Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

mercredi, 12 septembre 2018 06:00

Mme Benghebrit persiste et signe : « Pas d’autorisation parentale pour l’enseignement de tamazight »

Écrit par Meriem Kaci
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le caractère « facultatif » qu’avait conféré la circulaire de l’Education, de 2008, à l’enseignement de tamazight dans les écoles algériennes, est devenu « obsolète » après l’officialisation de tamazight dans la Constitution de 2016.

C’est pourquoi, visiblement, le ministère de l’Education nationale a tenu, dans un communiqué rendu public, à démentir les rumeurs selon lesquelles l’enseignement de cette langue est toujours soumis à une autorisation des parents d’élève dont certains auraient été obligés dans certaines écoles de signer un formulaire qui permettrait à leurs enfants d’avoir droit aux cours de tamazight en classe. «Le ministère porte à la connaissance des membres de la communauté éducative que la circulaire ministérielle 631-2004, régissant l’enseignement de la langue amazighe dans les établissements éducatifs, stipule clairement que les parents d’élèves ne sont pas tenus de signer un formulaire concernant l’inscription de leurs enfants pour l’apprentissage de tamazight, est toujours en vigueur », a tenu à rappeler, sur sa page Facebook, Nouria Benghebrit. Ajoutant que «les informations selon lesquelles un directeur d’établissement éducatif aurait demandé à des parents d’élèves de signer des formulaires dans ce sens, rapportent une initiative individuelle qui n’engage que ce dernier». Des observateurs réjouis du démenti du ministère de l’Education l’appellent également a aménager des mesures disciplinaires pour qu’un incident pareil visant l’entrave de la promotion de tamazight ne se reproduise pas. A l’exemple de l’écrivain d’expression kabyle, et militant de la cause amazighe, Brahim Tazaghart, qui n’hésite pas à proposer « des mesures disciplinaires » contre les directeurs d’établissement qui tentent de faire signer des formulaires aux parents sur l’option pour des cours en tamazight. «Tamazight est une langue nationale et officielle introduite dans nos établissements scolaires depuis longtemps. Son enseignement devrait être généralisé et personne n’a le droit d’entraver le processus de la promotion et de l’épanouissement de tamazight », revendique M. Tazaghart. En mars dernier, la ministre de l’Education nationale avait assuré qu’un programme a été préparé pour la généralisation de l’enseignement de tamazight. Dans cette perspective, elle avait annoncé une opération de recrutement de 300 enseignants de tamazight pour la rentrée scolaire 2018/2019 et ce, dans le cadre de la poursuite des efforts de la généralisation de l’enseignement de cette langue dans les 48 wilayas. A noter que tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas. L’objectif du département de Benghebrit est d’étendre cette langue nationale à la dizaine de wilayas manquantes dès cette année scolaire 2018-2019.

Laissez un commentaire

Sports

Sélection nationale : la confiance retrouvée

Lorsque Djamel Belmadi a pris en main la

Sports -
20-11-2018
Youcef Attal la «classe» !

Depuis son premier match avec la sélecti

Sports -
20-11-2018