Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : samedi, 13 août 2016

Le président-directeur général – encore par intérim – d’Algérie Télécom, Tayeb Kebbal, se donne pour objectif de multiplier par dix les capacités de raccordement des clients à l’ADSL, actuellement au rythme de 200 000 à 250 000 nouveaux abonnés par an, et de porter cette moyenne à 2 millions de branchements par an.

Publié dans Der

La ville de Tamanrasset a vécu, hier, une journée mouvementée, non pas à cause des inondations qui ont sévi cette fin de semaine et qui ont provoqué la montée des eaux de l’oued qui traverse la ville, mais en raison d’un mouvement de protestation initié par des ressortissants africains. Selon une source locale, des centaines de ressortissants africains ont tenté durant la matinée d’hier d’organiser une marche dans les rues de la ville pour demander la levée des restrictions quant à leurs déplacements sur le territoire algérien. Autrement dit, ils réclament plus de flexibilité en matière de déplacements, mais aussi du travail. «Ils ont tenu un rassemblement devant le siège du consulat du Mali avant de tenter de marcher dans les rues de la ville», raconte un témoin contacté par nos soins. Mais, a-t-il ajouté, «les protestataires ont rebroussé chemin après l’intervention rapide des services de sécurité». Avant de regagner leur point de départ, les marcheurs ont essayé, en vain, de barrer la route à l’aide des pierres et autres objets, indique notre source. Persuadés de l’impossibilité de franchir le cordon sécuritairemis en place, les protestataires ont fi ni par rejoindre le consulat du Mali où ils ont entamé un sit-in ouvert. D’autres migrants ont installé un camp de fortune au bord de la route qui relie la capitale de l’extrême Sud à In Guezzam. Quant à leurs revendications, notre témoin affi rme que les ressortissants africains ont protesté d’abord contre leur « expulsion » par les autorités publiques, mais aussi pour demander plus de « liberté de circulation», précise-t-il. Notons que les services de sécurité empêchent régulièrement les ressortissants africains en situation irrégulière de gagner le nord du pays d’où ils sont systématiquement refoulés. Mais cette situation déplait aux ressortissants qui souhaitent gagner le nord du pays soit pour travailler ou tenter une traversée de la Méditerranée. Interrogé sur la nationalité des meneurs de ce mouvement, notre source indique qu’ils se disent tous Maliens, une information diffi cile à vérifi er. «Ils se disent tous Maliens mais c’est loin d’être le cas», dit-il. Ils se présentent en tant que tels pour éviter les expulsions et tenter de gagner la sympathie des Algériens puisque les Maliens sont rarement expulsés du territoire algérien, explique-t-il. La multiplication des points de contrôle au Sud a rendu diffi cile le déplacement des ressortissants africains sur le territoire national. Une situation qui les contraint à rester à Tamanrasset où les chances de trouver un travail dans les chantiers de la ville sont de plus en plus rares. «La ville de Tamanrasset ne peut off rir des emplois à ces dizaines de milliers de ressortissants africains», estime notre contact, qui craint le pire au cours des prochaines semaines. «Des tensions entre les habitants de la ville et ces ressortissants africains sont fréquemment signalées. Des violences communautaires ne sont pas à exclure dans ce genre de situation d’autant plus que les habitants de la ville se plaignent sérieusement du comportement de certains d’entre eux», craint-il, avant de demander aux pouvoirs publics d’agir avant qu’il ne soit trop tard : «Il faut que l’Etat trouve une solution à cette situation pour éviter des débordements inutiles.» Rappelons que la ville de Ouargla a vécu, début mars dernier, deux jours de tensions et de violences contre des migrants africains après l’assassinat d’un jeune du quartier populaire Saïd Otba par un cambrioleur d’origine nigérienne. Suite à ce crime, les pouvoirs publics ont acheminé 545 ressortissants de différentes nationalités africaines vers la wilaya de Tamanrasset.

