Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 21 mars 2017 06:00

Sonatrach tangue dans un contexte peu favorable

Écrit par  Hakim Ould Mohamed
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nouveau changement à la tête de Sonatrach, la plus importante entreprise publique. Depuis quelques mois, alors qu’on avait l’impression que la compagnie renouait avec les bons résultats, du moins de l’amont pétrolier et gazier, cet énième changement vient brouiller le fond du paysage dans lequel évolue l’entreprise, confrontée pourtant à des défis  titanesques en ces temps de baisse des cours pétroliers mondiaux. 

Au-delà des hommes et des choix, le message de  cette nouvelle nomination n’est guère clair, à l’heure où il serait plutôt plus judicieux de fédérer les efforts autour des objectifs de production, de résultats et de sortie d’une décennie de contre-performances dans laquelle s’est embourbé l’amont pétrolier et gazier algérien. Il ne fait aucun doute, le pays traverse la période la plus délicate avec, en toile de fond, de sérieuses menaces quant à une nouvelle chute brutale des cours pétroliers mondiaux. Pour nombre d’analystes, les prix pourraient ne plus remonter la pente avant la fin de la décennie sous le coup d’une production américaine moins fragile, plus résistante et plus que jamais menaçante. Même avec une baisse des cours sous l’effet de la montée en puisse de l’offre, les producteurs américains ne seront guère affectés, puisque un certain nombre d’entre eux ont déjà garanti leurs prix avec des contrats à terme, et ce, jusqu’à la fin de la décennie.
Il est donc fort probable que l’accord de l’Opep, voire la cohésion du groupe ne pourrait survivre à une rechute des cours. A l’international, c’est à de pareilles perspectives qu’est confrontée Sonatrach, appelée à redoubler d’efforts pour compenser la baisse des cours par une hausse de la production, dans le cas où les accords de l’Opep venaient à être remis en cause par les membres influents de cette même Organisation. Et l’Algérie serait en proie à de nouvelles difficultés économiques et financières.
Ne souffrant d’aucune ambiguïté, Sonatrach est et demeurera le poumon de l’économie nationale pour de longues années encore, faute d’une économie de substitution capable de faire face aux défis futures tant en termes d’offre, de recettes ou de compétitivité. En interne, cet énième changement à la tête de Sonatrach intervient à un moment où les partenaires de l’entreprise attendent d’être, d’un côté, rassurés par un climat d’investissements moins contraignant et, de l’autre, par une aptitude à honorer les engagements futurs en matière d’approvisionnement en gaz.
L’histoire a montré que les résultats de la compagnie publique des hydrocarbures ont été fortement affectés par l’instabilité maladive à laquelle elle fait face, mais surtout par les différentes affaires de corruption qui se sont soldées par plusieurs verdicts de la  justice. La production primaire du groupe Sonatrach a connu une dégringolade significative depuis 2007, alors que le groupe avait consommé alors plusieurs P-DG, avant même que les affaires de corruption surgissent et atterrissent au niveau de la justice.
De 2010 à nos jours, la compagnie a vu sa direction décimée à plusieurs reprises sous le poids des affaires. Une question mérite désormais d’être posée avec acuité : face à une conjoncture délicate à l’international et à des défis non des moindres en interne, Sonatrach a-t-elle intérêt à tanguer encore, alors que les majors pétrolières et gazières les plus puissantes de la planète ont la peur au ventre face au risque d’une nouvelle dégradation du climat qui prévaut sur les marchés pétroliers ?

Laissez un commentaire