Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 12 août 2017 06:00

MPA Le bras de fer entre Benyounès et Bettache se corse

Écrit par Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

A mesure que se rapprochent les élections locales, on assiste de plus en plus à une crise au sein du Mouvement populaire algérien (MPA), notamment entre son patron Amara Benyounès et son ex-coordinateur d’Alger, Abdelhakim Bettache. Depuis quelques mois, notamment depuis la séquence des législatives, on assiste à des foyers de tension au sein du MPA de Amara Benyounès

, notamment la « dualité » entre le secrétaire général du parti et son ex-coordinateur qui a connu, jeudi dernier, de nouveaux rebondissements. En effet, lors d’un entretien accordé à nos confrères de TSA, jeudi dernier, le P/APC d’Alger Abdelhakim Bettache n’a pas mâché ses mots. Il n’a pas hésité à dire que « Amara Benyounès est vomi par les Algéroises et les Algérois », expliquant qu’il «n’est pas très apprécié » non plus au niveau de l’administration. « Chaque fois qu’il a occupé le poste de ministre, on a assisté à des licenciements et à des démissions de cadres. Prenons le cas du ministère du Commerce, où on a évincé les cadres de l’administration et on les a remplacés par des militants du parti », a-t-il indiqué. Cette mission avait été d’ailleurs donnée à son conseiller et actuel porte-parole du parti. Il ira plus loin, en portant de graves accusations à son égard en déclarant que, depuis 2012, il n’y a pas eu de comptabilité. « On se déplace, on héberge des militants dans des hôtels, on loue des salles et tout est totalement pris en charge. On ne sait pas combien d’argent a été versé et combien d’argent a été dépensé », a-t-il affirmé. Il l’a même traité de menteur et de manipulateur, en l’accusant d’agir en dehors du cadre réglementaire des statuts du parti et de son règlement intérieur.

 

Benyounès  contre-attaque et parle de «débats de caniveaux» !
La réponse d’Amara Benyounès ne s’est pas fait attendre. Dans une mise au point intitulée « Amnésie ou mensonge ?… Bettache ment », le parti répond point par point aux déclarations du P/APC d’Alger-Centre. Lui répondant explicitement, le président du MPA déclare que « Abdelhakim Bettache s’est adonné à des contre-vérités et désinformations, dignes d’un aigri et looser envers le Mouvement populaire algérien ». Il indiquera, à travers le communiqué, que « son ex-coordinateur a été éjecté du FFS, puis du RND et un retrait de confiance des militants (es) du MPA d’Alger ». Sur les reproches de Bettache concernant l’absence de comptabilité au MPA, le parti affirme le contraire et déclare qu’il « tient une comptabilité » et que cette dernière est « visée par un commissaire aux comptes agréé ».« Le sieur Bettache, en tant que porte-parole, lors du dernier congrès, a assisté tout comme les 1 200 congressistes à la présentation et l’adoption du rapport financier du parti. La commission des finances, présidée d’ailleurs par un militant d’Alger-Centre, en l’occurrence Rafik Kebiche, existe bel et bien, ainsi que le secrétaire national chargé aux finances en la personne de Khatir Si Hamdi (député de Mascara)», précise le MPA. Pour le choix contesté par Bettache de désigner le frère d’Amara Benyounès comme tête de liste du parti aux dernières législatives, le MPA répond en affirmant que c’est le P/APC d’Alger-Centre « qui a installé la commission de wilaya des élections et il siégeait en personne à la commission nationale». Le MPA dément, enfin, que son chef ait brigué un poste de ministre lors du changement de gouvernement. « Le nom du président du MPA n’a jamais figuré sur notre liste de propositions. Par contre, celui de Bettache existait bel et bien », assure le parti. « Notre parti s’attelle à préparer les élections locales dans les meilleures conditions, avec la ferme conviction que rien ne pourra nous détourner de notre objectif. Quant aux débats de caniveaux, les adeptes peuvent s’y adonner à loisir… sans nous », conclut le MPA à l’adresse de celui qui était son porte-drapeau à Alger-Centre.

Laissez un commentaire