Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 10 août 2016

La taxe de 30 dinars exigée à l’entrée du territoire tunisien soulève la grogne des citoyens. Les habitants de la zone frontalière algéro-tunisienne ont réagi à l’exigence unilatérale de la taxe de 30 dinars tunisiens par les autorités tunisiennes aux touristes algériens.

Publié dans Der

La nécessité d’adapter les formations prodiguées aux besoins de l’économie est «le slogan» de la tutelle ces derniers temps. En effet, le rôle du secteur de la formation professionnelle ne doit plus être limité à l’octroi d’un diplôme, mais doit englober également le perfectionnement de l’encadrement des entreprises économiques et la diversification des offres de formation, de manière à accompagner la dynamique économique actuelle et à répondre aux attentes des opérateurs. Bien que premier pourvoyeur d’emplois en Algérie, le secteur du bâtiment, des travaux publics et hydrauliques (BTPH) reste le parent pauvre dans la sphère. Les entreprises du bâtiment continuent, en effet, de naviguer à vue, et ce, en l’absence notamment d’une main-d’œuvre qualifiée. Cette situation est un embarras pour ces entreprises et, par ricochet, pour un segment important de l’économie nationale. Les autorités semblent avoir enfin compris que «l’importation» de main-d’œuvre, chinoise particulièrement, n’est en aucun cas une solution. La solution réside dans la formation. D’où l’ouverture, en septembre prochain, d’un pôle d’excellence de formation professionnelle dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. Ce centre pourra «accueillir jusqu’à 200 stagiaires», a appris l’APS auprès du secrétaire géné- ral de Cosider, Abdelkader Hadj Sadok. Né d’une convention conclue récemment entre le groupe public Cosider et le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels, ce pôle sera implanté au niveau du Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) d’El Harrach. Il sera doté de sept ateliers et de dix classes pouvant accueillir entre 150 et 200 stagiaires et apprentis, précise M. Hadj Sadok. Dans une première phase, ce nouvel établissement dédié aux métiers du BTP assurera neuf programmes de formation diplômante qui s’ajouteront à des sessions de recyclage et de mise à niveau destinées aux travailleurs de Cosider ou de toute autre entreprise du secteur exprimant des besoins en la matière. Sur l’ensemble de ces formations diplômantes, quatre prioritaires ont été identifiées par le conseil technique et pédagogique du centre, chargé de la mise en place des programmes de. Il s’agit des métiers de réhabilitation du vieux bâti, de restauration de sites et monuments classés, de ventilation et de climatisation, de l’économie de construction, fait savoir le même responsable. Ce sont des spécialités particulièrement demandées par le secteur du bâtiment et de la construction en Algérie et dont le manque d’effectifs oblige souvent les maîtres d’ouvrage à recourir aux sociétés étrangères pour fournir ces prestations, précise-t-il. Pour la pratique, l’apprentissage des bénéficiaires des formations diplômantes se fera au niveau des chantiers de projets réalisés par le groupe Cosider, fait savoir le même responsable. La durée des formations diplômantes est de 30 mois, à l’issue desquels les étudiants, qui doivent avoir le niveau de troisième année secondaire, obtiendront un diplôme de technicien supérieur.

Publié dans Der

La 12e édition du Forum social mondial (FSM) a débuté, hier, par une grande marche altermondialiste, à Montréal, au Canada pour la première fois dans un pays développé. Plus de 50 000 personnes et près de 5000 organisateurs doivent participer, jusqu’à dimanche au FSM 2016 pour aborder les problèmes sans clivage entre riches ou pauvres. « Il faut dépasser la fracture entre le nord et le sud, (...) les inégalités sociales s’accroîssent partout », a estimé Raphaël Canet, coordonnateur du FSM 2016. Le militant brésilien Chico Whitaker, co-fondateur du FSM, convient de la nécessité de trouver des solutions face aux problèmes identiques partout dans le monde. « Les problèmes que nous vivons dans le tiers-monde sont vécus de la même manière dans les pays industrialisés », a indiqué lundi cet ex-membre du Parti des travailleurs de l’ancien président brésilien Lula da Silva et maintenant engagé dans les causes environnementalistes. Les ateliers autour de la question du réchauffement climatique vont se multiplier tout au long des six jours du forum, dont une conférence animée par l’activiste canadienne Naomi Klein, et les quelques milliers de participants débattront également des flux migratoires ou, thème récurrent du FSM, des inégalités de revenus ou l’économie solidaire. Si le FSM a pris ses quartiers à Montréal en raison d’une société civile animée et militante, selon les organisateurs, la participation est largement régionale comme pour toutes les précédentes éditions depuis 15 ans compte tenu des coûts de déplacement et d’hébergement pour les visiteurs étrangers. Mais pour une première dans un pays du G7, le forum souffre aussi du refus de visas pour plus de 230 invités. Le ministère canadien de l’Immigration a rejeté la responsabilité sur les organisateurs du FSM qui n’ont pas relayé les procédures spécifiques mises en place lors de la tenue d’événements internationaux afin de faciliter les entrées aux frontières. « Nous avons fait toutes les démarches possibles, nous ne sommes pas des fonctionnaires du gouvernement », a critiqué le coordinateur du FSM, Raphaël Canet, en parlant d’une « procédure longue, difficile et coûteuse » pour les participants étrangers. Quelques personnalités manqueront la grande marche du lancement du forum dans les rues de Montréal qui doit marquer l’ouverture de l’événement mardi. Le FSM a lieu chaque année depuis 2001, sauf en 2008, en 2012 et en 2014. La candidature de Montréal pour la rencontre de 2016 avait été retenue lors du FSM de 2015 à Tunis. Le tout premier FSM, à Porto Alegré, était né d’un refus de laisser les pays riches de tout décider entre eux.

