Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 20 mai 2016

Abdelmalek Bouchafa a été désigné Premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS) en remplacement de Mohamed Nebbou, indique vendredi un communiqué de l'instance présidentielle du parti. L'instance explique que cette désignation intervient "conformément à l'article 50 des statuts du parti et aux compétences qui lui sont dévolues". "Cette décision est prise dans l'esprit d'alternance, de collégialité et de rotation des cadres dirigeants du parti", précise la même source. Agé de 50 ans, le nouveau Premier secrétaire du FFS a occupé le poste de Premier secrétaire fédéral de Constantine depuis 2012. Il a également occupé le poste de délégué du Premier secrétaire national chargé du développement du parti au niveau des fédérations de l'Est du pays depuis août 2014.(APS)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Un rapport d'étape d'experts judiciaires français sur l'accident d'un vol Air Algérie qui avait fait 116 morts en juillet 2014 au Mali confirme les dysfonctionnements déjà mis au jour dans l'enquête technique sur la catastrophe, selon les avocats des victimes. Des éléments de ce rapport préliminaire, remis le 31 mars par les trois experts, ont été présentés vendredi devant une centaine de parties civiles reçues par les deux juges d'instruction, un rendez-vous pris de longue date mais qui est intervenu au lendemain de la disparition de l'avion d'EgyptAir. Les juges chargés de l'enquête les avaient déjà réunies une première fois fin juin 2015. "Globalement, le rapport d'étape confirme dans les grandes lignes les investigations précédentes" et est "assez cohérent" avec les conclusions du bureau d'enquêtes et analyses (BEA), ont résumé Me Bertrand Courtois et Me Sébastien Busy, qui représentent l'association de victimes AH5017 Ensemble. Deux ans après l'accident, "des compléments d'investigations sont nécessaires, des questions se posent sur la formation des pilotes et l'information des compagnies par les constructeurs", a ajouté Me Courtois, qui défend 52 proches de victimes. Le vol Ouagadougou-Alger s'était écrasé peu après le décollage dans le nord du Mali, dans la région de Gossi, avec 110 passagers à bord, dont 54 Français, 23 Burkinabè, ainsi que des Libanais, des Algériens, et six membres d'équipage, tous espagnols. Selon le BEA français, la cause principale de l'accident réside dans la non-activation par les pilotes du système d'antigivre des moteurs, ce qui a pu provoquer le décrochage de l'avion. "Les juges ont précisé que toutes les pistes étaient ouvertes et rien n'était tranché", a précisé Me Courtois. A la cause principale de l'accident, s'ajoutent "des facteurs aggravants", déjà mis en lumière dans l'enquête, rappelle Me Bertrand Courtois. Les familles s'interrogent notamment sur le changement de plan de vol au dernier moment, l'insuffisance de la vérification de la météo ou encore la formation des pilotes saisonnniers ne volant que six mois par an, "ce qui requiert plus d'entraînement", selon Me Courtois. "La copilote s'occupait d'une crèche d'enfants", s'est-il étonné après la réunion. Selon Me Courtois, le pilote a également tenté de maîtriser l'inclinaison de l'avion en tirant le manche vers lui, alors qu'il aurait dû le pousser en avant. (AFP)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

La Maison Blanche a été brièvement bouclée vendredi après que des coups de feu ont été tirés à proximité, a indiqué la police, en l'absence du président Barack Obama qui jouait au golf dans les environs de Washington. Une demi-heure après le déclenchement de l'alerte, le confinement a été levé et il était de nouveau possible d'entrer et sortir du périmètre de la Maison Blanche, a rapporté un journaliste de l'AFP sur place. La chaîne CNN avait auparavant fait état de coups de feu dirigés contre le bâtiment. Un suspect s'était approché d'un poste de contrôle du Secret Service, brandissant une arme. Des membres de ce service de sécurité de la présidence américaine avaient tiré sur le suspect, qui a été placé en garde à vue, détaille encore CNN. Le service des urgences de la capitale a tweeté qu'une personne "grièvement blessée" avait été transportée à l'hôpital. Le président Obama avait quitté quelques heures auparavant les bâtiments de l'exécutif pour aller jouer au golf sur la base aérienne d'Andrews (Maryland), au sud-est de la capitale. Mais le vice-président Joe Biden se trouvait à la Maison Blanche et a été placé en lieu sûr au moment de l'incident, a précisé la chaîne américaine.(AFP)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le mystère demeurait hier encore entier sur l’origine du crash de l’avion Airbus Egyptair MS804 reliant Paris au Caire, qui a brusquement disparu des écrans radars jeudi dernier alors qu’il survolait, sans problème apparent et dans un ciel clair, la Méditerranée orientale.

