Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 03 juillet 2016

L’ancien Premier ministre et militant socialiste Michel Rocard est décédé samedi après-midi, à 85 ans, à l’hôpital parisien la Pitié-Salepêtrière des suites d’une longue maladie.

mort Michel rocard

Publié dans Der

Les habitants de plusieurs quartiers de la capitale, de l’est jusqu’au centre, se sont réveillés hier matin sans électricité. Pour ceux qui ne dormaient pas encore, depuis l’aube ce dimanche, des coupures de courant ont été rapportées et signalées dans la périphérie d’Alger, privée d’éclairage public tout autant que les foyers. Avant d’en connaître les raisons, communiquées ultérieurement par la Sonelgaz, les internautes rapportaient, quelquefois avec des photos à l’appui, l’absence totale d’éclairage, plongeant leurs quartiers dans le noir le plus total, notamment à Alger-centre, Bab El Oued, El Biar, Chéraga, Bordj El Kiffan… allant même jusqu’à pronostiquer sur un probable délestage. Plusieurs commerces de différentes communes de la wilaya ont dû ouvrir sans électricité, y compris des boulangeries qui ont dû prendre leur mal en patience. Ce n’est que plus tard dans la matinée que la Sonlegaz, par la voix de sa filiale SDA, a finalement expliqué qu’un incident technique important, sans en préciser la nature, est survenu hier à 04h27 au poste de très haute tension THT 220 kV de Boudouaou (Boumerdès), qui a provoqué une absence de tension au centre et à l’est d’Alger, selon ce qu’a indiqué la Société de distribution d’Alger (SDA) dans un communiqué. Cette absence de tension générée par cet incident technique s’est produite au niveau de plusieurs postes sources 60 kV desservant ces deux régions d’Alger», explique encore la filiale de Sonelgaz chargée de la distribution. «S’appuyant sur les systèmes de télé-conduite de l’Opérateur Système et de la SDA, la mobilisation du personnel de conduite et d’exploitation a permis d’entamer la reprise, dès 4h46, des premiers postes touchés, et ce, à partir des réseaux secours. «La situation a été progressivement puis totalement rétablie, pour le dernier poste, vers 6h, après les vérifications d’usage», selon la SDA, même si beaucoup d’habitants de la capitale ont témoigné n’avoir eu du courant électrique qu’à partir de 10h. Mais la capitale, voire le pays en entier, a connu pire. C’était en 2003, avec le fameux «black-out» total qui avait touché plusieurs wilayas de l’Algérie. A l’époque, c’était la centrale du Hamma, à Alger, qui était à l’origine de la coupure générale, qui a fini par s’étaler sur l’ensemble du territoire de plusieurs wilayas. 

Publié dans Der

Deux ouvriers turcs âgés de 50 et 36 ans travaillant pour la société EMRE Macchina, entreprise spécialisée dans le montage et le démontage d’installations industrielles, sont morts avant-hier suite à un accident survenu vers 9 h 30 au niveau de l’unité PMA au complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba). Les deux ouvriers travaillaient à une hauteur de près de 60 mètres sur un échafaudage monté selon les normes et sécurisé par des filets. Ils procédaient au démontage d’une grosse pièce lorsque subitement tout s’écroula sous leurs pieds suite à la rupture du câble d’une grue qui soulevait une lourde charge.
Celle-ci se détacha et alla heurter de plein fouet l’échafaudage qui s’effondra entraînant la chute des deux ouvriers qui sont morts sur le coup.
Il avait fallu dégager les corps ensevelis sous les décombres avant de leur porter secours, mais il était déjà trop tard et les médecins accourus sur place n’ont rien pu faire. Les corps ont été rapatriés hier dimanche via l’aéroport d’Alger vers la Turquie.
Hier, tous les travaux en relation avec ceux exécutés avant-hier par les deux ouvriers turcs étaient à l’arrêt au niveau de la PMA, les travailleurs étant encore sous le choc. Une enquête a été ouverte par les services compétents pour déterminer les causes réelles de cet accident mortel le premier depuis plus d’une dizaine d’années. 

