Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 septembre 2017 02:00

Industrie Le gouvernement esquisse sa nouvelle stratégie

Écrit par Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, s’est prononcé, hier, en faveur de la relance de l’exploration dans le domaine minier. En déplacement à Blida, dans le cadre de l’installation du premier pôle agroalimentaire en Algérie, le ministre a indiqué également que la nouvelle approche du gouvernement consiste à transformer et à valoriser l’ensemble des richesses minières du pays.


« Les immenses richesses minières du pays, encore peu exploitées, phosphate, minerais de fer, de plomb-zinc, d’or, de tungstène, matières utiles à l’industrie comme la baryte, le kieselguhr, pierres décoratives, la bentonite, pour ne citer que quelques exemples, sont à développer rapidement », a indiqué Youcef Yousfi, hier à Blida. Il a annoncé que des partenariats sont d’ores et déjà engagés pour l’exploitation de nombre de minerais. « L’exploration va être relancée de manière vigoureuse pour ces matières comme pour d’autres, telles les terres rares ou le diamant dont les indices sont prometteurs », souligne le ministre de l’Industrie et des Mines. Il a précisé que le gouvernement travaille surtout sur la relance sans délai de l’industrie du phosphate et des engrais, dont il espère pouvoir récolter des résultats palpables d’ici quelques mois seulement. L’Exécutif entend ainsi avancer très vite sur le terrain de la transformation et la valorisation des richesses minières ; « un axe privilégié des futures actions du gouvernement », précise le ministre de l’Industrie. Le secteur minier, qui était jusqu’ici le parent pauvre des précédentes stratégies industrielles, se fait ainsi une place de choix dans la nouvelle orientation industrielle du gouvernement Ouyahia. Cependant, fera remarquer le ministre, toute l’attention nécessaire sera donnée pour que les projets actuels, tous secteurs confondus, puissent aboutir rapidement. En ligne de mire, les projets seront lancés dans les industries mécaniques, métallurgiques, automobiles, électriques, électroniques, etc. Une manière de rompre avec les précédentes mœurs managériales qui privilégiaient des industries au détriment d’autres secteurs. Youcef Yousfi avait à cœur de convaincre que l’Etat est résolument engagé à accompagner et à défendre les investisseurs, notamment dans ce contexte particulier où « le renouveau industriel » se pose en priorité, s’inscrivant pleinement dans « le processus indispensable de diversification de notre économie », fera constater le ministre. Depuis les scandales et les manquements à la règle qui ont émaillé l’implantation de l’industrie automobile, le gouvernement semble vouloir prendre un autre virage dans la stratégie industrielle, favorisant désormais les filières stratégiques et les activités à haute valeur ajoutée. Tous les secteurs d’activité sont désormais considérés comme étant prioritaires et stratégiques. Même les secteurs dans lesquels le privé est fortement ancré, à l’instar des industries agroalimentaires qui, faut-il le préciser, ont justifié d’ailleurs cette première sortie médiatique du ministre de l’Industrie et des Mines. Les industriels présents hier au séminaire consacré au lancement du premier pôle agroalimentaire ont eu d’ailleurs droit à une véritable haie d’honneur. « Je ne vous surprendrai pas en rappelant que 23 000 entreprises activent dans l’agroalimentaire, dont la vitalité se reflète dans le fait qu’il constitue la moitié de la production de notre industrie en dehors des hydrocarbures », souligne le ministre en s’adressant aux entrepreneurs du Club des entrepreneurs et des industriels de la Mitidja (Ceimi). « Malgré des progrès indéniables, nous n’arrivons pas encore à l’auto satisfaction même si nous saluons les efforts d’exportation entrepris. L’Etat est déterminé à apporter toute son aide, tout son appui à toute les actions et à toutes les initiatives pour dynamiser davantage cette branche industrielle sur laquelle reposent bien des espoirs », souligne le ministre. Il a tenu à rassurer quant à la détermination de l’Etat à promouvoir le climat des affaires et à garantir la stabilité juridique afin que le projet de « renouveau industriel » puisse aboutir. 

Dernière modification le mercredi, 13 septembre 2017 03:43

Laissez un commentaire