Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 24 mai 2016

La cybercriminalité s’est hissée au rang de menace majeure au même titre que le terrorisme. Il s’agit, alors, de lui opposer de nouvelles formes de lutte et de prévention, a indiqué en substance, hier, le commandant de la Gendarmerie nationale.

Le général major Menad Nouba, qui s’est exprimé au cercle militaire de Béni Messous à l’occasion d’un séminaire sur le cyberespace, les enjeux et les défis qu’il présente aujourd’hui aux professionnels de la sécurité, a affirmé que son institution, face à la «dématérialisation du champ délictuel du crime cybernétique», a mis en place une «stratégie globale». Celle-ci implique à la fois sécurité publique et la cybersécurité pour juguler ce phénomène transnational. «Notre responsabilité commune nous impose de nous munir des outils les plus performants de prévention et de lutte contre les idéologies de la violence et les méthodes subversives sur le cyberespace», a déclaré le commandant de la Gendarmerie nationale pour qui «le combat que les acteurs de la cybersécurité doivent impérativement gagner est aussi d’exercer un rôle commun dans la préservation du cyberespace et d’identifier des mécanismes pratiques de coopération afin de mieux appréhender les enjeux inhérents à la cybersécurité». L’escroquerie, l’atteinte à la vie privée, la diffamation, le vol de données, les atteintes aux systèmes d’information, l’espionnage économique et l’atteinte à l’ordre public figurent parmi les cybermenaces citées par Menad Nouba, expliquant que son institution assumait également ces missions traditionnelles de maintien de l’ordre et de la sécurité publics et l’application des lois et règlements dans le cadre des cybermissions.

«IL N’Y A AUCUN TRAITÉ MONDIAL CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ»
15 pays et plus de 50 experts de cyberespace prennent part au séminaire dans lequel l’Algérie, comme dans d’autres rendez-vous récents, plaide pour une législation internationale et globale contre la cybercriminalité.
Prenant la parole sur ce sujet, le colonel Djamel Benredjem, directeur du Centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et la cybercriminalité (CPLCIC), a rappelé que la cybercriminalité est un problème global puisque Internet n’a pas de frontières, avant d’évoquer à demi-mot qu’«il n’y a aucune entente internationale dans ce domaine», rétorquant qu’«il n’y a, à ce jour, aucun projet de convention». Il a appelé dans ce sens au «développement de la coopération internationale et d’un cadre juridique universel (qui) sont la résolution à prendre pour les années à venir». En effet, dans ce contexte, aucun traité mondial contre la cybercriminalité n’a vu le jour pour le moment. La Convention de Budapest du Conseil de l’Europe est, à ce jour, le seul texte international accepté sur ce thème, et sa limitation géographique complique parfois la tâche des enquêteurs sur le terrain. Lui succédant, le directeur du Centre de recherche de l’école des officiers de la Gendarmerie nationale, Marc Watin-Augouard, a indiqué que l’attaque informatique a «touché plus de 500 millions de ménages et 30 000 PME en 2015».

Djihadisme sur le web
Il faut dire que depuis quelques années l’organisation terroriste Daech a changé la donne dans le monde virtuel, en recrutant des «e-terroristes» à travers le Net et des réseaux sociaux et faire la propagande et la communication entre ses membres à travers le monde. Mais la machine de guerre en ligne mise en place par le groupe armé ne se «cantonne» pas en Algérie, selon Ahmed Mizab, expert des questions sécuritaires. Malgré le fait qu’aucun chiffre ne soit disponible, cet expert indiquera que «l’Algérie n’est pas touchée par ce phénomène» comme les autres pays. Cela dit, il affirmera que «plusieurs affaires qui restent minimes sont traitées par le département de justice pour les tentatives de recrutement de ces groupes terroristes».

