sa victoire 1-0 (mi-temps : 0-0) face à son homologue de la 4e Région militaire, en finale disputée hier au stade 5-Juillet (Alger). L’unique but de la rencontre a été inscrit par Nacer Aiouaz (82e sp) pour le CFT. Au palmarès de la compétition, l’équipe du Commandement des forces terrestres succède à son homologue de la Gendarmerie nationale, vainqueur de la 43e édition en 2015 suite à sa victoire en finale (2-1) contre son homologue du Commandement des forces terrestres.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7