Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 04 février 2018 06:00

Santé : Les paramédicaux suspendent leur mot d’ordre de grève Spécial

Écrit par Aghilas Sadi et Farid Mellal
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Comme attendu depuis mercredi, le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) a annoncé, hier dans un communiqué, la levée pendant six mois de son mot d’ordre de grève prévue le 5 février.


La décision a été prise par le Conseil national du syndicat qui s’est réuni hier à Alger, en session extraordinaire, pour évaluer les résultats de la rencontre de mercredi qui a regroupé une délégation de l’organisation syndicale avec des responsables du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Les membres du Conseil national du SAP se sont dit satisfaits des résultats de la rencontre de mercredi, qui a duré, rappelons-le, cinq heures et ont voté la suspension de l’appel à la grève «illimitée». «Le Conseil national du SAP se dit satisfait de l’avancée de la plateforme de revendications et attend sa concrétisation dans les délais requis et décide de ce fait le gel de la grève illimitée prévue le 5 février», lit-on dans le communiqué. Le ministère de tutelle s’est engagé à mettre en application la décision du ministre de la Santé d’ouvrir le dialogue avec les partenaires sociaux, notamment en ce qui concerne l’organisation des réunions mensuelles avec les directeurs de la santé et de la population dans les wilayas. En outre, la tutelle s’est engagée à recruter les diplômés LMD en paramédical au cours de l’année 2018, précise le communiqué. Dans une déclaration à Reporters, le secrétaire général du SAP, Lounès Ghachi, a fait savoir que «la commission ministérielle s’est engagée à satisfaire nos revendications et à prendre en charge nos préoccupations. Nous nous engageons de notre côté à suivre le travail de la commission ministérielle et nous lui accordons un délai de six mois afin qu’elle se prononce». En ce qui concerne le règlement du dossier du «harcèlement exercé contre certains syndicalistes locaux», Lounès Ghachi affirme que «d’ores et déjà, la réintégration des syndicalistes suspendus, et dont certains ont été agressés par les agents de l’administration, ainsi que l’annulation de la décision de réaffectation des grévistes réaffectés arbitrairement vers d’autres postes de travail, voire vers d’autres structures de soins, ont été arrachées». M. Ghachi a révélé que le dialogue avec la tutelle «reprendra prochainement» sans toutefois fixer de date pour la prochaine réunion avec les représentants du ministère de la Santé. Salim Belkacem, conseiller au ministère, avait précisé à l’APS que le dialogue engagé avec les partenaires sociaux a permis de «régler tous les conflits sociaux à l’origine de la grève», ajoutant qu’un groupe de travail sera installé pour le suivi du dossier des travailleurs du corps paramédical. Notons que les travailleurs du corps paramédical ont soulevé, lors des assemblées générales tenues ces dernières semaines, une série de revendications socioprofessionnelles, notamment la révision de la carrière professionnelle, l’accès au système LMD, l’octroi des primes d’encadrement et de documentation, la sécurité au sein des hôpitaux, la promotion des aides-soignants, la formation des paramédicaux et le recrutement d’infirmiers ayant une licence dans le domaine. Ils ont également exigé le respect des libertés syndicales par les responsables des structures de santé publique. Avec la décision du SAP, la pression s’allégera sur le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, appelé à répondre également aux doléances des praticiens de la santé publique et des médecins résidents qui sont en grève depuis plus d’un mois.
Le Syndicat algérien des paramédicaux a initié, le 27 janvier dernier, une grève cyclique de trois jours par semaine renouvelable. Jugée illégale par le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger), les grévistes l’avaient pourtant maintenue, allant même jusqu’à prévoir de lancer une grève illimitée à compter du 5 février en cours. 

Laissez un commentaire