Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 16 mai 2016

Malgré la crise qui secoue ses finances, l’Algérie a tenu à remplir ses engagements onusiens en matière de fourniture de services de télécommunications dans les régions isolées ou très peu peuplées et de garante de la justice «numérique» ; ce que le vocable du domaine appelle les «zones blanches».

 internet localités Algérie isolement

Publié dans Der

Le général à la retraite Mustapha Chelloufi est décédé hier, lundi, à l’hôpital militaire Mohamed-Seghir Nekkache de Aïn Naâdja près d’Alger. L’ancien officier de haut rang s’est éteint à l’âge de 86 ans à la suite d’une longue maladie, a indiqué hier un communiqué du Conseil de la nation (Sénat) où il présidait la Commission défense en tant que parlementaire du tiers présidentiel aussi. Les moins de vingt ans ne se souviennent pas mais le général Cheloufi, diplômé d’une école militaire française, a fait l’essentiel de sa carrière de chef militaire sous le règne de l’ex-président de la République Chadli Benjedid, décédé en octobre 2012. Il a été notamment commandant de la Gendarmerie nationale et secrétaire général du ministère de la Défense nationale (MDN), rappelle l’APS. En 2009, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a choisi le général Mustapha Cheloufi pour le représenter à la Commission politique nationale pour la surveillance de l’élection présidentielle. Hier, le chef de l’Etat a rendu hommage au moudjahid disparu en saluant son parcours laborieux dédié à la libération puis à l’édification de la patrie. «J’ai appris avec consternation le décès du moudjahid Mustapha Cheloufi après une vie laborieuse dédiée à la libération puis à l’édification du pays», a écrit le chef de l’Etat dans un message de condoléances adressé à la famille du défunt. «Le défunt a rejoint les rangs de la Révolution de libération au nom du devoir sacré pour la libération de la patrie et le recouvrement de sa souveraineté avant de s’engager, au lendemain de l’indépendance, dans la grande bataille au sein de l’institution de l’Armée nationale populaire, héritière de l’Armée de libération nationale», a ajouté le président Bouteflika. «Ses compétences l’ont promu aux échelons militaires supérieurs et l’habilitèrent à d’assumer de hautes responsabilités au sein de l’Etat algérien indépendant où il accomplissait au mieux les missions dont il était investi a poursuivi le président de la République d’ajouter».

