Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 14 février 2018 06:00

Situation financière du pays : Les clarifications et annonces de Loukal aux députés Spécial

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Gouverneur de la Banque d’Algérie a poursuivi, hier à l’APN, son discours cru sur la situation financière du pays, en réponse aux questions et remarques des députés, dressant un tableau peu reluisant de la situation du pays.


Les députés avaient axé leurs interventions sur la nécessité de trouver une alternative à la dépendance aux hydrocarbures, pour faire face à la chute des cours du pétrole, mais aussi garantir au pays des revenus stables. Ainsi, des députés ont appelé à développer davantage le secteur agricole qui constitue, à leurs yeux, une alternative durable et sérieuse aux hydrocarbures.
D’autres élus ont appelé le gouvernement à prendre des mesures réalistes en vue d’attirer l’argent qui circule dans l’informel, ainsi qu’à l’ouverture des bureaux de change, afin, disent-ils, de contrer le marché parallèle des devises. Certains députés, à l’image de Lakhdar Benkhellaf, de l’alliance Ennahdha al bina, n’a pas manqué de se demander à quoi sert ce débat, alors que la loi de finances 2018 a déjà été adoptée, il aurait préféré que ce débat soit programmé bien avant.
De son côté, le député Djelloul Djoudi, du Parti des travailleurs s’est interrogé sur le sort «des milliers de crédits et avantages octroyés à ceux qu’on appelle investisseurs », demandant un bilan sur la politique de soutien et sur la privatisation.
Son collègue, du même parti, Ramdane Tâazibt, préconise la réforme du système fiscal et l’intensification du contrôle en matière de commerce extérieur. Des députés ont demandé une plus grande autonomie de la Banque d’Algérie et une meilleure gouvernance des banques.
En réponse aux questions et remarques des députés, le Gouverneur de la Banque d’Algérie a apporté quelques clarifications. Il a, d’abord, indiqué que la Banque d’Algérie va instruire, dans les prochains jours, les banques afin de cesser de demander l’origine de l’argent, dans une démarche visant à capter l’argent de l’informel. Il a, en outre, confirmé le changement prochain de certains billets de banque et pièces. Il s’agit des billets 1000 dinars, de 500 dinars et de la pièce de cent dinars. M. Loukal dira qu’il ne s’agit nullement du changement de la monnaie, «ce n’est pas à l’ordre du jour, c’est un changement formel. Ces billets sont en circulation depuis 30 ans». D’autres billets devraient connaître le même sort, dans un avenir proche. Au sujet du Square Port Saïd, M. Loukal avoue qu’«on ne peut pas le démanteler, tant qu’il y a des vendeurs et des acheteurs. Ce marché reste dynamique, on ne peut le démanteler sauf si on élimine le marché parallèle». Toujours sur le même sujet, M. Loukal dira que le pays compte 46 bureaux de change, mais les agréments leur ont été retirés parce que jugés inefficaces. Revenant sur la question de la masse monétaire, celle-ci est évaluée à 1 4575 milliards de dinars fin 2017, dont 32,8% hors du circuit formel. Entre 2 500 et 3 000 milliards de dinars circulent, donc, dans le marché informel. Le Gouverneur de la Banque d’Algérie, affirmera, par ailleurs, que la révision à la hausse de l’allocation touristique n’était pas à l’ordre du jour. «Pour nous, ce n’est pas une priorité, c’est une question secondaire. On ne peut pas se permettre de la revoir à la hausse, au regard de la situation financière». Concernant le financement islamique, la Banque d’Algérie encourage ce genre de produits, dira-t-il, avant d’annoncer que des mesures vont être prises pour l’encadrer. Enfin, en ce qui concerne l’endettement, M. Loukal dira que l’Algérie n’a pas reçu un seul dollar du FMI, même si l’Algérie a donné 5 milliards de dollars, en tant qu’engagement au FMI, au même titre que 60 autres pays qui se sont engagés dans ce processus. Un fonds doté de plus de 600 milliards de dollars, constitué des engagements de ces pays, est censé venir en aide aux pays membres qui auraient des difficultés financières.

Laissez un commentaire