Publié dans Der

Le bilan du ratissage de l’Armée nationale populaire (ANP) dans la vaste forêt Errich, de la commune d’Aïn Turk, dans la wilaya de Bouira, s’alourdit. Onze terroristes ont été éliminés et un autre arrêté au cours de cette opération qui se poursuit toujours dans les maquis de cette forêt qui s’étend sur plusieurs centaines d’hectares. Avant-hier, trois terroristes ont été abattus par les éléments de l’ANP. Le groupe armé a été mis hors d’état de nuire au cours d’une embuscade tendue par les soldats.Des accrochages ont eu lieu entre les militaires et le groupe terroriste. Des sources ont révélé qu’un hélicoptère a bombardé avant-hier plusieurs cibles dans la forêt Errich. Acheminés à la morgue de l’hôpital de Bouira, les criminels ont été identifiés par les services de sécurité. Il s’agit, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, des dénommés J. Mohamed dit Abdellah qui a rejoint les groupes terroristes en 1993, Ch. Djilali alias Abou Sara qui a rejoint, à son tour, les groupes terroristes en 1994 et L. Abdelghani dit Hichem. Il faut rappeler que le ratissage des unités de l’ANP a débuté le 17 mai et a permis la neutralisation de huit autres terroristes et la capture d’un autre, tous identifiés par les services de sécurité. Agissant sur des informations faisant état de la présence d’un groupe armé composé d’une quinzaine d’éléments dans les maquis de la commune d’Aïn Turk, précisément dans la vaste forêt Errich, plusieurs unités de l’ANP ont été dépêchées sur les lieux. L’armée a déployé d’importants moyens matériels dans le cadre de cette opération qui, selon des sources, se poursuit toujours, dès lors que d’autres éléments ne sont pas encore éliminés. D’autres forces de sécurité, à l’instar des forces spéciales de la Gendarmerie nationale, épaulent également les militaires sur le terrain. Des barrages filtrants ont été dressés sur les chemins menant vers la forêt et la commune d’Aïn Turk. Le dispositif sécuritaire a été également renforcé à travers l’ensemble de la wilaya de Bouira. Toutes les dispositions ont été prises par les services de sécurité pour éviter à ce que le reste du groupe terroriste réussisse à échapper à la vigilance des services de sécurité. 18 terroristes ont été donc mis hors d’état de nuire en l’espace de deux semaines, ce qui illustre la détermination et surtout l’efficacité des troupes de l’ANP sur le terrain. Ajouter à cela, l’exploitation d’informations sur les mouvements des groupes armés encore en activité dans les maquis de Bouira. Les groupes utilisent ces régions comme zones de repli, après les violentes pertes qu’ils ont subies dans les maquis de Lakhdaria. Le 11 mai, un détachement spécial de l’armée avait éliminé sept terroristes dans les maquis de Lakhdaria. Hier, les soldats de l’ANP étaient toujours en opération de ratissage. Les opérations sont supervisées, selon nos sources, par un haut gradé de l’ANP. Par ailleurs, dans la wilaya de Khenchela, un terroriste s’est rendu et deux éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés par des éléments de la Gendarmerie nationale. Tandis que d’autres détachements ont détruit dans les wilayas de Khenchela, Jijel, Tizi-Ouzou et Aïn Defla sept casemates pour terroristes, un mortier et trois bombes de confection artisanale. La lutte antiterroriste se poursuit toujours.

Publié dans Der

Des éléments des gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Béchar ont appréhendé un criminel et abattu un autre, hier, près de la commune frontalière de Meridja, a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale.
«Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments des gardes-frontières relevant du secteur opérationnel de Béchar/3e Région militaire ont appréhendé un criminel et abattu un autre, cet après-midi du 24 mai 2016, près de la commune frontalière de Meridja et ont récupéré un pistolet mitrailleur de type kalachnikov, cinq chargeurs de munitions et un véhicule tout-terrain», précise la même source.