Publié dans Der

Le Salon du tourisme et des voyages d’Alger a entamé hier son deuxième jour d’exposition et de manifestation consacrée à l’économie touristique dans notre pays. A l’ouverture, le ministre chargé du secteur, Amar Ghoul, a indiqué que son gouvernement fait du tourisme une « priorité » avec l’ambition de le faire contribuer au PIB national à hauteur de 10%.
Pour M. Ghoul, cette contribution « est passée de 2% en 2015 à 4% ». Les revenus du secteur, a-t-il ajouté, ont été de 400 milliards de dinars à la fin de l’année dernière, « avec une valeur ajoutée de 270 milliards de dinars » pour l’économie nationale. 1 600 nouveaux projets sont actuellement engagés, avec la perspective, insistent les institutionnels du secteur, de faire de l’Algérie une « destination » maghrébine et méditerranéenne de premier plan.
D’ici là, la tendance sera celle qu’on connaît depuis de longues années : les Algériens, estivants surtout, continueront d’aller passer leurs vacances en Tunisie pour qui le marché émetteur algérien, en particulier depuis la vague d’attentats islamistes que ce pays voisin a connus en 2015, est devenu l’une parmi les cibles stratégiques. A telle preuve qu’à l’ouverture du Sitev, on a dénombré la participation de plus de 100 exposants tunisiens accompagnés au premier jour par Selma Elloumi-Rekik, ministre tunisienne du Tourisme et de l’Artisanat.
L’objectif est de réaliser une bonne saison avec la clientèle algérienne, qui s’est chiffrée l’an dernier à plus de 1,5 million de vacanciers, ainsi que de profiter de toutes les opportunités possibles pour combler un déficit important provoqué par l’impact sécuritaire sur le pays. Le tourisme tunisien, rappelle-t-on, a perdu 27% de parts de marché en une année.
L’Algérie a représenté plus de 20% des entrées aux frontières en 2015, en dépassant la barre symbolique d’un million et demi de touristes, a confirmé la ministre tunisienne du Tourisme. A une question sur l’existence d’une stratégie en direction du marché algérien, Selma Elloumi-Rekik répondra par un grand « oui ». Elle dira que « bien évidemment, nous avons fixé des objectifs pour 2016 et notre ambition avec nos amis algériens est toujours intacte », rappelant dans ce contexte que « nous avons atteint un million et demi de touristes algériens en 2015 sur les cinq millions que le pays a recensés. Il y a comme chaque année des offres particulières en direction de la clientèle algérienne, avec laquelle nous partageons la même culture et les mêmes traditions », a-t-elle insisté.
Hier, lundi, le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme, et de l’Artisanat, Amar Ghoul, et son homologue tunisienne, Selma Elloumi-Rekik, ont mis en avant la nécessité d’œuvrer pour le développement des zones frontalières entre les deux pays à travers des projets d’investissement touristique.
« Nous avons discuté de la nécessité d’améliorer les conditions dans les passages frontaliers », a déclaré à la presse la ministre tunisienne à l’issue de l’entretien qu’elle a eu avec M. Ghoul, annonçant la création d’une nouvelle agence pour gérer les passages frontaliers et toute la chaîne de services au profit des familles algériennes devant se rendre en Tunisie durant la saison estivale.
Elle a relevé que les services liés au tourisme « doivent être garantis avec le développement des régions frontalières sur la base de projets de coopération, ainsi que l’encouragement de l’investissement touristique dans les deux pays ».

Publié dans Der

La thématique retenue cette année pour la célébration de la Journée mondiale des télécommunications tombe à point nommé pour l’Algérie, en quête de diversification de ses sources de revenus, le pétrole étant devenu bon marché. A partir d’aujourd’hui, les nations membres de l’instance onusienne pour les télécommunications, l’Union internationale des télécommunications (UIT), célèbre «l’entreprenariat dans le secteur des TIC au service du progrès social».
L’instance mondiale estime que les entrepreneurs du secteur des TIC, les jeunes entreprises et les petite et moyenne entreprise (PME) jouent un rôle déterminant pour assurer une croissance économique durable et inclusive. «Ils participent à l’élaboration de solutions novatrices fondées sur les TIC et, grâce à leur potentiel unique, sont appelés à avoir une incidence durable sur les économies à l’échelle mondiale, régionale et nationale et constituent un réservoir important de nouveaux emplois, en particulier pour les jeunes, dans l’actuelle économie du savoir». L’Algérie, membre de l’UIT, célébrera également sa «journée de l’entreprenariat», avec la participation de la ministre du secteur, Mme Houda-Imen Feraoun, qui présidera aujourd’hui au cyberparc de Sidi Abdellah une rencontre dédiée à la question. Au menu, un panel d’experts et d’entrepreneurs algériens activant dans ce domaine débattront de l’impact du développement des TIC sur l’économie nationale et ses répercussions directes sur le progrès social. Mais au-delà du caractère institutionnel de cette célébration, l’enjeu est crucial pour le pays qui veut sortir l’économie nationale de sa dépendance aux hydrocarbures, en tablant sur une croissance qui viendrait du monde de l’entreprise. Même si cette problématique remonte bien avant la crise pétrolière, le pays s’est interrogé sur la place de l’entrepreneuriat dans l’économie nationale, devenue une préoccupation majeure et récurrente, avec une effervescence de mesures d’aide mises en place, l’intégration de la formation en entrepreneuriat dans certains modules universitaires, des colloques autour des thématiques entrepreneuriales tenues à diverses occasions.
L’occasion de cette Journée mondiale sera mise à profit pour interroger de nouveau les moyens à mettre en place pour faciliter l’acte d’entreprendre et de trouver le moyen de financer toute start-up, majoritairement le premier obstacle à la création d’entreprises.  