Publié dans Der

La Compagnie nationale de pétrole (NOC) et sa rivale basée dans l’Est libyen ont annoncé leur fusion, mettant fin à deux ans de division au sein de cette institution qui gère la principale source de revenus du pays.
Moustafa Sanallah, président de la NOC et son homologue, Nagi el-Maghrabi, nommé par le gouvernement basé dans l’Est, ont convenu de «réunifier la NOC », selon un communiqué sur le site officiel de la compagnie pétrolière.
Conformément à cet accord, M. Sanallah demeure président de la NOC, tandis que M. Nagi el-Maghrabi « rejoint le conseil d’administration » de la compagnie. « Il n’y a qu’une seule NOC et elle est au service de tous les Libyens», a souligné M. Sanallah. Cet accord de fusion, est « un message fort au peuple libyen et à la communauté internationale » qui montre que le Conseil présidentiel (PC) du gouvernement d’union nationale (GNA) « est capable de concrétiser la réconciliation » et d’encourager « l’unité et la stabilité d’autres institutions », a-t-il dit. «Nous avons fait le choix stratégique de mettre nos différends de côté (...) et de placer la NOC sous l’autorité du Parlement » reconnu, basé à Tobrouk dans l’Est, « du président (Fayez al-Sarraj) et des membres du conseil présidentiel », a indiqué pour sa part Nagi al-Maghrabi, président de la NOC rivale, basée dans l’est. D’après le communiqué, le siège principal de la NOC serait à Benghazi et les deux parties ont convenu d’y tenir des réunions régulières « si la situation sécuritaire le permet » et d’un « budget de fonctionnement unique jusqu’au terme de l’année fiscale ». La Libye dispose des réserves pétrolières les plus importantes d’Afrique, estimées à 48 milliards de barils. Le gouvernement d’union nationale parrainé par l’ONU entend relancer ce secteur clé pour l’économie du pays, après la dégringolade de la production consécutive au chaos dans le pays depuis 2011. Il a obtenu pour cela en avril l’allégeance de la NOC, basée à Tripoli et qui gère le secteur pétrolier et gazier du pays. En outre, cet accord permettra d’augmenter la production, estimée à 1,5 million de barils par jour (mbj) en 2011, et qui est retombée depuis aux alentours de 300 000 mbj à cause de l’anarchie politique et de l’insécurité qui ont marqué ce pays depuis la chute du régime du colonel Mouammar Kadhafi en 2011.

Publié dans Der

Gianluigi Buffon a eu beau retarder l’échéance samedi face à l’Allemagne, il n’a pu empêcher l’Italie de se faire éliminer en quarts de finale de l’Euro à l’issue des tirs au but (1-1 a.p., 5 tab 6). Comme en 2008. Joachim Löw avait visiblement encore en tête la victoire en amical décrochée par son équipe face à la Nazionale le 29 mars dernier à Munich (4-1). Comme ce soir-là, il a décidé d’aligner samedi un 3-5-2 pour contrer le... 3-5-2 d’Antonio Conte.
L’Italie, habituée à ce système tactique, a donc laissé un peu plus le ballon aux Allemands en première mi-temps (55% de possession pour Kroos et les siens), mais s’est tout de même procurée le plus d’occasions franches, à l’image de Sturaro (44e). Tranquille, Buffon pouvait se préserver pour une deuxième mi-temps qui allait être plus compliquée.
Un sauvetage en or... insuffisant
On joue la 68e minute. L’Allemagne vient d’ouvrir le score trois minutes plus tôt par l’intermédiaire d’Özil, qui a trompé Buffon du gauche. L’équipe championne du monde domine les débats depuis une vingtaine de minutes et on se dit que le KO est tout proche pour la Nazionale. Les joueurs italiens, arc-boutés en défense, subissent les assauts répétés des hommes de Joachim Löw. Servi dans le dos de la défense italienne par une offrande d’Özil, Gomez contrôle de la poitrine et, dos au but, tente la talonnade. Chiellini s’en mêle et est tout proche de tromper Buffon, qui réalise un splendide sauvetage pour maintenir son équipe à flot. Les Italiens recollent alors au score par un penalty de Bonucci à la 78e après une faute de main de Boateng dans la surface. Les prolongations sont inévitables. Buffon, 38 ans et toujours aussi impérial, fait alors preuve de sang-froid, en témoigne l’arrêt tout en contrôle sur une frappe sèche en demi-volée d’Özil à la 119e.
Cruels tirs au but...
La suite se joue donc aux tirs au but. Buffon arrête la frappe de Thomas Müller, deuxième tireur allemand. Puis il voit Özil toucher le poteau et Schweinsteiger manquer le cadre. Insuffisant toutefois pour faire passer l’Italie. Comme en 2008 face à l’Espagne, le gardien, en larmes, voit son équipe se faire sortir en quarts de finale d’un Euro à l’issue d’une séance de tirs au but. Cruel destin pour Gigi.  

