Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 09 juin 2016

Le développement et la modernisation du rail constitue une « priorité dans le processus de développement du pays et dans la densification des échanges commerciaux interwilayas », selon les affirmations du ministre des Transports, Boudjema Talai.

 

Publié dans Der

Le tribunal criminel près la Cour de Tipasa a prononcé, mercredi, la peine capitale contre Meliani Hamza, auteur du kidnapping, viol et homicide volontaire avec guet-apens et préméditation sur la petite Chaïma Youcefi, dans la région de Mahelma (Alger), en décembre 2012.
Cette affaire jugée en comparution avait déjà été reportée suite au refus de l’aide judicaire proposée à l’accusé.
Le tribunal présidé par le juge Mohamed Mebrouk a également décidé d’une indemnisation de 2 millions de DA (200 millions de centimes) au profit des parents de la victime, en guise de réparation pour le préjudice moral et matériel subi.
Le procès, très peu médiatisé contrairement à ses débuts en 2012, lorsque l’affaire avait défrayé la chronique, a été marqué par le rejet, par l’accusé, de toutes les déclarations qu’il avait faites lors des phases de l’enquête.
Durant une heure de temps, l’accusé a renié tous les faits retenus contre lui, assurant qu’il était en bons termes avec la famille de la victime.
Il a, néanmoins, été incapable d’expliquer sa disparition immédiatement après la disparition de la petite Chaïma et la découverte de son corps au cimetière de Sidi Abdallah de Mahelma.
Interrogé par le juge sur le motif de sa fuite durant huit (8) mois et la falsification de son identité, avant son arrestation, l’accusé les a imputées à sa crainte d’une vengeance.
Le juge a cependant mis en avant les preuves scientifiques irréfutables trouvées sur le corps de la victime et ses vêtements, (sang et ADN de l’accusé), tout en affirmant que l’expertise a prouvé que le mis en cause est en complète possessions de ses forces mentales, en dépit de sa mauvaise réputation de drogué et d’alcoolique notoire, selon l’enquête sociale.
Durant sa plaidoirie, le représentant du parquet, Abdelhakim Aissa a requis la peine capitale contre l’accusé, soutenant que toutes les preuves scientifiques, au même titre que les aveux de l’accusé s’accordent sur sa culpabilité.
Durant l’instruction de l’affaire, l’accusé Hamza Meliani avait avoué le kidnapping, le viol et l’assassinat de la petite Chaïma, soulignant qu’il était sous l’emprise des drogues, au moment du crime, et qu’il y a été poussé par trois (3) personnes qui voulaient se venger du père de la victime.
Cette affaire, ayant défrayé la chronique à l’époque, remonte au mois de décembre 2012, quand les services de la Gendarmerie nationale et de la Protection civile ont découvert le corps sans vie de la petite Chaïma, qui s’est avérée par la suite avoir été victime d’un meurtre.
L’enquête menée durant près de neuf (9) mois, par les services de la gendarmerie, a abouti à l’arrestation de l’accusé Hamza Meliani. APS

Publié dans Der

Elles seront 24 sélections à se disputer le trophée Henri-Delaunay en France. Un Championnat d’Europe explosif sur pas mal de plans. «Footballistiquement» ainsi que sur les plans sécuritaire ou social, les enjeux sont en nombre pour cette 15e édition qui débutera demain au Pays de Napoléon et s'étendra jusqu’au 10 juillet prochain. Un match d’ouverture, qui se jouera au Stade de France, mettant aux prises le pays hôte et la Roumanie. Au moment où l’Espagne, double championne sortante, remet sa couronne en jeu, le monde du sport roi retient son souffle.