Publié dans Der

Un entraîneur annoncé partant à l’issue de l’exercice, une équipe qui ne gagne plus et un déplacement à Tunis pas de tout repos, le MO Béjaïa est à la croisée des chemins. Pour son huitième de finale bis retour de la Coupe de la Confédération CAF, le Mouloudia pourrait voir sa campagne africaine prendre fin face à l’Espérance de Tunis. Un adversaire qui a du vécu dans ce genre de compétitions que les « Crabes » affronteront dans l’enceinte tunisoise de Radès (18h00).

 

Publié dans Sports

A l’instar d’un autre promu en Ligue 1 algérienne de football, l’O Médéa, le vice-champion de la Ligue deux, le CA Batna traverse une situation délicate après quelques semaines de son retour parmi l’élite ce qui augure d’une prochaine saison des plus difficiles. A l’origine, des problèmes financiers énormes marqués notamment par de considérables dettes estimées par le président du club, Farid Nezzar, à 100 millions de dinars.
Une situation ayant causé, il y a quelques jours, le gel du compte bancaire de la société sportive pas actions du CAB, au moment où les joueurs sont dans l’attente de plusieurs salaires impayés. Ces évènements, que continue également de vivre l’O Médéa, rappellent étrangement le même scénario produit à l’USM Blida et le RC Relizane, clubs promus l’été passé parmi l’élite, et qui avaient trouvé toutes les difficultés du monde pour entamer les préparatifs de l’actuel exercice. Ces difficultés se sont répercuté sur le parcours des deux équipes en Ligue 1 où elles luttent encore pour leur maintien avant deux journées de la clôture du championnat. Les prémices d’une saison ratée apparaissent ainsi et dès maintenant au CAB, puisque la crise financière que traverse le club menace d’ores et déjà d’échec les préparatifs de l’exercice à venir rendant par conséquent incertain l’avenir des gars des « Aurès » dans la cour des grands. Dans la foulée, l’entraîneur Rachid Bouarrata, l’artisan de la montée, est en passe de renoncer à l’accord de principe qu’il avait donné à Nezzar pour prolonger son contrat avec le CAB. Ce n’est pas tout, puisque les joueurs, lassés d’attendre la régularisation de leur situation financière, n’écartent pas l’éventualité de recourir à la Chambre de résolution des litiges (CRL) pour réclamer leurs lettres de libération, selon des déclarations dans la presse de certains d’entre eux. Le président Nezzar, lui, impute la responsabilité de cette impasse à certaines parties dans les milieux du club « n’ayant pas tenu leurs promesses de récompenser les joueurs après leur accession ». A Batna, l’euphorie de la montée cède déjà place au doute.  

Publié dans Sports

Roy Hodgson a dévoilé hier une liste de 26 joueurs anglais pour préparer l’Euro 2016 qui débute le 10 juin prochain. Marcus Rashford, la jeune pépite de Manchester United, est retenu dans la liste, tout comme Danny Drinkwater, sacré avec Leicester City. Theo Walcott n’a pas été appelé. Wayne Rooney, Jamie Vardy et Harry Kane sont bien présents. C’est un (petit) coup de tonnerre en Angleterre. Dans sa liste de 26 Anglais, Roy Hodgson, le sélectionneur des Three Lions, a décidé d’appeler le jeune Marcus Rashford (18 ans), la pépite de Manchester United. Une petite surprise d’autant que sa convocation écarte de fait Theo Walcott, pourtant habitué à la sélection. La progression fulgurante du jeune feu-follet de Manchester United va donc se poursuivre à l’étage supérieur.
Préservé lors du dernier rassemblement de mars par le sélectionneur, l’attaquant des Red Devils devra confirmer sa bonne deuxième partie de saison où il a scoré à 7 reprises pour 16 matches disputés en professionnel. « Il (Rashford) mérite d’être convoqué. Ce sera intéressant de voir ce qu’il peut faire, même s’il n’a qu’une seule semaine pour montrer de quoi il est capable », a confié Hodgson avant d’ajouter : « Il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas déloger quelqu’un pour gagner sa place. Même ce sera plus compliqué que certains peuvent le penser. »
Joueur au profil similaire, Theo Walcott est donc boudé pour l’Euro 2016 après une nouvelle saison pénible du côté d’Arsenal où ses blessures l’ont empêché de revenir à temps.  

