Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

mercredi, 12 septembre 2018 06:00

AUDIN : UNE SI LONGUE ATTENTE

Écrit par Chaffik Benhacène
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Maurice Audin, jeune et brillant mathématicien, militant dans les rangs du Parti communiste algérien, arrêté à son domicile, devant son épouse et ses deux enfants en bas âge, en fin de soirée le 11 juin 1957, a donc bien été torturé et assassiné par l’armée française comme le soutenaient depuis de très longues années, sa famille, ses proches et tous ceux qui s’étaient mobilisés - notamment au sein du comité Audin- pour exiger la vérité sur le crime.


La reconnaissance en a été faite de manière tout à fait officielle par la présidence de la République française jeudi 13 dernier, dans un communiqué qui fait en particulier état de l’institution «d’un système de torture» par la France.
Le président de la République française, Macron, a aussi choisi d’accorder une charge politique et symbolique notables en se rendant au domicile de Josette Audin, la veuve courage du mathématicien, pour lui remettre en mains propres le document reconnaissant l’assassinat de son époux. Il était accompagné d’une forte délégation parmi laquelle l’historien Benjamin Stora.
La charge tant politique qu’émotionnelle de l’événement aura singulièrement été rapportée par les chaînes d’information en continu et n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions. Mme Josette Audin n’avait pas cessé d’interpeller les pouvoirs publics français et tout récemment le président socialiste François Hollande qui fut, sur ce dossier aussi, décevant. La relance aura d’abord été la spectaculaire déclaration à Alger du candidat Macron sur «les crimes contre l’humanité de la colonisation française» - qui avait soulevé sans surprise le tollé attendu. Les premiers signes d’une réelle ouverture sur le dossier Audin étaient venus de Cédric Valini, prix de la médaille Field, équivalent du Nobel pour les mathématiques- personnalité emblématique en France et qui avait rallié le mouvement La République en marche qui avait porté l’élection d’Emmanuel Macron. C’est en sa qualité de député que Cédric Valini, considéré comme un proche du président français, s’était exprimé sur l’affaire Audin et a clairement laissé entendre qu’une issue était proche et que la reconnaissance du crime était à l’ordre du jour.
Une reconnaissance d’Etat
Pour autant que ces prémices signalaient un nouvel état d’esprit, la reconnaissance officielle de la torture et de l’assassinat de Maurice Audin, dans les formes que le chef de l’Etat français avait choisi de lui accorder, aura vertu d’un moment historique qui devrait ouvrir droit à de nouveaux développements tant la chape de plomb , de silences et de mensonges qui continuent d’entourer la guerre d’indépendance algérienne en France est lourde et efficace.
Tous ceux qui sont attachés à l’Algérie et à son combat pour l’indépendance auront d’abord à l’esprit l’immense patience, la détermination de Josette Audin, les indicibles souffrances de ses enfants et partageront leur exigence de retrouver le corps de leur époux et père et son droit à une sépulture honorable. Même si la démarche du président français suscite des questions sur les dividendes politiques attendus -on a évoqué un appel du pied en direction du Parti communiste -, elle a, dans l’ensemble, été accueillie favorablement. Sauf par les Le Pen, père et fille, qui, sans doute sans se concerter, fustigent cette reconnaissance qui va «réveiller des blessures » selon Marine Le Pen. Pour Jean-Marie Le Pen, défenseur patenté des «interrogatoires renforcés», selon le lexique particulier des militaires tortionnaires en service en Algérie, «le président n’a pas à établir la vérité». Benjamin Stora note les réactions attendues de «la droite extrême et de ceux pour qui il ne faut pas évoquer la face d’ombre du passé français». L’historienne Sylvie Thénault, rappelant, au-delà de la responsabilité de l’Etat celle individuelle des auteurs de crimes, relève «l’absence de poursuites pénales» et souligne que«l’amnistie de 1962 les en protège». En Algérie, la réaction officielle à l’annonce de la reconnaissance du crime par le chef de l’Etat français aura été exprimée par le ministre des Moudjahidine en marge d’une session de l’APN. Tayeb Zitouni a ainsi considéré qu’il s’agissait « d’une avancée », sans un mot de compassion pour la famille Audin.
Sans doute est-il difficile pour ceux qui continuent de manipuler l’histoire de la guerre d’indépendance de reconnaître que tous ceux qui s’étaient engagés en faveur de la patrie algérienne, parfois au prix de leur vie, comme Maurice Laban, Fernand Yveton, Raymonde Peychard, Maurice Audin ou Ghrenassia du commando « Ali khodja », pouvaient battre en brèche les thèses intéressées d’un djihad au nom de l’islam. A ceux-là, il convient de rappeler l’appel historique du FLN à la communauté juive algérienne à rejoindre ses rangs pour défendre la partie commune. Le souhait du chef de l’Etat français que « toutes les archives de l’Etat concernant les disparus de la guerre puissent être librement consultées et qu’une dérogation générale soit instituée en ce sens », ne manquera pas d’ouvrir de nouvelles perspectives pour la recherche historique mais aussi pour la cautérisation de lourdes blessures.
Les pouvoirs de police aux paras
L’arrestation de Maurice Audin - accusé aujourd’hui par Marine Le Pen d’avoir hébergé des terroristes auteurs d’attentats - est l’un des moments significatifs de la mise en œuvre des pouvoirs de police dévolus, depuis le 7 janvier 1957, aux parachutistes de la XXe division commandée par le général Massu. Cela s’était traduit par l’institutionnalisation de la torture, l’extension des exécutions sommaires qui avaient en particulier suscité l’émotion de l’ancien résistant Paul Teitgen, alors secrétaire général de la préfecture de police d’Alger, dont le rapport au gouverneur général avait pris date.
Pour rappel, c’est en juillet 1956 que les négociations entre le FLN – représenté par Abane et Benkhedda - et le PCA avaient abouti à un accord qui stipulait, d’une part, l’intégration à titre individuel des militants communistes au sein du Front et, d’autre part,la fin de l’entreprise des «combattants de la liberté rattachés au Parti. L’intégration des militants du PCA, notamment dans les rangs de l’ALN, ne fut pas sans difficultés – à l’image de l’exécution, en wilya I, de l’avocat Lamrani -et tout semblait encore se passer comme si les blessures de mai 1945 – la condamnation du PPA par la direction du Parti communistes qui les avait assimilés à des « hitléros fascistes »- ne pouvaient cicatriser.
Une partie de l’armement détourné en avril 1957 par l’adjudant Maillot, militant du PCA, avait été remise au FLN alors que le témoignage de Henri Alleg, dirigeant du quotidien progressiste Alger républicain - « La Question » - avait révélé, notamment à l’opinion française, les réalités des tortures en Algérie.
Il est bien sûr légitime de s’interroger sur les suites possibles de l’annonce de la reconnaissance par l’Etat français de la torture et l’assassinat de Maurice Audin et, pour les Algériens, il ne fait aucun doute que c’est la mémoire de tous ceux qui sont passés par la villa Séusini ou la ferme Améziane qui demande réparation. Et l’ombre portée du martyr de Mohamed-Larbi Ben M’Hidi. Nul ne peut, en effet, confondre la cynique revendication du criminel Aussaresses - qui a à son sinistre actif le massacre collectif du stade de Skikda- avec une reconnaissance officielle, solennelle d’un crime ordonné par le ministre de la Justice, Mitterrand. <