Publié dans Sports

Arrivé en demies, le rêve de consécration devient permis. Dans un match couperet tout peut arriver. Aux portes de apothéose européenne, le Portugal et le Pays de Galles devront s’expliquer pour poinçonner un seul et unique billet assurant la présence lors de la finale, prévue le 10 du mois en cours, du Championnat d’Europe des nations 2016.

 

Publié dans Sports

Touché contre l’Italie, Sami Khedira sera absent pour la demi-finale entre l’Allemagne et le vainqueur de France-Islande. Touché à l’adducteur, le milieu de la Mannschaft était sorti en cours de match et devrait manquer le reste du tournoi. Son absence s’ajoute à celle de Mats Hummels, suspendu pour cette demi-finale. Mario Gomez est toujours incertain. Coup dur pour la Mannschaft. Le milieu Sami Khedira, pièce essentielle de l’Allemagne, sorti au bout d’un quart d’heure de jeu en quart de finale de l’Euro 2016 contre l’Italie (1-1 a.p., 6-5 t.a.b.), est forfait jusqu’à la fin du tournoi, a annoncé hier la presse allemande. Sans Hummels, Gomez encore incertain Selon le bi-hebdomadaire sportif Kicker, Khedira souffre « au minimum d’une rupture partielle au niveau des adducteurs de la cuisse gauche ».Un diagnostic exact doit tomber en cours d’après-midi, après une IRM. A la suite d’un choc avec l’Italien Giorgio Chiellini, Khedira avait été remplacé par Bastian Schweinsteiger après 15 minutes, lors de l’affiche des quarts de l’Euro-2016, remporté par l’Allemagne. Le forfait est un coup dur pour le sélectionneur allemand Joachim Löw, qui devra déjà se passer en défense centrale de Mats Hummels, suspendu après deux cartons jaunes. Le sélectionneur allemand pourrait aussi être privé de Mario Gomez, également touché contre l’Italie. L’Allemagne affrontera demi-finale le vainqueur du dernier quart de finale disputé hier soir (20h00) entre la France et l’Islande.

