Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 15 juillet 2016

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a décidé d'ouvrir une enquête suite au décès de deux nourrissons dans une clinique privée à Rouiba (banlieue d'Alger) après avoir été vaccinés au Pentavalent, a-t-on appris vendredi auprès de ce ministère. "Dans le cadre du dispositif de surveillance de la vaccination de routine, il a été enregistré le décès de deux nourrissons âgés de deux mois dans une clinique privée à Rouiba après leur vaccination au Pentavalent", note la même source, précisant que cinq autres nourrissons ayant reçu une dose du même flacon de vaccination "n'ont manifesté aucun signe indésirable". Le ministère affirme avoir "immédiatement" dépêché une équipe d'experts sur les lieux afin de "mener les investigations épidémiologiques nécessaires", précisant que les premiers résultats "font ressortir que les deux cas de décès n'ont aucun lien avec le vaccin et qu'une autopsie a été ordonnée à l’effet de déterminer les causes exactes ayant entraîné ces deux décès et ses conclusions seront ultérieurement rendues publiques". Selon la même source, le vaccin utilisé en Algérie et destiné aux nourrissons est "qualifié et homologué par l’Organisation mondiale de la santé".(APS) 

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a dénoncé vendredi une "tentative illégale" par un groupe au sein de l'armée, peu après la fermeture partielle dans le sens Asie-Europe de ponts sur le Bosphore à Istanbul, selon une chaîne de télévision.

Il a averti ceux impliqués dans cette action "illégale" qu'ils paieraient "le prix le plus élevé".

Dans le même temps, des avions de chasse survolaient à basse altitude Ankara suivis d'hélicoptères, a constaté l'AFP.

Des chaînes d'information turques ont fait état de leur côté d'une "tentative de coup d'Etat". La chaîne d'information CNN-Türk a rapporté une mobilisation "extraordinaire" devant le siège de l'état-major des armées.

Source AFP

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu vendredi à Alger l'envoyé spécial du Roi du Maroc, Mohamed VI, porteur d'un message du souverain marocain au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, indique un communiqué des services du Premier ministre. L'audience accordée par le Premier ministre à M. Nacer Bourita, ministre délégué aux Affaires étrangères, a porté également sur "les relations bilatérales, tout comme elle a permis un échange de vues sur les défis auxquels sont confrontés l'Afrique et le monde arabe", précise la même source "L'accent a été particulièrement mis sur la sécurité régionale, notamment la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, les questions liées à la migration et la problématique du développement", souligne le communiqué. Ont assisté à l'audience, côté algérien, le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, et le Conseiller auprès du président de la République, chargé de la coordination des services de sécurité, Athmane Tartag, et, côté marocain, le directeur général des Etudes et de la Documentation, Yacine El Mansouri, et l'ambassadeur du Maroc en Algérie, Abdallah Belkeziz.(APS)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le label Indication Géographique (IG) pour la figue sèche de Béni Maouche et Deglet Nour de Tolga a été validé par la commission nationale de labellisation, a annoncé à l'APS un cadre au ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche ( (MADRP). Rencontrée à Tizi-Ouzou lors d'une journée technique sur la "labellisation des produits du terroir et la vulgarisation des cultures hydroponiques", organisée mercredi par la direction locale des services agricoles (DSA), Mme Allouani Amel, ingénieur à la Direction de la production et de la régulation des productions agricoles du MADRP, a expliqué que ce label IG qui est une identification de l’indicateur géographique de ces deux produits du terroir algérien, permettra de les protéger sur le marché de l’exportation. Le label IG, qui garantie la qualité et l’origine du produit, attribué à la figue sèche de Béni Maouche, couvre 11 communes de la wilaya de Bejaia et autant dans la wilaya de Sétif productrices de ce fruit. Pour la datte Deglet Nour de Tolga, l’IG Deglet Nour de Tolga, concerne une dizaine de communes de la wilaya de Biskra. "Ces produits son notre identité et nous devons les protéger", a indiqué, pour sa part, Ait Ali Karima de l’Institut technique des élevages (ITELV), citant l’exemple de Deglet Nour qui existe uniquement en Algérie, mais que malheureusement d’autre pays voisin exportent comme étant leur produit. "le Label IG Deglet Nour de Tolga est un moyen de la protéger comme produit exclusivement algérien, et elle sera dorénavant exportée sous ce label avec un cahier de charges bien défini", a-t-elle assuré. L’indication géographique d’un produit du terroir répond à certaines exigences dont la ressemblance dans les conditions de production (notamment climatiques et environnementale), de la conduite des cultures et du savoir-faire traditionnel qui doit être commun à l’ensemble du territoire concerné par ce label, ont expliqué les participants à cette journée technique abrité par l’Institut de Technologie moyen agricole spécialisé en agriculture de Montagne (ITMAS) de Boukhalfa. Mme Allouani a expliqué, durant son intervention, les différents systèmes de labellisation et de reconnaissance de la qualité par des signes distinctifs. Il s’agit des indications géographiques, des appellations d’origine, du label agricole de qualité et du label de l’agriculture biologique. Ce même cadre du MADRP a indique à l’APS que la principale contrainte à la labellisation des produits du terroir algérien est l’absence ou le manque d’organisation des professionnels du secteur, une organisation qui leur permettra d’améliorer la qualité de leurs productions et présenter ensuite des dossiers de demande de labellisation. Eller a souligné que le département ministériel qu’elle représente a déjà recensé une centaine de produits du terroir susceptibles d’être labellisés. Dans la wilaya de Tizi-Ouzou, la direction des services agricoles a récence, pour sa part, quatre produits qui sont la figue, l’huile d’olive, le miel et la cerise, opération qui pourrait s’étendre à d’autres produits, a-t-on indiqué lors de cette rencontre.(APS)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le président par intérim du Brésil, Michel Temer, va se réunir en urgence avec des ministres vendredi afin de renforcer la sécurité des JO de Rio après l'attentat de Nice, a annoncé la présidence à l'AFP. M. Temer doit tenir une réunion d'urgence à Brasilia à partir de 16h00 locales (19h00 GMT) avec ses ministres de la Défense et de la Justice, Raul Jungmann et Alexandre de Moraes, ainsi que le responsable du renseignement, Sergio Etchegoyen, selon la présidence. "Nous sommes en train de revoir et d'amplifier nos contrôles, même si ça représente une gêne de plus pour ceux qui vont participer ou assister aux jeux Olympiques, mais c'est nécessaire au nom de la sécurité de tous", avait dit M. Jungmann plus tôt au site d'information G1. "Nous pensons que nous allons devoir intensifier le système de contrôle de sécurité", a-t-il ajouté. "Nous allons devoir augmenter le nombre de checkpoints, de contrôles à faire, outre d'autres mesures". Lors d'une conférence de presse au siège de la présidence, M. Etchegoyen a indiqué que les inquiétudes liées aux JO étaient "montées d'un cran". Le responsable du renseignement brésilien a cité parmi les nouvelles mesures de sécurité : "plus de points de contrôle, plus de barrières, certaines restrictions de circulation". "Il est important que la presse nous aide pour que la population comprenne qu'on échange un peu de confort contre beaucoup de sécurité", a-t-il ajouté. M. Etchegoyen a précisé qu'une réunion s'était tenue dans la matinée au siège de l'Abin (Agence brésilienne de renseignement) "avec des représentants français pour que nous puissions obtenir de nouvelles informations, des détails, qui nous aident dans notre dispositif". Au moins 84 personnes ont été tuées jeudi soir par un Tunisien de 31 ans conduisant un camion qu'il a lancé sur la foule massée sur la Promenade des Anglais pour le feu d'artifice du 14-Juillet. La France a été informée d'un projet d'attentat contre des athlètes français lors des JO de Rio (5-21 août), selon le chef des services de renseignement militaire cité dans un document officiel. Ce projet a été évoqué lors de l'audition du général Christophe Gomart, patron de la Direction du renseignement militaire (DRM), devant une commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015 à Paris (147 morts). Début juillet, le ministre de la Justice brésilien, Alexandre de Moraes, avait indiqué qu'un acte terroriste à Rio pendant les JO-2016 (5-21 août) était une "possibilité" mais "pas une probabilité". Quelque 85.000 membres des forces de sécurité - 47.000 policiers et 38.000 militaires - seront mobilisés pour assurer la sécurité des 10.500 athlètes mais aussi des officiels, journalistes et 500.000 touristes du monde entier attendus pour les Jeux. (AFP)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Le bilan de l'attaque de Nice, qui a déjà fait 84 morts et plusieurs blessés, dont 50 dans un état critique, continue d'évoluer négativement. Après un premier communiqué de l'ambassade d'Algérie en France publié hier matin et qui affirmait qu'il n'y avait aucune victime d'origine algérienne, nous apprenons de source sûre que 3 ressortissants algériens - deux enfants et une femme - seraient parmi les victimes de l'attaque terroriste. « Il y a des victimes algériennes parmi celles de l'attentat terroriste de Nice. Il y a une dame de 70 ans et deux enfants », a déclaré le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères Abdelaziz Benali Cherif qui a précisé que le bilan n'était pas définitif.