Publié dans Sports

L’international algérien Islam Slimani a inscrit son 27e but cette saison en championnat de première division portugaise de football lors de la victoire de son équipe Sporting Lisbonne sur la pelouse de Braga (0-4), dimanche soir dans le cadre de la 34e et dernière journée. Slimani termine l’épreuve à la deuxième place au classement des buteurs du championnat derrière le Brésilien Jonas, l’attaquant de Benfica auteur de son 32e but de la saison lors du succès à domicile de son équipe face au Nactional Madère (4-1). L’attaquant algérien a réalisé cette saison sa meilleure moisson depuis qu’il a rejoint le club de la capitale portugaise en août 2013. Il avait inscrit respectivement 12 et 8 buts en championnat lors des deux précédents exercices. Malgré ses 27 réalisations, Slimani n’a toutefois pas réussi à offrir à son club le titre de champion revenu à son rival lisboète Benfica qui a terminé leader avec 88 unités, soit deux de plus que son dauphin et voisin le Sporting.

Publié dans Sports

Le stade de Douéra (sud-ouest d’Alger) d’une capacité de 40.000 places enregistre un « retard considérable » dans sa réalisation, a reconnu hier à Alger le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali. « Le projet du stade de Douéra est vraiment très en retard par rapport à ceux de Baraki, Tizi Ouzou et d’Oran, le taux d’avancement des travaux ne dépassant pas les 12% », a déclaré le ministre lors de son exposé devant les membres de la Commission sport, jeunesse et vie associative de l’Assemblée populaire nationale (APN). Selon les chiffres énoncés, le stade d’Oran est la grande infrastructure qui a le plus avancé (75%), suivi de Baraki (58%) et de Tizi Ouzou (55%). « Les contraintes administratives, techniques et financières ont été levées et les choses sont en train de s’accélérer à Douéra pour donner un nouveau souffle à ce projet. 80 ouvriers permanents sont sur le site et il y a des efforts à faire dans ce domaine », a indiqué Ould Ali, promettant, par ailleurs, la livraison du stade d’Oran à la fin de l’année en cours. « Pour le stade de Baraki, il y a encore des contraintes à lever et je pense que sa livraison se fera au-delà de l’année 2017 », a-t-il ajouté. Pourtant, ces stades figuraient dans le dossier de candidature de l’Algérie pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2017), finalement attribuée au Gabon, ce qui laisse des interrogations sur le respect des délais et des obligations contractuelles. La députée Samira Brahimi du parti Tadjamou Amel Al Djazair (TAJ) a appelé le ministre à fixer des « délais définitifs » pour la réalisation des stades, dont la réception de certains était annoncée pour fin 2015. « Nous demandons aux services du MJS de suivre de près les projets des quatre grandes infrastructures pour respecter les nouveaux délais car ces stades vont soulager les clubs et les associations sportives », a-t-elle insisté, appelant le ministère à accorder une importance particulière au sport scolaire.

Publié dans Sports

L’international algérien, Riyad Mahrez, a terminé meilleur buteur africain de la Premier League anglaise, dont la dernière journée a été disputée dimanche, en inscrivant 17 buts. Mahrez, auteur également de 11 passes décisives contribuant grandement dans le titre historique de champion remporté par son équipe Leicester City, a été sacré auparavant meilleur joueur de la Premier League, un trophée que lui a décerné la Ligue de football professionnel en Angleterre. Au classement général des buteurs, le joueur algérien de 25 ans a terminé à la cinquième position. La première place a été décrochée par Kane (Tottenham) auteur de 25 réalisations. Pour sa part, Ighalo, l’attaquant de Watford, s’est adjugé la deuxième position au classement des buteurs africains de la Premier League avec 15 buts, alors que le Ghanéen Awey (Swansea) complète le podium grâce à ses 12 banderilles.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7