Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 06 décembre 2018 06:00

Said Djellab explique le retard d’adhésion de l’Algérie à l’organisation mondiale du commerce : Avant l’OMC, les «options stratégiques» de l’économie algérienne

Écrit par Adlene Badis
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le retard dans l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est lié à des options économiques stratégiques de l’Etat algérien et non pas à des raisons de lenteurs bureaucratiques. Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a tenu à le rappeler mardi à Alger en réponse aux membres de la Commission des finances et du budget de l’APN dans le cadre de l’examen du projet de loi de règlement budgétaire 2016.

«L’OMC examine le système économique de tout l’Etat avant d’accepter son accession, et chaque Etat doit observer les règles de l’Organisation durant les négociations, ce qui nécessite beaucoup de temps, d’autant plus que la partie algérienne s’apprête à défendre ses intérêts durant ces négociations», a déclaré Djellab. Plus explicite, le ministre a rappelé que l’OMC exige à titre d’exemple «la réduction des droits de douane à des taux très bas et la limitation du soutien aux exportations, alors que l’Algérie impose des droits de douane pour protéger son produit national face à la concurrence étrangère et soutient les exportations pour permettre au produit national d’accéder aux marchés étrangers». De fait, le retard accusé dans l’accession de l’Algérie à l’OMC est lié aux options stratégiques de l’Etat algérien, notamment en matière de promotion des exportations nationales et la protection du produit local. Le ministre a explicité, à l’occasion, la stratégie de son secteur, qui place la question des exportations en tête des priorités nationales, expliquant que «l’objectif est de parvenir au financement de toute ou partie des importations par les exportations nationales et non en puisant des recettes du pétrole». Il exprimera d’ailleurs sa satisfaction quant aux mesures concernant la limitation des importations qui sont passées selon lui, de 58 milliards USD en 2015 à près de 45 milliards USD en 2018. Pour l’Algérie, la priorité aujourd’hui est à la satisfaction des besoins nationaux tant par la production locale et soutenir l’exportation de ces mêmes produits vers l’étranger. Il en donnera pour preuve l’organisation récente de plusieurs manifestations économiques dans des pays africains et arabes en vue de promouvoir le produit national dans ces marchés étrangers.


La bataille des prix
Le ministre a rappelé la stratégie de son secteur qui vise la généralisation des marchés de vente en gros, l’éradication des marchés parallèles et l’accélération de la création de marchés de proximité.
Pour un seul objectif : assurer le produit au citoyen et contribuer à la baisse des prix. S’agissant justement de la question des prix des produits de large consommation, notamment les fruits et légumes, Djellab a fait savoir que c’est bien «l’absence de traçabilité dans les factures sur toute la chaîne de vente et d’achat, du fellah à l’acheteur, en passant par le vendeur de gros et de détail, qui donne lieu à la spéculation d’où une hausse des prix». Il rappellera les mesures prises par les services de contrôle au niveau du ministère avec le lancement d’une campagne pour obliger les commerçants à afficher les prix d’achat et de vente de chaque produit.
Il était aussi question de la hausse du prix de la banane qui a fait polémique, le ministre l’imputant au système de quota d’importation, notamment après l’épuisement des stocks et le monopole pratiqué par certains commerçants. Pour Djellab, la déclaration du ministère, concernant l’autorisation d’importer à nouveau la banane, a induit un recul des prix sur le marché. Une tendance qui devrait se poursuivre jusqu’à atteindre «la limite de 200 DA», avec l’arrivée des premières quantités de ce produit.

Laissez un commentaire

Culture

Théâtre / Le Mohia d’or élevé au rang de Prix national

Institué en 2014 par la direction de l

Culture -
09-12-2018
Saphia Arezki, historienne : « L’Armée algérienne n’est pas un bloc monolithique »

Saphia Arezki était hier à la libraire «

Culture -
09-12-2018
Musique andalouse / Manel Gharbi fait un tabac à Tlemcen

Le palais de la Culture Abdelkrim Dali a

Culture -
09-12-2018
L’écrivaine et traductrice Marie Cosnay : Ecritures et (en)quête personnelle

Marie Cosnay était en Algérie, il y a qu

Culture -
09-12-2018