Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 23 mars 2017


Le procès du trafiquant de drogue Oussama Escobar, poursuivi pour blanchiment d’argent et possession illégale d’arme à feu

Publié dans Der

 

Londres a vécu hier une attaque « terroriste » devant le Parlement de Westminster, a rapporté l’AFP. Selon le chef du contre-terrorisme, Mark Rowley, qui s’exprimait sur Euronews, l’attentat a causé la mort de quatre personnes. Il dénombre également plusieurs blessés.

Publié dans Der

Pour le MO Béjaïa, c’est le moment où jamais d’optimiser les chances de se maintenir en Ligue 1 Mobilis. Sept points, c’est ce qui sépare les Mobistes du RC Relizane (23 points) premier non-relégable. Toutefois, les « Crabes » ont ce match en moins et l’occasion de réduire l’écart demain après-midi (16h00) lorsqu’ils rendront visite au DRB Tadjnanet (11e, 25 points) en danger lui aussi. A quelques rounds de l’épilogue du championnat, la défaite est interdite pour les deux équipes.


Publié dans Sports

 

Paris (France) et Los Angeles (Etats-Unis), deux dossiers de candidatures pour les Olympiades de 2024 qui n’ont pas laissé le Comité Olympique International (CIO) « insensible ». Au point de penser à une attribution simultanée pour 2024 et 2028 afin de ne pas léser (même si cette attitude soucieuse cachent de véritable craintes) les deux villes et leurs donner l’opportunité d’accueillir, avec certitude, le rendez-vous quadriennal. Seulement, cette idée n’enthousiasme pas vraiment les Français qui veulent l’édition 2024 qui coïncide avec le centenaire des JO 1924 dont la capitale française était hôte.

Par Mohamed Touileb
« Paris n’est pas candidate pour 2028 », Etienne Thobois, directeur général du comité de candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024, ne pouvait être plus clair en martelant, hier, que la France tient à organiser les JO de 2024 uniquement. « On est mobilisé pour 2024 donc je ne vois pas pourquoi on parlerait de 2028 », s’est-il interrogé. « 2028, on a rien à mettre en face, pas de garanties, pas de projet » « Nous avons des problématiques techniques avec notamment un village olympique à construire. Il est impossible de maintenir les accords en place dans une zone (de construction du Village, sur l’île Saint-Denis, ndlr) qui sera bientôt l’une des mieux desservies d’Ile de France », a ajouté M. Thobois. Cette précision intervient quelques jours après que le CIO ait officiellement envisagé une double attribution des Jeux Olympiques, le 13 septembre prochain à Lima (Pérou) lors de la 130e session de l’institution, ceux de 2024 et ceux de 2028, aux deux villes encore en lice, Paris et Los Angeles après les renoncements de Budapest (Roumanie), Boston (Etats-Unis), Rome (Italie) et Hambourg (Allemagne). En effet, l’instance gérée par Thomas Bach se retrouve face à deux dossiers de qualité. Donc très solides. Deux terres d’accueil que la structure olympique veut s’assurer. Toutefois, les commissions de candidatures sont catégoriques. C’est la date de 2024 qui les intéresse. Dans le camp français, mardi dernier, Tony Estanguet, co-président de Paris-2024, a déjà balayé cette idée soumise par le CIO en assurant « Il n’y aura pas de jeux Olympiques à Paris en 2028 ». Le triple médaillé d’or de canoë précisé qu’« Il a toujours été clair avec nos partenaires que nous étions candidats uniquement pour 2024. Notre projet n’est pas transposable à 2028. C’est maintenant ou jamais pour Paris.» Même son de cloche coté US. « Los Angeles est la bonne ville dans cette période cruciale pour le mouvement olympique et ne présente une candidature que pour 2024 » a réaffirmé le bureau chargé de la candidature. Le CIO voulait la jouer sécurité pour 2028 s’assurant un abri sûr pour la 34e Olympiade de l’ère moderne. Surtout que le risque désaffection s’accroît avec le gigantesque budget et le coût élevé pour pouvoir assurer la tenue d’un évènement de cette envergure. Les chiffres sont là et ils donnent le tournis. Londres (Grande-Bretagne) a dépensé 10 milliards d’euros pour l’opus 2012 alors que le budget de Tokyo pour 2020 culmine à de 16 milliards d’euros. A pareils prix, normal que Paris et Los Angeles veulent être des choix de prédilections et non des roues de secours. 

Publié dans Sports


Les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie de Boumerdès ont démantelé un dangereux réseau, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de munitions et détention d’armes sans autorisation, a indiqué un communiqué de la cellule de communication de la gendarmerie.

Publié dans Der

Reporters : Vous venez de publier aux éditions Koukou un bel ouvrage de pédagogie et d’initiation sur l’œuvre poétique d’Aït Menguellet. Quelle a été la motivation de ce travail et combien de temps l’avez-vous maturé et préparé avant de l’éditer ?

Publié dans Culture

 

Le répertoire poétique et musical de Lounis Aït Menguellet suscite depuis de longues années l’intérêt de chercheurs et de critiques universitaires. Ces derniers, qui travaillent presque dans le champ de la littérature et de la langue amazighes, s’intéressent aux textes que le poète chanteur n’a pas cessé d’écrire et de composer depuis cinquante ans.

Publié dans Culture

Des moudjahidine, des avocats et des membres de la famille d’Ali Boumendjel ont assisté à un hommage, hier, au premier avocat martyr de la Glorieuse révolution, Ali Boumendjel, à l’occasion du 60e anniversaire de son assassinat qui coïncide aussi avec la célébration de la Journée nationale de l’avocat.

Publié dans Der

 

On s’y tromperait ! Le gouvernement aurait donc levé une police des lettres et des idées ? Depuis l’interdiction, le 4 mars 2017, d’une conférence de l’anthropologue Younès Adli à Aokas (Béjaïa), l’actualité toupille une impensable suite d’interdictions, de perquisitions et de réquisitions.

Publié dans Culture

Les services de la Police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Alger ont traité, durant le mois de février 2017, 2 703 affaires ayant entraîné l’arrestation de 3 124 présumés auteurs  déférés devant les instances judiciaires compétentes. Parmi les 3 124 présumés auteurs qui furent déférés devant les instances judiciaires compétentes, 1 165 ont été arrêtés pour détention et usage de stupéfiants et substances psychotropes, 331 pour port d’armes prohibées et 1 628 pour divers délits.

Publié dans Der
Page 1 sur 6