 logo euro 2016 france Rogne1

Publié dans Sports

Le bilan de l’hécatombe routière pour l’année 2015 faisait état de 4 610 personnes tuées et près de 56 000 blessés. Dans ce décompte macabre, près de 34% des morts sont des jeunes qui ont moins de 30 ans.
Les accidents de la circulation continuent d’endeuiller nos familles et restent la première cause de mortalité en Algérie.
La répartition des morts démontre que les jeunes de moins de 30 ans représentent près de 34%. En effet, le Centre national de prévention et de la sécurité routière (CNPSR) a indiqué dans un rapport récent que sur les 4 610 personnes décédées au cours de l’année 2015, 1 547 d’entre elles avaient entre dix et trente ans, soit près de 34% des personnes tuées sur les routes.
Ahmed Naït El Hocine, le directeur du centre, soulignera que cette tranche d’âge tient également le haut du tableau dans la catégorie des blessés. En effet, sur les 55 994 blessés recensés au cours de l’année écoulée, 41% sont âgés de moins de 30 ans.
M. Naït El Hocine a déploré le fait que la facture humaine de l’insécurité routière ait atteint un seuil «insupportable», voire «intolérable» et «son bilan relève d’une véritable tragédie nationale qui, quotidiennement, se solde par une moyenne de douze personnes tuées et 160 blessées».
«Plus de 4 000 morts, des dizaines de milliers de blessés et des pertes économiques se chiffrant à plusieurs dizaines de milliards de dinars, tel est le tribut versé annuellement à l’insécurité routière dans notre pays », a-t-il fait remarquer. Le responsable du CNPSR a souligné que l’exorbitance des coûts économiques de l’insécurité routière constitue un autre élément lourd du constat, en témoigne, a-t-il précisé, les données fournies par le secteur des assurances qui, « pour la seule indemnisation des sinistres automobiles au titre de l’année 2014, a situé le montant à hauteur de 44,8 milliards de dinars, soit l’équivalent de plus de 400 millions d’euros ». « En l’absence d’une étude de référence en la matière, il y a lieu de s’appuyer sur les estimations établies par les instances internationales, notamment celles contenues dans le document relatif au plan mondial pour la décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020, lequel évalue les conséquences économiques des accidents de la route entre 1% et 3% du PNB de chaque pays », a relevé M. Naït El Hocine.
Par ailleurs, la Protection civile pour les deux premiers jours de Ramadan fait état de dizaines d’accidents qui ont causé la mort de 12 personnes et des blessures à 74 autres.  

Publié dans Der

Une nouvelle étape et des points à décrocher pour marquer un peu plus le territoire. Un 7e round de la Ligue de Diamant à Oslo qui se tiendra ce soir. La réunion norvégienne verra la deuxième sortie cette saison de l’Algérien Taoufik Makhloufi. Le champion olympique sur 1 500 m à Londres sera engagé sur le «Mile de Rêve» qui promet d’être relevé. Il devra soigner son chrono pour se rassurer à l’approche des Championnats d'Afrique 2016 et Jeux olympiques 2016 de Rio.

 

Publié dans Sports

Moscou considérera les allégations non prouvées de dopage dans le sport russe comme de la «pure diffamation», a affirmé, hier, le Kremlin alors que le pays reste embourbé dans un scandale qui pourrait voir ses athlètes privés des JO de Rio. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que Moscou n'entendait pas «accepter des allégations et accusations non prouvées» à propos du dopage dans le sport russe. «Nous considérerons cela comme de la pure diffamation», a-t-il poursuivi, ajoutant que la Russie était «catégoriquement contre» l'usage de produits dopants dans le sport. La chaîne de télévision allemande ARD, déjà à l'origine du scandale de dopage visant l'athlétisme russe, a dévoilé hier une nouvelle enquête impliquant le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, dans ce qu'elle décrit comme un système de «dopage contrôlé par l'Etat». Le documentaire, qui a été diffusé à 22 h 45 locales (20 h 45 GMT), «présente des documents» selon lesquels Vitali Moutko «a empêché la publication du contrôle positif d'un footballeur» de première division russe, assure ARD. Dans un communiqué, le ministère russe du Sport a répété, mardi soir, qu'à la suite des révélations de 2014, «un grand nombre de mesures ont été prises pour réorganiser totalement le système antidopage russe». La Russie a fait «davantage pour résoudre les problèmes liés au système du contrôle antidopage», selon le ministère qui cite les cours obligatoires sur la lutte contre le dopage et un projet de loi pour transformer en délit criminel toute prise de produits dopants. En novembre 2015, une commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA) avait dévoilé dans un rapport choc un «système généralisé» de dopage dans l'athlétisme en Russie, poussant l'IAAF à suspendre provisoirement la Russie de toutes compétitions internationales. L'IAAF doit se prononcer le 17 juin sur le devenir de la suspension qui frappe les Russes, avec pour enjeu principal la participation de ses athlètes aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août).