Publié dans Sports

Le buteur Graziano Pellè a demandé hier «pardon aux Italiens» pour avoir manqué son tir au but contre l’Allemagne, qui a éliminé son équipe en quarts de finale de l’Euro. «Je demande pardon aux Italiens, je suis désolé que cela ce soit fini comme ça», a-t-il déclaré à des journalistes italiens à l’aéroport de Montpellier avant de s’envoler pour rentrer au pays. Il a évoqué son geste mimant une panenka au gardien allemand avant de tirer, et de rater le cadre. «Je ne voulais pas provoquer, je ne voulais pas faire le mariole, mais comme Manuel Neuer est très fort je voulais qu’il reste en place, il ne s’est même pas aperçu de mon geste», a raconté Pellè. L’attaquant de Southampton a même assuré que Neuer l’a «complimenté en fin de match». «Il m’a dit que j’étais un grand joueur», a raconté Pellè. L’échec du buteur italien (2 buts à l’Euro) n’a pas entraîné l’élimination immédiate de l’Italie, mais il a manqué l’occasion de lui donner l’avantage dans la série de tirs au but. Simone Zaza, entré dans les dernières secondes pour tirer, a aussi raté le sien. «Zaza et moi marquions toujours» les tirs au but à l’entraînement, «malheureusement ça s’est passé comme ça, il y a tellement d’adrénaline», a expliqué Pellè.

Publié dans Sports

Bis repetita ! Après sa victoire en finale du Championnat national il y a 8 jours, le NR Bordj Bou Arreridj a, de nouveau, dominé, dans la nuit de samedi à dimanche, le GS Pétroliers pour la deuxième fois s'adjugeant un autre trophée local : la Coupe d’Algérie. Même sort, même score (25-22, 25-13, 25-22), les Bordjiens ont placé 3 sets aux Algérois devant le public de la salle omnisports de Birkhadem s’offrant le troisième doublé coupe-championnat de suite.

Publié dans Sports

Un mémo interne de la FIFA, publié par le journal dominical suisse SonntagsZeitung, dénonce les dépenses et la gouvernance du président, Gianni Infantino. Ce mémo de 11 pages a été rédigé le 23 mai 2016, et concerne les deux premiers mois de la présidence de Gianni Infantino, élu en février en remplacement de Joseph Blatter à la tête de la FIFA, secouée depuis un an par un vaste scandale mêlant pots-de-vin, corruption et enrichissement personnel.
Son auteur, dont le nom n'est pas précisé, l'a envoyé à Sindisiwe Mabaso-Koyana, vice-présidente du comité d'audit et de contrôle de la FIFA.
Il dénonce notamment le train de vie de Gianni Infantino, ainsi que d'éventuels conflits d'intérêt pour avoir accepté des dons en nature, comme des vols en jet privé, payés par la Russie et le Qatar et estimés entre 115 000 et 150 000 dollars. Le mémo relève d'autre part que la FIFA a mis à disposition de Gianni Infantino deux voitures de fonction, avec chauffeur.
La deuxième voiture, qui aurait surtout été utilisée par ses proches et sa famille a occasionné des frais pour la FIFAde 19 602 francs suisses (18.000 euros) en mars et de 13 500 francs suisses en avril.
L'auteur du mémo souligne qu'il « est de son devoir d'informer » le comité des éventuelles violations des règles internes de la FIFA, subdivisées en 7 chapitres. Il reproche à Gianni Infantino de n'avoir pas respecté le délai de 4 mois avant le congrès de Mexico (en mai) pour donner des indications sur les nominations dans les différents comités de la FIFA. Des personnes proches de Gianni Infantino ont été nommées, «ceci n'est pas dans l'esprit du processus de réformes en cours », rapporte l'auteur du mémo. Interrogée sur ce mémo, une porte-parole de la Fifa a indiqué à l'AFP que ce n'était « rien de nouveau. « Un processus de restructuration est en cours », a-t-elle dit, et il est « normal que certaines personnes ne soient pas contentes ».
Le journal indique notamment qu'il y a eu récemment 3 nouveaux départs à « l'étage des chefs » de la FIFA: le responsable du bureau des voyages et le fonctionnaire qui rédige les protocoles des réunions, qui ont été licenciés, et un responsable du service du contrôle qui a démissionné. Concernant les frais, la porte-parole a indiqué que les dépenses sont « mesurées et conformes aux règles de la FIF », et que les dépenses personnelles ont « bien sûr été réglées par le président ».

Publié dans Sports
Page 1 sur 6