Publié dans Der

Dans l’après-midi de vendredi dernier, d’importants moyens ont été mis en place par les services sanitaires et la Protection civile de la wilaya de Blida, à la suite des 677 cas d’intoxication relevés. Selon des sources hospitalières, offi ciellement, les causes ne sont pas encore déterminées par le laboratoire concerné, néanmoins la consommation du lait caillé (leben) serait la cause principale. A l’annonce de l’information, toutes les mesures ont été prises tant par les services de santé publique que par la Protection civile qui n’ont ménagé aucun eff ort dans le cadre de la prise en charge des patients. Au niveau de la Clinique Ben Boulaid, spécialisée dans la médecine infantile, 294 cas ont été pris en charge, alors que le reste des cas a été réparti à travers les unités de soins de Ouled Yaich, Blida et Boufarik. Une cellule de crise a été constituée et travaille en collaboration avec les diff érents services pour déterminer les causes exactes de cette intoxication.

Publié dans Der

Au lendemain de la Journée internationale de la jeunesse, instaurée par les Nations unies et célébré chaque 12 août depuis plus d’une quinzaine d’année, la salle de cinéma El Abiaria - anciennement Rex - d’El Biar a abrité, hier, la première édition du Forum des jeunes Algé- riens, une rencontre dédiée à la préparation de la troisième édition de la conférence pédagogique et de promotion de la jeunesse «Algeria Model United Nations», un grand rendez-vous qui doit avoir lieu du 25 au 28 décembre et soutenu par le Centre d’information des Nations unies. En eff et, l’édition de cette année sera placée sous le thème « Route à l’horizon 2030 : l’éradication de la pauvreté et la réalisation de la production et de la consommation durable », et donnera la parole à des membres du programme issus des diff érentes régions du pays. Le secrétaire général de la conférence «Algeria Model United Nations», Arif Abdeljalil, a motivé l’organisation de la journée d’information d’hier par le fait que c’est « un premier espace et une belle opportunité de mettre en avant les réussites de jeunes étudiants dans des domaines aussi variés que les TIC, les mé- dias ou encore la diplomatie», mais aussi de préparer la prochaine édition de la conférence «Algeria Model United Nations». Ce dernier est un programme pédagogique qui off re un cadre permettant la simulation de discussions et de débats, à l’image de ce qui se fait au niveau onusien. Il est ouvert aux étudiants de diff érentes fi lières et, jusqu’à aujourd’hui, «il a bénéficié à 827 jeunes originaires de 38 wilayas». C’est une conférence qui se dé- roule annuellement sur quatre jours en donnant l’occasion aux participants d’exposer les problématiques auxquelles sont confrontés les jeunes tout en proposant des solutions concrè- tes. Arif Abdeljalil précise par ailleurs que le programme, s’il n’a pas forcément d’impact au niveau des décideurs, a pourtant une «réelle incidence sur les étudiants, notamment sur leurs capacités à communiquer ou à se montrer diplomates». Il ajoute en ce sens que «le thème de la conférence du mois de décembre sera la jeunesse pour la paix et le développement (…) et les questions que cela pose seront dé- battues par cinq comités traitant, notamment, sous la forme de simulations, des problématiques économiques ou de la concrétisation d’une paix durable». Aussi, si «Algeria Model United Nations» reste à l’heure actuelle fi nancé par des cotisations personnelles et les apports des sponsors, l’ambition affi chée par les organisateurs «est de professionnaliser la confé- rence» : « A partir de 2017, nous espérons inviter des intervenants étrangers (…) mais aussi lancer un partenariat avec une entreprise spé- cialisée dans le domaine de l’événementiel et le consulting », espère-t-il.

