Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Samir Tazaïrt

Dix-neuf religieux et religieuses catholiques assassinés en Algérie dans les années 1990 par les hordes terroristes sont en voie de béatification par le pape François, qui a entendu la cause défendue et portée par l’Eglise d’Algérie. C’était le 1er septembre dernier, au Saint-Siège, lorsqu’il avait reçu en audience l’archevêque d’Alger, Mgr Paul Desfarges, accompagné de Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, et du père Thomas Georgeon, postulateur en béatification auprès du Vatican, à Rome. 

L’avenir du groupe pétrolier national Sonatrach a été, hier, au cœur d’une séance de « brainstorming » à laquelle ont été associés l’ensemble des cadres de la compagnie, sous la houlette de son président, Abdelmoumen Ould Kadour, et du ministre de tutelle, Mustapha Guitouni.

Le lieu, la capitale pétrochimique du pays, Arzew, et les annonces, réviser la loi sur les hydrocarbures et investir dans les gisements de schiste, auront concouru à mettre la première sortie sur le terrain d’Ahmed Ouyahia, en tant que Premier ministre, sous le sceau de la symbolique.

Il n’y a pas de doute, l’Exécutif a bien hâté l’allure d’exécution de son plan d’action anticrise. En moins de deux semaines marathoniennes, il a été présenté par le Premier ministre, soumis aux débats et critiques, sa justesse motivée, pour être très vite adopté par la Chambre basse du Parlement,avant la formalité du Sénat aujourd’hui.

L’Algérie a besoin de changer sa loi sur les hydrocarbures pour attirer les investisseurs étrangers dans l’industrie pétrolière et gazière. C’est le vœu émis par le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, depuis le site de production de gaz de Rhourd El Baguel, à Hassi Messaoud, où il se trouvait lundi.

Il ne reste plus que 24 heures avant que l’APN passe au vote et se prononce sur le plan d’action du Premier ministre, Ahmed Ouyahia. Effectivement, c’est demain jeudi que ce vote aura lieu après une semaine d’interventions durant laquelle il n’y a pas eu, de la part des députés, des interventions susceptibles de capter l’attention.

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a donné instruction aux ministres, aux walis ainsi qu’aux dirigeants des groupes industriels de veiller, lorsqu’ils sont engagés dans des marchés ou des commandes publics, à mettre en œuvre l’article 83 du Code des marchés publics, promulgué par décret présidentiel en date de septembre 2015, qui accorde à la production d’origine algérienne, une préférence pouvant aller jusqu’à 25% sur les offres soumises.

Révélée en primeur dans nos colonnes – voir l’édition 1 465 du lundi 21 août -, l’abrogation pure et simple par le Premier ministre Ouyahia de deux mesures phares, prises par son prédécesseur Abdelmadjid Tebboune, parmi lesquelles celle portant mise en place de l’Inspection générale de contrôle des finances et des marchés publics, est effective suite à sa parution, hier, dans le Journal Officiel, des décrets exécutifs qui transcrivent noir sur blanc la fin de l’héritage Tebboune.

La chaleur tenace de l’été risque de déborder sur la rentrée sociale ainsi que sur l’agenda du Premier ministre M. Ouyahia et son équipe gouvernementale, qui doivent résoudre, en un temps « record », ce que leurs prédécesseurs ont eu du mal à faire depuis trois ans : baisser la pression sur nos réserves de changes en augmentant nos parts de revenus hors hydrocarbures.

Page 1 sur 41