Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
lundi, 20 mars 2017 06:00

Micro-entreprises : Le plaidoyer du gouvernement Spécial

Écrit par  RAFIK AIOUAZ
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Intervenant lors de la première des deux journées des assises consacrées à la microentreprise, qui s’est ouverte hier, le Premier ministre a promis la mise en place de nouvelles mesures pour faciliter aux jeunes entrepreneurs l’investissement dans les activités de production.


« Nous allons prendre de nouvelles mesures pour tous les jeunes désirant investir dans des domaines générateurs de plus-value qui couvrent les besoins du marché national», a-t-il indiqué. Parmi les mesures annoncées par Sellal en faveur des jeunes entrepreneurs, l’allégement des procédures bancaires, la réduction de l’apport personnel lors de la contraction de crédits bancaires et la promotion du crédit à taux zéro.
« Nous n’allons pas vous donner de l’argent, nous allons juste vous aider à rapporter de l’argent par vous-mêmes », a-t-il lancé au millier d’entrepreneurs présents. Autre mesure importante prise hier par le Premier ministre l’annonce du rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par les microentreprises.
Il a d’ailleurs considéré comme «une insulte à l’encontre de milliers d’Algériens qui gagnent leur vie honnêtement» «la fausse rumeur» évoquant le non-remboursement des crédits par les jeunes entrepreneurs.
«Les retards dans le remboursement des crédits ne représentent que 19% des projets aidés et tout se déroule selon les procédures bancaires conventionnelles en ce qui qui concerne leur rééchelonnement», a-t-il souligné avant d’indiquer que 681 milliards de dinars de crédits ont été consentis à l’emploi des jeunes, et ce, à travers les différents organismes de soutien.
Pour sa part, le ministre des Finances Hadji Baba Ammi a cependant précisé que le rééchelonnement du remboursement des crédits contractés par les microentreprises en difficultés financières se fera sous certaines conditions.
Il citera notamment trois conditions qui doivent être réunies : la disponibilité des équipements financés par la banque, « c’est-à-dire qu’ils ne soient pas vendus par l’entreprise», que le dossier ne soit pas transféré vers le Fonds de garantie des PME et que le jeune entrepreneur « engage réellement des efforts pour conforter son entreprise », a énuméré le ministre.
La microentreprise, noyau dur du tissu économique Abdelmalek Sellal a également réaffirmé la volonté des autorités de réserver une partie des marchés publics aux jeunes entrepreneurs. Une initiative saluée par les jeunes chefs d’entreprises présents. «Actuellement, nous sommes dominés par les grandes entreprises et les entreprises étrangères concernant les marchés publics, alors qu’on a souvent de meilleures compétences dans notre domaine », nous confie le responsable d’une start up en TIC. Pour rappel, la loi exige des collectivités locales (wilayas) de réserver 20% des projets de marchés publics aux entreprises créées au titre des dispositifs de l’ANSEJ, l’ANGEM et le CNAC. « Certains responsables contournent cette directive. Nous demandons donc que le taux ne soit pas établi en termes de projets, mais en termes de taux de l’enveloppe allouée aux projets », nous confie le président d’une fédération de wilaya des jeunes entrepreneurs. A noter que le Premier ministre a également évalué à 2 millions le nombre d’emplois générés par les PME créées et financées par les différents mécanismes d’appui à la création d’entreprise. Il a également précisé que 190 000 entreprises ont été créées par des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur ou issus de centres de formation professionnelle. Dans le cadre de la promotion de la création de microentreprises, Abdelmalek Sellal a affirmé la disponibilité du gouvernement à améliorer l’entreprenariat et les mécanismes actuels de création de micro-entreprises par les jeunes : «Nous sommes prêts à donner plus dans le cadre d’une vision bâtisseuse en faveur des microentreprises», a-t-il affirmé, assurant que l’économie algérienne était «sur la bonne voie» dans le cadre de sa diversification qui nécessite «de gros efforts» orientés autour de l’entreprise nationale. «Les microentreprises sont le noyau dur du processus de création d’un tissu économique», a affirmé le Premier ministre, assurant que le gouvernement poursuivrait son soutien aux porteurs de projets, notamment ceux ayant «une réelle valeur ajoutée pour l’économie nationale, tels que les services, les TIC et l’agriculture». A ce sujet, l’intervenant a indiqué que l’Algérie avait eu à s’orienter vers les opérateurs étrangers dans le secteur des services à raison de 10 milliards par an. « La volonté du gouvernement est d’orienter les futures micro-entreprises vers la production pour couvrir nos besoins», a insisté le Premier ministre. Par ailleurs, Abdelmalek Sellal a indiqué que les premières assises de la microentreprise étaient destinées «à encourager l’effort et une main-d’oeuvre qualifiée» pour promouvoir et diversifier l’économie nationale. «Nos ambitions pour les jeunes se matérialisent notamment à travers une vision d’avenir portée sur les outils nécessaires pour encourager les initiatives, l’innovation et la réussite», a affirmé Sellal. «On compte s’appuyer sur un système national de formation efficace et on doit rester prêt à soutenir les jeunes à travers des mesures financières et fiscales», a-t-il conclu.


500 000 petites entreprises en Algérie
Elles ne sont que 500 000 petites entreprises implantées en Algérie contre 7 millions en Italie. C’est le chiffre avancé par le président du Forum des chefs d’entreprise Ali Haddad en marge des premières assises de la microentreprise. « Ces assises permettront aux petites entreprises de mieux se développer et d’avoir le soutien, pas seulement de l’Etat, mais également de celui du patronat, celui de l’UGTA et le soutien mutuel entre elles. Il y a beaucoup à faire, l’Algérie a besoin de ce réservoir de jeunes unique au monde. Nous sommes tous engagés pour que ce réservoir soit exploité dans les différents domaines», nous a indiqué Ali Haddad.

Laissez un commentaire