Publié dans Der

Le président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), Saïd Bouamra, semble vouloir gérer la situation à sa manière, alors qu’elle est critique. Trois jours, c’est le temps qu’a mis le patron de la FAHB pour réagir aux propos de Stéphane Cambriels (manager général du Pays d’Aix Université Club) concernant l’international Algérien Ayoub Abdi (19 ans) qui a paraphé un contrat professionnel avec le club marseillais en mai 2015. Une signature qui ne s’est pas faite« selon la procédure d’usage », comme l’explique Bouamra. L’arrière droit se trouve en abandon de poste depuis le 25 juillet dernier.

Bg6UE

Publié dans Sports

Le boxeur Abdelhafidh Benchebla sera l’attraction de la neuvième journée des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro dans le camp de la délégation algérienne avec l’espoir de le voir passer le cap des quarts de fi nale pour la première fois après deux échecs de suite à Pékin et Londres. Benchebla, l’une des dernières chances de médailles algériennes en boxe à Rio après l’élimination de six des huit boxeurs engagés avant l’entrée en lice de Mohamed Flissi, tient tellement à cette médaille qui le fuit depuis huit ans. Considéré comme l’un des doyens de la sélection algérienne et le plus technique parmi les pugilistes algériens, le natif de Zemmouri (Boumerdès) est bien décidé cette fois-ci à chasser le signe indien et remporter enfi n une médaille olympique. Après une première sortie réussie en huitième de fi nale contre le Vénézuélien Ramirez qu’il a dominé, Benchebla a hérité du boxeur britannique Boatsi Jeshoa dans un combat qui s’annonce passionnant surtout que son adversaire a gagné ses deux premiè- res sorties par KO. «Un quart de fi nale est toujours diffi cile dans un tournoi olympique, ça se joue à quelques détails près. Je vais faire le maximum pour gagner, je suis à une étape d’une médaille olympique, je vais faire l’impossible pour réaliser mon rêve », avait-il indiqué à l’issue de son huitième de fi nale. Avec l’élimination en cours de route de six des huit boxeurs algériens qualifi és pour Rio-2016, la pression sera énorme sur Benchebla. Outre le quart de fi nale de la boxe, la neuvième journée de compétition sera marquée par la participation de Souad Ait Salem et Kenza Dahmani au marathon des JO-2O16. La mission des deux marathoniennes sera des plus compliquées, selon le Directeur technique national de la Fédération algérienne d’athlétisme, Ahmed Boubrit. «Kenza Dahmani tentera de se classer dans les 35 premières places au marathon. Quant à Souad Ait Salem, elle revient d’une blessure. En tant que fédération, on ne s’attend pas à de grandes performances de sa part », a précisé Boubrit lors d’un point de presse animé à Rio de Janeiro. L’haltérophilie algérienne eff ectue ses débuts aujourd’hui avec la jeune Bouchra Fatma-Zohra Hireche. A peine âgée de 16 ans, la sociétaire du GS Pétroliers aura fort à faire face au gotha mondial. « Elle est encore cadette, elle est à Rio pour apprendre avec les grandes de la discipline. Notre objectif est de la préparer pour les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo », a indiqué son coach Azzedine Besbes.

Publié dans Sports

L’Algérienne Amina Bettiche a été éliminée de la course du 3000m steeple des Jeux Olympiques-2016, à l’issue de la deuxième série des qualifi cations, disputée hier au stade Olympique de Rio. L’Algérienne a terminé la deuxième série à la 18e et dernière place avec un temps de 10:26.91. Un chrono synonyme de dernière place au classement général alors que la première place de sa série est revenue à la Kényane Chepkoech Beatrice (9:17.55), devant l’Américaine Coburn Emma (9:18.12) et la Tunisienne Ghribi Habiba (9:18.71). Cette série a été parcourue sur un rythme très élevé imprimé par l’athlète kényane Chepkoech qui a surpris l’Américaine Coburm dans le dernier tour de course. Les trois premiers des trois séries de qualifi cations se qualifi ent à la fi nale ainsi que les six meilleurs temps.