Publié dans Der

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a affirmé, hier, que le projet de loi amendant et complétant l'ordonnance N° 66-156 du 08 juin 1966 portant code pénal vise à «adapter le système législatif national aux engagements internationaux en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité sous toutes ses formes». Présentant le projet de loi devant le Conseil de la nation lors d'une séance plénière présidée par M. Abdelkader Bensalah, M. Louh a rappelé que l'Algérie «a contribué avec la communauté internationale à la lutte antiterroriste et qu'elle était l'un des premiers pays à mettre en garde contre le danger de ce phénomène sur la paix et la sécurité internationales». Soulignant la participation de l'Algérie à l'élaboration de nombreuses conventions internationales de lutte antiterroriste, le ministre de la Justice a affirmé que l'amendement du code pénal vise à «adapter le système législatif national aux engagements internationaux», ajoutant que «force est de constater aujourd'hui que le terrorisme n'est pas un phénomène conjoncturel ou régional mais une menace mondiale qui prend de l'ampleur avec le déséquilibre des relations internationales et l'incapacité de la communauté internationale à coordonner ses efforts de lutte antiterroriste».
A l'issue de la présentation du projet de loi portant code pénal, il a été procédé à la lecture du rapport préliminaire élaboré par la commission des Affaires juridiques, administratives et des droits de l'Homme du Conseil de la nation. La commission a «salué» dans son rapport le projet de loi portant code pénal qu'elle a qualifié de «mécanisme législatif important visant à lutter contre le phénomène des combattants étrangers», mettant l'accent sur l'expérience de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste. Par ailleurs, les interventions des sénateurs ont porté dans leur majorité sur «la nécessité de définir le concept du terrorisme et les actes terroristes».
Ils ont insisté, dans ce contexte, sur l'importance de la protection des droits et des libertés fondamentales liées à la liberté de circulation en raison d'éventuelles restrictions à cette liberté du fait de «l'ambiguïté» qui caractérise certaines dispositions du texte de loi.
Le projet de loi portant code pénal criminalise» les actes de recrutement pour le compte d'associations, corps, groupes, ou organisations terroristes ou leur organisation ou le soutien de leurs actes ou activités ou la diffusion de leur idéologie en utilisant les TIC ou tout autre moyen».  

Publié dans Der

Les responsables de l'AS Khroub et l'avocat de la JSM Béjaïa ont été entendus, lundi, par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) dans le cadre de l'affaire des matchs CRBAF-ASK et USC-JSMB, disputés le 6 mai pour le compte de la 30e et dernière journée du championnat de Ligue 2 Mobilis, a indiqué, mardi, la LFP.
D'autres personnes concernées par ces matchs seront auditionnées incessamment à la lumière des informations recueillies, a précisé la même source.
Auparavant, le président du CRB Aïn Fekroun, Hassen Bekkouche, a été entendu à son tour par la Commission de discipline, tout comme le président de l'US Chaouia, Abdelmadjid Yahi. Ce dernier, dans ses récentes déclarations à la presse, a accusé ouvertement le CRBAF et l'ASK d'arranger le résultat de leur match disputé sur le terrain du premier.

Publié dans Sports

Le tirage au sort des deux tournois africains de football (Champions League et Coupe de la Confédération) s’est déroulé hier après-midi (13 h 30) au siège de l’instance confédérale continentale sise au Caire (Egypte). Les deux clubs algériens, l’ES Sétif et le MO Béjaïa en l’occurrence, qui sont engagés dans la C1 et la C3 dans l’ordre, sont tombés dans des poules assez équilibrées. L’Entente a été versée dans le groupe «A» avec Enyimba (Nigeria), Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud) et le Zamalek (Egypte). Pour les Mobistes, ce sera le TP Mazembe (RD Congo), Young Africans (Tanzanie) et Medeama (Ghana).