Publié dans Der

Les deux rameurs algériens, Amina Rouba et Sid Ali Boudina, n’iront pas plus loin que les quarts de finale du skiff aux Jeux olympiques de Rio. Les deux athlètes n’ont pas pu terminer dans les 3 premières places de leurs séries respectives synonymes de présence en demi. Ils disputeront les demi-finales des finales C/D (classement) cet après-midi.

Publié dans Sports

Pas de miracle pour l’unique nageur algérien qualifié aux Jeux olympiques 2016 de Rio (5-21 août) Oussama Sahnoun. Le Constantinois, qui sera aussi aligné sur 50 m nage libre (sa distance de prédilection demain, avait terminé 1er de sa série lors des qualifications avec un chrono de 49.20. C’était le 31e temps seulement parmi les 59 qualifiés en demi-finales. Son entraîneur Dris Arslane a indiqué que l’objectif de son poulains est «d’essayer de décrocher une place dans une demi-finale du 50m qui reste sa course de prédilection et où il avait réalisé les minima A de participation aux JO 2016. Ce serait déjà énorme pour lui pour sa première participation aux Olympiades. » On ne pouvait pas exiger plus d’un athlète qui a eu une préparation avec des « hauts et des bas » pour ne pas dire chaotique.

Publié dans Sports

La sélection olympique algérienne de football bouclera sa participation au tournoi des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro par un match pour l’honneur face à son homologue portugaise aujourd’hui à 13h00 locales (17h00 algériennes) à Belo Horizonte pour le compte de la troisième journée du groupe D. Déjà éliminée et sans gloire après ses deux défaites en autant de rencontres contre respectivement le Honduras (2-3) et l’Argentine (1-2), l’équipe algérienne tentera de terminer sur une bonne note contre le leader du groupe D et auteur de deux victoires lors des deux premiè- res sorties. La tâche des hommes de Pierre-André Schürmann s’annonce des plus ardues contre la meilleure équipe du groupe, d’autant que la rencontre est sans enjeu pour les Algériens, d’où la nécessité de trouver des stimulants. « Nous allons préparer cette rencontre sérieusement, elle constitue un bonus pour l’équipe et les joueurs. Nous allons continuer dans ce sens. Il y aura sans aucun doute beaucoup de changements, on va donner du temps de jeu aux autres joueurs du groupe pour pallier les nombreuses absences », a indiqué Schürmann. Face au Portugal, le technicien suisse devra composer avec un effectif réduit en raison de l’absence de plusieurs joueurs pour diverses raisons. En effet, les deux défenseurs Abdelghani Demmou et Ayoub Abdellaoui sont suspendus respectivement pour cumul de cartons et expulsion. Le défenseur Riyad Keniche est forfait depuis la blessure contractée contre le Honduras lors de la première journée, tandis qu’Aït-Atmane, sorti sur une civière contre l’Argentine, est incertain. Mal récompensés de leur débauche d’énergie lors de leurs deux premiè- res rencontres, les coéquipiers de Benkhemassa espèrent que la chance va enfin leur sourire. « L’équipe n’a pas été récompensée de ses efforts et de sa grande débauche d’énergie, espérons que la chance soit au rendez-vous contre le Portugal », a indiqué Schürmann. Pour le milieu de terrain de la sélection algérienne Sofiane Bendebka, l’une des rares satisfactions algériennes lors de ces Jeux, le match contre le Portugal sera très difficile mais l’équipe va jouer à fond avec l’espoir de réaliser un résultat positif. « Nous allons essayer de faire de notre mieux pour finir sur une bonne note. Nous avons perdu les deux premières rencontres, il nous reste le match contre le Portugal qu’on abordera sans complexe et avec l’objectif de le gagner, parce que sincèrement, notre équipe ne mérite pas de terminer sans le moindre point, c’est injuste et cruel » a estimé le joueur du NA Hussein-dey.  

Publié dans Sports
Page 1 sur 6