 

Publié dans Der

Le trafic internet a été normalisé sur le câble sous-marin SMWE4 suite à la réparation d’un équipement défectueux jeudi matin au niveau de la station de Marseille, a rassuré, jeudi, Algérie Télécom (AT) « Algérie Télécom informe ses clients que le trafic Internet a été normalisé sur le câble sous-marin SMWE4 suite à la réparation d’un équipement défectueux au niveau de la station de Marseille », précise AT dans un communiqué. L’entreprise a souligné qu’« une fois informée par le centre de supervision du câble sous-marin de ce problème technique, elle a pris toutes les dispositions nécessaires afin d’assurer un trafic Internet normal, en renforçant la capacité des liaisons Annaba-Palerme et Annaba-Bizerte ». AT s’excuse auprès de son aimable clientèle pour les désagréments qui pourraient avoir été causés par ce problème technique indépendant de sa volonté. Auparavant, Algérie Télécom avait annoncé que « des perturbations pourraient éventuellement être enregistrées » sur le trafic Internet dans les heures qui suivent suite à un problème technique survenu sur la rive nord du câble sous-marin SMWE4 reliant Annaba à Marseille. AT avait, toutefois, tenu à rassurer ses clients que le trafic de la bande passante internationale est actuellement sécurisé via la liaison Annaba-Palerme, qui pourrait être renforcée si nécessaire afin d’assurer un trafic Internet régulier ».  

Publié dans Der

Un autre terroriste a été abattu, jeudi, dans la poursuite de l’opération de ratissage menée par les forces de l’Armée nationale populaire (ANP) près de la forêt Errich dans la commune d’Aïn Turk, wilaya de Bouira, portant le bilan de cette opération à deux terroristes éliminés et un autre capturé, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et dans la poursuite de l’opération de ratissage menée par les forces de l’ANP près de la foret Errich dans la commune d’Aïn Turk, wilaya de Bouira (1re Région militaire), un détachement a abattu un autre terroriste le 19 mai 2016, ce qui porte le bilan de cette opération à l’élimination de deux terroristes et la capture d’un autre », relève la même source. A Tizi Ouzou, un détachement de l’ANP a découvert et détruit un abri pour terroristes et sept bombes de confection artisanale. Par ailleurs, des unités des Gardes-frontières ont déjoué des tentatives de contrebande de plus de 40 593 litres de carburant et ont saisi huit véhicules utilisés dans la contrebande à Souk Ahras, Tébessa et El-Tarf (5e région militaire). De même, des unités des Gardes-frontières de Tlemcen (2e Région militaire) ont mis en échec des tentatives de contrebande de plus de 2 260 boites de cigarettes, alors qu’à Tiaret, des éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé un contrebandier et ont saisi 295 bouteilles de différentes boissons. A Biskra (4e Région militaire), les éléments de la Gendarmerie nationale ont appréhendé cinq narcotrafiquants et ont saisi un véhicule utilitaire, un camion et un kilogramme de kif traité. A Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e Région militaire), des détachements ont saisi trois véhicules tout-terrain, 400 litres de carburant et 6 576 bouteilles de différentes boissons.  