Publié dans Actualité

APS © L'Algérie "condamne avec force" l'attaque terroriste perpétrée la nuit du 14 juillet dans la ville de Nice (France) et continuera à apporter sa contribution aux efforts de la communauté internationale pour éradiquer ce phénomène, a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. "L'Algérie condamne avec force l'attaque terroriste perpétrée la nuit du 14 juillet dans la ville de Nice et exprime sa compassion et sa solidarité à la France, au peuple français et aux familles des victimes", précise le MAE. 

Publié dans Actualité

Il n’y a pas de victimes algériennes signalées pour le moment, mais les recherches se poursuivent pour déterminer l’existence ou pas d’Algériens parmi les victimes de l’attentat de jeudi de Nice, a appris vendredi l’APS auprès de l’ambassade d’Algérie en France. "Une cellule de crise a été mise en place à l’ambassade d’Algérie en France qui travaille avec notre consulat de Nice et le Centre de veille et de gestion de crise au niveau du ministère des Affaires étrangères à Alger", a indiqué une source de l’ambassade, soulignant que "les recherches se poursuivent" pour déterminer l’existence ou pas de ressortissants algériens parmi les victimes de l’attentat. Huit mois après les attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 morts, un Français d’origine tunisienne de 31 ans, connu pour des faits de droit commun, a foncé a bord d’un camion, jeudi soir droit sur la foule à Nice pour commettre un carnage. Il a été abattu par la police avant d’avoir fait feu plusieurs fois. Le dernier bilan publié vendredi matin faisait état de 84 morts et plus d’une soixantaine de blessés, dont 18 se trouvaient dans une "urgence absolue". (APS)

Publié dans L'INFO EN CONTINU

Un attentat le jour de la Fête nationale à Nice, un homme au volant d'un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais, vers 22h45, quelques minutes après la fin du feu d'artifices du 14 juillet. Au moins 84 personnes ont été tuées et 18 autres sont dans un état "d'urgence absolue".

Publié dans L'INFO EN CONTINU