Publié dans Sports

L'international algérien Sofiane Hanni a reconnu qu'il ne s'attendait pas à remporter le trophée de meilleur footballeur en Belgique pour la saison 2015-2016 reçu lundi soir à Bruxelles lors d'une cérémonie organisée par Het Nieuwsblad et la Pro League.
«Franchement, je ne m'attendais pas à ce que je sois sacré. Mais cela m'honore au plus haut point d'autant que cette distinction m'est revenue après le vote des joueurs du championnat», a déclaré Hanni au micro d'une chaîne de télévision locale à l'issue de la cérémonie. Hanni fraîchement transféré de Malines à Anderlecht, deux formations de l'élite belge, était en course pour le trophée avec Sven Kums (Gand) et Lior Refaelov (Bruges). «Ça été une magnifique semaine pour moi, puisque ce trophée intervient quelques jours après mon transfert à Anderlecht», a ajouté le joueur, reconnaissant au passage que ce transfert va lui constituer «une pression supplémentaire» sur les épaules. «Je sais que tout le monde attend désormais beaucoup de moi à Anderlecht mais je vais prendre cette pression du côté positif en multipliant les efforts pour être à la hauteur des attentes. Anderlecht est une véritable machine à gagner, je vais tout faire pour l'aider à remporter d'autres titres», a-t-il promis. Le trophée de meilleur joueur est la quatrième distinction personnelle du joueur en cette fin de saison après s'être adjugé des trois prix de meilleur joueur arabe et africain exerçant en Belgique, ainsi que celui du meilleur buteur du championnat avec 17 réalisations.
Le joueur de 25 ans avait eu l'autorisation de la Fédération algérienne de football (FAF) pour retarder son arrivée au stage des Verts à Alger afin d'assister à la cérémonie de remise du trophée du meilleur joueur en Belgique.
Le milieu offensif devait rejoindre samedi le stage de la sélection algérienne en vue de son match en déplacement face aux Seychelles, le 2 juin prochain, dans le cadre de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2017) au Gabon.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain du CR Belouizdad, Belkacem Niati, est suspendu pour 4 matchs fermes pour «comportement antisportif envers des officiels» lors du match de son équipe face à l'USM El Harrach (1-1), vendredi passé, dans le cadre de la 29e et avant-dernière journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football. Niati, exclu au cours de cette rencontre qui s’est déroulée au stade 5 Juillet (Alger), a également écopé d'une amende de 40 000 DA, indique la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel. De son côté, le gardien de but de l'USM Blida, El Hadi Ouadah, est suspendu pour deux matchs «en sus de l'avertissement reçu au cours de la rencontre face à la JS Saoura (défaite 2-1) comptabilisé comme simple avertissement plus une amende de 20 000 DA». Pour sa part, le joueur Abderrahim Salim Dekhinet de l'USMH est suspendu pour un match pour «contestation de décision». Il devra, lui aussi, payer 30 000 DA d’amende. Même sanction infligée au capitaine de l'équipe du DRB Tadjenanet, Ali Guitoune, exclu lors du match en déplacement de son équipe face à l'USM Alger (défaite 2-1), tout comme Mohamed Waliou Ndoy du MO Béjaia, suspendu pour un match, plus une amende de 30 000 DA pour «contestation de décision» au cours de la rencontre gagnée par son équipe face au MC Alger (2-0). Idem pour Cherif Hichem de l'USM Blida.

Publié dans Sports

Cristiano Ronaldo a été contraint d'écourter son entraînement mardi après avoir reçu un coup, apparemment à la cuisse gauche, lors d'une séance ouverte à la presse à quatre jours de la finale de Ligue des champions contre l'Atletico Madrid. Après un choc avec le défenseur Dani Carvajal et le gardien Kiko Casilla, Ronaldo a été contraint d'interrompre l'exercice en cours et de recevoir des soins sur le bord du terrain. Il a ensuite quitté la pelouse du centre d'entraînement du Real, boitant légèrement, l'air contrarié, quelques minutes avant la fin de la séance. Ce contretemps relance les inquiétudes autour du triple Ballon d'Or qui avait déjà été ménagé ce week-end en raison de mauvaises «sensations» à l'entraînement. Juste avant la séance prévue mardi en fin de matinée, l'entraîneur du Real, Zinédine Zidane, s'était pourtant montré rassurant concernant le Portugais, assurant qu'il serait «prêt» samedi à Milan contre l'Atletico. Outre Ronaldo, une inquiétude existait autour du Colombien James Rodriguez, qui était, lui aussi, ménagé ces derniers jours, selon la presse espagnole. Mais le milieu offensif a participé à l'intégralité de la séance de mardi, sans gêne apparente. Enfin, Zidane a officialisé le forfait du défenseur français Raphaël Varane pour la finale de samedi en raison d'une blessure à une cuisse, qui devrait le tenir éloigné des terrains «au moins deux ou trois semaines», selon le technicien. Le Real Madrid, déjà au sommet du palmarès de la Ligue des champions avec 10 trophées, peut remporter samedi au stade San Siro à Milan la 11e C1 de son histoire dans un choc 100% madrilène contre l'Atletico, revanche de la finale de l'édition 2013-2014 remportée par le club merengue (4-1 a p.).

Publié dans Sports

L’accomplissement naît des sacrifices et Jamo Nezzar, qui a vu le jour un 6 décembre 1966 à Batna, en a consentis. Il a toujours su où il voulait aller, mais il n’a jamais oublié d’où il venait. Un véritable parcours du combattant d’un Algérien qui n’a pas de grand que la corpulence. Un cœur énorme sur la main et une expérience dans le culturisme qu’il n’hésite pas à partager avec les jeunes sur les réseaux sociaux. Dans cette interview, il nous retrace son itinéraire.

Publié dans Sports
Page 1 sur 10