Publié dans Sports

La Fédération internationale de tennis a infligé, hier, une suspension de 2 ans à Maria Sharapova, contrôlée positive au meldonium lors de l'Open d'Australie. Maria Sharapova avait annoncé son contrôle positif à la presse en mars dernier. Dans un communiqué publié hier, la Fédération internationale de tennis précise que la suspension de Maria Sharapova (29 ans) prend effet au 26 janvier 2016, date du contrôle positif au meldonium. L'ancienne numéro un mondiale, suspendue à titre conservatoire depuis sa conférence de presse en mars dernier, ne pourra donc plus jouer au tennis au niveau professionnel avant le début de l'année 2018.

Publié dans Sports

Stephen Keshi s’est éteint hier à l’âge de 54 ans. Ex-défenseur emblématique des années 1990, celui qu’on surnommait «The Boss» avait dirigé les équipes du Togo et du Mali notamment, avant de conduire le Nigeria à la victoire en Coupe d’Afrique des nations en 2013. Un des footballeurs africains les plus charismatiques de sa génération vient de s’éteindre. Stephen Keshi est décédé ce 8 juin 2016 à Benin City, vraisemblablement suite à un malaise cardiaque. Il avait 54 ans. «Mon frère est mort, a confirmé Emmanuel Ado, qui était également son manager. Il est parti rejoindre sa femme», décédée l’année précédente d’un cancer.

Publié dans Sports

Dans le cadre de la célébration de la journée nationale de l’artiste en commémoration de l’anniversaire de la mort du chantre de la musique algérienne Ali Maâchi, lâchement assassiné le 8 juin 1958 par l’occupant français, la direction de la culture de la wilaya a procédé à une remise de cartes professionnelles à un groupe d’artistes. Un lot qui s’ajoute aux 205 cartes distribuées depuis le mois de février de l’année en cours par les services de la direction de la culture qui ont rendu un hommage au dramaturge Houche Abderrahmane. La cérémonie abritée dans la salle du théâtre Kateb Yacine a été marquée par un programme d’activités culturelles. L’année précédente, les groupes de musique moderne kabyle : «Abranis, Afous, Agraw, Djurdjura, Ideflawen, Igennaden, Igoudar, Ikhoulaf, Imazighen Imoula, Issoulas, Tagrawla, Yougourthen » ont été honorés, à l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’artiste. Signalons que cette année, 16 artistes dans divers domaines de la création artistique et littéraire représenteront la wilaya de Tizi-Ouzou au concours Ali Maachi initié par le président de la république.

Publié dans Culture

Dans le cadre de sa politique de coopération et d’action culturelle, l’Institut français d’Algérie lance son deuxième appel à projets de l’année 2016 et recherche, jusqu’au 10 juillet 2016, des initiatives culturelles et artistiques.
Dans un communiqué rendu public hier, l’organisme français explique que « cet appel à projets vise à favoriser l’émergence de jeunes talents et à aider les structures associatives et les projets novateurs dans le domaine de la création contemporaine ».
« Les projets susceptibles d’être aidés concernent tous les secteurs culturels et artistiques, à l’exception du livre, qui fait l’objet d’un programme distinct d’aide à la publication et à la traduction », précise le communiqué.
Les appuis consentis dans le cadre des commissions de sélection répondent aux axes de la coopération culturelle de la France avec l’Algérie et visent à soutenir de manière privilégiée l’émergence de jeunes talents, les structures associatives et les projets novateurs dans la création contemporaine.
Jusque-là, à l’issue de la première commission 2016 qui s’est tenue en février 2016, l’Institut français d’Algérie a soutenu 25 projets culturels et artistiques pour un total de 82 000 euros, pour respectivement 15 projets culturels et 10 projets cinéma.
Dans le détail, l’Institut français d’Algérie promet de présenter chaque semaine, et jusqu’à la clôture de l’appel, autrement dit jusqu’au 10 juillet, un focus sur un projet retenu lors de la dernière commission. Seront ainsi mis en lumière un projet cinéma, deux projets théâtre, deux projets interdisciplinaires et un projet musique.

Publié dans Culture
Page 1 sur 5