Publié dans Der

L’ancien coordinateur et porte-parole du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) d’Ouargla, Tahar Belabbès, et trois autres chômeurs ont été auditionnés jeudi par le tribunal correctionnel de Hassi Messaoud pour une affaire qui remonte à l’année dernière. Dans cette affaire, c’est l’Entreprise nationale de services aux puits (ENSP) qui a déposé plainte contre les quatre militants des droits des chômeurs pour avoir « fermé l’accès à l’entreprise trois jours durant et d’avoir empêché les fonctionnaires de mener à bien leur travail ». En effet, les quatre contestataires participaient à des mouvements de manifestation de chômeurs devant la Société nationale des services aux puits. Les responsables de cette entreprise les ont accusés d’avoir gêné l’accès des travailleurs de l’ENSP à leurs bureaux respectifs. Le procès s’est déroulé sous très haute sécurité puisqu’un dispositif exceptionnel a été mis en place très tôt dans la matinée tout autour du tribunal en raison d’un rassemblement tenu concomitamment au procès à l’appel des militants du Comité national pour la défense des droits des chômeurs devant le siège de l’ENSP à Hassi Messaoud. « Ce dispositif sécuritaire donne l’impression d’assister à un procès d’un grand baron de la drogue ou d’un dangereux terroriste », ont commenté avec ironie des citoyens sur place. Dans cette affaire, l’ENSP, qui s’estime lésée par les contestataires, réclame la somme de 500 millions de centimes de dédommagements. Quant au parquet, il a requis 500 DA d’amende et 2 mois de prison contre les quatre contestataires. Le verdict sera prononcé le 26 mai.

Publié dans Der

Les habitants de la commune de Zighoud-Youcef (30 km au nord de Constantine) ont organisé hier après la prière de vendredi une imposante marche qui a sillonné les rues de la ville. Cette action, ouverte symboliquement par la fille du chahid Zighoud Youcef, intervient après trois jours d’affrontements entre les jeunes de la localité et les forces de l’ordre. Les manifestants réclament d’abord la fermeture du centre d’enfouissement technique (CET) de Daghra, que la wilaya a implanté sans l’aval de la communauté, la libération de toutes les personnes arrêtées par les services de sécurité au cours des trois derniers jours, doter la commune de projets de développement et enfin la départ du chef de daïra accusé d’être à l’origine des maux de la commune. La marche s’est déroulée sous les regards d’un imposant dispositif sécuritaire dépêché des régions avoisinantes pour faire face à toute éventualité. Selon des sources locales, tous les commerces ont baissé rideau hier en signe de solidarité avec les manifestants. Notons que plusieurs édifices publics, dont la résidence du chef de daïra, ont été saccagés par les manifestants lors de ces émeutes qui ont fait également plusieurs blessés parmi les manifestants et les forces de l’ordre.

Publié dans Der

C’est comme si l’on ouvrait la boîte à souvenirs. Des affiches, et pas des moindres. Des classiques à profusion pour un baisser de rideau de qualité avec les finales des Coupes nationales au Vieux Continent. Notamment au Portugal (Yacine Brahimi y jouera la finale avec le FC Porto contre Braga à 16 h 15), Italie et l’Allemagne ainsi que la France. En Angleterre, l’affiche Crystal Palace-Manchester est moins clinquante. Mais il s’agit là de matchs couperets. Peu importe les prétendants, on est certain que personne ne voudra faire le voyage pour rien.

Publié dans Sports

Le président du CRB Aïn Fekroun a été entendu par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) dans le cadre de l’affaire des matchs CRBAF-ASK et USC-JSMB, disputés le 6 mai pour le compte de la 30e et dernière journée du championnat de Ligue 2 Mobilis de football, a indiqué la LFP. Selon la même source, les auditions se poursuivront avec les autres responsables des clubs à partir de demain.
L’instance chargée de la gestion de la compétition avait annoncé, le 16 mai, que les présidents des clubs du CRB Aïn Fekroun, de l’AS Khroub et de la JSM Béjaïa seront auditionnés. Le président de l’US Chaouia, Abdelmadjid Yahi, a été entendu lundi passé par la Commission de discipline de la LFP, précise la même source, soulignant que «le dossier reste ouvert pour complément d’informations». Yahi, dans ses récentes déclarations à la presse, a accusé ouvertement le CRBAF et l’ASK d’arranger le résultat de leur match disputé sur le terrain du premier. L’USC, tenue en échec à domicile par la JSM Béjaïa (1-1), allait être sauvée de la relégation, n’était-ce la victoire des Khroubis à Aïn Fekroun (1-0) suite à un but inscrit à la dernière minute du temps additionnel.
La partie a connu un arrêt de jeu de plus de 20 minutes après l’envahissement du terrain par des supporters avant que l’arbitre ne décide de reprendre les débats. Le président de la LFP Mahfoud Kerbadj a déclaré samedi dernier à la télévision nationale qu’il s’attendait à de lourdes sanctions qui vont être prononcées dans cette affaire.  

Publié dans Sports
Page 1 sur 7