Publié dans Sports

Les rameurs algériens Amina Rouba et Sid Ali Boudina ont terminé respectivement aux 21e et 23e places de l’épreuve d’aviron (Skiff individuel) des jeux Olympiques 2016, à l’issue des fi nales D, disputées hier à Rio. Chez les dames, Amina Rouba a pris la 3e place de la fi nale D avec un chrono de 7:46.55, derrière la Paraguayenne Gabriela Mosqueira (7:44.62) et la Nigériane Ukogu Chierika (7:44.76). Le titre olympique du skiff individuel dames est revenu à l’Australienne Kimberley Brennan, devant l’Américaine Genevra Stone et la Chinoise Duan Jingli. En messieurs, Sid Ali Boudina s’est contenté de la 5e place de la course de classement avec un chrono de 7:06.64. En finale A, c’est le quintuple champion du monde néo-zélandais Mahé Drysdale qui a conservé de justesse son titre olympique, en s’imposant à la photo-fi nish devant le Croate Damir Martin et le Tchèque Ondrej Synek.

Publié dans Sports

 Le sprinteur jamaïquain, qui vise un triplé à Rio, a entamé ses Jeux Olympiques facilement. On l’avait vu tout en décontraction quelques jours avant le début des épreuves d’athlétisme, lors d’une conférence de presse où il avait dansé avec des danseuses brésiliennes. Un relâchement qui ne l’a pas quitté au moment de courir sa série du 100m à Rio, hier. Premier en 10’’07, le double champion olympique de la distance s’est facilement qualifi é, se permettant de jauger régulièrement ses adversaires d’un coup de tête. Derrière lui, le sprinter de Bahreïn Andrew Fisher (10’’12) se qualifi e directement, devant le Britannique James Dasaolu (10’’18), troisième. «Tout s’est bien passé, je suis satisfait, a commenté Bolt. Voilà déjà une première chose de faite avec ce premier tour passé sans problème. Maintenant, il faut continuer à progresser et à être au point en demi-fi nale puis en fi nale. La demi-fi nale avec Bromell et De Grasse s’annonce très intéressante. Il y a un paquet de gars qui vont vite avec moi ! Ce sera très dense.»

Publié dans Sports

Les trois athlètes algériens engagés dans les épreuves de voile des jeux Olympiques 2016 ont terminé le tour éliminatoire aux dernières places de leurs spécialités respectives, à l’issue de la quatrième et dernière journée de régate disputée vendredi dans la baie de Rio de Janeiro. Dans la spécialité Laser Radial femmes, ImeneOuneyssa Cherif Sahraoui a terminé à la 37e et ultime place au classement général, loin derrière la Danoise Rindom Anne-Marie. L’athlète algé- rienne n’a pas pris part à la 8e et dernière course disputée vendredi, dont les régates au programme ont été retardées faute de vent établi et qui se sont déroulées dans une forte houle de 2,5 à 3 mètres. De son côté, Hamza Bouras, engagé en RS:X messieurs, a bouclé sa participation à la 36e et dernière place des éliminatoires au terme de la 12e course. Dans cette épreuve, le Néerlandais Dorian van Rijsselberghe comptait suffi samment d’avance, à l’issue des régates de vendredi, pour conserver son titre olympique lors de la fi nale, dimanche à Rio. Même scénario pour Katia Belabbas en RS:X femmes qui a terminé au 26e et dernier rang au classement général, dominé par la Russe Stefaniya Elfutina avec seulement un point de moins que l’Italienne Flavia Tartaglini (56 pts), qui devance l’Espagnole Marina Alabau-Neira (58 pts), championne olympique en titre. Seules les six premières peuvent encore prétendre au titre olympique, mais la médaille est encore accessible jusqu’à la neuvième du classement provisoire, la Brésilienne Patricia Freitas. Katia Belabbas n’a pu aller au terme de la 12e et dernière manche après avoir abandonné la course. A rappeler qu’il s’agissait de la première participation de la voile algérienne à des jeux Olympiques.

Publié dans Sports
Page 1 sur 9