Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 17 mai 2017 21:48

Grève surprise à Air Algérie : Crise enrayée, image encore écornée

Écrit par Rachid Beldi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Les avions d’Air Algérie étaient cloués au sol dans la matinée d’hier à travers tous les aéroports du pays à cause d’une grève surprise qui a été déclenchée par le personnel de la maintenance de cette compagnie nationale. Du coup, tous les vols domestiques et internationaux en partance de ces aéroports ont été suspendus, dès 8h du matin, non sans pénaliser sévèrement les centaines de voyageurs mis devant le fait accompli d’un mouvement non annoncé.


Pour le seul aéroport d’Alger, le programme d’Air Algérie pour la journée d’hier comptait 29 vols à l’international et 39 vols domestiques. Six parmi les vols à l’international ont été bloqués durant la matinée de grève. Ces vols concernaient les destinations Paris, Marseille, Barcelone, Madrid, Tunis et Casablanca, a précisé la directrice de communication d’Air Algérie, Mounia Bertouche, sans toutefois fournir des informations similaires sur la situation dans les autres aéroports. Selon des sources avisées, une grève surprise comme celle d’hier peut coûter jusqu’à 100 millions de dinars par jour. La grève a néanmoins été suspendue en début d’après-midi de la même journée, suite aux négociations engagées, la matinée, entre le syndicat national des techniciens de la maintenance des avions (Sntma) et la direction générale d’Air Algérie autour des revendications socio-professionnelles du personnel de la maintenance. Celles-ci portent sur la hiérarchisation des postes du personnel de la maintenance telle que définie par la nouvelle convention collective, a indiqué le président de la Sntma, Ahmed Boudoumi, précisant que la convention collective en vigueur « porte préjudice » à cette catégorie professionnelle dans la mesure où le personnel de la maintenance est classé en troisième position après celle des stewards et hôtesses de l’air, alors que les pilotes sont en première position.
C’est pourquoi, le personnel de la maintenance revendique qu’il soit classé entre la position des pilotes et celle des stewards et hôtesses de l’air, a justifié M. Boudoumi. Selon le même responsable syndical, le directeur par intérim d’Air Algérie, Bakhouche Allèche, a proposé, lors de ces négociations, un délai d’une année avant de prendre une décision à propos de ces doléances. Délai justifié par la situation financière de la compagnie. « La proposition de M. Alleche sera portée à la connaissance des travailleurs de la maintenance, et à partir de là, il  sera décidé si la grève doit se poursuivre ou être levée», a expliqué M. Boudoumi. «Nous sommes satisfaits des engagements de l’employeur », a-t-il tout de même tenu à préciser. Promu voici à peine trois mois à la tête d’Air Algérie, en tant que DG intérimaire, l’ex-commandant de bord qu’est Bakhouche Alleche, s’est vu mettre hier à rude épreuve de naviguer face à un mouvement de grève à ampleur inédite. Et dont les initiateurs semblent déterminés à remettre en route si leurs revendications ne sont pas prises en charge. C’est dire que la tâche de M. Allèche s’annonce plus qu’ardue pour les mois à venir, vu qu’elle devra s’exécuter dans une conjoncture où les problèmes, d’organisation notamment, s’accumulent autour d’Air Algérie Mais c’est aussi, et surtout, par rapport à cette conjoncture que M. Allèche avait estimé, lors de son installation en février dernier, que sa nomination au poste de DG, par intérim, de l’entreprise était un défi qui consiste à hisser la compagnie aérienne nationale au niveau exigé par les standards internationaux régissant les compagnies aériennes. Dans cette perspective, il avait annoncé la mise en place d’un plan de modernisation visant principalement le mode de gestion de cette compagnie dont l’objectif est d’améliorer sa relation avec les clients.
De son côté,  l’ex ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemaâ Talaï, avait souligné que « la gestion d’Air Algérie, qui fait face à des problèmes d’organisation, doit être transparente. Le nouveau directeur général par intérim doit rendre la gestion d’Air Algérie transparente. Tout doit être visible, pas uniquement les comptes, pour que cette entreprise historique reprenne son droit chemin et son développement ».
« Air Algérie n’a pas de problèmes externes, ni de problèmes de marché ou de son environnement, et «c’est l’essentiel pour une compagnie aérienne », avait estimé M. Talaï, avant de relever que la compagnie fait face à de grands problèmes d’organisation: « Il y a des cadres de très bon niveau à l’intérieur de cette entreprise, de bons pilotes, de bons techniciens et de mécaniciens, mais au niveau du management, il n’y a pas d’équipe », avait expliqué le ministre.

Dernière modification le mercredi, 17 mai 2017 01:27

Laissez un commentaire