Laissez un commentaire

Economie

Pétrole : Un début de semaine en hausse

La semaine pétrolière déb

Economie -
18-09-2018
MaghrebPharma : Plus de 200 exposants de l’industrie pharmaceutique

Pour la 7e édition du sal

Economie -
18-09-2018
Pétrole L’Iran mécontent… de l’Opep

L’Iran est mécontent au s

Economie -
17-09-2018

Sports

Liga /Grâce à un triplé de Wissam Ben Yedder : Séville domine Levante sur sa pelouse (2-6)

Le FC Séville s’est amusé. A l’extérie

Sports -
24-09-2018
Serie A : Vainqueur du Torino, Naples ne lâche pas la Juve (1-3)

Victorieux sur la pelouse du Torino (1-3

Sports -
24-09-2018
Audiovisuel : Comcast en pole pour racheter Sky

Le groupe audiovisuel américain Comcast

Sports -
24-09-2018
Adam Johnson en 5e division à sa sortie de prison ?

L’ancien joueur de Manchester City Adam

Sports -
24-09-2018

Région

Tlemcen : Levée du dispositif de sécurité devant l’IFT

Dans le sillage de la s

Région -
24-09-2018
Contrebande : La gendarmerie saisit 800 litres de carburant

Dans le cadre de la lutte

Région -
24-09-2018
Série noire sur les routes : 2 morts et 6 blessés

Une série d’accidents est

Région -
24-09-2018

Der

Environnement : Un plan national pour la gestion intégrée des déchets

Invitée du forum d’El Moudjahid, Fatma

Der -
24-09-2018
Essais nucléaires à Reggane : L’Etat compte agir

Cinquante-huit ans après les essais nu

Der -
24-09-2018
Pour faire valoir sa plateforme de revendications : Le Cnes va unifier ses rangs

Après une scission qui a duré plus d’une

Der -
24-09-2018