Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 janvier 2017 06:00

Industrie sidérurgique : Le complexe sidérurgique d’El Hadjar revient dans le giron du Groupe Sider

Écrit par  RAMI B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar revient dans le giron du Groupe Sider après une période de plus de six mois pendant lesquels il dépendait directement du Groupe Imetal.

Cette décision est venue réhabiliter les cadres du Groupe Sider, implanté près du site, ce qui lui permet un contrôle et un suivi quotidien de la situation qui prévaut actuellement au sein du complexe en pleine réhabilitation.

C’est à la suite de plusieurs réunions et concertations entre le Groupe Imetal et le ministère de l’Industrie et des Mines que cette restructuration a été décidée ayant pour objectif une gestion in situ des installations, ce qui permet des prises de décisions rapides pour régler les problèmes en suspens. En effet, les travaux de réhabilitation et de rénovation des installations perdurent et sont souvent sujets à problèmes qui demandent à chaque fois l’intervention du Groupe Imetal, dont la réponse prend des jours sinon des semaines. Cela donne lieu à des retards dans la prise en charge des incidents qui surviennent sur le site. Cette « télégestion » ayant montré ses limites, les responsables du ministère ont donc préféré déléguer le suivi des travaux à Sider dont les gestionnaires sont très au fait de la situation réelle du complexe pour l’avoir dirigé pendant des décennies. Ce capital-expérience sera mis à profit pour booster les travaux de rénovation des installations et ainsi remettre en service le plus tôt possible le complexe sidérurgique à l’arrêt depuis plus d’une année, alors que lesdits travaux devaient prendre seulement 3 à 4 mois. Il faut dire que les prévisions du redémarrage du Haut-Fourneau n’avaient pas pris en compte les installations en amont, mais aussi la cadence des travaux de l’entreprise italienne Feretti qui s’était désistée après s’être déclarée incompétente. Reste le choix de la direction de l’usine qui n’a pas encore été arrêté bien que le directeur général en place ait déposé son dossier de retraite. La plupart des cadres se dérobent, le poste étant sensible et la responsabilité est lourde surtout s’agissant de la gestion et du suivi des travaux. En attendant, les travaux de réhabilitation avancent tant bien que mal selon les moyens mis à disposition. La date prévue du redémarrage est fixée à fin février début mars 2017 où les premiers essais se feront. Si ces derniers s’avèrent concluants, la mise en service de toutes les installations se fera au fur et à mesure jusqu’ce que la production atteigne le seuil fixé. 

Laissez un commentaire